Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La première étude toxicologique sur la vapeur prouve que les cigarettes électroniques sont bien plus sûres que les cigarettes classiques

La première étude toxicologique sur la vapeur prouve que les cigarettes électroniques sont bien plus sûres que les cigarettes classiques

L'étude ClearStream LIFE vient d'être publiée dans le journal “Inhalation Toxicology”.

Pour ces deux chercheurs, le profil toxicologique de l’ecig est très faible comparé aux cigarettes.

J’avais déjà annoncé le projet en cours des docteurs Farsalinos et Romagna dans un article intitulé impact de la vapeur des cigarettes électroniques sur des cellules cardiaques. L’étude en question vient enfin d’être publiée dans le journal scientifique Informa Healthcare et les conclusions sont extrêmement positives.

Voici ce que présente le Docteur Farsalinos à propos de son étude sur le site FlavourArt (traduit de l’anglais) :

Les cigarettes électroniques ont un niveau de substances toxiques minimes par rapport aux cigarettes traditionnelles, selon la première étude du genre publiée en ligne aujourd’hui dans le journal « Inhalation Toxicology ».

Cette étude, appelée ClearStream-LIFE, examine les effets toxiques des cigarettes électroniques et classiques sur des cellules vivantes en culture. Les chercheurs du laboratoire toxicologique Abich en Italie ainsi que du Centre de chirurgie cardiaque Onassis en Grèce, dirigés respectivement par le Dr. Giorgio Romagna et par le Dr. Konstantinos Farsalinos, ont utilisé une cigarette électronique afin de produire de la vapeur à partir de 21 e-liquides disponibles sur le marché (Flavour Art).

La vapeur formée par cette cigarette électronique a été appliquée à des cellules fibroblastes qui sont présentes dans plusieurs organes du corps humain, dont les poumons. Lors de cet essai, une cigarette électronique a été utilisée et la vapeur extraite appliquée au même type de cellules afin de comparer les résultats.

Cette étude fut conduite selon les normes ISO-10993-5. Le niveau de toxicité étant fixé à moins de 70% de viabilité des cellules après 24 heures d’exposition.

Il s’agit de la première étude jamais menée pour déterminer la toxicité de la vapeur d’e-cigarettes

Après 24 heures d’exposition à la fumée de tabac d’une seule cigarette, seules 5,7% des cellules ont survécu. En comparaison, 20 des échantillons de cigarettes électroniques étaient virtuellement non-toxiques (plus de 70% de viabilité) et un seul échantillon présentait un niveau modéré de toxicité (51% de viabilité).

Selon les résultats de cette étude, les liquides ayant eu les résultats les moins convaincants avaient 795% plus de cellules ayant survécu par rapport à la fumée de tabac. « Les résultats sont encore plus impressionnants quand on sait que nous avons comparé une cigarette classique avec de la vapeur de cigarette électronique équivalente à trois cigarettes classiques », souligne le Dr. Farsalinos.

[…] le niveau de substances chimiques dangereuses dégagées lors de l’utilisation de cigarettes électroniques est minime et probablement insuffisant pour produire toute une série d’effets néfastes sur les cellules étudiées -K. Farsalinos

De précédentes études ont montré que certaines substances toxiques pourraient être présentes dans les cigarettes électroniques en quantité nettement inférieure à celles des cigarettes classiques.

Le Dr. Farsalinos ajoute : « Connaitre la composition chimique est un facteur important, cependant, évaluer les effets après exposition est encore plus crucial. Les résultats de cette étude montrent que, si leur présence est avérée, le niveau de substances chimiques dangereuses dégagées lors de l’utilisation de cigarettes électroniques est minime et probablement insuffisant pour produire toute une série d’effets néfastes sur les cellules étudiées ».

Dans la plupart des échantillons testés (e-cigarette), la viabilité des cellules était proche de 100%. -K. Farsalinos

Le chercheur grec poursuit : « La qualité des e-liquides joue certainement un rôle prépondérant dans ces résultats. Cependant, jusqu’à ce que de nouvelles recherches soient effectuées et que nos résultats soient validés par des études cliniques, nous ne pouvons pas affirmer qu’elles soient absolument sûres ».

Les cigarettes électroniques ont été considérées ces dernières années comme une dépendance alternative aux cigarettes classiques et leur utilisation se répand très rapidement, ce qui suscite l’inquiétude des autorités sanitaires européennes et américaines.

Le Dr. Farsalinos déclare : « Des études à long terme ne pourront pas être conduites avant 10-15 ans. Cependant, les recherches ont fortement avancées au cours de ces dernières années et les données actuellement disponibles montrent que les e-cigarettes sont de loin moins dangereuses que les cigarettes classiques, ce qui est la définition de réduction du risque ».

Les autorités sanitaires devraient prendre leurs décisions en se basant sur des preuves scientifiques -K. Farsalinos

Le Dr. Farsalinos conclut : « Si l’on pense aux dangers extrêmes liés au tabagisme et au fait que la majorité des fumeurs ne peut pas ou ne veut pas arrêter de fumer en utilisant les méthodes actuelles approuvées, il existe assez de preuves pour soutenir l’idée que passer des cigarettes classiques aux cigarettes électroniques pourrait être bénéfique pour leur santé. Les autorités sanitaires devraient prendre leurs décisions en se basant sur des preuves scientifiques ».

  • Stephane Sereis

    On ne sait pas de combien était le taux de nicotine employé pour ces tests.Mais je reste convaincu que la E-CIG est “meilleure” que la clope.J’avais oublié mon ego-c samedi et donc j’ai tiré sur 1 clope,au bout d’1 mois…je n’ai pas pu aller au delà de 3 bouffées !!!! Trop dégueulasse !!!!!!….Vive la E-CIG !!!!!!!!!

    • Bonsoir Stephane, il faut acheter le document de l’étude pour le savoir, je ne l’ai pas fait personnellement

  • ClopClop

    La nicotine , la nicotine , les autorités n’ont que ce mot la à la bouche , mais qu’on t’il de concret à proposer pour sortir du tabac ; la nicotine en patch ou en gomme , alors que le dépendance est ailleurs ; j’ai déjà essayer toute cette panoplie de substitue sans aucun résultat.

    le jour ou j’ai mis pour la première fois une cigarette électronique à ma bouche , j’ai complètement laissé tombé les “tueuses légal” après 40 ans d’esclavage , et on voudrais me faire croire que cela n’est pas bon pour ma santé !

    les autorités devraient plutôt valoriser un produit qui permet d’obtenir des résultat pareil en si peut de temps au lieu de le pénalisé , même si quelque part il peut soit disant inciter les jeunes à fumer , que compte cette petite population de “nouveau” que créerait la ecigarette fasse au million d’ancien qu’elle peut sauver des ravages de tabac , d’autant que cette population de “nouveau” n’en n’as strictement rien à faire de ce genre d’interdiction , la drogue , le tabac , et l’alcool aussi leur est interdit , on connait le résultat …….

  • Remz

    C’est encourageant sur la non-toxicité à court terme des liquides.
    Un petit truc me chatouille depuis un moment : tout le monde est tombé à bras raccourcis sur le Pr Dautzenberg à cause de ses liens d’intérêts. Certaines études du Dr Farsalinos sont clairement financées par Flavour Art.
    Si un jour une étude du Dr Farsalinos donne des résultats disons … différents, est ce que les vapeurs en seront avertis ?
    Noir, blanc, gardons quand même les yeux ouverts 😉

    @Clopclop Attention, c’est pas de la grenadine non plus la nicotine. Bravo pour ta défume.

    • Tu as tout à fait raison de le mentionner, la chose qui me rassure c’est que Farsalinos est un vapoteur. C’est très important car il est lui même concerné par la question. Il est très à cheval sur la qualité de ses protocoles expérimentaux, il sait très bien quelles sont les conditions réelles d’utilisation d’une ecig. Farsalinos est également très engagé au niveau politique, il est un des rares à avoir exposé ses opinions scientifiques au parlement européen.

      Dans tous les cas, sans argent il ne se passe rien, et c’est encore plus vrai pour la science. Si le gouvernement daigne financer des études, ce serait l’idéal, mais le principe suivant prévaut toujours : “si vous fabriquez quelque chose, c’est à vous de prouver que vos produits répondent à nos exigences. Ce n’est pas à nous de payer les études”. Résultat nous avons le choix entre des études financées par l’industrie de l’ecig ou par big pharma.

      La seule exception reste sans doute l’étude menée par le vapers club de l’état de New York, et encore, les vendeurs d’ecig ont participé à la récolte de fonds. L’argent doit toujours venir de quelque part …

    • ClopClop

      merci du conseil à propos de la nicotine REMZ , mais soyons honnête en ce qui me concerne ; passer d’une moyenne de 30 tueuses journalière , gitane sans filtre et cigarillos excusé du peut , à Zèro du jour au lendemain , avec un petit mélange maison qui doit tourner dans le 8mg , je ne crois pas franchement prendre de risque.

      ça et mes 2 litres de café de cow-boy quotidien ;comme dit si bien mon médecin , vous êtes comme les cocotes minutes , vous ne fonctionné bien que sous pression 🙂

  • Dadou70s

    Je pense qu une étude comme celle ci devrait être largement relayée par les médias meme si la journée mondiale sans tabac est passée…quoique ça ne fait que 13 jours.