Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La cigalike serait tout aussi efficace qu’un modèle rechargeable pour réduire l’envie de fumer

La cigalike serait tout aussi efficace qu’un modèle rechargeable pour réduire l’envie de fumer

Par Lynne Dawkins, Groupe de recherche sur les drogues et les comportements addictifs, École de Psychologie, Université East London.

La grande classe s'arrête malheureusement quand on porte l'ecig à la bouche ...

La NJOY King est un exemple de cigalike …

La cigarette électronique est le sujet d’intenses débats : certains la considèrent comme la plus importante percée en matière de santé publique, capable de sauver des millions de vies menacées par les effets du tabac, alors que d’autres craignent qu’elle ne normalise à nouveau la cigarette traditionnelle, ruinant les efforts de lutte antitabac qui ont rendu le tabagisme socialement inacceptable.

Différents modèles sont disponibles sur le marché

Les e-cigarettes sont disponibles sous des formes et des tailles variables. Certaines, communément appelées dispositifs de première génération, ressemblent aux cigarettes classiques (« cigalikes ») et sont composées d’un embout orange ressemblant au filtre d’une cigarette de tabac, d’une batterie de couleur blanche et d’un voyant LED qui s’allume lorsque l’utilisateur tire une bouffée. Ces dispositifs comprennent une batterie jetable ou rechargeable de faible capacité ainsi qu’une cartouche et un atomiseur réunis dans un seul élément (cartomiseur).

Les dispositifs de deuxième génération ressemblent plus à un stylo à bille et sont composés d’une batterie et d’un réservoir plus grands (clearomizeur ou « tank »), à l’intérieur duquel est placé l’e-liquide.

Les dispositifs de troisième génération ressemblent très peu aux cigarettes classiques, utilisent une batterie dotée d’une capacité plus importante, de fils et de mèches remplaçables et chauffants pour l’atomiseur ainsi que d’une alimentation électrique ajustable et programmable.

Fumer une cigarette électronique (plus communément appelé “vapoter” ou “vaper”), mime l’action de fumer une vraie cigarette : l’utilisateur tient le dispositif et tire une bouffée comme s’il s’agissait d’une cigarette traditionnelle. La vapeur produite est inhalée et exhalée sous la forme d’une vapeur qui ressemble à de la fumée. L’arôme de tabac (ou menthol) tente d’imiter le goût que possède la vraie fumée de tabac. En outre, les cigalikes de première génération ressemblent comme deux gouttes d’eau aux cigarettes de tabac et sont souvent contenues dans des emballages qui ressemblent aux paquets de cigarettes classiques.

La cigalike : un modèle très répandu

Bien que les utilisateurs réguliers (« vapoteurs ») aient tendance à utiliser des dispositifs de deuxième et troisième génération qui s’éloignent en apparence des cigarettes classiques (Dawkins et al., 2013), la plupart des e-cigarettes que l’on trouve sur les étalages au Royaume-Uni et aux Etats-Unis (par conséquent, les plus utilisées par les fumeurs), sont des cigalikes de première génération.

Ceci a suscité un regain d’inquiétude parmi les autorités sanitaires sur le fait que les e-cigarettes et leur utilisation puissent normaliser à nouveau le tabac. Etant donné le revirement culturel progressif observé ces 50 dernières années qui a transformé le tabac d’un comportement socialement acceptable et omniprésent en une habitude désagréable et répugnante, les craintes abondent sur le fait que les e-cigarettes puissent laisser le tabac refaire son apparition aux yeux du grand public.

Ainsi, à quel point l’apparence d’une cigarette classique est–elle importante pour un fumeur en phase de transition vers la cigarette électronique ? L’apparence visuelle est-elle réellement sans importance pour autant qu’il y ait un apport efficace de nicotine ?

Si les cigalikes de première génération sont effectivement moins efficaces que les dispositifs plus récents et que peu de fumeurs les adoptent lorsqu’on leur présente une alternative rechargeable, peu de raisons justifient d’en faire la promotion.

L’importance de l’aspect visuel

Sur la base des données tirées de la littérature sur les combustibles, bien que la nicotine joue un rôle prépondérant dans la consommation de tabac, de plus en plus d’éléments pointent vers des facteurs sensorimoteurs, à savoir l’aspect et la sensation de la cigarette.

Par exemple, les fumeurs préfèrent fumer plutôt que d’autres formes de délivrance de nicotine (patch, gomme à mâcher, spray nasal) et affirment apprécier les simples gestes consistant à porter la cigarette à la bouche, le goût, l’odeur et la sensation de la fumée dans les voies respiratoires (Parrott & Craig, 1995).

Les fumeurs semblent également préférer fumer une cigarette sans nicotine (dénicotinisée) plutôt que de recevoir de la nicotine par intraveineuse (Rose et al., 2010) alors que les cigarettes sans nicotine peuvent également réduire les symptômes de désaccoutumance nicotinique et l’envie de fumer (Barrett, 2010; Perkins et al., 2010).

Entre cigalike et Ego, le choix du débutant reste clair

En vue d’établir les préférences entre les cigalikes et les dispositifs rechargeables plus récents, nous avons demandé à 100 fumeurs avec peu, voire aucune expérience des e-cigarettes de choisir entre une cigalike de première génération et une eGo de deuxième génération posées devant eux.

La moitié a choisi la cigalike en se justifiant par le fait qu’elle ressemblait à une cigarette classique.

De toute évidence, l’apparence d’une vraie cigarette joue son rôle pour de nombreux fumeurs qui pensent utiliser l’e-cigarette. Mais l’apparence d’une cigarette de tabac est-elle réellement importante lorsque l’e-cigarette est utilisée ?

Pour répondre à cette question, nous avons donné au hasard à 63 fumeurs qui s’étaient abstenus, une des deux cigarettes suivantes :

  • une cigalike de première génération composée d’une batterie blanche et d’un filtre orange (blanc : similaire à une cigarette)
  • ou une cigalike de première génération dotée d’une batterie rouge et d’un filtre orange (rouge : différent d’une cigarette).

L’arôme (tabac) et le taux de nicotine (18mg/ml) étaient identiques dans les deux cas. Les participants ont évalué leur envie de fumer et les symptômes de désaccoutumance liés à la nicotine avant, et 10 minutes après avoir utilisé la cigarette électronique.

La réduction de l’envie de fumer et des symptômes de désaccoutumance nicotinique était nettement plus importante parmi les participants du cas de figure « blanc » (similaire à la cigarette) que chez ceux du cas « rouge », en particulier chez ceux qui n’avaient jamais utilisé d’e-cigarette auparavant (Dawkins et al., en cours d’analyse).

Nous en avons conclu que l’apparence d’une vraie cigarette est importante pour les fumeurs qui commencent à utiliser l’e-cigarette, du moins après une courte période d’utilisation en laboratoire. Ceci pourrait être un effet d’espérance ou un effet secondaire cumulatif où les repères (l’apparence de la cigarette), en vertu de leur association avec l’apport de nicotine, deviennent modérément agréables, susceptibles d’alléger une partie la gêne liée au fait de ne pas fumer.

Ego vs cigalike : une efficacité relative

Quoi qu’il en soit, les vapoteurs réguliers ont tendance à délaisser les cigalikes pour les dispositifs rechargeables de deuxième et troisième génération (McQueen, Tower & Sumner, 2011) et il existe quelques preuves qui montrent que ces derniers pourraient être plus efficaces dans le sevrage tabagique (Farsalinos et al., 2013), en raison peut-être d’un apport plus efficace de nicotine (Farsalinos et al., 2014).

Par conséquent, nous nous sommes penchés sur l’efficacité éventuelle d’une eGo de deuxième génération par rapport à une cigalike jetable dans la réduction de l’envie de fumer et des symptômes de désaccoutumance nicotinique chez 100 fumeurs qui s’étaient abstenus et qui avaient utilisé une cigarette électronique pendant 10 minutes.

La réduction de l’envie de fumer et des symptômes de désaccoutumance à la nicotine était notable dans les deux groupes. En d’autres termes, la cigalike jetable était tout aussi efficace que la cigarette de deuxième génération alors que les deux groupes ont signalé avoir ressenti un « hit » dans l’utilisation de l’e-cigarette.

Quelques différences ont tout de même été relevées ; les participants ayant utilisé une cigarette de deuxième génération ont noté que la cigarette électronique était plus satisfaisante et qu’ils étaient plus enclins à l’utiliser dans leur tentative de sevrage tabagique (Dawkins et al., en cours d’analyse).

Bien qu’ils y aient des centaines de cigalikes disponibles sur le marché et que ces résultats ne peuvent pas s’appliquer à toutes les cigarettes de première génération, ils prouvent tout de même que les cigalikes ont le potentiel pour être tout aussi efficaces que les dispositifs rechargeables dans la réduction à court terme de l’envie de fumer et des symptômes de désaccoutumance nicotinique.

Peut-être que lorsque les fumeurs passeront du tabac à la cigarette électronique, l’apparence de la vraie cigarette aura moins d’importance, en parallèle avec un changement d’identité, loin de l’image du fumeur.

Conclusion

Pris ensemble, ces résultats suggèrent que les cigalikes de première génération pourraient avoir leur place parmi la pléthore de cigarettes électroniques, pour tirer les fumeurs vers l’e-cigarette dans un premier temps et loin du tabac.

Quoi qu’il en soit, ceci doit être délicatement équilibré par rapport à tout inconvénient associé à une nouvelle normalisation du tabac. En outre, les repères visuels associés à la cigarette pourraient même servir à maintenir une dépendance au tabac s’ils permettent de rappeler aux fumeurs les cigarettes, ce qui pourrait expliquer pourquoi les dispositifs de deuxième génération sont préférés dans le sevrage tabagique. Cependant, avant que des essais ne soient effectués pour comparer les cigalikes et les cigarettes rechargeables dans le processus de sevrage, il n’existe encore aucune preuve accablante qui tire un trait définitif sur les cigalikes.


Traduit d’après l’article original : Cigalike vs. refillable e-cigarettes: Don’t stub out the cigalikes just yet….

Review Author:Review Date:
  • Cegoca

    Merci pour l’article.
    Je connais cependant quelques personnes, aussi bien en Belgique qu’en France qui ont essayé la cigarette électronique, sans succès. Point commun pour ces personnes : elles avaient utilisé une cigalike (et regardaient mon mod avec de grands yeux étonnés …).
    Si j’ai moi-même réussi mon sevrage tabagique (6 mois maintenant), c’est dû en grande partie grâce à mon choix d’utiliser dès le début une batterie type Ego + clearos plutôt qu’une cigalike.
    Il serait intéressant de faire un sondage auprès des sevrés afin de comparer les taux de réussite cigalike / “egolike”.

    De toute façon, si rien ne changer (et l’EFVI n’y changera rien vu son succès mitigé), il n’y aura plus que des cigalikes sur le marché d’ici deux ans.

