Quel sera le poids de la vape dans 5 ans ?

Le cabinet d’études irlandais Research and Markets (R&M) vient de publier une analyse sur le marché de la vape. Selon lui, malgré les restrictions et les interdictions dont la cigarette électronique fait l’objet partout dans le monde, son essor ne devrait pas être stoppé puisque son chiffre d’affaire global devrait dépasser les 32 milliards de dollars en 2021.

Fortes croissances en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique

Selon l’étude de R&M, l’Amérique du Nord se taille la part du lion avec plus de 40% du marché de la vape en 2015. R&M estime même qu’il pourrait croître de 21% chaque année, d’ici 2021. Le marché de l’Asie-Pacifique devrait également augmenter singulièrement pour occuper 21% du marché d’ici 5 ans.

Le cabinet d’études basent ses estimations sur des tendances émergentes. Notamment la perception des produits de la vape comme une alternative aux cigarettes de tabac traditionnelles, par la population. Il met ainsi en corrélation la diminution du volume des ventes mondiales de cigarettes et l’augmentation des ventes de produits du vapotage.

Aux États-Unis notamment, les ventes de cigarettes ont baissé de 19% chez les adultes, entre 2008 et 2015, ce qui incite des compagnies de tabac comme Altria Group, Imperial Tobacco et Reynolds American à investir sur le marché de la vape. Autre facteur qui booste la vape, le nombre croissant de décès causés par le cancer lié au tabagisme. Selon le gouvernement des États-Unis, environ 480 000 personnes meurent du tabagisme actif chaque année, et près de 42 000 personnes décèdent en raison de tabagisme passif, dans le pays, chaque année, soit un décès sur cinq.

De nombreux défis à surmonter

Le rapport de R&M a également pris en compte les défis majeurs auxquels le marché de la vape est confronté, telles que les nouvelles réglementations (TPD, réglementation de la FDA) ainsi que les interdictions dans de nombreux pays du Globe. En outre, selon R&M, « l’efficacité de ces produits pour aider les gens à cesser de fumer n’a pas été entièrement étudiée ». Côté sanitaire, le rapport de R&M estime que « des chercheurs ont indiqué que les e-liquides contenant des aromatisants chimiques ont des substances qui provoquent des maladies pulmonaires ». L’étude vise ici particulièrement le diacétyle, même si la plupart des fabricants d’e-liquides font de gros efforts pour le supprimer ou l’utiliser le moins possible.

Malgré tous ces obstacles, les études semblent donc toutes s’accorder pour dire que le marché de la vape va connaitre une forte croissance. Pour rappel, le cabinet d’audit financier Ernst & Young avait estimé le chiffre d’affaire mondial de la vape en 2015 à 7,5 milliards d’euros. Ce même cabinet avait estimé qu’il dépasserait les 20 milliards en 2019. Selon une autre étude du cabinet d’analyse Euromonitor International, il pourrait atteindre 50 milliards de dollars en 2030.

Review Author:Review Date: