Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La théorie de la passerelle, 5ème au classement de la mauvaise science

La théorie de la passerelle, 5ème au classement de la mauvaise science

L’ACSH publie son TOP16 des allégations pseudo scientifiques de l’année 2016. La théorie de la passerelle de la cigarette électronique vers le tabagisme se place en 5ème position.

Fondé par un groupe de scientifiques américains, l’American Council On Science And Health (ACSH) s’est donné pour mission de dénoncer les allégations pseudo-scientifiques notamment dans le domaine de la santé. L’association estime que si les journalistes et les scientifiques ne prennent pas suffisamment la parole, les charlatans prennent la place et multiplient les affabulations auprès du pouvoir.

Fin novembre cette organisation a publié le classement des seize affirmations les moins fondées scientifiquement. On trouve à la 5ème place la démystification d’un des arguments les plus utilisés par les ennemis de la cigarette électronique qui influence nombre de décideurs politiques.

L’ACSH affirme : “la cigarette électronique n’est pas une porte d’entrée vers le tabac”. Les personnes qui s’opposent aux vapoteuses mettent fréquemment en avant l’hypothèse que ce dispositif serait une passerelle vers les cigarettes traditionnelles. L’ACSH compare cette croyance à celle concernant la consommation de cannabis qui conduirait, selon certains, à celle de drogues dures, croyance démystifiée.  Pour l’organisation, c’est la même situation avec la crainte de vapoteurs qui tomberaient dans le tabagisme sans avoir jamais fumé avant de vapoter.

Clive Bates avait proposé il y a quelques mois un guide de lecture pour les études traitant de ce sujet.

Clive Bates : un guide de lecture pour les études sur “l’effet passerelle”

  • guitou34

    C’est le cannabis qui est une passerelle vers le tabac.
    C’est un phénomène relativement récent. J’ai pu constater que la première expérience de la combustion était passé de la cigarette au joint.