L’e-cigarette menace les substituts nicotiniques au Royaume-Uni

Le marché des substituts nicotiniques subit une perte de vitesse au Royaume-Uni alors que la popularité de l'e-cigarette augmente.

Le marché des substituts nicotiniques subit une perte de vitesse au Royaume-Uni alors que la popularité de l’e-cigarette augmente.

Ecig Intelligence nous rapporte les résultats d’une étude menée par le cabinet Mintel. Ses collaborateurs se sont intéressés à l’évolution des ventes des NRT (de l’anglais Nicotine Replacement Therapy pour décrire les médicaments d’aide au sevrage tabagique) au Royaume-Uni, ainsi qu’aux raisons qui ont poussé les fumeurs à se mettre au vapotage.

L’an passé, les ventes de NRT ont diminué de 4%, tandis que les ventes de cigarettes électroniques ont progressé de 4%. Le marché des NRT a généré en 2014 environ 196 millions de dollars, et celui des vaporisateurs a été estimé à 304 millions de dollars.

Mintel avance deux facteurs expliquant cette tendance. Il y a d’une part les fumeurs qui ont adopté l’e-cigarette, convaincus de son efficacité pour le sevrage, ou au moins pour réduire leur consommation tabagique. D’autre part, c’est le manque d’innovation en matière de produits de sevrage.

4 fumeurs britanniques sur 10 ont déjà utilisé une cigarette électronique

4 fumeurs britanniques sur 10 ont déjà utilisé une cigarette électronique, et 13% d’ex-fumeurs utilisent toujours ce dispositif à l’heure actuelle. Parmi eux, 82% déclarent qu’il s’agit d’une bonne solution pour diminuer la consommation de cigarettes, et 78% affirment que c’est une méthode efficace pour arrêter définitivement de fumer. 1/3 des utilisateurs de cigarettes électroniques a expliqué que c’était la solution la plus saine s’apparentant à l’acte de fumer. Ils ont été en revanche seulement 17% à déclarer qu’ils se servaient d’un vaporisateur pour bénéficier du goût qu’il apporte.

Roshida Khanom, analyste chez Mintel, a également souligné que les non-fumeurs ne vapotaient pas au Royaume-Uni. Cette information se confronte aux craintes des détracteurs de l’e-cigarette, qui ne cessent de répéter que ce produit pourrait renormaliser l’acte de fumer et devenir une passerelle vers le tabac chez les jeunes, alors que de très nombreux indicateurs montrent le contraire.

Alors que les délais de transposition de la Directive européenne se raccourcissent, certaines informations laissent suggérer que le Royaume-Uni privilégie une double approche dans la réglementation du produit.

Review Author:Review Date: