Les mesures de répression du tabagisme fonctionnent-elles ?

Les pays nordiques sont en tête du classement

Les pays nordiques, précurseurs dans les méthodes de réduction des risques, sont en tête du classement avec environ 50% de fumeurs en moins sur 10 ans.

Le Panorama des statistiques 2013 de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publié le 22 mai dernier nous donne des informations intéressantes sur l’évolution du taux de fumeurs dans les populations mondiales. Un bon moyen pour apprécier sous un certain angle, l’efficacité des différentes politiques mises en place depuis plus de 10 ans pour stopper l’hécatombe liée au tabagisme.

Palmarès des pays qui ont su faire baisser leur taux de tabagisme

Les pays nordiques : premiers de la classe

Comme pour l’écologie, les pays en tête sont presque toujours les mêmes : le Danemark, l’Islande, la Suède ou encore la Norvège ont réussi à diviser par deux le nombre de fumeurs dans leur pays. Mais que font-ils pour être aussi performants ?

Quand on est mauvais à l’école, l’un des premiers réflexes étant de comprendre comment les autres arrivent à obtenir de meilleurs résultats. Le concept de réduction des risques déjà profondément ancré dans les politiques de santé publique de ces pays serait-il à l’origine de ces scores athlétiques ? Ne faudrait-il pas prendre exemple sur ces pays où les produits du tabac sans fumée sont si présents ?

Pour le moment c’est tout le contraire, l’Union Européenne qui a la bonté d’accorder sa différence à la Suède, elle qui a du se battre pour conserver le snus accessible dans son pays, souhaite simplement freiner le développement des méthodes de réduction des risques et continuer sur la route de la répression.

Crier sur les fumeurs n’est peut être pas la bonne solution

Comme le souligne Puddlecote, l’Irelande qui a été l’un des premiers pays de l’Union à mettre en place une politique de bannissement du tabac, le premier à interdire l’acte de fumer sur les écrans, à mettre des restrictions sur les distributeurs de cigarettes et à retirer les paquets de 10, se place aujourd’hui en tête des plus mauvais élèves.

En revanche, les pays qui ont décidé de ne pas taper sur la tête des fumeurs mais au contraire de leur proposer intelligemment autre chose (comme le snus et la e-cigarette), sont ceux qui comptent aujourd’hui le moins de fumeurs dans leur population.

Notons l’incroyable score de la Russie qui a carrément vu le nombre de ses fumeurs augmenté ces dix dernières années (+12%). Une belle performance quand on sait qu’elle souhaite bannir la cigarette électronique sous prétexte qu’elle représenterait un risque de banalisation du tabagisme.

Puddlecote va peut être vite en besogne, lui qui est un fervent défenseur des libertés individuelles et qui se bat activement contre le “plain packaging” (ces paquets de cigarettes qui ne comportent graphiquement plus aucun signe distinctif), voit peut être le diable partout. Analyser des données statistiques de cette ampleur et faire des raccourcis politiques est peut être un peu trop réducteur à mon sens, mais il soulève néanmoins des questions extrêmement intéressantes.

Le flop statistique des patrons de la répression révèlerait-il une certaine défaillance dans leur système politique de santé publique ?

Je n’ai personnellement pas la réponse à cette question mais je pense que Dick Puddlecote a bien raison sur un point : il ne sert à rien de vouloir culpabiliser le fumeur. Je pense qu’il faut au contraire savoir parler au fumeur avec attention et sauter dans le train des méthodes de réduction des risques pour lui faire comprendre qu’il existe des alternatives plus saines au tabac fumé. La cigarette électronique, dont le profil toxicologique est à priori similaire à certains substituts nicotiniques vendus en pharmacie, est en l’occurrence si agréable à utiliser quand on est fumeur, qu’elle nous fait oublier petit à petit l’utilité du tabac pour assouvir un besoin psychologique et physique pourtant si fort.

Ces données statistiques pousseront-elles les pays membres de l’Union européenne à reconsidérer leur position sur les nouveaux produits contenants de la nicotine ?

Review Author:Review Date: