Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Le double usage e-cigarette et tabac : Une étude s’intéresse aux vapofumeurs.

Le double usage e-cigarette et tabac : Une étude s’intéresse aux vapofumeurs.

Konstantinos Farsalinos et son équipe se sont intéressés aux “vapofumeurs”, soit les vapoteurs qui alternent toujours e-cigarette et tabac. Voici la traduction du résumé de l’étude accompagnée de notre propre commentaire.

Les facteurs associés au double usage de cigarettes traditionnelles et de cigarettes électroniques : étude de comparaison

Pourquoi certains vapoteurs continuent à fumer ? La perception des risques pourrait constituer un possible début de réponse.

Pourquoi certains vapoteurs continuent à fumer ? La perception des risques pourrait constituer un possible début de réponse.

Les grandes lignes

  • Une étude de comparaison a été réalisée sur 7060 utilisateurs de cigarettes électroniques
  • Les facteurs associés au double usage de cigarettes électroniques et de cigarettes traditionnelles ont été évalués
  • La perception du risque est l’indicateur indépendant le plus probant du double usage
  • L’utilisation occasionnelle ainsi que l’utilisation de dispositifs de générations précédentes ont également été associées au double usage
  • Une information adéquate sur les risques liés à la cigarette électronique est importante pour éviter un double usage.

Contexte

De nombreux utilisateurs de cigarettes électroniques réduisent leur consommation de cigarettes sans totalement arrêter de fumer. Il est important d’évaluer les caractéristiques et les expériences de ces utilisateurs, communément appelés « double utilisateurs », en comparaison avec les utilisateurs d’e-cigarettes qui ont totalement substitué les cigarettes traditionnelles avec la vape.

Méthode

Un questionnaire a été mis en ligne et les utilisateurs de cigarettes électroniques ont été invités à y répondre quel que soit leurs habitudes tabagiques actuelles. Les doubles utilisateurs ont été jumelés avec les vapoteurs en se basant sur l’âge et le sexe.

Résultats

Sur les 19.441 participants, 3682 étaient des doubles utilisateurs. Après avoir jumelé ces derniers avec des vapoteurs (tous anciens fumeurs) de manière aléatoire, 3530 participants furent comparés dans chaque groupe.

Les doubles utilisateurs avaient un parcours tabagique plus long, une consommation quotidienne de cigarettes moins importante et une dépendance à la cigarette identique à celle des vapoteurs. Leur consommation quotidienne diminua après qu’ils se sont mis à utiliser les cigarettes électroniques, passant en effet de 20 à 4 cigarettes par jour. La plupart d’entre eux étaient des vapoteurs journaliers mais nombre d’entre eux utilisaient leur cigarette électronique de manière occasionnelle par rapport aux vapoteurs.

L’utilisation de dispositifs de troisième génération (ndlr : type Mods) et la consommation quotidienne d’e-liquides étaient plus faibles chez les doubles utilisateurs que chez les vapoteurs. Les raisons les plus importantes évoquées pour l’utilisation de cigarettes électroniques étaient pour réduire la consommation de cigarettes de tabac et éviter aux proches d’être exposés à la fumée et ce, pour les deux groupes.

Toutefois, une raison encore plus importante était pour « contourner l’interdiction de fumer dans les lieux publics » évoquée plus par les doubles utilisateurs que par les vapoteurs. Les indicateurs les plus probants du double usage sont :

  • une perception du risque plus forte chez les vapoteurs (OR = 2.27, 95%CI = 1.40-3.68)
  • l’utilisation de dispositifs de première génération (OR = 1.98, 95%CI = 1.47-2.66),
  • l’utilisation de cartomiseurs pré-remplis (OR = 1.94, 95%CI = 1.23-3.06) et
  • l’utilisation occasionnelle de cigarettes électroniques (OR = 1.62, 95%CI = 1.21-2.17)

Conclusions

Les résultats de cette étude de comparaison montrent que des perceptions du risque plus fortes et une utilisation moins fréquente de cigarettes électroniques sont associées au double usage de cigarettes électroniques et de cigarettes de tabac. Etant donné qu’il s’agit d’une étude transversale qui explore l’association mais pas la cause, des études longitudinales sont nécessaires afin d’analyser plus en profondeur les raisons de ce double usage.


Notre analyse : Les chercheurs montrent une fois de plus que la perception du produit est un élément déterminant dans l’approche du fumeur. Afin de ne pas décourager des millions de fumeurs à essayer la cigarette électronique dans une logique de réduction des risques ou dans une démarche de sevrage, l’information sur le sujet qui est véhiculée par les grands médias se doit d’être la plus exacte et responsable possible.

Enfin la variété des modèles disponibles sur le marché participent à l’attractivité du produit auprès des fumeurs. Des mesures trop restrictives quant à son encadrement pourraient ralentir l’innovation et freiner ainsi la diversité en privilégiant des modèles peu efficaces.


[1] Konstantinos E. Farsalinos, Giorgio Romagna, Vassilis Voudris – Factors associated with dual use of tobacco and electronic cigarettes: a case control study – DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.drugpo.2015.01.006

Une traduction de l’étude est également disponible sur le site de Jacques Le Houezec

Review Author:Review Date: