Les fabricants chinois sur l’oeil attentif des anti-vape américains

Alibaba : plateforme de ventes pour les professionnels

Alibaba : plateforme de ventes pour les professionnels

Une étude de contenu américaine [1], supervisée par Stanton Glantz, s’est intéressée aux arguments commerciaux utilisés par les professionnels chinois pour vendre leurs produits. Le pays étant loin des pressions réglementaires américaines ou européennes, les analystes ont relevé de nombreuses pratiques qui vont probablement pouvoir nourrir les argumentaires politiques en faveur d’une réglementation plus restrictive.

Effectuées sur le site Alibaba, des recherches ont combiné les mots clés “cigarette électronique” et “fabricant”. Dix-huit sites web ont ainsi été répertoriés puis analysés dans leur contenu.

Résultats : Des bénéfices relatifs à la santé sont utilisés dans la plupart des cas (89%), suivis par des arguments sur l’absence de tabagisme passif, de risques à l’exposition (78%), et sur l’utilité dans le sevrage tabagique (67%). Une large variété de saveurs, d’images de stars ou d’e-cigarettes spécialement destinées aux femmes étaient utilisées dans les arguments commerciaux. Aucun de ces sites web ne présentait des restrictions d’accès basées sur l’âge, de références sur la législation en vigueur ou d’informations juridiques. 17% des sites analysés contenaient des informations sur les modes d’utilisation des produits.

Conclusion : Une meilleure réglementation des messages publicitaires est nécessaire sur les sites Web des fabricants en Chine. Les allégations thérapeutiques, le sevrage tabagique ou les stratégies faisant appel à des jeunes et des femmes sont préoccupants, particulièrement en ce qui concerne les femmes. Le législateur devrait interdire les allégations thérapeutiques, les prétentions au sevrage tabagique ou les arguments expliquant une absence de risques pour l’entourage tant qu’aucune preuve ne permette de valider ces arguments. Afin d’éviter le risque d’une dépendance à la nicotine, les messages s’adressant aux femmes et aux jeunes devraient être interdits.


[1] A content analysis of electronic cigarette manufacturer websites in China / Tingting Yao, Nan Jiang, Rachel Grana, Pamela M Ling, Stanton A Glantz / Tob Control doi:10.1136/tobaccocontrol-2014-051840

Review Author:Review Date:
  • Patricia

    Vi, et en faisant une recherche avec les mots clefs électricité et vanille, j’obtiens 317 000 résultats. Je vais pouvoir en produire, des études qui diront ce que je veux en sélectionnant les 18 sites qui m’intéressent là ….. ^^

    Et donc, selon cette excellente méthode, sur internet on peut trouver des sites qui disent que la cigarette électronique permet d’arrêter de fumer, c’est vrai, qu’elle réduit les risques pour la santé, c’est vrai aussi, qu’elle ne fait pas courir de risque de VAPOTAGE passif , c’est vrai.

    Et dire que tout ça dérange les intérêts de BT , de BP, des gouvernements , c’est encore vrai …. et qu’ils ne sont pas prêt de se laisser faire? Ben oui, c’est encore vrai, hélas.

    Donc ?

    • Titan

      La vraie question qu’il faudrait se poser, il me semble, est la suivante:

      La NICOTINE présente dans la vapeur d’E-Cig est-elle DANGEREUSE POUR LA SANTE, ET NOUS EMMÈNE-T-ELLE A TERME TOUT DROIT A L’HÔPITAL?

      Si OUI, ok, on en parle.

      Si NON, ON S’EN TAPE!

      • Patricia

        ben on s’en tape alors 😀

        • Titan

          Cool, on est au moins 2 … Victoire !

      • Strap

        Et moi et les 1 373 000 000 de chinois aussi on s’en tapent.
        Et d’ailleurs, ils manquent tellement d’inspiration Glantz et sa bande pour aller emmerder les chinois ?

        Et que je sache la nicotine n’a pas fait un seul mort, même ceux qui ont essayé de se suicider en avalant des quantités prétendument létales se sont ratés.

        Alors heureusement qu’ils mettent en avant: “Des bénéfices relatifs à la santé sont utilisés dans la plupart des cas (89%), suivis par des arguments sur l’absence de tabagisme passif, de risques à l’exposition (78%), et sur l’utilité dans le sevrage tabagique (67%). Une large variété de saveurs, d’images de stars ou d’e-cigarettes spécialement destinées aux femmes étaient utilisées dans les arguments commerciaux.”

      • Patrick Rvs

        TU t’en tappes. Ne parle pas à la place des autres. Si ta santé ne t’importe pas, d’autres font attention à la leur.

        Ce que tu dis est le reflet de ton manque de connaissance dans le domaine. Tu parles sans rien connaître au sujet.

        • Titan

          Ben tiens, il sort d’où, celui-là …?
          Qu’est-ce qu’il faut répondre à ça …?
          Bon;
          🙂
          Mon cher Pâââtrick, j’ai sucé ma première E-clope (une EdSiver) en avril 2009.
          J’en suis aujourd’hui à concevoir et fabriquer des mods méca en cuivre, en bronze, en laiton etc… je reconstruis mes atos et je fabrique mes liquides.
          Pour la nicotine, je me l’injecte pure direct dans le blanc de l’œil, ch’suis trop accroc.
          Ça te va ou je continue?
          😉

        • Patricia

          Et toi, à part ta prière à Dautzenberg, tu as d’autres dieux de la science à invoquer ?
          Ou nous allons devoir recoller ici toutes les études positives sur la vape ?
          Et ON s’en tape, de la pub vape interdite, nous ne sommes ni fabricants ni commerçants, donc libres de dire:

          Vive la vape libre ! 😀

          Mais ce n’est pas pour ça que tu dois vaper surtout, non non….. ON ne t’oblige à RIEN!

  • Soys

    La loi est la loi, il faut changer la loi. En attendant, un nombre important d’études prouvent que les arguments publicitaires sont VRAIS! si les suites sont chinois, ils ne doivent répondre qu’aux lois chinoises, je ne connais pas la législation chinoise, mais faire des recherches internet c’est d’un ridicule … On peut trouver tour et son contraire que le net.

  • Patricia

    ah bah les enjeux …. ça je crois qu’on les a bien compris.
    Nous, on s’est aussi informés ailleurs que chez Dautzenberg et Dautzenberg.
    Pour diversifier les sources, c’est important.

  • Tony Fiant

    Comme le dit Soys, ils peuvent avoir un œil, même les deux, les chinois continueront… surtout sur Alibaba.
    On peut y voir un contre poids utile à la frilosité par ailleurs manipulée de l’Occident.
    Pour une fois, la manière de fonctionner des chinois, parfois criticable sur des produits sensibles, semble être une bonne chose.
    Fi de l’auto censure injustifiée.
    Ils en font un peu trop ? Ici, on n’en fait pas assez.

  • guitou34

    Le problème avec les Chinois, ce n’est pas ce qu’ils disent de leur produits, mais leurs produits eux-mêmes. Sur la batterie par exemple, du plus anecdotique, comme des pas de vis baterie/clearo à la limite de la compatibilité, aux plus graves comme des protections non fiables des batteries lithium. En plus c’est compliqué car ils produisent du pire au meilleur. La qualité de fabrication est fixé par le prix objectif du donneur d’ordre qui est sans relation avec le prix vente qui est un choix marketing.

  • platipus

    vraiment bizarre ce titre, je savais que l’on pouvait être dans un oeil mais dessus ça doit faire mal 😉