La Ligue contre le Cancer change d’avis et confirme son intérêt pour la cigarette électronique

De mémoire de vapoteur engagé on a rarement vu ça. Créée en 1918, la Ligue contre le cancer, une association loi 1901 reconnue d’utilité publique qui fait du tabac un combat permanent, vient d’émettre un avis nuancé mais favorable sur la cigarette électronique.

Après la crainte, l’espoir.

La Ligue contre le cancer vient d'émettre un avis plus nuancé sur l'e-cigarette.

La Ligue contre le cancer vient d’émettre un avis plus nuancé sur l’e-cigarette.

C’est un virage à 180° puisque l’association fustigeait l’année dernière le produit en doutant de sa toxicité, de son pouvoir d’aide au sevrage ou de sa mauvaise influence sur les jeunes, et allait jusqu’à recommander son retrait du marché. Une lettre ouverte de l’AIDUCE atteste de cet historique houleux que les deux associations entretenaient jusqu’à présent.

Mais voici que durant l’émission “Seul contre tous” (Sud Radio) diffusée ce matin, Brice Lepoutre et Albert Hirsch (administrateur de la Ligue contre le cancer et vice-président de l’alliance contre le tabac) semblent soudainement avoir trouvé un terrain d’entente.

Une porte ouverte dans la réduction du risque tabagique

Alors que l’émission commence sur la question stérile de la vente aux mineurs, une mesure déjà appliquée en France, la présence téléphonique d’Albert Hirsch amène une grande nouvelle. La Ligue contre le Cancer a désormais une vision “nuancée” sur le produit explique son administrateur.

Écouter l’émission “Seul contre tous” de Sud Radio (29 août 2014) :  (source : Forum-ecigarette.com)

Nous ne savons pas si elle est complètement inoffensive et nous ne savons pas si la cigarette électronique permet d’arrêter, et non de diminuer, le tabagisme classique“. Actuellement dans l’incertitude, la Ligue reconnait néanmoins que “nous sommes indiscutablement dans une porte ouverte à la réduction du risque“.

Albert Hirsch explique également lors de son intervention que les véritables chiffres de la consommation de tabac ne sont pas encore connus et qu’il est encore prématuré de parler d’incidence positive de l’e-cigarette sur la consommation de tabac dans le pays. En revanche ce médecin espère bien que la popularité du produit va significativement contribuer à la baisse du tabagisme français.

Cela fait trente ans que je suis sur le dossier du tabac, et enfin, il se passe quelque chose avec l’ apparition de la cigarette électronique. -Albert Hirsch, Ligue contre le Cancer

Dernier point important souligné par ce pourfendeur du tabac, la cigarette électronique ne constitue pas une passerelle vers le tabagisme chez les jeunes. La messe est dite.

En revanche la cigarette électronique pourrait, et Hirsch insiste sur l’usage du conditionnel, renormaliser le tabac dans la société mais on sent que les doutes de l’administrateur sont fortement influencés par sa crainte de voir l’industrie du tabac s’emparer du produit et infiltrer les instances régulatrices et gouvernementales.

Le communiqué de l’OMS sous influence américaine

Brice Lepoutre rappelle quant à lui que la peur récemment véhiculée par l’OMS n’a pas aidé la cigarette électronique dans le développement de sa démocratisation et qu’il se pourrait même que les ventes de tabac s’en ressentent, les gens voyant dorénavant l’ecig d’un mauvais oeil et préférant dès lors continuer dans leurs habitudes tabagiques.

Hirsch nuance cette information et précise qu’il ne s’agit pas d’un communiqué de l’OMS à proprement parlé, mais du propos rapporté du directeur général de la santé américaine (Surgeon General). Selon Hirsch il n’y aurait donc pas encore d’avis officiel de l’OMS sur le sujet de la cigarette électronique. “On pourrait par ailleurs se poser la question de savoir qui se cache réellement derrière ce communiqué” conclut-il.

Pas de taxes sur la cigarette électronique

Si l’on veut tuer la cigarette électronique il suffit d’augmenter puissamment son prix de vente par l’intermédiaire des taxes“. Connaitre la position de l’État sur cette question permettra de véritablement juger de sa volonté à faire reculer le tabac selon Hirsch, qui ne prône pas l’instauration de taxes sur le produit.

Pour bien juger de cette situation éventuelle il faudra faire attention aux contradictions de l’État et prendre en considération les 13 milliards d’euros de recettes fiscales qu’il récolte via la vente de tabac. Utilisés essentiellement dans le financement de la sécurité sociale, ces recettes sont importantes dans le fonctionnement du système de santé français.

La Ligue contre le cancer, qui attend avec impatience le nouveau plan de lutte contre le tabagisme de Marisol Touraine, souhaiterait taxer l’industrie du tabac et non le fumeur, victime selon elle, des cigarettiers.

Alors que la semaine s’est déroulée dans l’ombre de l’OMS, cette nouvelle position de la Ligue contre le cancer annonce un grand pas pour la vape française.

Review Author:Review Date:
  • Leio Vape

    enfin le principe de réduction de risque cher à la ligue s’exprime face au principe de précaution cher aux paranoïaques.

  • OfJamaicensis

    Good news

  • Merci à l’AIDUCE qui, en ne lâchant rien, arrive à faire changer les mentalités. C’est quand même une sacré bonne nouvelle et cette émission fait tout simplement du bien aux oreilles.

  • althea

    Ça fait du bien de lire cela, après cette semaine de com’ de l’OMS et de désinformation des médias…

  • Titan

    Whouawhou … Dieu existe!
    Scusez-moi, ça m’a échappé.

  • Patricia

    Oui, ça fait du bien! J’en profite pour vous saluer tous, car je viens juste de rejoindre la communauté de “la vape” . Et j’espère ne pas faire de HS en parlant de mon expérience de fumeuse:

    Mon père, gros fumeur de 60 gitanes par jour (si si) à fait de nous, ses enfants, des fumeurs passifs dès le plus jeune age, et je pense que ma dépendance remonte à très loin. Naturellement, quand j’ai quitté le foyer familial, la cigarette m’a vite attrappée, je ne savais pas vivre sans sa douce fumée. C’était il y a 30 ans, et depuis , pas un seul jour ne s’est passé sans mes 20 cloppes quotidiennes, pas un.
    Je travaille dans le milieu médical, j’ai vu les patients dépendants de leur bouteille d’oxygène, les cancers, de plus près que n’importe qui, ça ne m’a pas arrêtée. Le besoin est pour moi aussi grand que celui de respirer, il passe avant le boire et le manger .
    Mon père est mort du cancer de la gorge, il n’avait pas 60 ans, ça ne m’a pas arrêtée.
    J’ai été hospitalisée, malade, je m’échappais pour fumer alors que je savais que ça me coûterait deux bonnes heures de douleurs ensuite.
    J’ai porté mon fils dans mon ventre, pour lui j’ai tenté de réduire, grâce aux patchs, en vain, ça ne m’a pas arrêtée.
    J’ai été sermonnée des milliers de fois, par tout le monde, surtout dans le milieu hospitalier ou j’exerce, ça ne m’a pas arrêtée.
    J’ai cru devenir folle , privée de tabac, dans le train, l’avion, les resto, le ciné, ou juste parce que j’e n’avais pas fait “le plein”, c.a.d l’achat de ma cartouche de tabac qui me sécurise. Je suis allée jusqu’à récupérer les mégots dans mes cendriers pour en extraire de quoi en rouler une, tant le stress est puissant si je ne peux pas fumer au bout de deux heures.
    Jamais je n’ai tenu sans tabac ne serait-ce qu’une demi-journée.

    Je sais que dans dix ans, au mieux, je vais mourir, d’étouffement, les poumons rongés par le goudron, et je sais comment ça se passe, c’est mon métier. Pourtant jamais je n’ai voulu cesser de fumer, le manque est si intolérable que je ne veux même pas y songer. Aucun substitut nicotinique n’a été efficace, même surdosée, nauséeuse, tachycarde, je fumais quand même, “par dessus” les patchs ou les gommes.

    Voilà pourquoi , aujourd’hui, je suis si heureuse de vous avoir rejoint: ça fait “seulement” 4 heures que je n’ai pas touché une cloppe, une éternité pour moi en temps normal, et, miracle, je suis bien, détendue, sereine. Je vapote doucement ma nicotine, et cette fois, je sens que je peux me passer de tabac !
    C’est tellement extraordinaire que je place cette journée en deuxième position après la naissance de mon fils, sans rire ! Car d’un coup, je me rend compte que , peut-être, il y a une chance pour moi de ne pas mourir du cancer comme mes patients, comme mon père, peut-être que mon fils ne perdra pas sa maman trop tôt, et rien que ça c’est juste énorme.

    Alors bravo à la ligue contre le cancer d’avoir compris ça, et aussi bravo à vous, à ce site qui a fini, grâce à toutes ses infos et avis, que j’ai lus depuis des jours, par lever mes résistances , et me faire accepter cette idée impensable: me faire renoncer à mon cher tabac. Bravo de lutter contre la désinformation, et pour la vie!

    Oui, je sais, il est fort probable que dans quelques heures, ou quelques jours, je m’en grille une…. mais qu’importe: la E cigarette me permet de vivre plusieurs heures sans inhaler de goudrons, et sans péter les plombs…. alors , pour la première fois, je suis optimiste!

    J’espère que l’intelligence et le bien commun l’emporteront, au final, contre les intérêts mercantiles et les lobbies…. si si, il faut y croire et comme je viens de le dire, aujourd’hui, je suis optimiste !

    • Irène BONNET

      Tu peux être optimiste, quel que soit ton avenir dans la vape, tu sais que c’est possible de ne pas fumer sans stress et c’est bien l’essentiel. Je vape depuis bientôt 3 ans et j’ai eu 2 rechutes, très courtes parce que la vape est bien meilleure par ses saveurs mais aussi pour la santé et que maintenant, la rambarde, c’est elle et plus la clope.
      Bravo à toi, je te souhaite plein de bonheur en passant de bonnes heures sans le tabac!

    • Céline Djibaoui

      Si j’peux te donner un conseil, c’est de ne pas trop te mettre la pression pour arrêter mais d’apprivoiser ta cigarette electronique, de trouver la vape qui te plait vraiment (un ou des liquides que t’aime vraiment, des atos satisfaisant), et la cigarette se chasse naturellement.
      Je commence a compter mon arrêt du tabac en mois, et c’est pas parce que je l’ai décidé, c’est parce que je trouve mes cigarettes dégueulasse depuis que j’ai trouvé la vape qui me plait.

      Après on a tous des ressenti différents, mais on en tire les mêmes bénéfices. Pas forcément financier, parce que quoi qu’on en dise, la vape coute cher, mais on retrouve le gout (et quelques kilos si on se surveille pas un peu…), le bonheur de se lever sans l’odeur de la clope, et même si aujourd’hui j’suis pas mal scotché a ma cigarette électronique et a ma nicotine, les moments ou je n’ai pas l’occasion de vaper me semblent beaucoup moins long. J’ai pas besoin de me précipiter son mon vaporisateur dès que j’ai fini de manger, il faut croire que la nicotine est certes importante mais que les additifs dont sont bourré la cigarette sont une bonne partie de ce qui nous fait ressentir le manque. Bref, on est plus serein, et on se sent en meilleure santé (même si le souffle est nettement plus long a revenir que le gout par exemple, mais je commence à retrouver des poumons décents aussi).
      Sans parler du fait que j’apprécie beaucoup plus de vaper aujourd’hui que de fumer à l’époque.

      Bref, ne te met pas la pression, trouve ce que t’aime et j’suis sur que t’en appréciera les bénéfices jour après jour et que ta consommation de cigarette descendra naturellement jusqu’a peut être stopper naturellement (on a pas tous le même passif de fumeur et la même réaction). Juste pour info, je n’avais même pas l’intention d’arrêter de fumer.

