L’e-cigarette pourrait jouer un rôle important dans la baisse du tabagisme chez les lycéens américains

Pourcentage d'utilisateurs d'alcool, marijuana, cigarettes, e-cigarettes et tabac sans fumée chez les lycéens américains sur les 30 derniers jours (1990-2014).

Pourcentage d’utilisateurs d’alcool, marijuana, cigarettes, e-cigarettes et tabac sans fumée chez les lycéens américains sur les 30 derniers jours (1990-2014).

La cigarette électronique pourrait être à l’origine de la formidable baisse du tabagisme chez les lycéens américains. L’enquête The Monitoring The Future s’est intéressée aux usages des lycéens se trouvant en dernière année (17-18 ans).

On apprend que ces élèves n’étaient que 13,6% à avoir fumé au cours des 30 derniers jours ayant précédé l’étude en 2014, alors que ce pourcentage s’élevait à 16,3% en 2013.
L’étude révèle par ailleurs que la consommation d’alcool et de marijuana a aussi diminué chez ce public en 2014.

Le vapotage semble incontestablement séduire les lycéens, près de 17% des élèves de dernière année ont effectivement utilisé une cigarette électronique lors des 30 jours précédant l’enquête. Et les chiffres démontrent que la prévalence du tabagisme chez cette catégorie de jeunes a diminué depuis 2007, année où les vaporisateurs sont arrivés sur le marché américain.

Selon Tim Worstall de l’Institut économique Adam Smith à Londres, il s’agit du dispositif le plus efficace dans la lutte contre le tabac, “aucune barrière” ne devrait être mise en place contre cet outil. Cette étude est une réponse cinglante aux détracteurs de l’e-cigarette qui affirment qu’elle est une passerelle vers la cigarette traditionnelle.


Via Brad Rodu

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Ch’suis à deux doigts de l’extase … et à un doigt de coller des baffes à Marie-Folle Toute-Raide, juste pour le plaisir. Un t’it pied au derche si Dautzy passe par là, et une punition générale pour les dégénérés de l’OMS.
    Ben je sais pas vous, mais moi, ch’suis d’bonne humeur … d’un coup …! 🙂

  • Ils semblent vraiment être dans la même situation que nous finalement aux états unis, publication d’études ou de chiffres encourageant d’un coté et tentatives de mise en place de restrictions comme à st Fransisco de l’autre… Incroyable.