Le double usage pris pour cible par les détracteurs de l’e-cigarette

Michael Siegel est un spécialiste de la médecine préventive, aux Etats-Unis à Boston, dans le Massachusetts. Il s’insurge de la propagande menée par les détracteurs de la cigarette électronique, qui affirment qu’une consommation réduite de cigarettes n’a aucun impact positif sur la santé d’un fumeur.

(traduction du tweet : “Les enthousiastes de l’e-cigarette devraient cesser de supposer que la réduction de consommation de cigarettes apporte un résultat clinique significatif”)

Le Docteur Glantz qu’évoque Michael Siegel fait partie des personnes dans ce cas, qui peuvent malheureusement participer selon lui à réduire l’attractivité du dispositif auprès des fumeurs. L’un des arguments clés utilisés par les détracteurs du vaporisateur est que la réduction du tabagisme par l’usage d’e-cigarette, c’est à dire sans arrêt total du tabac, ne procure pas d’effets positifs sur la santé.

Réduire sa consommation c’est un pas vers le sevrage

Or des données scientifiques nous indiquent d’une part que la réduction progressive de la consommation de cigarettes grâce au vaporisateur est un moyen permettant à terme d’arrêter complètement le tabac. [Faire à ce propos une recherche sur le mot clé sevrage.]

Si le double usage e-cigarette / tabac n’apporte pas de bénéfices pour la santé, alors tout vapoteur qui ne peut pas arrêter totalement de fumer pourrait tout simplement retourner vers le tabac. -M. Siegel

D’autre part, des effets bénéfiques directs sur le plan de la santé peuvent être constatés chez les vapoteurs qui réduisent le nombre de cigarettes fumées, sans pouvoir entièrement les supprimer pendant une certaine durée. Le risque de voir apparaître un cancer des poumons diminue en effet sensiblement chez les personnes qui fument beaucoup moins qu’auparavant (Michael Siegel évoque de manière générale dans son article une baisse significative du nombre de cigarettes de l’ordre de 75 à 90%).

De plus, les fonctions respiratoires et pulmonaires s’améliorent grandement chez les asthmatiques qui se mettent à vapoter, selon une étude réalisée par un Docteur Italien. Ce que ces les adversaires de l’e-cigarette oublient (ou ignorent et suppriment volontairement) c’est que le tabagisme n’est pas seulement la cause de maladies cardiaques et du cancer. Il provoque aussi des maladies pulmonaires, et il n’y a aucun doute qu’une sévère réduction du tabagisme diminue le taux de progression des maladies du poumon et produit ainsi une amélioration spectaculaire des symptômes respiratoires. Tout fumeur qui a accompli une telle réduction vous le dira.

L’argument selon lequel la réduction significative de consommation de cigarettes n’aurait aucun impact bénéfique sur la santé est l’un des plus grand mythes de la lutte anti-tabac. M. Siegel

Enfin Michael Siegel rend compte des observations liées à son activité quotidienne. Il a effectivement constaté chez les fumeurs qui parviennent à consommer beaucoup moins de cigarettes une amélioration significative de leur état de santé, ce qui entraîne une qualité de vie bien meilleure au quotidien. Les fumeurs sont assurés de ressentir rapidement les bienfaits d’une consommation tabagique moins importante. Pas à pas, ils peuvent avancer vers le sevrage total, et ensuite l’arrêt de la cigarette électronique, quand ils sont certains de ne pas être tentés de retourner vers la cigarette classique.

Review Author:Review Date: