L’AIDUCE s’adresse aux candidats à l’élection présidentielle

L’Aiduce a adressé un courrier à chaque candidat à l’élection présidentielle. Par cette démarche, elle a souhaité les sensibiliser aux enjeux de la cigarette électronique dans le “paysage sanitaire actuel”.

L’association présidée par Brice Lepoutre regrette que la vape n’apparaissent pas dans les débats avant le scrutin alors que le tabagisme est un sujet de santé publique majeur. Elle dénonce les postures de certains acteurs qui favorisent “une controverse plus idéologique que sanitaire contre la liberté de choix et l’information sincère de tout un chacun”.

L’association tente de placer les candidats devant leurs responsabilités en leur rappelant que le tabagisme est en France la “première cause évitable de mortalité” et les invite à bien dissocier la cigarette électronique du tabac, “vapoter n’est pas fumer” insiste l’organisation. Elle souligne son efficacité dans une optique de sevrage : la cigarette électronique a “permis à de nombreuses personnes de sortir de leur tabagisme”.

L’association des utilisateurs de cigarettes électroniques formule par ailleurs plusieurs questions aux candidats à la présidentielle. Les vapoteurs ne sont pas insensibles à leurs opinions sur ce sujet. En effet, près de 53% d’entre eux déclarent “tenir compte de la position des candidats sur le vapotage pour arrêter leur choix.”

L’Aiduce demande notamment aux candidats leur avis sur la pertinence de la Directive Européenne sur les Produits du Tabac (TPD). Elle veut également savoir s’ils sont favorables la classification des dispositifs comme des produits de consommation courante.

En cette période d’élection il est assez fréquent de voir sur les réseaux sociaux certaines initiatives en faveur du vaporisateur, à l’instar des démarches engagées de Sébastien Béziau (Vap’you) ou encore de Dominique Aubert (la Chaine de la vape).