Les travers les plus courants dans les études sur l’e-cigarette

Dans le British American Journal (BMJ), Lisa McNally, consultante en santé publique, livre son analyse des travers les plus courants de certaines études consacrées à la cigarette électronique.

“Pour faire des choix éclairés, le grand public doit avoir accès à des informations équilibrées, robustes et précises”

La réduction des risques démontrée par une étude américaine ... menée par un géant du tabac.

Les études sur l’e-cigarette devraient toujours comparer les risques du vapotage à ceux du tabagisme

Dans le British American Journal (BMJ), Lisa McNally, consultante en santé publique,  commente une étude menée par Beard et al. Elle livre ses réflexions sur la qualité des études consacrées à la cigarette électronique.

Il y a aujourd’hui un nombre substantiel de preuves que vapoter est considérablement moins nocif que fumer. L’étude commentée par la consultante met en évidence que le développement de la cigarette électronique ne diminue pas le nombre des tentatives de sevrage tabagique et ses données suggèrent au contraire une association positive entre cigarette électronique et succès des tentatives de sevrage.

L’auteure s’étonne que malgré ces preuves, une partie de la communauté scientifique reste négative vis à vis de la cigarette électronique. Elle incrimine des recherches caractérisées, selon elle, par les mêmes types de travers.

La consultante pointe les nombreux travaux qui évaluent les risques du vapotage en valeur absolue et omettent  de les comparer à ceux encourus en fumant. Ce faisant, elles focalisent l’attention sur les risques, quelque soit leur importance, sans les relativiser.

D’autres études confondent causalité et association. Elle cite en exemple une étude titrée par ses auteurs : “Passer des cigarettes au vaporisateur augmente la consommation d’alcool”. Certains vapoteurs pourraient compenser un manque en consommant plus d’alcool, mais les auteurs ignorent la relation entre dépendance à la nicotine et consommation d’alcool.

Certains auteurs font l’amalgame entre cigarettes électroniques et produits du tabac. Lisa McNally désigne une étude récente qui incluait les cigarettes électroniques dans les «nouveaux produits du tabac». Pour la chercheuse, le lien établi dans le titre et la première ligne du résumé induit une fausse association dans l’esprit du lecteur entre les cigarettes électroniques et les dangers bien établis inhérents au tabac.

Pour faire des choix éclairés, le grand public doit avoir accès à des informations équilibrées, robustes et précises estime la consultante. Pour celà, ajoute-t-elle, “il incombe au monde de la recherche et aux éditeurs de revues académiques de veiller à ce que les normes de qualité des publications scientifiques soient respectées.”

On peut se souvenir de l’analyse de Robert West et de son engagement à faire respecter au sein de la revue Addiction les normes de qualité les plus élevées lors de l’examen critique des publications soumises.

  • Nanardpvt18

    C’est le même principe du nuage de Tchernobyl qui n’est pas parvenu jusqu’en France…..

    • tower41000

      ahem…c est quoi le rapport ?

      • Nanardpvt18

        C’est pourtant énormissime, ça s’appelle la désinformation ! Je me rappelle de ce professeur qui passait au journal télévisé et manipulait les chiffres et allait jusqu’à se faire spécialiste météo pour nous convaincre qu’il n’y avait pas de danger. C’était flagrant qu’il mentait, pourtant la population a suivi et ne s’est guère inquiété des retombées radioactives. Résultat, bien des gens y ont laissé leur santé…. Aujourd’hui, on pointe du doigt la si mal nommée cigarette électronique avec des argument tout aussi grossiers , empêchant par crainte, bien des fumeurs d’arrêter la cigarette. En conséquence, rien qu’en France, ce sont des millions de personnes qui souffriront et mourrons prématurément alors qu’on peux les éviter (au moins en partie). Tout ça pour préserver des intérêts financiers publics et privés. Encore une fois, les populations suivent, Pourtant la cigarette est l’une des premières cause de mortalité en France et dans le monde occidental. C’est écœurant……

        • tower41000

          ok, on a aussi le meurtre de kennedy, l aspartam, le mediator.
          il n est pas question de politique mais de fric. les magouillages de tchernobyl n avaient rien a voir avec le fric.
          la c est juste des questions d argent, comme pour kennedy, l aspartam et le mediator. BP et BT se battent pour prendre le controle de l ecig.

          • Nanardpvt18

            Non mais t’es sérieux là ? C’est énormissime comme t’es à côté du truc ! Encore un qui n’a rien compris à ce qu’il se passe…

          • tower41000

            oui oui. tres serieux. c est toi qui ne comprend pas les enjeux.
            ex : Kennedy juste avant sa mort voulait reduire la voilure des troupes au viet-nam. ce qui n arrangeait pas les firmes d armement, et toute les entreprises qui gravitent autour des efforts de guerre. ni la CIA qui aurait vu ses credits rabotés.paf dallas. et devine quelle a ete la premiere decision de johnson juste apres ce coup d etat ? augmenter la presence americaine au viet-nam….on connait la suite.
            c est juste un exemple hein.

          • Nanardpvt18

            Sauf que là on parle de l’avenir de millions de personnes qui, potentiellement bien informées, pourraient arrêter la tueuse ou en tout cas en limiter les dégâts qu’elle occasionne, un détail….

          • tower41000

            je suis d accord avec toi. je suis vapoteur exclusif depuis un an et c est une liberation. mais ici c est juste pour du fric. tchernobyl c etait politique, a une epoque ou la france etait engagée sur le tout nucleaire.

          • Nanardpvt18

            Les conséquences n’en sont pas moins identiques, c’est la population qui trinque. Le plus cynique étant qu’elle ne s’en rend même pas compte. La propagande s’appuie sur des arguments ridicules dans les deux cas et pourtant ça passe… Le point de vue de chacun se défend, il n’en reste pas moins que cette fois-ci le nombre de personnes potentiellement sacrifiées sur l’hôtel du mensonge est tout aussi hallucinant que les arguments sur lesquels repose la législation. Qu’on la pense d’origine politique ou économique, la TPD sera meurtrière pour l’avenir de nos populations….