Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le Réseau Prévention Tabac de Côte d’Or a fait le point sur les croyances entourant le vaporisateur personnel

Le Réseau Prévention Tabac de Côte d’Or a fait le point sur les croyances entourant le vaporisateur personnel

Un petit devoir de vacances sur la cigarette électronique ? sur le site Réseau Prévention Tabac de Côte d'Or

Un petit devoir de vacances sur l’ecig ?” sur le site Réseau Prévention Tabac de Côte d’Or

Ce réseau de prévention explique sur son site internet que de nombreuses personnes continuent d’une part à évoquer la nocivité de la nicotine. Mais l’organisme rappelle que les petites quantités inhalées, même de façon répétée, ne sont pas dangereuses pour le consommateur.

Il est important de rappeler que de nombreux composants nocifs de la cigarette traditionnelle comme le goudron ne sont pas présents dans l’e-cigarette. On retrouve bien le propylène glycol et glycérine végétale dans la cigarette électronique, mais ce sont des composants que les consommateurs côtoient déjà au quotidien, notamment dans les produits cosmétiques. D’autre part, c’est l’association de la nicotine à d’autres composants qui sont à l’origine de l’addiction, la nicotine n’est donc pas responsable, à elle seule, de la dépendance au tabac. Le phénomène est bien plus complexe.

Le Réseau Prévention Tabac de Côte d’Or estime ensuite que le vapoteur ne vient pas troubler le message et la volonté des pouvoirs publics dans la lutte contre le tabac. Les personnes qui utilisent des cigarettes électroniques au quotidien sont essentiellement des adultes et d’anciens fumeurs, il n’y a ainsi à ce jour aucune preuve d’une passerelle vers le tabac. Les jeunes non-fumeurs expérimentent le vapotage par curiosité et arrêtent rapidement. Ils essaient le produit comme ils essaient la cigarette traditionnelle et d’autres produits nocifs durant leur adolescence.

Enfin, le Réseau Prévention Tabac de Côte d’Or s’inquiète de l’apparition d’une législation inadaptée et de l’appropriation du marché de la cigarette électronique par les industriels du tabac. Un article à lire pour les vacances.

Review Author:Review Date:
  • Céline Djibaoui

    J’ai un peu de mal quand même avec cet argument qui est certes hyper séduisant a répéter mais un peu hypocrite a mon avis “on retrouve du propylene glycol dans les crèmes, le pain de mie…”
    Je sais pas vous mais perso j’ai jamais essayé de sniffer mon pain de mie, c’est peut être totalement inoffensif ingéré, mais c’est pas parce qu’on peut le manger qu’on peut le respirer des années sans conséquences.. (Ceci dit je suis convaincu que dans tout les cas l’effet sera bien moindre comparé a la cigarette traditionnel, c’est pas le sujet, je suis un vapoteur convaincu, je trouve juste cet argument un peu limite).

    Par contre je suis complètement d’accord sur cette histoire de passerelle vers le tabac, quand j’entend les détracteurs de la cigarette électronique présenter cette dernière comme une passerelle ça m’énerve.
    Déjà parce que je pense que c’est un phénomène exagéré, ensuite parce que si un jeune commence la cigarette électronique, d’accord c’est pas une bonne nouvelle. Mais si cette dernière n’existait pas il aurait fait quoi ? Bah il aurait fumé des clopes traditionnel, comme tout les fumeurs et ex fumeurs qui ont bien commencé un jour aussi.
    Et étant donné les sensations que j’ai quand je refume une cigarette maintenant, que je trouve absolument infâme et que j’écrase au bout de trois taffes en me demandant comment j’ai pu fumer ça des années, faut vraiment m’expliquer en quoi c’est une passerelle. Se mettre a la cigarette électronique en tant qu’ex fumeur est très facile, se mettre a la cigarette classique en tant que vapoteur est a mon avis un fantasme. Si les gens essayaient les deux ils le comprendraient très facilement.

    • Benjamin CASTOR

      Tellement vrai Céline ! Plutôt qu’une passerelle, je vois là plutôt un rempart. Moi aussi je ne supporte plus la clope, déjà plus d’un an que je vape et j’ai beau essayer de temps en temps de tirer sur une clope, je n’aime plus du tout et je préfère mon e-cig. Du coup je me dis qu’ado, si j’avais eu le choix, j’aurais préféré la vape et surtout, l’e-cig n’aurait jamais été un moyen de passer à la clope, j’y serai venu quoi qu’il arrive, mais avec de grandes chances que je lui préfère l’e-cig, c’est là n’énorme différence !

    • Sharplosc

      Je pense pas que le pg ou vg soit plus dangereux hinalé qu avalé … au final ca passe dans l organisme … soit il est digéré et envoyé dans le sang ou soit il est envoyé directement dans le sang par les poumons …
      Je pense que s il y a risque, ils sont identique …
      Il y a quand même de plus en plus de cancer sans savoir d ou ils proviennent …
      La bouffe avec tous les additif …
      Les déo qui arretent la transpiration /48h …
      La polution des véhicules a moteur thermique …
      D ailleur vous pensez pas que tous le monde respire des particule hautement cancérigène en voiture ? C une certitude !
      Pourquoi les medias et l etat se focalisent il sur des “petits” problème de vapote quand les plus gros problèmes qui sautent aux yeux sont traités comme insignifiant.
      Ils feraient mieux d utiliser leur energie autrement

      • Céline Djibaoui

        T’as mal compris mon message, j’ai jamais prétendus que les médias parlaient pas assez des risques de l’e cigarette au contraire, et j’ai jamais prétendu que la cigarette électronique était possiblement un scandale à venir plus grand que les diesels les aerosols les poulets aux hormones ou autre, je dis juste que ce n’est à mon avis pas un argument valable de dire “on peut le manger donc on peut l’inhaler sans risque”.

        Certes au final ca passe dans le sang mais s’il y a un risque ce n’est pas la qu’il se trouve, mais bien sur l’effet que ça peut avoir sur les poumons a long terme. Dans l’absolu la cigarette classique ne tue pas non plus parce qu’elle te fait passer des goudrons et du CO2 dans le sang, mais parce que ces derniers avant de passer dans le sang s’attardent à pourrir les bronchioles. Or l’effet que peuvent avoir le PG VG à ce niveau là est très, très certainement bien moindre que la clope traditionnel, mais on peut pas prétendre non plus que “puisqu’on peut les manger, on peut les respirer”.

        Tout les jours on mange tout un tas de trucs curieux qu’on imagine mal (comme du fer), tu peux même manger des billes si t’amuses a priori tu vas juste avoir mal au ventre et chier des billes, tout ça parce qu’on a un tube digestif que l’évolution à pris son temps pour nous permettre de bouffer a peu près n’importe quoi. Mais logiquement, depuis la nuit des temps, les poumons nous servent à respirer de l’air, point final.

        • Sharplosc

          t’as mal compris mon message également
          je t’ai répondu sur le pg et le vg et ensuite j’ai donné un avis
          Mon avis n’etait pas une critique ou une incompréhension de ton message … c’est juste un avis
          Là je vais te répondre sur le goudron et les 4000 substance de la clope
          Je pense que si tu mange du goudron et les 4000 substance toxique de la clope tous les jours t’as de forte chance d’avoir un cancer !
          Alors si le pg et le vg ne sont pas considéré cancérigène je vois pas pourquoi ils le seraient inhalé !
          Tu vois quand t’as un rhum t’as certainement du faire une fois dans ta vie une inhalation aux huile essentielles …
          Ca veut dire que c’est peut être cancérigène également ?
          Pourtant c’est des huiles que tu peux manger (comme du thym par exemple)
          J’pense sincèrement que si ça se mange ça peut s’inhaler sans risque.
          La ce qu’il doit être clarifié c’est l’utilisation d’alcool, et les produits étrange que certains chercheurs ont découvert … mais aussi le matériel qu’ont utilise …
          .
          Je peux même rebondir sur les inhalations d’huiles essentielles … pourquoi pas utiliser l’ e cig comme inhalateur d’huile essentielles quand ont a un rhum au lieu de se mettre au dessus d’un bol d’eau chaude avec une serviette sur la tête ?
          .
          Et puis à ce jour les machine à fumée n’ont jamais été interdite dans les boite de nuit … pourtant t’en respire la dose quand t’es en boite …
          Si l’état français est sérieux ils ont déjà du traiter cette question là bien avant la sortie de la 1er e cig

          • Tony Fiant

            Je préfère comme toi un rhum qu’un rhume 🙂
            Les huiles essentielles ? Violent au dosage utilisé dans les flacons usuels et cela desservirait la vape car on basculerait doucement dans le domaine medical et là, ils nous attendent avec le fusil d’assaut…
            Pour ce qui est de l’inhalation vs l’ingestion, on n’a pas assez de recul sur ces 2 modes car nous assimilons des substances créées par l’homme depuis deux siècles environ. Un cancer survient souvient par un stress prolongée d’une cellule, une irritation permanente fait bien l’affaire, la cellule perd ses repères de fonctionnement, devient totipotente et se multiplie et en avant la musique… funèbre. Le problème est que l’on raisonne souvent en visuel, on s’imagine le méchant PG sur notre fragile bronchiole et sur notre bien robuste alvéole intestinale mais les ennuis ne se limitent pas à la zone de contact. Le passage dans les organes des molécules du PG, qui est toujours du PG, et dans nos divers systèmes de circulation peut aussi induire des problèmes, inconnus à ce jour, et peu importe que l’on ait inhalé ou ingéré le produit.
            Je crois que l’on a raison de défendre le PG/VG même si l’argumentation est light. Nos ennemis en font de même dans l’autre sens avec une argumentation tout aussi aérienne. Et, comme nous ne sommes pas vraiment en position de force, on ne doit rien laisser passer et démonter le discours d’en face, systématiquement mais intelligemment.

