La récolte des soutiens au mouvement EFVI est terminée. Le point avec quelques acteurs de cette initiative.

Depuis hier soir, minuit, la récolte des signatures pour L’EFVI c’est fini. La fin de la récolte des soutiens pour cette Initiative Citoyenne Européenne (ICE) signe celle d’une belle aventure. Le résultat obtenu est loin des espérances : 181.000 soutiens ont été recueillis là ou il fallait un million. Aucun pays n’a atteint son quota minimum de signatures.

Une aventure humaine unique mais des objectifs difficiles à réaliser

Il y a quelques mois, avec les estimations de 2.000.000 de vapoteurs en France, 2.500 boutiques, recueillir 55.500 soutiens ne paraissait pas bien difficile. Il suffisait que 5.550 vapoteurs fassent signer 9 personnes autour d’eux, et le quota était atteint. 5.550 soutiens nécessaires rapportés aux nombres d’inscrits et d’actifs sur les forums de vape, ça ne paraissait pas insurmontable.

Des centaines de vapoteurs en France, des milliers en Europe, enthousiastes, ont donné leur temps, parcouru des centaines de kilomètres, imprimé et distribué des milliers de bulletins et de flyers, déposé des BullBox dans des boutiques (les urnes destinées à recueillir les bulletins de soutien). Ils ont passé des heures à mobiliser et à informer vapoteurs, professionnels, fumeurs et passants. Ils n’ont pas compté leurs efforts, ils ont pris leur courage à deux mains : ces démarches n’étaient pas faciles pour tout le monde, la réceptivité n’était pas souvent au rendez vous.

Tous ces efforts n’ont pas permis d’atteindre les objectifs initiaux. L’obligation de fournir un numéro de carte d’identité ou de passeport, l’incrédulité de vapoteurs, de certains professionnels, la crainte d’effrayer les clients, l’impact des campagnes de désinformation, l’image du vapotage, et surtout le fatalisme ont constitué des freins très importants.

Réduire les risques du tabagisme en Europe

Pourquoi avoir passé autant de temps et donné autant d’énergie pour une cause qui était, avec le recul, entendue depuis quelques mois ? C’est tout simple : la cigarette électronique est magnifique, ce petit objet réduit considérablement les risques d’une addiction mortelle et sauve des vies. Ceux qui se sont engagés dans l’aventure sauront continuer à s’approvisionner et s’équiper. Leur engagement, ce n’est pas pour eux mêmes, c’est pour les autres. Ils se sont engagés pour les millions de fumeurs qui n’ont pas encore essayé la vape, ou qui ont eu une première expérience décevante. Pour l’avoir été pendant des années, nous savons que de nombreux fumeurs prendront prétexte des doutes pour ne pas essayer et rester dans leur addiction mortelle une fois sur deux : pourquoi faire des efforts si c’est mauvais, si c’est strictement réglementé c’est que cela ne doit pas être si sain pour la santé.

Faut-il être satisfait du résultat : un peu moins de 30.000 soutiens en France ? un peu plus de 180.000 en Europe ? A quoi comparer ? La cigarette électronique est un produit de consommation courante. Une ICE n’est pas une pétition, l’enregistrement des soutiens est strictement contrôlé par la validité du numéro de la pièce d’identité, il n’est pas possible d’enregistrer deux fois le même numéro. Ces soutiens sont strictement français. Alors oui c’est un beau résultat si l’on compare à d’autres systèmes de pétition, ouverts à travers le monde, et sur lesquels tout un chacun peut apporter plusieurs fois son soutien. Combien de personnes prêtes à soutenir l’initiative ont-elles refusé de donner leur numéro de CNI (carte nationale d’identité) ? L’expérience en boutique a montré qu’elles sont hélas très nombreuses.

Les Initiatives Citoyennes Européennes : une bataille politique difficile

De manière plus générale, les Initiatives Citoyennes Européennes sont-elles vouées à l’échec par construction ?

Si l’on regarde un peu les chiffres :

  • 20 demandes ont été refusées
  • 25 initiatives ont échoué
  • 2 initiatives sont en cours
  • 3 seulement ont atteint les objectifs

Dans un document analysant le déroulement de différentes initiatives, il ressort que les difficultés rencontrées sont presque toujours les mêmes : absence de moyens, difficulté d’organisation, peu ou pas d’intérêt des médias, réticences liées à la communication des données personnelles.

Les trois initiatives qui ont réussi à collecter les nombres de soutien nécessaires portent sur des sujet de sociétés assez généraux, elles ont été lancées sous l’impulsion d’organisations expérimentées disposant d’implantations locales importantes :

  • One of us, demande la fin de la recherche sur l’embryon humains, a disposé d’un budget de 160.000 euros et du soutien d’oganisation
  • Stop vivisection, soutenue par des dizaines d’associations locales de défense des animaux, a disposé d’un budget de 14500 €
  • L’eau, droit humain, soutenue par la FSESP, fédération syndicale européenne des services publics, a disposé d’un budget de 140.000 euros

La Commission Européenne n’a pas donné de suite législative à ces initiatives.

Donc, oui, pour l’instant, sans évolution des règles, elles sont vouées à l’échec. Fallait il pour autant ne pas y aller ? A notre sens non. La cigarette électronique fait toujours l’objet de campagne de désinformation, les articles sensationnels d’explosion de batteries paraissent régulièrement, et les communications gouvernementales peuvent laisser penser que le produit est très nocif, et même plus nocif que la cigarette elle même dans certains pays.

L’EFVI a été l’occasion de porter l’information directement aux consommateurs et leur entourage, les moyens de décoder l’information et de répondre individuellement à leurs questions. Donc oui, de ce point de vue, l’EFVI a rempli une grande part de sa mission. Cette mission d’information doit continuer au delà de l’initiative, la mobilisation des vapoteurs doit se poursuivre, parce que le chemin est encore long et semé d’embûches, et qu’il leur sera demandé encore de nombreuses actions pour défendre l’une des plus belles et révolutionnaires inventions de l’histoire de la santé publique.


Elva Pote avec la team EFVI France

Review Author:Review Date:
  • Micky willis

    Merci aux grandes enseignes de la vape (surtout une) d’avoir mis à
    disposition les BullBox, Merci pour votre engagement en faveur de la
    vape libre… IRONIE …

    • Raou

      On veut des noms !

    • Y aussi les petites boutiques locales, certaines ont été très actives. Sur 8 buulbox installées, 7 ont été productives.

  • Soys

    Il est à déplorer que beaucoup de boutiques physiques n’ont pas relayé l’action. 🙁

  • Frédéric Charles

    Un grand merci spécial à Ghyslain qui non seulement a soutenu activement l’EFVI, mais qui a, en plus, ouvert ses publication à EFVI-France !!!
    Bravo et merci à toi.

  • Lucille Mahe

    Vraiment dommage qu’il y ait eu si peu de signatures, alors qu’on est si nombreux à être concernés : personnellement, je n’ai eu vent de cette action qu’à la veille de sa fermeture… J’ai rempli un bulletin, mais pas le temps d’en faire remplir à mes amis vapeurs…

  • Cegoca

    Mais on dirait que cela continue encore à rentrer … Jusqu’à la fin du mois alors ?

  • Laurent Sevolle

    Entièrement d’accord sur ce point campagne de désinformation

    Je rregrette sincèrement
    Mais ce n’est pas fini, à notre échelle nous pouvons intervenir auprès de notre entourage et d’autres personnes, afin que cesse le tabagisme.