La phrase de la semaine

C’est la quantité d’un composé qui détermine son risque et sa toxicité.
Konstantinos Farsalinos, Cardiologue, chercheur spécialisé dans l’étude sur les cigarettes électroniques
Konstantinos Farsalinos

K. Farsalinos réagissait cette semaine sur le site Ecigarette Research à l‘étude menée par des chercheurs de l’université d’Harvard sur la présence de diacétyle dans les e-liquides. En omettant de mentionner que ces produits chimiques sont bel et bien présents dans la fumée du tabac dans des quantités largement supérieures les chercheurs américains ont violé, d’après Farsalinos, un principe toxicologique classique qui veut que ce soit la quantité d’un composé qui détermine son risque et sa toxicité.


La semaine dernière …

Review Author:Review Date:
  • Algo

    En bon français on aurait pu traduire “c’est la dose qui fait le poison” non ?

  • vapoteuse heureuse convaincue

    Oui; le fameux : “tout est poison, rien n’est poison, seule la dose fait le poison”. Mais au delà de cela, il s’agit avant tout et surtout de réduction des risques dont il est question, non? Et là dessus, il n’y a même pas de tergiversation possible! d’un côté on a des morts assurés pour au moins 2/3, et de l’autre des gens qui arrêtent le tabac grace à la vape, qui ressentent très rapidement la différence, qui revivent et qui respirent! 😉 On parle bien de réduction des risques, là! L’avenir dira si moi, vapoteuse depuis 2 ans et demi, ancienne grosse fumeuse (25 ans) a eu raison de choisir la vapeur VS la combustion, mais je puis témoigner que ma vie et ma santé n’ont plus rien à voir depuis que je vape. Je considère que j’ai sacrément REDUIT les risques me concernant. J’attends celle ou celui qui osera me dire le contraire.