Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La Première ministre de l’Ontario attend davantage d’informations avant d’encadrer la cigarette électronique

La Première ministre de l’Ontario attend davantage d’informations avant d’encadrer la cigarette électronique

Le Parlement canadien à Ottawa (Ontario).

Le Parlement canadien à Ottawa (Ontario).

Kathleen Wynne, la première ministre de l’Ontario, ne prendra pas de mesures dans la précipitation quant à l’encadrement de la cigarette électronique. Selon elle, on ne dispose “pas encore d’assez d’informations” sur le produit, ainsi des “recherches doivent continuer à être menées”.

Cette position prudente contraste avec celle prise par le Bureau de Santé de Toronto, réclamant notamment l’interdiction de la vente du vaporisateur personnel au moins de 19 ans, et l’interdiction de la vente des arômes.

Kathleen Wynne a entendu les craintes de celles et ceux qui pensent que le dispositif contribuerait à renormaliser le tabac. Néanmoins, elle attend qu’on puisse déterminer précisément les risques.


Via CBC News

Review Author:Review Date:
  • Soys

    Heu, si on lui envoyait tous les résultats des recherches sur le sujet?

  • Tony Fiant

    Déjà, elle prend son temps, c’est mieux que certains pays qui commencent la destruction en règle de la vape.
    Franchement, quand on voit la diversité des décisions dans chaque pays, on ne peut qu’être conscient du fait que les décideurs ne connaissent rien au dossier ou sont “influencés”.
    Même le positionnement de l’OMS, que je méprise mais qui est censé être une référence internationale, ne semble pas être pris en compte.

    • Titan

      Pour une fois, je suis d’accord avec toi, Tony 😉
      Cause que pour l’Europe, (OMS, Ministres concernés, conseillers “éclairés”), les décideurs sont incapables de prendre une décision “adulte et responsable”. En conséquence, ils pensent par défaut qu’interdire purement et simplement l’E-Cig serait la bonne décision. Encore une preuve que le pouvoir est souvent donné par copinage à des représentants qui ne savent pas gérer…
      Sérieusement, MST est vénale, mais elle n’est pas complètement idiote! Qu’est-ce qui l’empêche de mettre la E-Cig en “observation” pendant par exemple dix ans, en laissant par conséquent un délai pour toutes les études nécessitant des mesures basées sur de longues périodes de temps? La preuve étant faite que la E-Cig est inoffensive dans l’état actuel des connaissances, il est donc logique de vouloir lever le dernier doute et de s’interroger sur la durée, et là, c’est le seul moment où je suis d’accord avec les pouvoirs publics. Mais ce que je ne comprends pas en termes de santé publique, c’est cette volonté de mettre en place un appareil législatif qui va interdire de fait toute observation sereine et objective du phénomène dans le temps.

      Ce qui est incroyable, c’est que le tabac concerne à peu près 20% de la population française, et la E-Cig 3 %, autrement dit une couche de population très peu représentative. Pourquoi le MONDE, L’OMS veulent-ils frénétiquement, fébrilement et soudainement s’emparer et encadrer ce qui n’était considéré à l’origine que comme un ridicule épiphénomène, une mode sans lendemain?
      Les “vrais” décideurs (BT/BP) seraient-ils véritablement conscients que la E-Cig DEMEURE LA SOLUTION aux 73000 morts annuels?

      Je ne sais pas quelles seront les conclusions de la Ministre de l’Ontario, je ne connais pas l’avenir, mais MST devrait se calquer sur ce genre de décision, elle gagnerait en crédibilité.
      Laisser 10 ans à la E-Cig pour:
      1) vérifier son innocuité pour les vapoteurs actifs
      2) et en conséquence pour les vapoteurs passifs
      3) vérifier OFFICIELLEMENT L’aspect “passerelle pour les jeunes” (et cesser d’ignorer volontairement les études déjà existantes)
      4) vérifier la relation de cause à effet concernant la populaire augmentation de la E-Cig vis a vis des baisses tabac/produits de substitution.
      5) et enfin, nous laisser nous-mêmes décider de notre comportement en termes de vapotage public. Cela relève de l’éducation et des libertés individuelles, PAS d’une loi basée sur une “estimation-pensée-unique”.

      • Tony Fiant

        On n’est pas si souvent que cela en désaccord sur le fond d’autant que les messages sont nécessairement réducteurs et pas toujours le reflet de ce que l’on veut exactement dire 😉
        Je te rejoins totalement sur l’idée d’une mise en observation durant X années : c’est le seul moyen efficace pour tout prouver, tout et ainsi convaincre tout le monde.

        Hélas, comme cette mise en observation serait en parallèle avec une bascule progressive du marché du tabac vers la vape, BTP va accélérer le rythme pour endiguer la tendance au plus tôt.

        • Titan

          Rhâââ … Les corrompus qui lisent notre prose pardessus notre épaule (et moi qui parlais d’éducation, looool) vont se réjouir de ta dernière phrase.