Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le sort de l’e-cigarette au Canada est loin d’être assuré

Le sort de l’e-cigarette au Canada est loin d’être assuré

Le Comité permanent de la santé au Canada a mené des audiences cet automne pour faire le point sur l'e-cigarette.

Le Comité permanent de la santé au Canada a mené des audiences cet automne pour faire le point sur l’e-cigarette.

La vente des cigarettes électroniques ou de e-liquide contenant de la nicotine est actuellement illégale au Canada, néanmoins les consommateurs parviennent à se les procurer, que ce soit sur internet ou dans des points de vente physiques.

Les pouvoirs publics souhaitent quant à eux encadrer la commercialisation et l’utilisation du dispositif. Avant de se prononcer, la ministre de la santé Rona Ambrose attend les préconisations des députés fédéraux, celles-ci devraient être rendues dans un rapport après Noel. Les députés ont lancé des consultations auprès de différents acteurs du domaine de la santé : praticiens, associations…

Ils ont d’une part écouté les arguments des défenseurs de la vape, à l’image du pneumologue Gaston Ostiguy de l’Institut thoracique de Montreal et du chirurgien cardiovasculaire Gopal Bhatnagar. Ce dernier a expliqué que les produits présentaient un “profil de risque infiniment plus faible” que les cigarettes classiques. Le vice-président du fabricant NJOY a quant à lui souligné l’absurdité de vouloir restreindre une solution destinée à réduire les risques des fumeurs alors que le tabac continue à être “largement disponible”.

D’autre part, les députés fédéraux ont laissé s’exprimer de nombreuses voix bien motivées à limiter le développement de l’e-cigarette. Des représentants de la Société canadienne du cancer (SCC) ont notamment encouragé les pouvoirs publics à interdire le vapotage dans les lieux où les cigarettes sont déjà interdites. Les fonctionnaires de Santé Canada ont quant à eux évoqué le traditionnel et non démontré argument de la “renormalisation” du tabac durant leur intervention.
Les avis sont très partagés et les décisions prises à l’avenir vont forcément décevoir l’un des deux camps.

Côté consommateur, Jean-Philipp Boutin de la chaine Youtube Parlons Ecig, s’indigne : “C’est toujours la morale d’arrêter le tabac ou rien venant de la part du gouvernement qui clairement ne comprend pas la notion de risques réduits. Comme en France et partout ailleurs, les lobbyistes sont puissants et l’industrie doit se réveiller pour ne pas se retrouver le bec à l’eau. Une règlementation pour la salubrité des liquides et la vente interdite aux mineurs est évidemment quelque chose qui serait la bienvenue, mais certains voudraient voir le produit disparaître par ignorance ou par simple corruption…


Via Le Devoir

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Mon sentiment est le suivant (si tant est qu’il soit utile de l’exprimer) car si on est factuel et objectif, un fumeur qui passe à la vape et qui arrête de fumer “fait du mal” 5 fois:

    – Deux fois aux cigarettiers car:
    1) il n’achète plus leurs produits hyper taxés mais ça ne s’arrête pas là car:
    2) il continue son “activité de fumeur” et trouve le même plaisir en achetant autre chose pour 10 fois moins cher. Ce n’est pas comme s’il s’arrêtait purement et simplement de fumer.
    Vont perdre des sous et en faire gagner à d’autres.

    – Une troisième fois aux labos car les patchs, gommes et autres spray n’ont plus de raison d’être (pauvre Niquitin, Paix à son âme!).
    Vont perdre des sous et en faire gagner à d’autres.

    – Une quatrième fois à l’Etat qui voit des fortunes en taxes diverse lui échapper.
    Vont perdre des sous et en faire gagner aux consommateurs.

    – Et une cinquième fois pour les services de santé mondiaux qui passent pour des brêles en matière de santé publique (j’avais pris euphémisme en 2ème langue). Un colossal camouflet pour les ministres et représentants concernés qui se prennent en plaine face et en public la mesure de leur nullité. Une nullité alimenté depuis des décennies par des prélèvements sociaux qui nous ont coûté une fortune sans aucun résultat. En matière de crédibilité, ça craint velu! Si autant d’incompétence était source d’énergie, cela pourrait remplacer le pétrole au niveau mondial …!

    Et à partir de là, les conséquences sont prévisibles: corruption, cadeaux, pots de vin, royalties, trafic d’influences passées, présentes et à venir, décrets, mensonges etc… Bref, toutes les saloperies qui font le monde des dirigeants politiques d’hier, d’aujourd’hui et de demain. La routine, quoi …!

    • Léon

      +10 !!!

  • Ce n’est pas le même combat, bien sur. Mais quand est-il pour les boissons énergisantes qui elles aussi sont très mauvaise pour la santé. Il y eu des débats ici au Canada et pourtant nous en trouvons toujours sur les tablettes.
    Les recommandations de ne pas vaper en public pour cause du vapotage passif, j’en fais quoi si ma e-cig est sans nicotine, je ne tuerai pas personne. Je sais personne ne peut savoir s’il est nicotine-free ou pas mais moi je le sais.
    Faudrait interdire les produits d’aide au severage sous forme de pulvérisateurs tant qu’à y être???