      • Titan

        Bienvenu au club, Celine, moi non plus, je n’avais pas “prévu” d’arrêter de fumer d’une minute à l’autre quand j’ai réussi à trouver le bon matos. J’ai été “bi” pendant presque un an avant de trouver le bon clearo, le bon “mod/accus/batterie”. Aujourd’hui, je construis/reconstruis mes résistances, je fabrique mon propre liquide et j’en DONNE à tous ceux qui veulent essayer avec des atos et des batteries dignes de ce nom. et quand j’ouvre mon placard pour prendre une tasse, j’aperçois toujours le reste de ma cartouche de “Wind ..;” qui me fait de l’oeil et pour laquelle il ne me reste qu’un sentiment de victoire enfin obtenue.

        • vapoton

          je crois que Celine ,il a franchi le cap de la clop depuis un bon moment déjà,mais c est toujours agréable de se sentir épaulé…lol.

          • Céline Djibaoui

            Pas si longtemps que ça, ma dernière clope doit remonter à en gros deux mois (+ ou -, je tiens pas de comptabilité), même si j’ai tiré à une ou deux occaz sur des cigarettes “conviviales”.
            En l’occurrence question de se faire “épaulé”, j’en ai jamais vraiment ressenti le besoin, j’ai vraiment arrêté de fumer par hasard mais je ne me le suis jamais interdit.
            Sauf qu’en deux mois je me suis découvert une petite passion pour la vape, j’ai trouvé des liquides que j’aime, je fais du DIY et grace a fasttech et ses clones pas cher j’ai la chance de vaper sur du reconstructible de qualité et de bons drippers.

            Du coup, je ne considérerais pas vraiment comme un échec de me remettre a fumer (même si ca me ferait un peu ch**r parce que je suis loin d’avoir encore rentabiliser mon matos, et que j’apprécie tout les jours les bénéfices de l’arrêt), mais j’ai l’impression que la clope est déjà bien loin de moi. J’en ai simplement plus envie et les dernières que j’ai fumé étaient dégueulasse et écrasé au bout de quelques taffes.

            Par contre pour en revenir a l’actualité, il est clair que si aujourd’hui on m’enlevait mes mods (j’sais même plus pourquoi ils veulent l’interdire d’ailleurs), mes atos (parce que trop grosse capacité / verre) et mes liquides préférés (parce qu’arome..), clairement je pense que je me remettrais à fumer, avec le sentiment qu’on nous prend vraiment pour des cons et que notre santé n’est clairement pas leur priorité. Je pourrais plus repasser en all day sur du matos pourri comme j’en ai acheté en bureau de tabac à mes débuts.

            Ceci dit, avec mes reconstructible et du DIY, je doute qu’ils arrivent à couper l’approvisionnement. Mais ça reste dégueulasse pour ceux qui arriveront après dans le monde de la vape, parce que y’en a peut être qu’arrête de fumer en restant sur un ego/kanger, mais personnellement j’ai vraiment arrêté de fumer quand j’ai reçu itaste / nautilus, et je me considère comme ex fumeur depuis que j’ai mes reconstructibles.

    • vapoton

      héhé :quatres heures sans toucher une cloppe!bien belle victoire déjà!
      et si nous passions les quatres suivantes sans toucher une clope,avec plein d’optimisme!!!et puis les quatres jours suivants!!!et puis,et puis,malgrés une cruelle envie parfois…ou pas! aller plus loin sans stress et avec encore plus d’optimisme!

    • Titan

      Patricia, ton témoignage avec tes quatre petites heures sans clope est motivant et surtout très émouvant. Je te souhaite de tout coeur de trouver “TA” E-Cig et de ne jamais retourner vers le tabac. Au besoin, tu trouveras sur ce forum tout ce dont tu auras besoin si d’aventure tu rencontrais des pb techniques ou tout simplement certaines appréhensions liées au futur immédiat en tant que vapoteuse en termes de stress possible, de vécu etc… Des tas de gens ici se feront une joie de t’aider à “t’installer en CDI” (Clope Décidément Inoffensive) et à te faire oublier que comme nous, tu as adoré la clope.

      • Patricia

        Merci merci pour vos encouragements et conseils avisés.
        Bien voilà, 12 heures sans tabac, et je me sens très bien. C’est inouï!
        Pour débuter, j’ai choisi la eMow Kanger 1300: j’aime le système de l’aerotank qui donne des bouffées très satisfaisantes et réglables , couplé à la batterie à voltage variable, de bonne autonomie. Je goûte un basique FR4 à 16mg, car pour l’instant, mon but est de remplacer la cigarette, et je suis très surprise de la sensation de vape, beaucoup plus proche d’une cloppe que je ne le pensais.
        Coté budget, l’achat du matériel revient à un mois de tabac, donc il sera amorti sans soucis très rapidement.
        Je prévois le mois prochain de diminuer légèrement la charge en nicotine tout en évoluant vers d’autres saveurs, et il n’est pas impossible que je me tourne dans l’avenir vers des eGig mods et des reconstructibles quand j’aurais acquis plus d’expérience, j’ai lorgné dessus et tout ça me semble bien fun!
        Mais chaque chose en son temps… un plaisir chasse l’autre n’est-il pas ? Carpe diem!

