Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La cigarette électronique comme risque d’initiation au tabagisme : une crainte injustifiée

La cigarette électronique comme risque d’initiation au tabagisme : une crainte injustifiée

ASH UK (Action on Smoking and Health), l'une des principales association de lutte contre le tabagisme au Royaume-uni.

Selon cette célèbre association britannique, la cigarette électronique n’intéresse que les fumeurs.

Voici la traduction en français d’un document publié par l’association ASH (Royaume-Uni) qui coupe court au débat sur le risque d’initiation au tabagisme que pourrait créer la cigarette électronique, surtout chez les jeunes.

Cette crainte, très souvent utilisée par les leaders d’opinion pour s’opposer au libre développement de l’ecig, ne trouve pas d’écho dans les données récoltées par cette association.

Les statistiques recueillies au travers de différents sondages initiés depuis 2010, montrent qu’aucun non-fumeur, jeune ou adulte, est utilisateur de cigarette électronique. Pour les jeunes la cigarette électronique n’est décidément pas “cool” et n’intéresse que les fumeurs. Des jeunes qui semble-t-il sont déjà sensibilisés à cette méthode de réduction des risques.

Voici ce que dit ASH dans son document (pour plus de graphiques reportez-vous au document officiel) :

Résumé

ASH a commencé à commander des sondages en 2010 sur l’utilisation d’e-cigarettes avec un sondage sur les fumeurs suivi en février 2012 et 2013 par des sondages sur tous les adultes et en mars 2013 par un sondage sur les jeunes adolescents âgés entre 11 et 18 ans.

Chez les jeunes adolescents, l’utilisation régulière d’e-cigarettes est extrêmement rare. Ceux qui avaient déjà entendu parler des cigarettes électroniques ont été interrogés sur leur utilisation et leur connaissance du sujet. La faible utilisation rapportée est confinée chez les jeunes qui fument actuellement ou qui fumaient.

  • 1 adolescent sur 10 entre 16 et 18 ans qui avaient déjà entendu parler des e-cigarettes (1 sur 20 âgés entre 11 et 15 ans) a « essayé une ou deux fois les e-cigarettes ».
  • 1 adolescent sur 100 entre 16 et 18 ans (0% entre 11 et 15 ans) utilise les e-cigarettes plus d’une fois par semaine.
  • Parmi les jeunes qui n’ont jamais fumé, 1% a « essayé une e-cigarette une ou deux fois », 0% a signalé une utilisation régulière d’e-cigarettes et 0% pense essayer prochainement une e-cigarette.

Chez les adultes, l’utilisation d’e-cigarettes a augmenté chez les fumeurs et anciens fumeurs et se maintient à 0% chez ceux qui n’ont jamais fumé. Les anciens fumeurs signalent qu’ils ont utilisé les e-cigarettes pour tenter d’arrêter de fumer (48%) et pour empêcher une rechute de la consommation de tabac (32%).

L’utilisation d’e-cigarettes chez les jeunes adolescents

La cigarette électronique est avant tout utilisée par des fumeurs, même chez les jeunes.

La cigarette électronique est avant tout utilisée par des fumeurs, même chez les jeunes.

La notion de cigarettes électroniques est très répandue chez les jeunes âgés entre 11 et 18 ans. Deux tiers des 11-18 ans et 83% des 16-18 ans ont entendu parler des e-cigarettes.

La compréhension des cigarettes électroniques est généralement bonne. Les jeunes qui en ont entendu parler croient à juste titre qu’elles sont moins dangereuses que les cigarettes traditionnelles pour leur consommateur (74%) et pour ceux qui les entourent (79%). La plupart des 16-18 ans (51%) qui ont entendu parler des e-cigarettes croient qu’elles contiennent de la nicotine.

Chez les jeunes qui ont entendu parler des e-cigarettes, la consommation régulière est rare et restreinte chez ceux qui fument actuellement ou qui ont fumé.

Parmi ceux qui ont entendu parler des e-cigarettes, 7% (11% chez les 16-18 ans) les ont essayées au moins une fois. Deux pourcent ont signalé les utiliser de manière mensuelle ou hebdomadaire. Parmi les 8% de jeunes qui ont signalé une certaine utilisation d’e-cigarettes, seuls 28% les avaient utilisées au cours du dernier mois. Parmi ceux qui n’avaient jamais fumé de cigarette, 99% ont signalé n’avoir jamais essayé une e-cigarette et 1% « une ou deux fois ». Nous n’avons trouvé aucune preuve d’une utilisation régulière d’e-cigarettes chez les jeunes qui n’ont jamais fumé ou qui n’ont essayé qu’une seule fois.

Un nombre restreint de jeunes pense fumer une e-cigarette prochainement, sauf ceux qui ont déjà fumé. Seul 1% de ceux qui n’ont jamais fumé croit qu’il fumera une e-cigarette prochainement.

Une utilisation fréquente (plus qu’hebdomadaire) de cigarettes électroniques a été confinée presque entièrement aux anciens fumeurs et aux fumeurs quotidiens. Parmi ceux qui fument plus de six cigarettes par semaine et qui ont entendu parler des cigarettes électroniques, 48% les ont essayées une ou deux fois, 7% les utilisent plus d’une fois par mois et 5% les utilisent une fois par mois.

Les e-cigarettes chez les adultes

La notion de cigarettes électroniques est très répandue mais l’utilisation régulière est restreinte chez les fumeurs actuels et les anciens fumeurs. En 2013, 91% des fumeurs et 71% des non-fumeurs avaient entendu parler des e-cigarettes. Parmi ceux qui n’avaient jamais fumé, 1% a signalé les avoir essayées et 0% les utilise régulièrement.

L’utilisation courante est légèrement plus répandue chez les anciens fumeurs avec 3% signalant une utilisation régulière et 5% signalant les avoir essayées ou utilisées par le passé.

L’utilisation est plus répandue chez les fumeurs quotidiens avec 11% qui ont signalé une utilisation régulière et 25% une utilisation par le passé. L’utilisation de cigarettes électroniques est régulière à tous les âges et au niveau de tous les groupes socio-économiques.

L’utilisation a augmenté chez les fumeurs et les non-fumeurs mais pas parmi ceux qui n’avaient jamais fumé.

L’utilisation a augmenté de manière régulière chez les fumeurs et les non-fumeurs mais l’utilisation courante parmi ceux qui n’ont jamais fumé reste à 0%.

Les fumeurs et les anciens fumeurs donnent diverses raisons pour l’utilisation des e-cigarettes. Les raisons principales données par les anciens fumeurs qui ont utilisé les e-cigarettes sont d’aider à arrêter de fumer (48%) et de « me permettre de me tenir éloigné du tabac » (32%). Les raisons principales données par les fumeurs qui ont utilisé les e-cigarettes sont de « m’aider à réduire la quantité de tabac que je fume, mais pas d’arrêter totalement » (31%) suivie d’une aide pour arrêter de fumer (30%) et de « me permettre de me tenir éloigné du tabac » (29%).

Review Author:Review Date: