Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Le conseil de l’audiovisuel britannique demande l’avis du public sur la publicité pour les cigarettes électroniques

Le conseil de l’audiovisuel britannique demande l’avis du public sur la publicité pour les cigarettes électroniques

Alors que le Royaume-Uni a annoncé vouloir prendre la route pharmaceutique pour réglementer les cigarettes électroniques il y a déjà quelques mois, le conseil de l’audiovisuel britannique (Committee of Advertising Practice) vient de lancer une consultation publique afin de définir les règles de la publicité en faveur des cigarettes électroniques.

La pub pour l'ecig au Royaume-Uni est sur le point de se préciser.

La pub pour l’ecig au Royaume-Uni est sur le point de se préciser.

Les propositions principales concernent :

  • Des règles spécifiques conçues pour garantir une protection particulière des jeunes, des personnes vulnérables, des non-fumeurs ou ancien fumeurs. Cela inclut des règles interdisant des publicités attractives pour les moins de 18 ans ou montrant une personne de moins de 25 ans utilisant une e-cigarette.
  • Des règles qui concernent spécifiquement le sujet de la promotion indirecte pour les produits du tabac via la publicité pour les e-cigarettes.
  • Des propositions pour interdire les allégations de santé à moins que le produit ne soit autorisé à des fins thérapeutiques.
  • L’obligation pour les annonceurs de préciser que le produit présenté est bien une cigarette électronique et si il contient de la nicotine ou non.

Nous savons qu’en France le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a demandé conseil auprès de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé (Marisol Touraine) afin de définir une position cohérente face aux multiples publicités qui apparaissent en ce moment à la télé, comme celle dernièrement vue pour la marque VDLV dans le clip de Maître Gims.

Alors que le popularité du produit pourrait bien contribuer à faire reculer le tabagisme en France selon les derniers chiffres de l’OFDT, la crainte d’une banalisation ou d’une passerelle vers le tabac chez les jeunes plane toujours même si pour le moment aucune donnée scientifique ne vient confirmer ces risques.

Review Author:Review Date: