L’ENSP modère ses recommandations sur les arômes

L'ENSP précise ses propos. Pas d'interdiction des arômes mais une réglementation stricte.

L’ENSP précise ses propos. Pas d’interdiction des arômes mais une réglementation stricte.

Le communiqué de l’ENSP qui stipulait vouloir interdire les arômes dans les e-liquides pour cigarettes électroniques a provoqué une petite agitation sur la toile la semaine dernière, notamment autour de l’image du professeur Dautzenberg, actuel vice-président de l’association. Accusé par certains internautes de changer trop souvent de position, nous avons appris via le site vapoteurs.net que ce dernier aurait en fait mal relu le rapport final. Des corrections viennent d’être donc effectuées et c’est sur le site de l’association que l’on peut désormais trouver une nouvelle version de ce document.

Au lieu de les interdire, “les arômes doivent être strictement réglementés pour limiter leur attractivité auprès des jeunes” précise l’association.

Review Author:Review Date:
  • manu06

    entre une interdiction des aromes et une régulation strictes de ces derniers,il faudrait que le professeur Dautzenberg me donne un cours de vocabulaire,ayant séché mes cours d’hypocrisie durant mes années d’études,j’ai quelques difficultés a saisir la nuance .un texte qui va bien au dela des restrictions déja drastiques imposées par l’UE,venant d’une organition qui vit du tabac et qui est subventionné a hauteur de la menace qu’occasionne le tabac,je ne suis pas étonné du reste……le tabagisme est leur fond de commerce,la vape une grave menace,non pas de dénormalisation du tabac,mais d’une baisse des ventes de ce derniers,s’ils n’ont plus de moulins a combattre,que vont devenir ces don quichotte sanitaires ?

  • Frédéric Charles

    Sur le coup, je te trouve gentil avec le titre de cet article Ghyslain !

    Pour essayer de faire passer la pilule, et surtout pour essayer de redorer son blason, Daudau et ses potes ont simplement changé les tournures de phrases pour les rendre “interprétables”. Mais, sur le fond, rien n’est changé !!!

    Une pure manœuvre politicienne qui confirme bien ce que je pense de Daudau : il ne réagit que par l’intérêt de sa personne et ses actes ne sont pas en adéquation avec ses paroles !

  • Nom

    ne serait-il pas plus intelligent de contrôler les e-liquides quant au diacetyl et autres composants qui semblent poser problème. Ne pourrons-nous plus que vaper des trucs super amères pour que les jeunes ne soient pas attirés? Je ne comprends pas : vraiment déçues par ce professeur.

  • Oythara

    Limiter leur attractivité auprès des jeunes? Pour le coup si ils autorisent certains arômes comme les tabac, puis qu’ils interdisent les fruités ou les gourmands parce qu’ils imaginent que les jeunes qui vont goûter un juice banane-custard vont se mettre à cloper un paquet par jour derrière, ils vont surtout limiter l’attractivité de l’ecig auprès des fumeurs! Dautzenberg c’est un vieux mou, faudrait juste qu’il prenne

  • Tony Fiant

    Déjà, quand on relit mal un rapport final, on n’est pas professionnel, surtout sur ce type d’enjeu. Sa crédibilité tend asymptotiquement vers zéro.
    Les arômes ?
    S’ils sont moins attractifs pour dissuader les jeunes, ils seront de facto moins attractifs pour convertir les fumeurs.
    Une fois encore, en termes de santé publique, c’est à dire la recherche d’une meilleure santé pour le plus grand nombre, on est en dehors de la plaque.
    Cela doit être la 3ème fois au moins que je le dis : vaut il mieux un jeune qui passe à la vape ou laisser 1000 fumeurs continuer la cigarette ?

  • zoizo

    Développer des arômes qui sont très loin de rappeler le tabac est au contraire le meilleur moyen de s’en défaire.
    Aucune cigarette ne m’apportera une telle sensation de savourer des friandises, j’ai refumé pour tester, j’ai tiré 3 taffes et, beurk, plus jamais ça !