Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La COP7 agite les réseaux sociaux

La COP7 agite les réseaux sociaux

Nous vous proposons ici de suivre ici l’actualité de la COP7, à travers une sélection de tweets.

Dernière mise à jour : 10 novembre à 13h20

fctc-cop7-commence-officiellement

cop7-logoJeudi 10 novembre

web-37-x-30

Selon un compte-rendu officiel les travaux sur le vaporisateur ont repris. Le facilitateur canadien du groupe de travail a présenté l’état des travaux. Les discussions formelles reprendront après les conclusions du groupe de travail informel.  Le point 5.5.2 est toujours ouvert.

cop7-10-11-item-5-5-2

tweet-30-x-30

Un observateur colombien accrédité interpelle les délégués de la COP7 : “Les “défenseurs” de la vape sont pareils que les mercenaires de BigTobacco. Ne vous laissez pas distraire et protégez vos gens !”

tweet-30-x-30Selon nos informations, la situation semble évoluer légèrement positivement, des délégations oeuvreraient pour laisser ouvertes plusieurs options de réglementation.

Une direction implicitement reconnue par Clive Bates dans ses appels aux départements de santé anglais et européen. Il leur demande de bloquer toute décision qui validerait la possibilité pour un pays d’interdire la vape. “Le Royaume-Uni et l’Europe ont le devoir de bloquer l’approbation par le FCTC ou l’OMS de politiques néfastes et sans fondements… même si elles sont optionnelles pour l’UE“. 

Selon tweetAtakan Befrits, INNCO, les membres des délégations critiques sur le projet d’interdiction généralisée de la cigarette électronique seraient suivis de près par des membres d’ONG. 

tweet-30-x-30Dick Puddlecote, blogueur et activiste anglais, appelle les délégués opposés à la prohibition à tenir bon. Il diffuse une image du compte rendu laconique de la réunion du 9 novembre sur le vaporisateur.

“Le président de séance a ouvert l’ordre du jour et invité l’OMS à présenter le sujet. La salle a été invitée à commenter. Les délégations auront la parole au début de la prochaine session lorsque l’examen de ce point de l’ordre du jour reprendra.
La séance est levée.”

tweet-30-x-30Selon Julian Morris, le secrétariat ne communiquerait pas les documents aux délégués qui s’opposent à une interdiction généralisée de la vape.

tweet-30-x-30Le journaliste Drew Jonhson rapporte qu’une réunion s’est tenue secrètement entre des délégués de quelques pays, des officiels de l’OMS et du FCTC pour faire interdire la vape. De nombreux délégués ne seraient pas au courant.

tweet-30-x-30Pour l’Union européenne, il y a encore beaucoup d’incertitudes, davantage de recherches indépendantes et impartiales sont nécessaires sur la vape. Clive Bates traduit le langage diplomatique :”L’Union européenne dit poliment à l’Inde, la Thaïlande etc “il faudrait savoir de quoi on parle avant de s’empresser à interdire la vape”

cop7-logoMercredi 9 novembre

tweet-30-x-30L’aiduce rappelle les enjeux de la COP7 pour l’avenir du vaporisateur

tweet-30-x-30INNCO continue ses appels aux participants à la COP7 pour qu’ils reconnaissent les bénéfices de la réduction des risques dans la lutte contre le tabac.

tweet-30-x-30L’alliance pour la convention cadre (FCA) regroupe 500 organisations de 100 pays. Elle travaille sur le déploiement du traité de l’OMS contre le tabac. Compte tenu de points de vue très divergents sur la vape, la FCA recommandait aux délégations de ne pas s’enferrer dans d’interminables discussions sur le sujet et de conserver le statu quo.

tweet-30-x-30David Dorn, un activiste britannique, prévoit un marché noir global, plus grand que jamais, difficile à taxer. 

 

tweet-30-x-30INNCO appelle les personnes en relation avec des délégués présents à la COP7 à les contacter pour qu’aucune interdiction de cigarette électronique ne soit inclue dans les recommandations finales.

tweet-30-x-30Selon l’association INNCO dont des membre sont présents à New Delhi, quatre états pousseraient à l’adoption d’une recommandation de l’OMS pour faire interdire la vape : l’Inde, la Thaïlande, le Kenya et le Nigéria.

tweet-30-x-30Selon Clive Bates, une discussion aurait lieu à New Delhi pour une interdiction globale du vaporisateur. Les délégués de Thaïlande en première ligne

 

cop7-logoMardi 8 novembre

tweet-30-x-30Clive Bates remarque que l’association américaine Tobacco Free Kids, anti vape et qui ne valorise que l’abstinence, dispose d’une délégation de 23 personnes.

tweet-30-x-30

Robert West se dit attristé en commentant la position de l’OMS qui affirme que le vapoter n’aide pas les fumeurs à arrêter de fumer.  Pour lui,  l’OMS a perdu le contact avec la science

 

 

cop7-logoLundi 7 novembre

tweet-30-x-30La création d’une association indienne de vapoteurs “AVI” est annoncée.

tweet-30-x-30

Les vapoteurs indiens se font remarquer sur twitter “l’Inde vape aussi” 


tweet-30-x-30Par crainte de tentatives d’influence de l’industrie du tabac, public et journalistes ne sont pas autorisés à assister aux conférences et doivent quitter la salle. Les pays représentés à cette réunion anti-tabac de l’OMS ont voté cette décision à l’unanimité.

 

tweet-30-x-30

L’OMS annonce sur twitter l’ouverture de la septième conférence des parties

 

 

 

  • Melvinn D’ANNA

    .Bonjour à tous, cette fois-ci, je sors de ma réserve tant les faits d’oppositions à la Vape relatés par ce billet sont particulièrement indécents.

    Alors quatre états pousseraient à l’adoption d’une recommandation de l’OMS pour faire interdire la vape : l’Inde, la Thaïlande, le Kenya et le Nigeria ! (il aurait fallu rajouter la Colombie)

    Nous vivons dans un monde irréaliste, outre ces quatre pays, comment un observateur colombien accrédité peut prétendre que « Les défenseurs de la vape sont pareils que les mercenaires de BigTobacco » et au surplus se permet de dire « Ne vous laissez pas distraire et protégez vos gens ! »

    La réalité est la suivante, peut-être le saviez-vous ?

    British American Tobacco Kenya Ltd
    British American Tobacco (Thailand) Co.,LTD
    British American Tobacco Nigeria
    British American Tobacco Colombia

    Pour l’Inde, c’est L’ITC, établie en 1910 sous le nom d’Imperial Tobacco Company of India Limited, dont certains actionnaires sont British American Tobacco qui détient 29,74% et 11.19 % pour le gouvernement indien.

    La COP7 qui se déroule en Inde, dans un pays où l’importance économique du tabac est culturel, et de nature préoccupante pour aboutir à des résolutions justes, éclairées et impartiales.

    L’économie du tabac en Inde présente trois niveaux :
    les ménages engagés dans la production et la transformation du tabac par de petites exploitations familiales « le Bidis » ;
    Les principaux États producteurs ;
    Le gouvernement central.

    Ce pays semble être dans une situation ambiguë et pour cause :

    La production de tabac (le Bidis) est une importante source de revenus pour les agriculteurs indiens, l’abandon de la production de tabac entraînerait une réduction du revenu et de la sécurité alimentaire pour de nombreux agriculteurs. La fabrication de bidis est aussi une source d’emploi et, partant, de revenu pour un grand nombre de personnes.

    Le journal Le Parisien relevait le 30 mai 2015 : Les rouleurs de bidis se tuent à petit feu en Inde.

    Dans une telle situation, comment l’OMS se doit de réagir ?

    Les pays cités plus haut ont-ils apporté des faits scientifiques pour affirmer leurs positions ?
    Ne doit-on pas voir un conflit d’intérêts de la part de ces pays fabricants de Tabac ?

    Quant à l’OMS, qui s’obstine à prôner des mesures inefficaces pour l’arrêt de la consommation de tabac depuis des décennies, ferait bien mieux de considérer que le Vapotage est une solution à réduction de risques.

    Le fait pour cette organisation de rester bornée face aux avis des plus grands scientifiques internationaux serait une faute lourde pour la santé mondiale.