Le diacétyle et l’acétyle propionyle reviennent sur le devant de la scène médiatique

Une étude publiée ce mardi 8 décembre 2015 par des chercheurs de Harvard dans le journal scientifique “Environmental Health Perspectives” soulève une nouvelle fois la problématique du diacétyle et de l’acétyle propionyle dans certains e-liquides.

Alarmisme à l’université d’Harvard

L'inhalation de diacétyle peut être à l'origine d'une grave maladie pulmonaire : la bronchiolite oblitérante.

L’inhalation de diacétyle peut être à l’origine d’une grave maladie pulmonaire : la bronchiolite oblitérante.

Les chercheurs de la Harvard T.H. Chan School of Public Health expliquent avoir analysé 51 e-liquides de différentes marques et contenant différents arômes.

Selon leurs analyses 92% des échantillons contenaient au moins l’une des deux substances, et 76% contenaient du diacétyle. Au vu de leurs résultats les auteurs ont recommandé une action urgente afin d’évaluer l’étendue de l’exposition de diacétyle de e-cigarettes.

 

Réaction de Konstantinos Farsalinos, chercheur spécialisé dans l’étude sur les cigarettes électroniques

“Bien que je sois d’accord sur le fait que nous devrions savoir si les e-liquides contiennent du diacétyle et de l’acétyle propionyle, je dois noter que l’étude a omis quelques points très importants. L’un concerne l’évaluation des niveaux trouvés dans leurs échantillons.

Les niveaux présentés dans la figure 2 de leur étude sont assez bas, beaucoup plus bas que ce que nous avons pu trouver dans notre propre étude. Dans de nombreux cas, les niveaux de ces composés sont absolument minimes, et ne devraient pas soulever de préoccupations concernant leurs effets potentiels sur la santé. De plus les auteurs ont omis de mentionner la présence de ces composés dans la fumée de tabac. Cette omission donne l’impression que les e-cigarettes exposent les utilisateurs à un nouveau risque chimique, tandis que, en réalité, leur exposition sera beaucoup plus faible par rapport au tabagisme.

A propos de l’argument selon lequel les limites de sécurité définies par le NIOSH ne doivent pas être utilisées car elles renvoient à des seuils définis pour les environnements de travail et non à la population générale :

Cette dernière peut inclure des personnes vulnérables ou des personnes atteintes de maladies. Cependant, nous avons déjà fait valoir qu’un tel argument est inopérant pour une raison simple : les e-cigarettes sont utilisés par les fumeurs. Que vous soyez en bonne santé ou pas, le tabagisme sera un facteur de risque beaucoup plus fort comparé à toutes expositions potentielles provenant des cigarettes électroniques (au moins aux niveaux moyens trouvés dans notre étude et dans cette nouvelle étude). Ainsi, cet argument est invalide et se réfère uniquement aux personnes qui n’ont jamais fumé. Or tout le monde est d’accord sur le fait qu’il n’y a aucune raison pour qu’un non-fumeur se mette à utiliser une cigarette électronique, qu’elle contienne ou non du diacétyle dans son e-liquide.

En conclusion, l’article créé de fausses impressions et exagère le risque potentiel du diacétyle et de l’acétyle propionyle potentiellement contenus dans les e-liquides. Ils ont omis de mentionner que ces produits chimiques étaient bel et bien présents dans la fumée du tabac et ont ainsi violé un principe toxicologique classique qui veut que ce soit la quantité d’un composé qui détermine son risque et sa toxicité.

Je suis un fervent partisan de l’élimination de toutes traces de diacétyle et d”acétyle propionyle dans les e-liquides. Et je maintiens la même position aujourd’hui, en dépit des critiques. Ces produits chimiques ne doivent pas être utilisés dans les e-liquides. Cependant, nous devrions être responsables et réalistes afin d’évaluer la situation.

Les fumeurs ont besoin d’être informés sur les risques de continuer à fumer en comparaison du risque provenant de l’utilisation du diacétyle potentiellement contenu dans certains e-liquides. Nous ne devons pas oublier que le risque de décourager les fumeurs à utiliser les e-cigarettes comme un outil de sevrage tabagique est plus élevé que le risque d’être exposé au diacétyle et à l’acétyle propionyle, même aux niveaux moyens constatés dans cette étude.”

Via Ecigarette Research


Réactions

Jean-Yves Nau a réagi sur son blog : “Cigarette électronique : nouvelle dramatisation des risques inhérents à l’inhalation d’additifs alimentaires

Pour Jacques Le Houezec : “Une nouvelle étude va jeter le doute dans la tête des fumeurs

Dans Libération, “Cigarette électronique, la confusion se poursuit

Un article du New York Times pointait en 2009 des problémes de conflits d’intérêt de l’Université de médecine de Harvard avec l’industrie pharmaceutique.

Sciences et Avenir interroge “E-cigarette : les liquides contiennent-ils vraiment une substance dangereuse” ? et explique “la présence de diacétyle est anticipée par les normes Afnor adoptées en France par les professionnels du secteur.”

La libre.be l’affirme “In fine, mieux vaut vapoter que fumer!

Review Author:Review Date:
  • Remz

    Il y a 2 choses qui m’ont fait ”réagir” dans cette étude.

    La première, c’est le choix de l’échantillon. Pourquoi choisir 9 fabriquants et prendre leur gamme au lieu de prendre 51 échantillons ”au hasard” ?

    La deuxième, pourquoi retrouve t’on du diacétyl dans des arômes fruités et surtout menthol !??! Peut importe la quantité, mais je trouve ça plutôt incongru non ?
    Quelqu’un a une idée ?

  • Yves W

    c’est de la foutaise.. pas compliqué à comprendre.

    PERSONNE ne connait les dangers hypothétique de ces molécules.
    Il n’y a aucune études, juste des suppositions.

    http://www.ecigarette-research.org/research/index.php/whats-new/whatsnew-2015/236-da2

    • Remz

      Aux concentrations d’un e-liquide peut-être,
      pour le reste et pour ce qui est du diacétyle, c’est connu.
      Cherche popcorn lung disease.
      On fait bien de se méfier un peu quand-même 😉

      • Yves W

        Completement faux, le “popcorn lung” ou bronchitis obliterans..
        A l’époque les chercheurs on put, par élimination, déterminer que le diacétyle (DA, sous forme solide, particule fine)n en combinaison avec d’autres produits inconnus, éventuellement et dans des cas rares causer cette maladie rare.
        Pour rappel, dans la cigarette conventionnelle, cette molécule est aussi présente dans des concentrations bcp plus importante et pourtant aucun fumeur ne développe cette maladie. (!).
        Donc arrêtons la dramaturgie excessive qui nous meme à une réglementation complètement restrictive.

        • Remz

          Si tu peux m’en dire plus ou me passer quelques liens, ça m’intéresserait, car ce n’est pas ce que j’ai pu lire jusqu’à présent et du coup ça mets beaucoup de confusion dans beaucoup de discours de beaucoup de monde.

        • Patrick Rvs

          “arrêtons la dramaturgie excessive”

          A croire que vous aussi vous préférez être mal informé et éventuellement malade dans 15 ou 20 ans, plutôt que d’être bien informé et moduler votre consommation d’e-cig ce qui vous permettrait de vous protéger.

          Informer les gens sur les dangers possibles, ce n’est pas leur interdire de vaper. C’est juste les informer, pour qu’ils prennent des décisions éclairées.

          C’est aux associations telle l’Aiduce de faire le lien auprès du public en indiquant ce qui semble être dangereux, ce qui semble ne pas l’être, et ce qu’il faut faire pour se prémunir des effets nocifs possibles.

          Mais celles-ci, Aiduce en tête, préfèrent militer pour une vape peu régulée. Leur crédo : “vaper où on veut, ce qu’on veut, quand on veut”. Irresponsable. Tu parles d’une association de protection des vapoteurs !

    • Patrick Rvs

      – “PERSONNE ne connait les dangers hypothétique de ces molécules”

      Raison de plus pour faire attention !

      – “bronchitis obliterans”

      C’est “bronchiolitis obliterans”, “bronchiolite oblitérante” en français.

      – Arrêtez de vous la jouer expert. Vous n’y connaissez rien ou pas grand chose.

      • Yves W

        Je joue pas à l’expert, je ne fait que rapporter. Et apprenez à lire. Désolé mais le français n’est pas la langue natale. A bon entendeur.

  • EXCALIBUR

    J’en etais persuadé que c etait de la merde cette bombe a produits chimiques inconnus inhalés sans filtre(je ressentais une opression pulmonaire au tout début=signe alarmiste du corps,ce dernier ne me trompe jamais et m avertit de tout ce qui ne lui convient pas)(nickel,aluminium,bisphénol,acier inoxidable et la liste est longue en metaux lourds inhalés jusqu au plus profond des bronches),les bonnes vieilles clopes au vrai tabac ont au moins la vertu d etre de vraies antidepresseurs via leurs IMAO(on vous a leurré en vous faisant miroiter que la nicotine a elle seule faisait le boulot)au moins on s empoisonne en gardant les idées roses et en ca consiste le vrai role “béquille”tant prisé;anyway ca n a jamais été juste qu une impression les sensations sont bien differentes avec une vraie tige de tabac qu avec cette ridicule tétine-tube a piles ,il n y a pas photos la preuve en est que seule une poignée de kamikazes entre 7 milliards de citoyens planétaires s est tourné vers ce bidule débile et envers lequel absolument aucun recul n existe;ahh sacré plante chamanique,les indiens d amérique n avait pas tort :)…a bon entendeur!

    • Titan

      Ben ça a bien fait avancer le débat, ce commentaire … si-si !
      Rien que le vocabulaire:
      Bombe a produits chimiques inconnus inhalés, oppression pulmonaire (avec 2 “p”, c’est mieux), signe alarmiste du corps, nickel, aluminium, bisphénol, acier inoxydable (avec un “y”), métaux lourds inhalés jusqu’au plus profond des bronches, antidépresseurs, on s’empoisonne, béquille, ridicule tétine-tube à piles, kamikazes, bidule débile, absolument aucun recul etc…

      Alors “Moi je veux vous le dire” (!), un avis aussi éclairé qu’objectif de cet acabit, ça nous manquait “grave-à-donf-velu-de-la-mort-qui-tue”.
      Et bien écrit dans le fond et dans la forme … documenté et tout et tout!
      Rien que du bonnnnnheur.

      • Jef Jef Jef

        Super utile de corriger l’orthographe, surtout pour faire “avancer le débat”, n’empêche qu’il a raison. Y’a rien à documenter, de quoi tu parles? Faut citer des sources pour parler de son expérience maintenant ? Quand tu inhale et que tu sens que ton corps l’ingère mal, que tes poumons et ta gorge réagissent t’as compris. On n’est pas dans un débat comme tu dis, c’est une mise en garde c’est tout, que son vocabulaire te plaise ou non.

        • Titan

          Ah ouais? Pour moi une mise en garde c’est “attention à ci à ça etc…”
          Le “c’est de la merde, une bombe à produits chimiques etc…”, c’est un jugement unilatéral orienté volontairement généraliste.
          Donc rien à voir avec le sujet.
          Voilà en entre autres une des raisons pour laquelle la Vape en est là où elle est.

          • Patrick Rvs

            “La Vape en presque 10 ans d’existence n’a fait aucun mort”

            Le tabac ne tue pas en 10 ans de consommation. Donc votre argument ne démontre rien.

          • Titan

            Non, il ne tue pas en 10 ans, mais beaucoup de fumeurs (quand ils ne se mentent pas à eux-mêmes) sont très conscients des changements qui s’opèrent sur leur santé, même en dessous de 10 ans de consommation. Et je sais de quoi je parle, je me suis menti pendant des années. Mais sans prétendre être Devin, la seule logique de base laisse penser que la Vape ne tuera personne, même en 50 ans de consommation, sinon, elle aurait déjà inquiété entre autres les professionnels du spectacle qui utilisent les machines à fumée depuis très longtemps. Et soyons, clairs, honnêtes et objectifs, si par le plus grand des hasards un vaper avait eu la moitié de l’hombre de la queue d’un pb de santé depuis 10 ans, ne doutons pas une seconde que les “bons apôtres” du tabac, des labos et des institutions de santé publique se seraient rués dans ce boulevard du “grave danger détecté, identifié, avéré et entraînant des dommages irréversibles”, et la “bonne nouvelle” aurait fait le tour de la terre. D’autre part, les fumeurs, débutants ou installés, présentent TOUS SANS EXCEPTION dans leurs analyses médicales des marqueurs connus depuis plus de 60 ans qui sont systématiquement présents dans celles de 100% de ceux qui meurent du tabac. Marqueurs qui brillent par leur absence dans les analyses médicales des vapers … Étonnant, non?
            Une chose est donc sure, un vaper finira par mourir, mais certainement pas d’une maladie … déclenchée par l’usage du tabac, ce qui fait un sacré paquet de maladies supprimées du programme “mourir de ça ou d’autre chose …”.

  • Jonathan Gagnon

    Depuis l’adoption de la loi 44 je trouve que plusieurs études sortent random comme celle-là ! sérieux arrêtez de faire de la mauvaise publicité à la vape !!!

    Ça fait 11 ans que ça existe et il n’y a aucun cancer de poumon répertorié relié à la vape par contre la cigarette traditionnelle elle a tuée des gens bien avant 10 ans d’utilisation d’emphysème, de problème coronariens, d’AVC, de cancer des poumons, de cancer de la gorge, de cancer de la langue et de cancer de la bouche sans compté tout les complications reliés à la bouche (santé buccale)….

    • Patrick Rvs

      Vous débloquez complètement. Ces pathologies prennent des dizaines d’années pour apparaître. Des dizaines d’années.

      Et si c’était la même chose pour la vape ? Vous voulez être informé et adapter votre consommation pour éviter d’être malade, ou bien souhaitez-vous ne pas être correctement informé et avoir une jolie maladie qui tue dans 20 ou 25 ans ?

  • Jonathan Gagnon

    Aller voir les murs des shops de vape après 3 ans d’ouverture lol ils sont aussi blanc que le premier jour, pensez-vous que ça serait pareil dans une shop de cigarette traditionnelle ? 😉

    • Patrick Rvs

      Quel argument de poids ! Vous êtes dans la lignée des grands experts membres de forum-ecig. 🙂

      Taisez-vous donc. Vous racontez n’importe quoi. Les molécules dangereuses pour la santé ne laissent pas toutes des traces (pour le dire simplement).

    • Denise Larin

      La boutique où j’achète mon liquide et mes accessoires ne finit plus de laver les vitres de façade… Et moi, au bout de quelques minutes je retrouve un film dans mes lunettes, sur l’écran de mon ordinateur, les vitres de ma voiture, etc. Est-ce qu’il y en a aussi dans mes poumons? J’imagine que oui. Pour l’instant cette réalité m’inquiète un peu.

  • bquenin

    Comment peut-on savoir si un e-liquide contient du diacétyle ou de l’acétyle propionyle?

    • Yves W

      analyse chromatographique.

      • bquenin

        Merci, mais je pensais à quelque chose de plus simple, genre, y’a-t-il des marques qui proposent des e-liquides certifiés sans diacétyle ou acétyle propionyle ?

        • Remz

          vdlv doit être un des seuls à diffuser en ligne les analyses de ses liquides.
          Alpha liquid est aussi en pointe là dessus il me semble.

  • Remz

    Je l’ai lu ok et je suis bien d’accord pour dire que le risque est modéré voir minime avec la vape même si j’ai éliminé le diacetyle depuis longtemps. Inutile pour moi de m’encombrer d’un additif potentiellement dangereux.
    Mais de là à dire qu’il n’y a pas de lien entre diacetyle et maladie du pop corn c’est assez différent quand même et cet article ne parle pas de ça.

    Ceci dit, je note avec intérêt que le premier point de conclusion reprend mon interrogation, à savoir comment se fait il que l’on trouve du diacétyle dans autant de liquides où on ne devrait pas en trouve, typiquement un menthol…

    • Yves W

      regarde ce que j’écris : “le diacétyle (DA, sous forme solide, particule fine) en combinaison avec d’autres produits inconnus, éventuellement et dans des cas rares causer cette maladie rare.”

      et de nouveau, il n’y a pas de danger prouvés par rapport à la vape et aucuns liens avec la BO.
      Connais tu la molécule / composant que les fabriquants utilisent pour remplacer l’Acetoine et/ou AP?

      • Yves W

        et le risque zero n’existe pas.. prend le sucre par exemple ou plein d’autres produits…

      • Remz

        Je ne suis pas trop obtus et je veux bien te croire, mais donne des sources stp.

        • Yves W
          • Remz

            Ok, on ne parle pas de la même chose donc on ne risque pas de se comprendre.
            Restons sur L’idée que le diacétyle, à des concentrations maîtrisées, n’est pas toxique pour la vape.

        • Yves W

          Il existe bien une étude par rapport au diacetyle et la cigarette … Aucun liens entre cette molécule présente dans des concentrations bien plus elevée et la bronchite oblitérante.

          Je cite : “Further, because smoking has not been shown to be a risk factor for bronchiolitis obliterans, our findings are inconsistent with claims that diacetyl and/or 2,3-pentanedione exposure are risk factors for this disease.”

          http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24635357

          • Remz

            J’ai suivi le lien que tu m’as donné, et on trouve depuis ce site de nombreux articles qui donnent un éclairage, des nuances assez diverses. Par exemple :
            http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23469109
            http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22782611
            http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3515663/

            Je trouve que tout n’est pas si limpide sur ce sujet.
            Et même si la vape pouvait être potentiellement mise à l’écart de ce soucis,
            je reste pour le coup sur mon principe de précaution à moi, je n’utilise pas de diacétyle 😉

          • Yves W

            libre à toi d’interpréter les documents fourni comme il te plait néanmois, il n’est nulle part stipulé que le diacétyle est la cause de cette maladie.
            J’espère que tu comprends que ce promener en ville à certaine periodes est bcp plus nocif que de vaper (meme avec du diacetyle, A & AP).

          • Remz

            Ni le contraire 😉
            Je doute, c’est tout

  • Philoménon Machicoul

    J’invite tout fumeur à faire un petit test:
    – Soufflez la fumée de votre clope à la face d’un chien et voyez son comportement.
    – Soufflez la vapeur d’un VP à la gueule du même chien.

    (Attention à la race de chien, quand vous lui soufflerez votre fumée de clope !)

    Vous aurez la réponse à ces allégations débilitantes, exclusivement destinées à maintenir au niveau le plus haut les revenus de l’industrie du tabac, en maintenant les fumeurs dépendants et en faisant tout pour éradiquer toute alternative.

    Bien entendu, si vous considérez qu’un chien n’est pas apte à détecter ce qui est toxique pour lui, votre cas est désespéré…

  • Orpheo Nosaint

    Attends.. le diacétyle, on parle bien de la cétone jaunâtre issue généralement de la fermentation et qu’on retrouve dans les produits laitiers ? Le truc qui donne un goût de fromage et de beurre.. ? C’est son interaction avec une autre molécule qui pose problème ?

    Mais l’interaction entre l’ensemble des molécules présentes dans la clope ça on l’élude un peu ? Donc en gros pour suivre la logique des autorités (qui ont beaucoup à perdre si les gens cessent de fumer), il faut tout arrêter tout de suite, pas de e-clope, on passe d’une forte intoxication à la clope et ses substances à rien du tout en un coup ?

    J’me demande si on leur demandait d’appliquer la même logique à la dette publique.. passer de X milliard à zéro en un seul geste.. mmm ?

    Alors oui, il y a peut être des choses néfastes dans la e-clope, mais largement largement largement moins que dans la vraie clope. Le but n’est pas de créer des vapoteurs à partie des gens qui n’ont jamais fumé, c’est de faire des vapoteurs avec des gens qui fumaient, donc de réduire les risques potentiels de maladies X et Y, la démarche est-elle viable ? Oui cela a été démontré par plusieurs centaines de milliers de personnes passées de “fumeurs” à “vapoteurs” et un jour peut être, à rien du tout.

    Il me semble quand même sans vouloir faire de la démagogie, qu’on fait un fromage (ou un Diacétyle) avec un truc qui peut aider les gens à aller mieux alors qu’on laisse en vente (sous prescription) de la benzodiazépine dont les effets à long terme sont encore inconnus et le resteront puisque ça n’intéresse pas vraiment les pharmaceutiques de savoir ça. (alors que les gens qui connaissent bien cette molécule en particulier savent qu’il n’y a rien de pire pour le système nerveux dans son ensemble) même la notice dit ignorer les effets de la dite molécule.. !

    Donc au final et avec un peu de réflexion on pourrait très bien conclure en se disant que là on touche un domaine préjudiciable pour les états et grosses sociétés, donc que vont naitre ci et là des études alarmistes. Statistiquement c’est prévisible non ?