Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Les codes du tabac sont-ils repris par les publicitaires de l’e-cigarette ?

Les codes du tabac sont-ils repris par les publicitaires de l’e-cigarette ?

Karine Galopell-Morvan ici avec le livre de Robert Proctor "Golden Holocaust".

Karine Galopell-Morvan ici avec le livre de Robert Proctor “Golden Holocaust“.

Les fabricants et les distributeurs de cigarettes électroniques vont avoir une marge de manoeuvre très réduite pour la promotion de leurs produits en France dans les prochains mois. Mais ils pouvaient jusque là faire preuve d’une totale inventivité pour rendre leur méthode de réduction des risques attractive aux yeux des fumeurs. Selon la professeure Karine Galopell-Morvan qui s’exprime dans le journal Libération, ils réaliseraient en fait des actions marketing semblables à celles utilisées traditionnellement par les industriels du tabac. Celle qui enseigne le marketing social à l’Ecole des hautes études en santé publique évoque notamment les publicités où l’on retrouve des “femmes très belles, des jeunes toniques”, et le côté “glamour” du vapotage.

Les fabricants investissent-ils beaucoup plus en matière de communication dans ce secteur ? Karine Galopell-Morvan explique “qu’on manque encore de données” à ce sujet mais nous savons que les budgets publicitaires sur la cigarette électronique ont augmenté de 20% l’an passé aux Etats-Unis.

Par ailleurs, elle affiche son inquiétude quant à la possibilité de renormaliser “l’image et l’usage du tabac par le biais des e-cigarettes.” Cette crainte, souvent mise en avant par les détracteurs de l’e-cigarette, est pour l’instant balayée par les enquêtes qui démontrent que la cigarette électronique ringardise le tabac et que la popularisation de l’e-cigarette encourage les tentatives de sevrage quant elle ne fait pas baisser les ventes du tabac.
Néanmoins, nous pouvons débattre du fait que la reprise par les communicants des symboles de la cigarette classique pour la promotion de leurs homologues électroniques, serait susceptible de provoquer un amalgame entre les deux produits.

Le paradoxe de l’e-cigarette qui tente de s’adresser aux fumeurs en utilisant naturellement le même langage, serait-elle condamnée à devenir muette ?

La circulaire annoncée par la ministre de la Santé et publiée depuis sur le site du gouvernement, donne pour le moment un cadre déontologique relativement précis sur ce que peut faire ou ne pas faire le publicitaire. Mais d’ici mai 2016 toute publicité pour l’e-cigarette devrait être interdite en Europe. Entre le tout ou le rien, pourrait-il exister un cadre d’expression intermédiaire ?

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Pk “intermédiaire” ?
    La E-Cig parvient à déclencher un demi cancer?

    • Patricia

      Hum, nan ça doit vouloir dire qu’elle coûte deux fois moins cher ….

      Moi j’ai bien aimé la critique consistant à dire que la pub utilisait les même codes pour la ecig que pour le tabac : des belles et jeunes femmes.

      Il est absolument juste que toute la pub en dehors de celle là utilise des vieux croûtons , frottés à l’ail.
      Pour leur coté craquant quand ils se mettent en mouvement ….
      Je crois.
      ;D

      • Titan

        Ben pour le 2 fois moins cher, commenkidizedéjà … “Non, je m’inscris en faux” (haha). Pour moi j’ai calculé, si je ne compte pas tous les trucs à pile de gros diamètres (qui sont wifi et qui vibrent), les nouveautés en vapos turbos et autres “friandises techniques”, c’est 9,78 fois moins cher que mon paquet de 30 pour un plaisir différent mais au pire équivalent, au mieux patafiolantissime. J’ai tenté une fois une MBO, j’ai trouvé ça pas bon … A me demander comment j’ai pu aimer ça depuis l’âge de 19 ans en mode accroc …?

        • Patricia

          Ah, faut pas le rater cet article, c’est la bonne barre:

          “Il y a un gros travail sur les arômes de la part des industriels du tabac, et c’est la même chose pour l’e-cigarette. On trouve des arômes aux noms enchanteurs, qui ciblent ouvertement les jeunes. Toujours ce même parallélisme, ce qui est troublant.”

          C’est vrai que quand j’entend Marbolo menthol, c’est d’un enchantement transcendantal extatique… qui me trouble jusque aux tréfonds de mon lapin.

          On observera que les arômes enchanteurs ,ça ne cible que les jeunes.
          Bon, ben Titan, nous on va vaper du maroilles alors hein, avec les croûtons.

          • Titan

            Avec un ch’tit Munster en fin de vape, pour le dessert, à vaper en manuel, avec les doigts, pour être sûr de t’en souvenir demain matin au réveil …
            Pour le fun, je viens de re-tester ma framboise et la banane augmentée un poil en dosage sur la demande de mon gamin, ben j’en boirais! Je ne suis pas très fruit d’habitude, mais là, c’est d’enfer.

          • Patricia

            ah et aussi ça :

            “Cela leur permet au passage de faire des publicités interdites : l’on vante les mérites de l’un avec les images de l’autre. Fiesta, par exemple, est une marque d’e-cigarette, et derrière, il y a un industriel du tabac.”

            Ah ben ça, il n’est pas interdit de se diversifier, même si nous sommes les premier à déplorer que des fabricants de tabac fabriquent des ecig.

            Mais pour ce qui est de la pub, si celle du tabac est interdite, elle compare celle de la ecig avec quoi au juste?
            La pub Fiesta montre des danseurs . Il est où le rapport?

            Ok, bah faut pas mettre de cow-boys ni de chameau dans aucune pub alors, ok c’est noté.

          • Titan

            Elle la compare avec “l’idée” du tabac. Et en fait, c’est ça, le fond de commerce de MST. Elle interdit qu’on en parle parce qu’on la compare avec le tabac. Mais c’est elle qui fait l’amalgame en terme de communication quand elle en interdit la pub.

          • Patricia

            Certes certes.
            Bien, bon cette femme dit quoi au juste :

            Que la pub utilise des jeunes personnes plutôt plaisantes à regarder. Oui de façon générale c’est vrai.

            Que les arômes sont mis en avant : bah oui, comme pour les yahourts, les gels douche, les nettoyants ménagers…

            Que la pub utilise des images… diverses. Ok, il y a en général un support visuel pour faire une pub, on n’est plus au temps de radio-londres.

            Et quand elle a dit ça, elle en conclut que la pub pour la ecig ressemble à celle pour le tabac, et que c’est vachement inquiétant ça.
            Ben elle ressemble en fait à …n’importe quelle pub quoi.

          • Titan

            Sauf à celle du tabac, vu qu’officiellement, y’en a pas …

          • Patricia

            Oui, c’est juste ça qui me laisse songeuse…. je cherche un référentiel sans le trouver.
            Mais ça ne sera plus un soucis, quand le paquet neutre aura supprimé l’image de la marque.
            On pourra refaire du rodéo sur les chameaux en chapeau de cow-boy dis ? après ?
            😀

          • Titan

            Ben logiquement … oui, sauf si l’autre folle “estime” que ça pourrait rappeler un truc néfaste pour la santé, en sachant que les seuls que ça va interpeller seront pour la moitié d’entre eu, ses clients. Et quand on réfléchit, elle bouffe à tous les râteliers, cette opportuniste! Elle en croque auprès des causeurs de manques mais aussi auprès des fabricants de palliatifs …

          • Patricia

            finalement tu as raison, mieux vaut se rabattre sur la banane.
            ;D

          • Titan

            Yesss, injectée même avec la peau, ça passe 🙂

          • Patricia

            en 100 % glycérine alors ?

          • Titan

            Voui mais pas que; faut l’contexte. Faut pas s’emballer, tout en nuances, en préliminaires. Une bonne préparation, et dès que c’est bien secoué, c’est prêt et c’est l’pied 🙂
            Tiens au fait, à propos de secouer, je recherche un ancien “vibreur” lol. Je voudrais trouver un de ces vieux trucs dont les dentistes se servaient avant pour mélanger le mercure avec l’amalgame à plombage, avant l’avènement de la résine. Et ça serait super pour faire les essais de mélange jus vapo, sans être obligé d’attendre les 2 jours obligatoires. tu fais tes mélanges gouttes arôme/base, tu bzzit, et hop, tu peux tester en 5 minutes …

          • Patricia

            J’ai pas ça, c’est du matériel de labo non?
            Ou bien bidouiller le mixer pour en faire une centrifugeuse? Tu bricoles un support à la place de la lame… Ou bien passer tes flacons dans l’essoreuse à salade ?

          • Titan

            lol … non, faut mélanger “moléculaire”. Y’a bien ça sur le net mais ça coûte un bras

          • Patricia

            je me disais aussi… bah, tu met ça sur un rotor d’hélico, qui a des ratées, avec un bon trou d’air et un orage magnétique, ça va marcher je pense
            En tout cas pour Frankenstein ça a marché….

          • Titan

            Pfff, s’pèce de fille, va!
            non, faut un truc qui vibre dans ttes les directions, haut, bas, nord, sud, est, ouest, mais je vais finir par me le bricoler ..;

          • Patricia

            lol 😀

  • Avalonne Vero

    non mais faut peut-être arrêter ces raccourcis débiles … quelle publicité aujourd’hui, ne met pas sur le devant de la scène des jeunes, sexy, toniques comme elle dit la dame … même pour un déo on voit des femmes en petite tenue et ça ne choque personne mais parce que c’est la ecig, c’est mal ? ben tiens …

  • Soys

    En même temps, je suis allé sur le site d’Aspire, il est vrai que ce constructeur, tout du moins, utilise l’image de ma femme fatale, à la Greta Garbo… et que le jeu de lumière fait penser à l’imagerie de la clope. D’un côté, je le déplore, d’un autre côté, je me suis que si cela ramène des fumeurs du côté clair de la force, tant mieux.

    Vivement que notre vapeur soit suffisamment passée dans les leurs pour qu’on arrête de parler de cigarette électronique, mais de vaporisateur personnel ou de vapoteuse( j’aime ce mot, je lui trouve un côté Stream punk). Bref qu’on parle de la vape pour ce qu’elle est: Un plaisir moins dangereux que bouger au MacDo!

    • Patricia

      Tu pointes ici quelque chose d’intéressant:
      C’est l’image que véhicule la fumée dans l’inconscient collectif:

      On l’associe à des mots comme cigarette, usine, incendie, pot d’échappement etc… La fumée, c’est ce qui reste de la combustion, comme l’âme qui quitte un corps mort.
      Il y a un symbole de pollution, de destruction, de mort là-dedans.

      C’est la vapeur qui fait peur, car elle évoque inconsciemment la fumée et sa symbolique. Les gens ne cherchent pas analyser leur peur, ni ce qui la provoque. Ils réagissent juste à leur ressenti.
      Assimiler la vape à fumer lui donne d’office cette image négative.

      Il faudrait que l’image associée à la vape s’éloigne de la fumée et se rapproche de la vapeur. Celle qui nettoie et qui purifie, comme le bain de vapeur, le sauna, l’inhalation, le nettoyage à la vapeur, etc…

      Si j’étais publicitaire, je jouerais sur ces codes là.

      • Soys

        Oh que oui, c’est, aussi selon moi l’angle qu’il faut aborder.