La cigarette électronique épargnée des nouvelles taxes comportementales

"Les députés votent la taxe Red Bull" sur L'Expansion

Les députés votent la taxe Red Bull” sur L’Expansion

Nous avions évoqué il y a un mois la possibilité que le gouvernement instaure une taxe sur les cigarettes électroniques dès l’année prochaine. C’est le journal Le Parisien qui avait révélé cette information, sur la base d’un “document confidentiel” élaboré par les cabinets ministériels.

Le gouvernement, par l’intermédiaire de Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales et de la Santé), et Bernard Cazeneuve (ministre délégué chargé du budget) avaient vite répliqué en annonçant “qu’aucune augmentation des taxes mentionnées [n’était] prévue“.

Et il semblerait qu’ils aient tenu parole puisqu’effectivement, on ne trouve pas de trace de taxes sur l’e-cigarette dans le budget de la sécurité sociale 2014, adopté par les députés ce jeudi 24 octobre. En revanche, une taxe sur les boissons énergisantes est créée, et on estime qu’elle génèrera près de 60 millions d’euros de recettes chaque année.

Espérons que les pouvoirs publics ne changeront pas de position lorsqu’ils verront croitre le marché de la cigarette électronique en 2014. Mais les vapoteurs se feront entendre, à n’en pas douter !

Mickael Hammoudi, président du Collectif des acteurs de la cigarette électronique (CACE) avait fait part de son opposition à l’instauration d’une taxe qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur l’e-cigarette et indirectement sur la motivation des fumeurs à diminuer voire arrêter leur consommation. Le tarif des produits (cigarette électronique, recharges etc..) pourrait augmenter de manière significative : “une taxe constituerait un coup bas porté aux consommateurs car le prix reste un déterminant essentiel dans leurs arbitrages” avait expliqué Mickael Hammoudi.

En outre “2 000 emplois nouvellement créés par les entreprises françaises de la cigarette électronique” seraient également menacés si une taxe était instaurée prochainement selon les dire du président du CACE.


Source : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-deputes-votent-la-taxe-red-bull_409445.html

Review Author:Review Date:
  • Alexis Finn

    C’est pas une taxe éventuelle sur l’e-cig qui me fait peur, mais son éventuelle classification comme “produit du tabac” (ce qui d’ailleur engendrerai de fait une énorme taxe).
    Certes augmenter le prix risquerai de rebuter bon nombre de clients potentiels, mais personnellement je trouve que l’argument financier n’est de toute façon pas un bon argument pour arrêter de fumer, et je pense que les gens qui décident de passer à l’e-cig parce-que ça coute moins cher vont probablement retourner aux cigarettes classiques lorsqu’ils se rendront compte qu’en fait ce ne sont pas les mêmes produits et que donc les prix ne sont pas comparables.
    Moi si j’arrête de fumer c’est pour espérer vivre plus longtemps et être encore là lorsque mes enfants auront 30 ans, si quelqu’un m’avais dit “demain tu arrête complètement de fumer mais en contrepartie ça te couteras 3 fois plus cher” j’aurais accepté sans la moindre hésitation.
    Le seul argument valable quand il s’agit d’arrêter de fumer c’est la santé, et ce n’est qu’en ayant notre santé, notre bonheur et celle de nos proche en tête qu’on arrive a trouver la motivation d’arrêter pour de bon.

    Mais c’est quand-même une bonne nouvelle.

    • voltigeur

      oui mais….ton analyse concerne les petits fumeurs…car un fumeur qui consomme 1 paquet de cigarette par jour dépense en moyenne 2482 euros par an pour un prix moyen du paquet à 6.80 euros.Alors pour la personne qui a des revenus moyens à voir faibles c’est une somme astronomique et que dés lors les économies réalisées en arrétant le tabac deviennent véritablement un argument qui pése lourd dans la balance….

      • Alexis Finn

        A ma connaissance personne n’as jamais arrêté de se droguer pour des raisons financières, que ce soit des héroïnomanes ou tout simplement des SDF que vous verrez régulièrement avec une clope et/ou une bière à la main.
        Sans parler bien sur de tous les lycéens/collégiens qui dépensent tout leur argent de poche dans les cigarettes.

        D’ailleurs on voit bien avec ces chiffres que le fumeur que tu cite dépense bel et bien 2500 € par an pour se procurer sa dose et si l’argument financier pesait réellement lourd dans la balance cette personne fumerai certainement beaucoup moins.

        En fait si l’argument financier entrait en jeu, les gens ne fumerai pas du tout car on dépense des sommes astronomiques dans quelque-chose qui ne sert finalement quasiment a rien (éventuellement un anti-stress mais une tisane c’est bien aussi).

        Enfin si les hausses successives et massives du prix du tabac durant les 10 dernières années n’ont pas portés leurs fruit c’est pas pour rien, c’est parce-que le coté financier ne joue qu’un role minime dans l’arrêt du tabac (en passant les patchs, pastilles et autres substituts coutent bien moins cher qu’une e-cig).

        Bref, économiser de l’argent c’est sur que c’est un plus, mais si ça représentait une motivation valable pour arrêter, il n’y aurais plus que les riches qui continueraient à fumer or on observe plutôt le contraire.

        • voltigeur

          oui mais..si les hausses tu tabac n’ont pas eu les effets escomptés c’est que volontairement les gouvernements successifs ont augmenté de 40 cts par 40 cts justement pour éviter que les fumeurs s’habituent progressivement à ces tarifs…

          En vérité le gouvernement français est financiérement dépendant des ressources fiscales émanant du tabac.

          pour les autres substituent nicotiniques que tu cites:
          patchs= 13% de réussite au sevrage tabagique aprés plusieurs essais
          gomme à macher= 10% de réussite

          en résumé ces gri gri nicotiniques sont un fiasco complet

          • Alexis Finn

            C’est surtout que augmenter le prix d’une drogue n’as jamais été une méthode particulièrement efficace pour inciter les gens à s’arrêter.

            Après pour les patchs et les gommes c’est sur que c’est pas une grande réussite mais 10% et 13% ça représente quand-même un tas de monde et jusqu’ici la cigarette électronique n’obtiens pas de meilleurs résultats.

            De plus les tabacologues “préscrivent” généralement des multitérapies (Patchs+pastilles ou inhalateur) avec un suivi et obtiennent ainsi des taux de réussite autour de 25 à 30 %.

            Faut pas dénigrer les substitus nicotiniques sous prétexte que les taux de réussite obtenus sont faibles, on parle quand-même de sauver la vie de dizaines voire de centaines de milliers de personnes alors si tu estime pouvoir faire mieux n’hésite pas a le faire savoir.

          • Tony Fiant

            Il ne faut jamais généraliser et il y a bien des gens qui arrêtent de fumer du tabac pour raisons financières. Notre couple fumait 3 paquets par jour soit 7300 euros par an.
            Un jour, on en a eu assez de ce montant surréaliste et on a testé, sans grande illusion, la cigarette électronique… et bingo !
            Bien que conscients de l’enjeu médical du tabac, notre vraie motivation n’a été que financière et, pour faire le lien avec les junkies, ma femme fumait depuis 40 ans et moi 25… Ce n’était donc pas gagné. L’addiction peut donc être vaincue sur un plan financier. Je ne prétends pas être une généralité mais je vois beaucoup de témoignages de cas similaires avec un lourd historique.
            De plus, la fameuse crise doit mécaniquement accroître ce type de profil basculant.
            Pour être pragmatique, on voit tous les jours le billet de 20 euros, on l’a dans la main avant de le donner au buraliste. On voit bien moins souvent en réel une personne en phase terminale d’un cancer. Cela m’est déjà arrivé mais j’ai allumé une clope en sortant de l’hôpital…

          • mighty yo

            pour ma part j’ai perdu mon pere en début ‘année,il n’avait que 61 ans a son entrée a l’hopital,cancer des poumons qui a évolué en cancer généralisé,il fumait depuis son adolescence,pour moi ça a été le vrai déclencheur de mon envie d’arréter,il y’a quelque moi j’ai essayer de réduire avec les patch,meme si j’ai réussit a diviser par trois ma conso de clope cet été,je sentait que je n’arriverai jamais a arréter totalement;puis j’ai découvert la vapoteuse il y’a peu, sa me convient parfaitement je me rend compte que c’est surtout la gestuelle qui est importante pour moi,j’ai mon kit égo depuis une trentaine d’heure et la miracle! aucune tueuse grillé depuis!sa ne métait pas arriver depuis 15 ans,et le pire c’est que c’est hyper facile! avec le patch je me forçai pour diminuer,avec la vapoteuse la perspective d’arréter définitivement le tabac s’ouvre a moi !!! demain j’irai donner le paquet de philippe morris qui se trouve sur ma table,la force de faire ce geste c’est l’E-CIG qui me la donné.

  • Kucing

    Je pense que c’est la mobilisation des vapoteurs (qui ont eu connaissance il y a deux mois du projet de loi) qui a fait capoter cette taxe. La publicité donnée au document de travail a obligé la ministre à démentir dans l’urgence. Difficile de se contredire un mois après…