        • Titan

          De rien, tout le plaisir est pour nous dans l’esprit “bienvenue au club”. De plus, tu as commencé avec du matériel excellent pour une débutante, bien loin du kit Clearo Stardust qui fuit comme un panier avec batterie de 350 mA qui tient à peine 2 heures.
          Et si l’aspect financier peut être un argument pour toi, à part la “mise de fond” de départ, tu va t’apercevoir qu’en fait, ça te reviendra environ 9 à 10 fois moins cher que te tabac (hors coups de cœur pour un dernier MOD ou Ato sorti sur le marché, lol).
          Et si en plus tu t’amuses un jour à fabriquer toi-même tes liquides, tu baisseras encore la note. Mon épouse et moi en avions pour 18.80 euros (2 paquets de Win..; par 30) par jour tous les jours de l’année (pas de samedi dimanche et fêtes dans ce domaine!), et plus encore les weekend de foire … Et on est tombés à 55 centimes par jour pour 2 personnes parce que je fais moi-même mes liquides dont je fais profiter d’ailleurs tout mon entourage. De plus en plus de “copains de copains de copains” déboulent à la maison avec un reste de liquide en me demandant si je peux le refaire au plus près possible, et il semble que j’aie environ une dizaine de “réussites” dans ce domaine, ce qui fait descendre les 10ml à 2,80€ flacon compris. 🙂
          Encore une fois, Patricia, bienvenue dans ce monde de la vape “financièrement et sanitairement correcte”.

        • Kucing

          Ben dis donc, pour une débutante tu t’es bien renseignée sur le matos et tu n’as pas choisi le plus mauvais…
          Comme Titan, j’ai été “bi” pendant quelques mois (2 cigarettes/jour en moyenne au lieu de 30, tout de même) avant de trouver la bonne combinaison mod/ato/arôme/nicotine. Je viens de fêter mes 18 mois dans les vapes.

          Un point qui me semble très important: contrairement aux autres techniques de sevrage tabagique (patchs, gommes, “cold turkey”, etc.), le sevrage avec la vape ne nécessite pas une abstinence totale de consommation de tabac. Dans toutes les autres méthodes de sevrage, fumer une seule cigarette est considéré comme un échec parce que cela augmente la probabilité d’échec du sevrage. Avec la vape, fumer une cigarette ne change rien à cette probabilité. Tu auras juste fumé une cigarette de plus, ça n’est pas dramatique et ça ne te donnera pas plus envie d’en prendre une autre que si tu ne l’avais pas fumée.

          Bienvenue chez ceux que l’histoire retiendra comme les pionniers de l’éradication de la plus terrible épidémie qui ait touché l’espèce humaine depuis qu’elle existe.
          🙂

          • Patricia

            😀 si ça pouvait arriver, ça serait formidable !

            Ah, je suis bien contente que vous cautionniez mon choix de matériel…. et les infos pour y parvenir viennent…. d’ici ! 😀
            J’ai lu les tests, les avis, et différents sujets sur les études réalisées, longuement. Après ça , je suis aussi allée sur le site de Takloppe avec le lien qui est juste là à droite, et j’ai lu tous les avis sur tous les produits, avantages, inconvénients, spécificités, et aussi sur Le petit vapoteur. Après avoir bien pris le temps de digérer tout ça, pour savoir ce qu’il me faudrait par rapport à ma façon de fumer et ce que j’y recherche, je suis allée dans une boutique spécialisée bien achalandée et j’ai finalisé le choix entre deux modèles en discutant avec le vendeur.

            Cette démarche ma permis de mûrir ma décision, de me rassurer aussi, et enfin de me donner les chances d’avoir une expérience satisfaisante, car si elle ne l’était pas, je me connais, j’aurais laissé tomber à cause du stress.

            Alors je ne m’interdis pas une cloppe si ça devait arriver, mais là, en presque 24H, aucune envie, c’est incroyable ça. Juste un réflexe de chercher ma rouleuse pour en faire une, alors que , ah oui! j’ai mon vapo en mains lol ! 😀

            Cerise sur le gâteau, mon fils qui ne râle pas d’être enfumé, pas besoin d’aller grelotter sous la pluie…. bref, c’est topissime. Quand je pense que je pourrais en plus retrouver du plaisir à sortir, chose que j’évitais depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics, car le manque me gâchait toutes mes sorties, je ne pensais qu’à rentrer dare dare, tandis qu’avec la eCig, rien ne m’empêche plus de prendre une ou deux bouffées sans gêner personne ( et pourvu que ça dure, comme en Angleterre) , je m’en réjouis d’avance!

    • Tony Fiant

      Bravo Pat,
      Je voulais te féliciter plus tôt mais un félin à décidé que je ne devais plus me servir de ma main droite…
      Tu as fait le plus dur et, avec la vape, le plus dur est d’une facilité déconcertante.
      Malgré ton tabagisme passé particulièrement fort, cela n’a en fait que peu d’impact sur ton addiction totale car tu verras d’ici peu en fait que ton addiction est partiellement de l’auto suggestion.
      Tu as du bon matériel pour commencer, tu vas découvrir plus tard des goûts de liquides qui vont te ravir et si, un jour, tu ressens une baisse d’envie, tu peux changer de matériel mais c’est loin d’être un cap obligatoire.
      Bref, tu as fais la bonne démarche et elle va réussir.
      Ne te pose même pas la question de savoir si cela va continuer ou pas.
      Cela va continuer 🙂
      bonne vape

      • Patricia

        Mici ! 😀

        Joli le matou !

        • Tony Fiant

          Merci, c’est une perle … enfin, il m’a envoyé quand même aux urgences la semaine dernière, pépère mais bon, ce n’était pas de sa faute : j’ai voulu le séparer alors qu’il était en confrontation territoriale entre mâle… Grossière erreur, je savais que l’on sous estime beaucoup ce que peut faire un chat mais là, bluffé par la violence de la morsure.
          D’où mon absence du forum quelques jours car évidemment il a “choisi” la bonne main.

          Je vais le mette à l’e-croquette 🙂

          • Patricia

            Et jeux sur e-souris le soir, ça va le détendre 🙂

    • Cathy

      Bravo ! Je partage totalement votre euphorie.
      Avant en 5 mois je fumais 230 paquets soit 4600 tueuses
      Maintenant en 5 mois 5 paquets soit 100 tueuses juste pour vérifier certains jours que je ne les aime vraiment plus.
      Donc jouissance intense
      de la liberté, n’en déplaise à MST.

    • fabien775

      Courage, tu es sur la bonne voie, j’ai arrêté progressivement le tabac sur 4 mois et depuis je vapote. Il faut surtout trouver le produit qui te conviens. En ce qui me concerne , Un mélange de 3/4 tabac et 1/3 de menthe glaciale. Je peux même fumer une cigarette de temps en temps et je ne suis plus accroc.

  • Sharplosc

    alors ! là ont nous dit bien:
    “…prendre en considération les 13 milliards d’euros de recettes fiscales qu’il récolte via la vente de tabac. Utilisés essentiellement dans le financement de la sécurité sociale…”
    Fallait pas trop se faire d’histoire avec ces taxes que vous pensiez détournés par l’état.

    • vapoton

      dans l’instant,fêtons ensemble cette (simili) victoire de la vape,et laissons nos (chers???)politiques s’occuper des taxes.;)

      • Sharplosc

        Oui tu as raison.
        Une bataille de gagner ! … la guerre fait rage !

    • Titan

      Il dit juste que sur l’ensemble des taxes tabac, 13 milliards vont à la Sécu. Je gage qu’elles représentent beaucoup plus que ça dans leur totalité, ne serait-ce que la TVA qui est calculée en dernier …

      • Patricia

        En 2013, la TVA sur le tabac aurait rapporté 1,2 milliards €.

        Si la taxation du tabac se justifie pour participer aux dépenses de la sécu pour la prise en charge des maladies liées au tabagisme, elle ne peut absolument pas se transposer aux eCig et aux eLiquides! l’amalgame est un non sens, puisque la eCig évite justement le recours au système de santé en permettant l’arrêt du tabac et donc la diminution du risque sanitaire et des dépense afférentes.
        La taxation de la eCig au même titre que le tabac reviendrait à créer un précédent insoluble: taxer les remèdes comme les maux??? pour le coup; le lobbie pharmaceutique s’en mordrait les doigts 🙂
        Nos politiques sont bien futés pour manipuler les esprits, pour autant je voudrais bien entendre par quel argumentaire on justifirait une telle taxe sur la eCig, lol ! 😀

        • Titan

          Justement Patricia. Si: 1) le Pr Dautzenberg a raison quand il dit que la E-Cig fera disparaître le cancer du poumon du fumeur et 2) qu’il ne sera possible de le vérifier que dans 20 ans, il va y avoir un “trou” qui se creusera pendant cette période. L’idéal serait qu’il soit comblé par une grosse taxe payée par les cigarettiers. Mais ils perdraient 2 fois de l’argent 1) baisse des ventes de clopes, et 2) taxes pour continuer de soigner le reste des malades concernés. De toute façon, que ce soit Big Tobacco ou nous avec une brutale augmentation de la CSG, des gens vont perdre de l’argent avec la E-Cig. L’Etat n’a jamais accepté de perdre des sources de revenus, même et surtout si une partie de celles-ci est “politiquement reversée” à la Sécu (ou ailleurs). Ils ne sont pas à un “décret amalgamé” près quand il s’agit de leur argent de poche. Et souviens-toi de ce mensonge éhonté concernant la vignette auto instaurée pour “renflouer les retraites” qui a en fait servi à bien d’autres choses extrêmement inavouables (car si ce n’était pas le cas, elle existerait encore).

          • Patricia

            Vi vi, pas faux ce que tu dis, bien sur… Je voulais juste dire que ça va être bien compliqué de taxer directement la eCig comme l’est le tabac. L’argument ne va pas être facile à faire voter, car il ouvrirait la porte à d’autres taxes qui gèneraient pas mal de monde qu’on ne veut pas fâcher.
            En revanche, récupérer des taxes dans tous les coins sous les motifs les plus imaginatifs, ça oui, on connait 😀

            Moi je vois venir les gros labos, qui sont souvent des branches de multinationales diversifiées dans des domaines également non médicaux, finir par racheter les productions d’eCig et d’eLiquides pour finir par en prendre le contrôle et jouer sur une montée des prix, voire à terme passer ça en dispositif médical, comme ils le souhaitent, vus les enjeux.

            Quant aux nobles espoirs du Pr Dautzenberg, je crains fort qu’ils ne soient utopiques, pour plusieur raisons.
            – Pour les labos, un bon Français est un français malade, si possible chronique, avec un traitement dont il dépend le plus longtemps possible, si possible avec des consommables …. Autant dire qu’on a le profil: fumeur, insuffisant respiratoire, cardiaque, cancéreux ou vapoteur, tout ça c’est bon pour eux. Les labos ne lâcheront pas le public qu’ils peuvent faucher aux cigarettiers, avec la bénédiction de l’état qui de toute manière s’en moque, pour lui, il y gagnera en baisse des dépenses , ne remboursera pas les dispositifs, mais pourra taxer au max. Pour les labos, l’intérêt sera donc de fournir un produit grand public qui ne marche pas, de sorte de maintenir la dépendance, voire la rechute et le taux de maladie, et de proposer de la qualité à des tarifs prohibitifs que seuls les plus aisés pourront s’offrir.
            (Les dépenses de santé ont explosé grâce au passage des dispositifs médicaux à usage unique, en lieu et place du réutilisable stérilisable, et coté sanitaire, ça ne change rien dans 99 % des cas, mais coté bénef, ça multiplie la conso par 50… et ça a été voté hein, en même temps qu’on nous rabâche que la santé coûte cher et qu’il faut baisser les dépenses pour sauver le système… je rigolerai si ça n’était pas si inquiétant).
            – Tant qu’ils n’y seront pas parvenus, il feront pleuvoir les risques et les demandes de contrôles, de réglementation jusqu’a ce qu’au final, le eLiquide nicotiné devienne un médicament , comme les gommes.
            – Pour les cigarettiers, bah, c’est simple : garder son marché ou, comme les labos, récupérer le vapoteur. Pour eux la santé n’entre pas en jeu, mais c’est la dépendance qu’ils vont chercher à entretenir. Après tout, produire du tabac ou du jus de nicotine… c’est pareil.

            Déjà, ces deux monstres suffisent à semer la suspicion, le tabagisme a encore de beaux jours devant lui, car il est source d’enjeux financiers énormes , que ce soit en terme de conso, de sevrage mais aussi de traitement des maladies associées…. et ils parviendront à leurs fins parce qu’en face, bah, ça ne fait pas le poids juste…. je le crains.
            Pour être tout à fait franche, je crains même que le fait d’avoir, pour le moment, refusé de passer la eCig en dispositif médical et le eLiquide en médicament afin de le laisser accessible au grand public, comme ça a été dit, n’est en fait qu’un prétexte pour laisser grandir un marché, et mûrir une recherche technologique privée sur le matériel, qui une fois qu’il sera bien implanté et abouti, sera récupéré par les labos, et là, apprêtons nous à payer cher, addicts que nous sommes toujours…. A ce moment là, le discourt changera, on dira que ces produits sont surs maintenant et bien contrôlés, et évidemment ça aura un coût …. heu.. délirant ?

            -D’autre part, pour ce qui est des cancers et et des maladies respiratoires et cardiaques, ne perdons surtout pas de vue que le tabac n’est que la face immergée d’un iceberg beaucoup plus gros de causes qu’il n’arrange personne de mettre en lumière : d’abord parce que ,si il est facile de distinguer un fumeur d’un non fumeur, et donc de faire des études comparatives sur ces deux populations, il est bien plus difficile de démonter l’impact d’une pollution que nous subissons tous. Or ne soyons pas dupes, c’est bien cette pollution générale qui est cause des cancers, et d’un tas de saloperies, seulement voilà, il est difficile de mener une étude qui le prouve précisément. Alors pour des raison de gros sous, c’est le tabac qui a été choisi comme bouc-émissaire, et diabolisé pour justifier les taxes , les hausses de prix etc, et aussi détourner l’opinion publique des vrais problèmes sanitaires qu’on ne sait pas, ou ne voulons pas traiter….ce qui arrange tout le monde. Mais même si on parvient à diminuer le tabac, bah, les maladies demeureront malheureusement, car la pollution de l’air, de l’eau et du sol, donc de ce que nous respirons, buvons et mangeons, elle, augmente sans cesse. En regard de ceci, là où la sélection naturelle devrait permettre à l’homme de s’y adapter au fil des générations, les progrès de la médecine y font obstacle de sorte que les organismes fragiles et non résistants à ce nouveau milieu survivent et transmettent leurs gènes, d’où un éloignement de plus en plus marqué de l’homme et de son milieu et une diminution de ses capacité à y survivre, et la survenue de maladie qui se généralisent à une part de plus en plus large de la population, comme les cancers , les allergies, l’asthme etc….

            Pff, faut que je trouve un truc pour pas faire des pavés comme ça, vraiment…. désolé c’est affreux.

          • Sharplosc

            Je te repond sur les taxes de l ecig.
            Il est plus facile de taxer l ecig en diabolisant celle ci … et c’est ce qu ils sont en train de faire … heureusement que certains agissent réellement pour que la santé des personnes s améliorent.
            Et toute ces histoires me laisse penser que l ecig n est vraiment pas dangereux pour la santé … sinon ca ferait longtemps que les surtaxes seraient misent en place. Ils sont bien emmerdé

          • Patricia

            Lol! c’est sur et ça fait aussi partie du plaisir ça non? 😀

          • Sharplosc

            Clair 🙂

          • Tony Fiant

            Tu as totalement raison sur l’aspect sélection naturelle : nous entretenons, mais on ne peut faire autrement, une direction contraire à la nature où seuls les plus forts survivent et procréent avec leur patrimoine génétique.
            Vaste sujet, moral, éthique, etc. sur lequel de toute manière il n’existe pas de solution acceptable à court terme. Plus tard, on peut imaginer des rectifications génétiques mais bon…
            Sur le côté addict à la vape qui remplace l’addiction au tabac, je suis moins d’accord. Tu vas remarquer, au fil du temps, que tu peux rester plus longtemps sans vapoter que lorsque tu étais sous le régime du tabac. Ceci tend à prouver la surestimation de la dépendance à la nicotine et en conséquence le fait que l’on sous-estime certains additifs addictifs et les habitudes comportementales.
            Si demain, je devais arrêter la vape parce que devenue hors de prix ou médicalement dangereuse, je me sens prêt à le faire ce qui n’était pas du tout le cas avec le tabac.

          • Patricia

            C’est tout le mal qu’on te souhaite ! 🙂

            Mais toi, tu es bien sevré déjà, vapoteur de longue date.
            Je dois préciser mon propos, qui n’était pas clair sur le sens des termes employés:
            L’addiction, ça concerne le comportement de fumer, et ce comportement addictif, un vapoteur le garde, il ne le transpose pas, c’est le même (sauf que ce n’est plus de la fumée de tabac, on est d’accord, et que le danger pour la santé en est nettement diminué).
            La dépendance, elle , concerne le produit: nicotine et additifs, et de ceci, le vapoteur parvient à se sevrer peu ou prou , déjà en supprimant les additifs, ce qui aide énormément, puis en baissant la nicotine , qui perd de sa puissance psychoactive par le fait.
            Donc un vapoteur reste addict ( au geste) , mais peut ne plus être dépendant ( au produit). Déjà se libérer de la dépendance permet ensuite de supprimer l’addiction plus facilement, mais ça prend plus de temps ça.
            Le jour où il cesse de vapoter, il n’est plus ni addict , ni dépendant, mais ce jour là, ce n’est plus un vapoteur.
            Bon, ça c’est ce que je voulais dire plus haut.

            Mais je te comprends très bien quand tu dis que on peut s’être débarrassé complètement de l’addiction (geste et produit), tout en ne continuant vraiment que par plaisir, ça c’est en toute fin de parcours. Le vapotage occasionnel, convivial on va dire. L’idéal quoi 🙂
            ben je me le souhaite aussi, à moi , tiens ! 😀

            En attendant, je n’ai plus allumé une cloppe depuis ma première vapote, et sans me forcer du tout en plus ! Youpiii!

          • Marc Minier

            bonjour
            lecteur occasionnel et vapoteur assidu, je voulais juste rebondir sur un truc qu’on oublie souvent : les survivants au crabe du poumon non seulement couteront moins cher à la Sécu mais aussi cotiseront plus longtemps, donc le trou éventuel ne sera pas si gros que ça.

            sinon, on peut débattre du fait que le tabac et l’alcool tuent des vieux ayant déjà beaucoup consommé (donc TVA) et cotisé (donc recettes sociales et fiscales) et cela génère de sérieuses économies de retraite…

      • Patricia

        En même, je vais revenir sur ce que je disais au sujet de taxer la ecig comme le tabac…..

        Si les décisions de la commission européenne sont appliquées (nan mais purée, le scandale de santé publique ce truc!) alors ils vont amalgamer le vapo avec le tabac, les vapos seront considérés comme des dérivés du tabac, et donc, paf, on y est, taxés tout pareils !!!

        Beurk, et re beurk, ça sent le pourri.

        Faut signer l’initiative européenne hein les gens, go go go!
        http://efvi-france.com/category/affiches-flyers/

        • Titan

          T’inquiète pô, c’est d’jà fait depuis longtemps! 🙂
          J’ai une question pour toi plus bas.

    • D’un coté y’a effectivement une baisse des revenus fiscaux…
      Mais c’est aussi à mettre en rapport avec la baisse de cout pour la sécu sociale… car une fois vapeurs nous sommes bien moins malades, et pouvons assez régulièrement arrêter des traitements permanents… Car arrêter la cigarette, c’est arrêter d’encrasser ses poumons, ses artères, etc… et donc moins de problèmes respiratoires, cardiaques, AVC, à traiter.

      • Sharplosc

        Oui mais ce qie j expliquais dans l autre sujet c’est que les maladie causé par le tabagisme peuvent apparaitre 20 ans plus tard. Et il faudra traiter des malades du tabac encore longtemps.
        Pour faire simple, si tout les fumeurs passaient aux vaporisateurs aujourd’hui il y aura encore des mort du tabagisme pendant encore des années. Et la sécurité sociale n aura plus la source de revenue lié aux surtaxes du tabac. Il y a un gros problème d argent

        • Patricia

          C’est vrai que ces maladies seront encore là longtemps, mais pour le problème de financement des besoins en santé, bah oui et non, car dans vingt ans, comme c’est parti, il n’en restera plus grand chose du système de santé publique, on financera ça nous mêmes avec nos ressources et nos mutuelles, si on le peut.
          Et puis, le gros problème d’argent, c’est maintenant. Pas un gouvernement ne plannifie vraiment sur vingt ans, car d’ici là, il aura changé pas mal de fois, la situation économique mondiale se sera retournée aussi plusieurs fois, et des prévisions à aussi long terme ne servent à rien. Au mieux, ils suivent une ligne directive générale, sans trop de détails.

          • Sharplosc

            Je pense qu’il sera toujours possible de se soigner gratuitement en France … pour ce qui est des graves maladie. Ca fait partis du paysage de notre pays, c’est associé à notre drapeau “Egalité”.
            En fait, si tout les fumeurs passent aux vaporisateurs aujourd’hui ce sera un problème économique SUR 20 ans et non pas DANS 20 ans (faudra trouver l’argent des surtaxes du tabac qq part)
            Le président actuel aura forcément des problèmes s’il ne trouve pas l’argent qui remplacera celui des surtaxes du tabac.
            Heureusement que les personnes migrent progressivement vers les vaporisateurs … ça leurs permet de trouver une parade … mais ils s’y prennent mal en essayant de diaboliser ce qui peut sauver la vie de millions de personnes

    • Pascale Peg

      Il se peut (on peut toujours rêver) qu’il n’y ait pas besoin de taxer “plus” étant donner que si l’ecig fonctionnant très bien comme aide au sevrage tabagique, cela fera moins de cancer lies au tabac à prendre en charge, donc moins d’argent dépensé par la sécu … les taxes sur le tabac sont censées “rembourser” les depenses liées aux maladie causées par cette dernière, non ?
      Je sais, je suis utopique, mais n’empeche que je me retrouve dans le témoignage, aucun substitut n’avait fonctionné mon père mort d’un cancer du poumon… je me suis mise à l’ecig et en trois mois j’ai complètement arrêté. Cela fait un an, et cet hiver je n’ai pas fait ma broncbite asthmatiforme chronique … voilà ma ptite expérience

      • Sharplosc

        le problème c’est que ce n’est pas parce qu’ont a arreté de fumer que l’on n’aura pas le cancer du poumon dans 20 ans …
        Il y aura encore des dépenses de la sécu sur 20 ans encore en ce qui concerne les maladies lié au tabac pour les personnes qui arretent aujourd’hui de fumer. C’est ça le problème.
        Sinon bien joué pour ton arret

  • Frédéric Cannes

    Avec un père gros fumeur, je le suis devenu très jeune (vers 12 ans). Pendant 40 ans j’ai fumé 40 cigarettes par jour. Et cela fait exactement un an que je n’ai plus touché un seul brin de tabac, grâce à la cigarette électronique ! Alors que j’avais pratiquement tout essayé en matière de sevrage, la vapoteuse m’a permis d’arrêter du jour au lendemain, sans stress, sans prise de poids. J’ai commencé à vapoter avec du 19mg de nicotine, aujourd’hui je vapote à peine 2ml/jour à 6mg (des liquides fruités et/ou gourmands, pas de goûts tabacs) et l’odeur du tabac m’insupporte. Seul regret : mon cas n’intéresse pas la médecine ou les organisation luttant contre la tabagie, tout le monde s’en fout sauf mon buraliste qui ne me salut plus …

  • cheutin serge

    apres 35 ans de clopes … 11 mois de vape et 0 tueuses depuis cette date merci la E-CIG

  • Dadou70s

    C est une bonne nouvelle ENFIN. Y en a qui vont faire 60 millions de fois la gueule mais pas bien grave. Bravo Patricia pour ce choix de vaper et, mieux, sur du matériel de qualité dés le départ.

