Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Le marché noir comme conséquence de la nouvelle réglementation américaine

Le marché noir comme conséquence de la nouvelle réglementation américaine

Une enquête menée par le centre de recherche britannique “Centre for Substance Use Research” et dirigée par Christopher Russell et Neil McKeganey, s’est penchée sur les conséquences possibles des nouvelles lois américaines assimilant cigarette électronique et tabac dans son nouveau cadre réglementaire.

Dans un marché gelé depuis le 8 août 2016, les auteurs ont tenté de comprendre comment les “vapers” américains s’apprêtaient à modifier leur comportement d’achat et leur mode de consommation. Dans un pays où l’on compte environ 9 millions d’utilisateurs du vaporisateur, l’impact des nouvelles règles établies par la très puissante FDA pourrait très certainement créer un dangereux marché noir relèvent les auteurs.

Stock, marché noir et DIY

La majorité des répondants (> 60%) sur les 9.040 vapoteurs interrogés entre le 27 mai et le 27 juin 2016 a exprimé son intention de réagir aux nouvelles réglementations de la manière suivante :

  1. Acheter en vrac ou se constituer un stock de matériel, e-liquide et autres fournitures avant que la nouvelle réglementation n’entre en vigueur;
  2. Continuer à vaper en achetant des produits et du matériel via un fournisseur local non autorisé (soit se fournir auprès d’un marché noir);
  3. Continuer à vaper en achetant des produits et du matériel via un fournisseur étranger
  4. Continuer à vaper en faisant ses propres liquides.

Tabac en perspective

En ce qui concerne le tabagisme, l’intention de reprendre la cigarette a été exprimée par 15% des 8.451 anciens fumeurs; l’intention de commencer à fumer a été exprimée par 9% des 307 non-fumeurs interrogés; et l’intention de fumer plus de tabac qu’à l’heure actuelle a été exprimée par 33% des 282 fumeurs sondés.

Parmi les intentions exprimées par les vapoteurs ex-fumeurs (2 451 répondants) à l’annonce de la nouvelle loi, on notera :

[su_progress_bar percent=”72″ text=”Se constituer un stock de matériels et e-liquides” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”69″ text=”Se fournir au marché noir” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”66″ text=”Se fournir à l’étranger” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”65″ text=”Se faire ses propres e-liquides” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”17″ text=”Acheter les produits approuvés par la FDA” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”15″ text=”Se remettre à fumer” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”] [su_progress_bar percent=”6″ text=”Arrêter de vapoter” bar_color=”#ba9b9b” fill_color=”#da5b5b” text_color=”#fff”]

Manque de communication et d’intérêt envers la population des vapoteurs

Les auteurs de l’étude craignent ainsi que la “deeming rule” américaine entraine avec elle de nombreux effets négatifs sur la santé de la population, exposants les vapoteurs à des produits potentiellement plus dangereux, car de moins bonne qualité. Le marché noir de la vape tel qu’anticipé par cette recherche pourrait selon Russell et McKeganey alimenter le crime et poser de sérieuses contraintes d’évaluation. Difficile en effet de mesurer la taille et l’évolution d’un marché qui passerait en dehors des radars gouvernementaux, aux côtés d’un marché officiel qui ne ferait que fausser les mesures d’impact de la nouvelle loi.

La grande victoire de Big Tobacco sur la vape aux USA

Manque de communication auprès des vapoteurs et des professionnels, absence d’intérêt sur le réel impact des nouvelles lois, la FDA est une nouvelle fois critiquée par cette étude qui offre l’avantage d’un exposé structuré et des solutions concrètes pour remédier à certaines problématiques fondamentales de la vape américaine.


Lire l’étude complète (PDF en anglais)