          • Sharplosc

            Ce que je fais c’est que je prend les produits qui ont le plus de transparence possible, j’vais me mettre au diy et j’ai trouvé un site (assez cher c’est vrai) mais qui a une grande transparence sur leur arômes. Ils vont jusqu’à mettre à disposition les fiches technique de leur produits, avec tout leurs composants.
            C’est étrange quand même un vapoteur (ancien fumeur), car avant avec la clope ont s’en foutais des risques, ont avait pas le choix à cause de notre dépendance. Et aujourd’hui ont est limite hypocondriaque voir pour certain carrément hypocondriaque.
            Faut rester cool, aujourd’hui je me dis que j’ai plus de risque d’avoir un cancer des poumons à respirer des gaz d’échappement que d’inhaler un produit comestible.
            En ce qui concerne le cancer, ce qui est certain, c’est qu’il y en a de plus en plus. Et sans savoir d’ou cela peut provenir … c’est flippant !
            Des cancers rare il y a 20 ans ne le sont plus tellement aujourd’hui.

          • vapoton

            J’ai l’impression que nous parlons de la même chose ,mais qu’on l’exprime différemment?un vapoteur d’aujourd’hui veut éviter un cancer d’il y a 20 ans,et aussi un cancer d’aujourd’hui ,et éventuellement le cancer de demain!
            et le titre de l’article l’annonce clairement:les croyances entourant le vapo perso!

          • platipus

            100% d’accord avec celine et puis quand tu parle de ce qui reste à clarifier c’est l’alcool – je pense sans en être sûr que le propylene glycol est un solvant donc un alccol à confirmer.
            Et arrêtez de comparer des ships cancerigene ou l’air que l’on respire en disant que c’est plus nocif que la ecig, je m’en fous – ce que je veux c’est que ce soit le moins nocif possible et à ce titre je te donne raison, depuis que j’ai arrêté la clope j’ai tendance à devenir plus royaliste que le roi, je ne vote pas vert mais il s’en faut de peu lol

          • lerouge

            Le PG et le VG sont des additifs présents aussi dans les cigarettes. Pourquoi parle t’on toujours des cosmétiques et de l’alimentation?

          • Tony Fiant

            Pour les dédiaboliser puisqu’en face ils font l’inverse…

          • Tony Fiant

            Un solvant, qui définit une propriété, n’est pas nécessairement un alcool, qui définit un montage atomique, et le PG est bien un alcool au sens chimique du terme.
            Après, c’est comme le sucre, le sel, etc. Il ne faut pas confondre les sels et le sel, les sucres et le sucre, etc.
            Leurs propriétés et donc leurs actions sur l’organisme n’ont souvent aucun rapport entre elles.
            Après, on croit trop souvent que ce qui est créé par l’homme est nécessairement néfaste, plus que ce qui est naturel, ce qui est faux et dénué de fondements scientifiques. Dans la nature, il existe moultes plantes, minéraux, etc. qui sont néfastes à haute dose si l’idée nous venait d’en ingérer. Inversement, nos créations humaines que l’on affuble de leurs noms chimiques car elles n’existaient pas avant, font peur avec ces noms barbares.
            Si tu aimes la nature, votes plutôt pour l’écologie.’. ah, zut, il n’existe aucun parti qui se préoccupe vraiment de la nature 🙂

          • vapoton

            si l’État français est sérieux???A t’on déjà vu un état sérieux…Sérieux???
            et pourtant,des fumées de bagnoles,t’en respires quand t’es dans la rue!!

          • Tony Fiant

            Même quand t’es chez toi… en train de lire une bonne revue indépendante :))))
            Un état sérieux est un oxymore.

          • vapoton

            que dire de 60M et de son obscure clarté?

          • Tony Fiant

            Intelligemment stupide ou inutilement pratique ?

  • philippe

    Sir Michael Philip Jagger, inhale depuis maintenant 52 années, plusieurs heures par semaine du PG. Et en fait, vu le nombre de concert, spectacle, ect…, vu le nombre de musicien, DJ, le public, qui inhale depuis des décénies du PG, sans que je n’ai jammais entendu une alerte sanitaire sur le sujet, je suis un peu rassuré !

  • Irène BONNET

    Le PG inhalé est déjà approuvé depuis longtemps dans des vapo pour asthmatiques et aussi approuvé en tant que producteur de “fumée” dans les spectacles, ce n’est pas un produit nouveau en inhalation.