La cigarette électronique quand on est malade

Comme je vous le disais précédemment je me suis bien remis à utiliser ma cigarette électronique. Je fume encore une clope ou deux le soir au calme chez moi, après une bonne journée de travail, devant la télé ou autour d’un verre de vin.

Il est évident pour moi que le point faible de la cigarette électronique c’est le souvenir omniprésent de la cigarette traditionnelle. Je veux dire par là que l’on retombe très facilement dans le côté obscur, mais que cela va dans les deux sens aussi. Ceci étant il y a beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients, et voici donc le dernier en date : la cigarette électronique quand on est malade.

Ma copine m’ayant refilé un bonne crève je me suis senti tombé malade hier soir. C’est le week end et comme souvent je m’autorise quelques cigarettes le problème est venu de la gorge qui gratte et des poumons bien encombrés.

En temps normal ce genre de crève me met littéralement par terre car quand on est fumeur, ce n’est pas une mauvaise toux qui nous ferait arrêter. Et bien là je me suis bien volontairement rabattu sur ma cigarette électronique et je dois dire que mes poumons et ma gorge s’en portent bien mieux. Même avec bon un début de bronchite la cigarette électronique passe comme un verre de lait à une fête de la bierre. Je me rends compte à quel point la cigarette électronique est douce et c’est je pense dans ce genre de situation que l’on s’en rend compte le mieux.

Quand on est malade, je conseillerai donc aux fumeurs d’au moins passer à la cigarette électronique le temps de récupérer car c’est un substitut formidable. On peut continuer à s’envoyer ses doses de nicotines et voir les volutes de fumée emplir la pièce sans tomber encore plus bas pour un amour inconscient. Après libre à vous de repartir c’est sur, mais au moins vous aurez guéri plus vite et dans de meilleurs conditions, et puis pourquoi ne pas prolonger l’expérience.

Review Author:Review Date: