Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La cigarette électronique en Suisse en 2013

La cigarette électronique en Suisse en 2013

Le Monitorage suisse des addictions s’est intéressé en 2013 à l’usage de la cigarette électronique par les Helvètes.

Très peu de vapoteurs réguliers en 2013

L'e-cigarette en Suisse ne connait pas la même popularité qu'en France.

L’e-cigarette en Suisse ne connait pas la même popularité qu’en France.

Près de 5 000 personnes ont été interrogées, et cet organisme révèle d’une part que 82,3% des interviewés déclaraient connaître ce dispositif l’an passé. 6,7% ont d’autre part affirmé l’avoir testé, mais seulement 0,1% sont devenus des vapoteurs très réguliers. Chez les fumeurs “quotidiens”, ce pourcentage s’élevait à 0,4% chez nos voisins Suisses. Par ailleurs, 1,4% de la population a déclaré posséder une ou plusieurs cigarettes électroniques.

La volonté de réduire la consommation personnelle de tabac et l’expérimentation du dispositif ont fait partie des raisons invoquées par les personnes ayant utilisé un vaporisateur au moins une fois lors des 30 jours précédents leur interview.

Parmi celles et ceux ayant affirmé posséder une e-cigarette, un peu plus de la moitié des vapoteurs disposait d’une cigarette électronique sans nicotine, et près de 17% des possesseurs du dispositif ne savaient pas s’il s’agissait d’un produit contenant cette substance. Il faut prendre ces dernières données avec précaution puisqu’elles ne concernent seulement que 81 personnes.

En Suisse, les e-liquides avec nicotine ont longtemps été interdits à la vente, ce n’est que très récemment que le gouvernement a annoncé vouloir changer de position.


Via suchtmonitoring.ch

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Bizarre : un vapoteur suisse sur 6 ne sait pas si son liquide contient de la nicotine, critère souvent premier notamment chez les débutants ? Même si 81 personnes n’est pas un chiffre significatif, c’est tout de même surprenant. On ne va pas ressortir les bonnes vieilles blagues Suisses (qui ont heureusement le sens de l’humour).
    D’un autre côté, si l’étude est sur 5000 personnes, alors 0,1 %, cela représente 5 personnes, pas 81, je suppose que les 76 restants doivent majoritairement avoir leur e cig au fond d’un tiroir…