Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Lemo 2 – Eleaf

Test : Lemo 2 – Eleaf

Eleaf propose une deuxième version de son atomiseur reconstructible Lemo. Au programme un nouveau système de remplissage et un airflow amélioré, toujours sur une gamme de prix plutôt basse pour ce type de matériel.

Airflow (enfin) amélioré et bague de remplissage

La nouvelle version du Lemo ici à gacuhe.

La nouvelle version du Lemo ici à gacuhe.

En octobre 2014, je testais le Lemo de la Marque Eleaf et je découvrais un atomiseur reconstructible simple mais très efficace et peu onéreux. Il fonctionnait franchement bien, était très aérien mais avait quelques défauts comme le remplissage ou encore le réglage compliqué de l’airflow. J’ai donc plaisir à découvrir cette nouvelle version qui disons-le de suite n’est pas qu’un simple renouvellement mais une restructuration complète.

Eleaf et Ismoka : les vapoteurs plus anciens connaissent bien cette marque car c’est elle qui fabriquait le Ismoka Magoo S qui a été en fait mon tout premier reconstructible. J’avais aussi testé sous cette appellation un kit dénommé le Ijust, qui m’avait alors agréablement surpris par sa simplicité classique et sa bonne facture au regard du prix alors très raisonnable vis-à-vis de la concurrence. Puis sont arrivées les très fameuses iStick ..

Pour être honnête, je vape désormais exclusivement sur des reconstructibles, en premier lieu mon Taifun GT2 et en second lieu le récent mais très bon et solide Subtank Plus. Il m’arrive de toucher encore à l’Atlantis et au Nautilus mais franchement par défaut. Je suis donc un auditeur sévère quand il s’agit de tester un reconstructible et ce d’autant plus que le GT2 me satisfait pleinement depuis un bon moment.

Le Lemo 2 ici à gauche

Le Lemo 2 ici à gauche

Ici le tarif de 45 euros environ est des plus abordables pour un reconstructible et en fait le concurrent direct de Kangertech ou autres Delta II. Que peut donc apporter ce Lemo 2 dans cet univers encombré d’hybrides et de reconstructibles se situant dans la tranche des 40/50 euros ?

Ce Lemo 2 de chez Eleaf utilise le système désormais classique du Kayfun 3.1 comme d’ailleurs mon ami le GT2. Fabriqué en acier inoxydable avec une finition brillante, il m’apparait de meilleure qualité que son prédécesseur. Ce Lemo 2 reprend une recette qui a fait ses preuves mais je dois vous dire qu’il se distingue de deux manières distinctes.

La première, liée à son remplissage et la seconde est que Eleaf a encore repensé l’airflow en adaptant un système plus classique qui semble franchement conçu pour le Sub-ohm en reconstructible. Le drip tip est très ouvert et le Lemo 2 comme son prédécesseur peut être très aérien.

Le penchant négatif de cette mutation est la perte d’une partie de son réservoir à cause d’une hauteur plus courte et de ce fameux nouveau système de remplissage par le haut sans démonter quoi que ce soit.

C’est donc une réelle nouveauté et non pas un simple reconditionnement comme ce peut être le cas parfois chez Kangertech.

Caractéristiques techniques

  • Taille (avec le drip tip) : 85.5mm
  • Diamètre : 22mm
  • Poids : 71 g (10 gr de plus que le 1)
  • Connectique : 510 non adaptable
  • Drip tip : type 510
  • Capacité : 3.8 ml au lieu de 5 ml sur la version 1
  • Matière : acier inoxydable et matériaux isolant de haute qualité (Peek)
  • Réservoir : pyrex
  • Résistance : une préinstallée d’environ 0.5 ohm qui fonctionne très bien
  • Bague de réglage d’entrée d’air intégrée à la base de l’atomiseur
  • 2 joints silicone de remplacement pour le réservoir
  • 2 joints silicone de remplacement pour le drip tip
  • 1 mini tournevis, 2 vis de remplacement connexion,
  • 1 brin de kanthal 0.50 et un sachet de coton type organique
  • 1 petit manuel assez bien fait

Finition supérieure

Le Lemo 2 reprend les codes esthétiques des atomiseurs Sub ohm, et inaugure un remplissage par le haut via une bague coulissante le tout avec une bien meilleure esthétique .

Le contenu du coffret Lemo 2

Le contenu du coffret Lemo 2

Le Lemo était banal, ce qui fait une différence de plus d’avec le Lemo 2 qui a bien meilleure mine que son ainé et qui est d’une finition supérieure le tout dans un tarif qui augmente assez peu, en particulier au regard du top cap qui accueille la bague de remplissage en liquide.

A la première prise en main, on est toujours surpris par un poids réduit en particulier par rapport aux stars des reconstructibles. C’est un atout pour certain ….

Les sept parties du Lemo 2 une fois démonté

Les sept parties du Lemo 2 une fois démonté

Ensuite vous avez les habituelles petites pièces de rechange classiques en cas de perte mais aussi un sachet de coton et un brin de kanthal en 0.50mm. Le mode emploi est certes en anglais mais reste assez clair en proposant des visuels bien utiles. Il se démonte intégralement en 7 pièces, sans compter la vis d’airflow, permettant un entretien optimal.

Pour terminer, ce Lemo 2 vous fournira tout ce qui est utile pour fabriquer vos propres coil, du moins pour en faire une dizaine et vous faire la main de suite.

Zoom sur la bague de remplissage

Zoom sur la bague de remplissage

Le Lemo 2 inaugure donc une bague de remplissage de votre liquide par le haut qui vous évite de démonter la base comme dans la version 1. Cet orifice oblongue est franchement pratique mais nécessitera une pipette seringue car les pipettes type bouteilles de liquide sont trop grosses. C’est possible mais pénible car le trou vient vite à déborder.

En revanche avec le flacon pipette ou une petite bouteille de liquide plastique, c’est ultra simple. Pour refermer, il vous suffit juste de faire coulisser la bague jusqu’au bout pour bien fermer le top cap. C’est très pratique et en tout cas bien meilleur que la version 1. Et c’est heureux car avec cet ato on revient souvent à la pompe.

Fabrication et montage de votre résistance

Le plateau offre un bel espace pour le montage des résistances

Le plateau offre un bel espace pour le montage des résistances.

Le Lemo 2 conserve l’excellent et large plateau mais améliore l’isolant en proposant du Peek.

En effet, certains adeptes de sub ohm parviennent à faire fondre l’isolant plastique d’un des poles de fixation ce qui avec l’utilisation de ce « peek » ne risquera pas d’arriver car c’est censé être un matériau thermostable et inoxydable utilisé notamment dans l’aviation et les prothèses cervicales. Pour ma part, je ne peux confirmer cette affaire car je n’ai jamais eu ce genre de problème, ne pratiquant pas régulièrement le sub ohm.

Vue sur le pin de connexion ici à droite

Vue sur le pin de connexion ici à droite

Quoi qu’il en soit ce plateau reste toujours aussi simple d’utilisation car large et bien pensé. Il permet de faire des coils de 0.5/0.6 mm de diamètre. Vous remarquerez aussi le diamètre toujours énorme de la cheminé qui confirme avec la taille du drip tip la cible de ce reconstructible.

Une fois la résistance en place, il vous suffit de positionner votre coton en laissant assez de matière pour que le coton descende bien jusqu’aux rigoles d’approvisionnement, situés sur le plateau. Ce positionnement est important car en cas inverse, vous aurez très facilement des fuites. Il faut penser, avant de couper, que le coton se rétracte lorsqu’il s’imbibe de liquide et donc pour ma part j’en laisse facilement 2 à 3 mm de plus.

Vue sur l'atomiseur une fois équipé d'une résistance.

Vue sur l’atomiseur une fois équipé d’une résistance.

Pour terminer, il vous suffit de revisser votre cloche sur la base sans écraser votre résistance sur l’arrivée d’air, de l’humidifier avec trois gouttes de liquide et de refermer le tank en n’oubliant pas de contrôler la nécessaire présence des deux joints haut et bas du tank pyrex, mais aussi celle en haut de la cheminée qui a une vraie tendance à se faire la malle au nettoyage.

Utilisation

Le Lemo 2 monté entièrement avec sa bague de remplissage en haut et son airflow en bas.

Le Lemo 2 monté entièrement avec sa bague de remplissage en haut et son airflow en bas.

L’utilisation est encore plus démoniaque que sur le Lemo précédent et l’air flow conviendra parfaitement à la pratique du sub ohm mais pas exclusivement !

Même si ce Lemo 2 n’est pas très cher et qu’il reprend les caractéristiques essentielles du Kayfun, il améliore toujours nettement le système d’air flow.

Ce système devient réglable par une classique bague sur la base qui se révèle satisfaisante à l’usage, mais perfectible dans sa manipulation. Ce système supprime le bruit excessif que faisait le Lemo 1 et procure pour moi, aux alentours de 0.5/0.7 ohm, une vape gourmande et très dense.

Malheureusement, il faut aussi souligner que la réduction de la contenance du tank ne va pas dans le sens de la consommation de cet excellent atomiseur. C’est un gouffre et comme il marche vraiment fort, le tank m’a parfois fait juste une heure. Il n’y a pas de vapeur sans liquide remarquez ! Montez sur mon SX Mini M Class c’est juste parfait.

Le Lemo 2 équipe ici un SX Mini M Class

Le Lemo 2 équipe ici un SX Mini M Class

Comme le précédent, ce reconstructible est franchement performant. A vous de trouver votre style de vape mais ouvert en grand, cet air flow fait ressembler votre atomiseur à un dripper et pour ceux que ça intéresse, les volumes de vapeur en inhalation directe sont phénoménales.

En gros ce Lemo 2 est un parfait complément à votre atomiseur journalier mais il restera pour moi d’une utilisation occasionnelle, d’une part car en intérieur il produit trop de vapeur (sourire) et d’autre part que son fonctionnement ultra aérien l’amène à consommer naturellement énormément de liquide.

L’utilisation de cet atomiseur est un vrai plaisir pour une vape de grande qualité gustative et pour une vapeur énorme selon votre façon de vapoter. Je n’ai déploré aucune fuite mais je n’ai pas utilisé le coton fourni car je préfère de loin mon Fiber Freaks.

En résumé

Points positifs :

  • Remplissage largement amélioré
  • Qualité gustative franchement bonne
  • Airflow ultra performant et amélioré quant à son réglage
  • Montage coil aisé
  • Assemblage classique et bien conçu
  • Plaisir / prix / vapeur
  • Qualité de fabrication en hausse

Points négatifs :

  • Contenance en baisse et trop faible
  • Consommation hallucinante
  • Pin 510 non réglable
  • Bague de réglage d’air à perfectionner car peu pratique à manipuler
  • Remplissage nécessitant un petit embout

Conclusion

Note de 4/5. Là où le Lemo ouvrait son airflow sans trop le dire, le Lemo 2 assume franchement la direction du sub ohm avec un réglage d’air encore amélioré, un drip tip largement ouvert et une finition très correcte. Mais pas que, car ce Lemo 2 est aussi parfait pour une vape aux alentours de 0.5/1ohm.

Excellent pour une vape d’exception moins pour une vape journalière au vu de sa consommation. J’attends une version 25mm/7 ml ! Le prix largement justifié et assez bas terminera ma bonne impression.

Le Lemo 2 en images

Review Author:Review Date:
  • Pat Florent

    très bon ato mieux que le mini subtank quand à la consommation de juice je le trouve plutôt raisonnable facilité de montage , de remplissage et de réglage air flow franchement je suis étonné et aussi par la fabrication bien meilleur que le 1. Restitutions des saveurs au top l’isolant en Peek pour le sub-ohms ne pas oublier de fermer l’air flow l’ors du remplissage pour moi 4,8 sur 5 à cause du drip tip un peu trop large mais ça ce change .

    • zoizo

      Je lis beaucoup de plaintes sur les fuites par l’airflow, même en le fermant pendant le remplissage. Mauvaise technique ou défaut récurrent ?

      • Fredo Party Rock

        Non en fait c’est juste qu’il faut absolument qu’il soit bien à l’horizontal. Si on suit bien ce précepte, aucune fuite