  • Yann Ta-ttoo

    “…nous ne savons pas si la cigarette électronique permet d’arrêter, et non de diminuer, le tabagisme classique“. “. Moi je sais qu’elle permet d’arrêter completement le tabagisme classique et de vapoter à 0 de nicotine en plus, juste pour le plaisir.

    • Patricia

      Un scientifique ne sait jamais rien tant qu’il n’a pas des chiffres précis sous les yeux…. après, l’histoire ne dit pas pourquoi ni comment ces chiffres finissent par arriver, ou pas, ni comment ils ont été pondus carrés à travers un trou rond, mais bon.
      A partir de là, tout le monde se met à tout savoir sur tout, mais pas la même chose, car si on ne se bouffait pas le nez, ça ne serait même plus marrant de se casser le c** à pondre.
      Le 0 ou le 8, passe encore, mais le 7 ou le 4 … ^^ gniiiii
      😉

      • Titan

        Faut arrêter le tapioca dans l’ato, Patricia, ça fait des grumeaux et ça bouche les atos … 🙂

        • Patricia

          Ah ok !!! merci pour ton retour d’expérience 😀

    • guitou34

      La mauvaise foi et le procès d’intention est dans la phrase.
      “…… tabagisme classique”, sous entendu que la vape est une autre forme de tabagisme.
      Si les autres formes de prise de nicotine, patch et gomme, ne sont pas du tabagisme, alors c’est bien les signes extérieurs (vapeur et gestuelle) qui sont considérés comme du tabagisme.

      • Patricia

        bonne observation ça !

  • guitou34

    Enfin un petit retour à la raison.

    • Titan

      Justement c’est là-dessus qu’ils basent la quasi-totalité de leurs arguments, et aussi et surtout sur le mauvais exemple pour la jeunesse en “vapotage public”. Mais quand notre chère ministre de la santé affirme (selon quelles études?) que la E-Cig peut (rien ne le dit) devenir pour notre jeunesse une passerelle vers la dangereuse “tueuse-de-tabac-de-la-mort-qui-tue”, elle ne se rend même pas compte qu’elle avoue intrinsèquement sans le savoir que la E-Cig l’est fichtrement beaucoup moins, dangereuse!
      Et, je sais que je l’ai déjà dit, mais en matière d’exemple, que pourra donc penser dans sa petite tête un gamin passant devant une terrasse de café bondée de clients attablés devant une bière … hummm? L’alcool tue, il me semble, et pas seulement les alcoolos. Et pourquoi ne parle-t-on jamais “d’alcoolisme passif” quand un piéton se fait tuer par un chauffard bourré?
      Il serait donc permis de consommer de l’alcool en public simplement parce qu’il est surtaxé?
      Rhôôô, c’est pô bien de raisonner comme ça, bouh c’est moche! Y’a des fois où je me bafferais! lol !

      A part ça, Patricia, si tu lis ce post, j’aurais une question: S’il est réellement avéré que des gens meurent du tabagisme passif, a-t-on des chiffres/stats/pourcentages de cause à effet? Autrement dit, un non fumeur se trouvant dans la même pièce qu’un fumeur actif est-il autant exposé, ou moins, ou plus que le fumeur lui-même?

      • Patricia

        Question assez difficile ça. Bon je ne suis pas spécialiste du sujet, alors je vais donner des généralités:

        Ce qu’il faut savoir: Il semble que le risque du tabac sur la santé ne dépende pas de la quantité , mais surtout de la durée de l’exposition aux substances nocives.

        Alors le tabagisme passif suit la même règle: les personnes constamment exposées pendant longtemps peuvent être malades du tabac même si elles n’ont jamais fumé. On a interdit de fumer dans les lieux publics pour protéger surtout les professionnels qui étaient en contact permanent, chaque jour donc, et pendant toute leur carrière, avec la fumée de leur clients: les bistrotiers, restaurateurs , les gens qui travaillent avec un fumeur dans le même bureau, etc.

        En revanche, un non-fumeur qui se trouverait occasionellement à respirer de la fumée de tabac d’autrui, ne risque pas grand chose, même en supposant une pièce super enfumée, du moment que ça ne lui arrive que de temps à autre, de façon espacée. Si d’aventure il déclare une pathologie respiratoire, elle aura surement une cause autre, le tabac n’est pas le seul responsable de ces maladies, même si il en est le principal et le plus étudié.

        C’est la durée de l’exposition au tabac qui cause le risque, le nombre de mois et d’années est le facteur décisif, et pas la quantité.

        Le risque est différent concernant les maladies contractées. Les cancers de la bouche par exemple sont dus à la présence de la “cloppe au bec”, et ça , le tabagisme passif ne le cause pas. L’atteinte chez le sujet qui a subi un tabagisme passif de longue durée peut être pulmonaire, ou un cancer autre, dans une autre région du corps.

        Il est assez difficile d’étudier le tabagisme passif, car le patient , non fumeur qui déclanche un cancer , on ne sait pas sa cause. E lle est plurifactorielle, les facteurs cancerigènes sont très variés , et on y est tous exposés peu ou prou.
        Si c’est une bronchite chronique et qu’il est barman, là on peut se douter que c’est une conséquence du tabagisme passif ( avant l’interdiction dans les lieux publics, s’entend).

  • Beatrice Magne

    J ai 62 ans et j ai fumé pendant 40 ans entre 1.5 à 2 paquets par jour. Depuis le 11 novembre 2013 j ai commencé l e-cigarette 4 mois avec nicotine en diminuant tout le temps de 11 mg je suis passée à 0 mg. Ensuite je va pote toujours avec du jus à 0mg et tout se passe bien bientôt un an sans cigarettes et sans difficultés .je suis tres contente. Courage c est pas si difficile

  • Guest

    legalize la ganja + vapo bien entendu ! –> Sortie

  • Matt

    Légalize la ganga ! + Vapo évidement ! Pour contrer les “pertes” des clops vendues en moins :p —> Sortie