    • Titan

      Complètement d’accord, cet article est très intéressant parce que … il retrace pas à pas mon histoire, qui ne doit pas être unique. Mais je ne suis pas sûr d’adhérer à ta conclusion, Cegoca. Il y a 3 ans, j’ai trouvé sympa ces E-clopes jetables, mais je les trouvais chères, peu efficaces et mensongères dans leur “promesses”. Et une fois, j’en ai aperçues dans une pharmacie, et elle n’étaient plus jetables, mais rechargeables, avec faux philtres sous blister. Je me suis dit que c’était une bonne idée et que l’aspect “rechargeable” me libérait un peu plus du “système”. Mais si je restais séduit par l’apparence et le principe, l’efficacité moyenne, m’a déçu peu à peu. Un faux philtre était supposé remplacer 1 à 2 paquets de cigarettes pour un fumeur “normal”, et il s’avère que je descendais l’accus et le philtre en une matinée … Grosse déception! J’ai ensuite été séduit par une très belle pipe très bien finie, superbe, et très efficace … au début, c’était les premiers modèles qui ne permettaient pas un changement de système d’atomiseur. Au bout de 2 mois, elle ne produisait plus grand-chose, et elle a fini par tomber sur le carrelage par accident, paix à son âme. Je précise que j’étais “bi” à l’époque. J’avais diminué de moitié ma conso vraie clope. C’est à la suite d’une meilleur information glanée ça et là que je me suis intéressé à l’équivalent de ce qu’on peut trouver aujourd’hui. A savoir: une batterie rechargeable, un réservoir rechargeable et un marché s’ouvrant peu à peu sur de petits bidons de liquides aux goûts de plus en plus variés.
      Et là, miracle. ça a fonctionné du premier coup. Arrêt total du tabac d’une minute à l’autre. En Septembre 2012. Et depuis, 6862 euros d’économie pure nous ont permis de prendre des vacances, et de se laisser tenter par certaines nouveautés en matière de MODS, EGO TWIST et autres clearos de plus en plus efficaces. J’en suis aujourd’hui arrivé au reconstructible et au DIY pour moi-même, la famille et tous nos proches ou voisins concernés par le tabac. Une vraie réussite. Ce qui, et il est vrai que cela ne concerne que nous, nous permet d’affirmer que pour notre cas, le système “cigalikes” ne franchira plus le seuil de ma maison, comme, et je l’espère très fortement, tout ce qui est “tabagique”. Mais je ne jette pas la pierre aux fumeurs, je l’ai été, j’assume complètement. La fumée ne me gêne pas spécialement, et à ceux de mes amis qui fument encore, je dis simplement “essayez la vape”.

      • Cegoca

        Tu es quand-même d’accord sur le fait que la cigalike est moins efficace que l’ego, non ?
        Autrement dit : à quelqu’un qui voudrait arrêter la clope tu proposerais quoi : une cigalike ou une ego ?

        • Titan

          Ah mais complètement, et je leur conseille une type “ego”. Et en plus, je fournis tout à l’essai gratos pendant 1 ou 2 mois s’il le faut matos chargeur liquide, tout!
          Comme j’ai bien conscience que certains “kits de démarrage” risque de fâcher à vie certains débutants mal informés ou mal desservis par du matos souvent “moyen”, je leur donne tout pour commencer dans de meilleures conditions que celles que j’ai pu connaître, ce qui m’a fait beaucoup “balbutier” dans le domaine.

          • Cegoca

            Alors tu n’es pas d’accord avec moi pour quoi ? Ma conclusion que dans deux ans, le candidat au sevrage n’auras plus tous les choix dont nous avons nous, pu bénéficier, mais pourra uniquement essayer avec du cigalike ?
            J’ai bien peur qu’une étude comme celle dont parle l’article apporte encore une pierre à l’édifice de la “cigalisation” totale de notre vape.

          • Titan

            Pas d’accord pour dire qu’il n’y aura plus que cigalike sur les marchés, y’aura des irréductibles. y’aura une résistance, en tt cas pour ce qui me concerne.

          • Cegoca

            Comme je voudrais pouvoir rêver comme toi !
            Mais je suis pessimiste.

          • Titan

            Ah? optimiste qui a de l’expérience?
            Hélas; je sens obscurément que tu pourrais bien avoir raison. J’ai pris mes précautions pour les 15 ans qui viennent, mais je voudrais bien les avoir prises pour rien.

          • Cegoca

            Louons des coffres-forts pour nos mods, clearos et liquides.

    • Tony Fiant

      Ben, cigalike peut être la contraction de Cigar Like donc mon mod est like un cigare.

      • Cegoca

        Tu ne fait rien avancer là 😉

        • Tony Fiant

          Non, c’était un commentaire vide mais bon je ne suis pas le seul, on pédale sur des vélos d’appartement 🙂
          Oui, ce qui nous attend est moche mais je rejoins Titan. Si tu ne veux pas subir le futur moule, tu peux faire un stock ou choisir délibérément de te fournir ailleurs qu’en France. Car, si l’on déshabille un mod, techniquement, chaque pièce ne peut être,considérée comme dédiée à la vape. Liquide =DIY. Atomiseur : un peu plus compliqué peut être.
          Donc, pour reprendre le jeu de mots (involontaire ?) de Titan, il y aura de la resistance des gens de notre profil.
          Je pense toutefois à tous les autres, encore sous tabac, et qui, par ces restrictions débiles, vont y rester au sens propre et malheureusement,au,sens,figuré aussi 🙁

          • Cegoca

            C’est ça le problème, nous devons nous battre pour les futurs utilisateurs qui ne savent même pas encore qu’ils voudront passer à la vape dans quelques années.
            Et jour où je serai totalement sevré, je ne sais même pas si je continuerai la vape ou pas …
            Bon, si comme le dit l’étude, les cigalikes permettent de se sevrer du tabac autant que les ego-like, tant mieux pour eux.

          • Tony Fiant

            Qu’entends tu par sevré ? Tu fumes encore, tu penses être encore addict à Nico ou à la vape plus généralement ?
            J’ai l’impression, peut être fausse car sur des forums comme celui-ci, la sphère est nécessairement “particulière”, que la plupart des Vapoteurs sont venus à la vape pour arrêter le tabac ET que la plupart n’arrêtent pas la vape car ils découvrent un nouveau plaisir sensoriel.
            Perso, je ne connais aucun fumeur passé à la vape et qui a ensuite tout arrêté.

          • Titan

            Phénomène peut-être trop récent … La E-clope a .. allez … 5 ans d’existence entre les premiers qui ont testé pour voir et aujourd’hui. Pour ce qui me concerne, j’y suis venu complètement par hasard, sans a priori et sans avoir décidé d’arrêter de fumer. J’ai trouvé le produit … “intéressant” pour ne pas dire cool ou sympa. Et si l’avenir nous prouve qu’elle est inoffensive, je ne suis pas près d’arrêter la vape. Je suis à un cheveu de la libération complète de ce foutu sentiment de culpabilité qui me poursuit depuis une vingtaine d’années: je me nique la santé et celle des autres, sans parler du portefeuille.
            Et il y a a un truc qui me turlupine, c’est une phrase de notre cher Dr House-Dautzenberg qui dit que si tous les fumeurs se mettent exclusivement à E-cloper, le cancer du poumon du fumeur disparaîtra en France. La Marisol devrait refuser les subsides qu’elle touche pour dire autant de conneries et commencer à réfléchir avec sa tête. Elle n’est pas juste adhérente à un club de bridge local, elle est ministre de la santé, quand-même! Un mec qui sait de quoi il parle explique à la dame que c’est mieux, et la dame veut interdire, encadrer, imposer et taxer un produit à chier (désolé) qui risque d’être aux antipodes du but recherché. Et pourquoi ne pas aussi taxer les cônes fraise-vanille ou le sucre en poudre?
            J’ai testé les cigalikes, ben pour moi, plus jamais ça!

          • Cegoca

            Je ne fumes plus depuis plus de 4 mois maintenant mais j’ai encore un taux de nicotine dans mes e-cig de 10-12mg et je suis sans doute, selon mon tabacologue, encore accroc à ce qu’il appelle la “tutute”, càd le besoin de mettre quelque quelque chose en bouche et d’en tirer une bouffée. Si à la fin de mon sevrage, d’ici deux ans car je me donne le temps qu’il faut, il est nécessaire de faire de la contrebande pour trouver son matériel et ses liquides, à des prix prohibitifs, à cause des nouvelles lois européennes, je serai bien forcé d’arrêter la vape.
            Lorsque tous les forums à son sujet seront interdits, où sera passé le plaisir d’entraide entre tous les vapoteurs ?
            J’ai croisé des personnes sur d’autres forums qui avaient tout laissé tomber, clope et vape et qui s’en portaient très bien. Alors si tu prétends en lisant mes posts ici, qu’ils ne correspondent pas avec les idées de ce forum, voudrais-tu par là sous-entendre que, vu ma vison des choses, je n’aie pas ma place ici ?

          • Tony Fiant

            Houla, je ne comprends pas du tout ta dernière phrase. J’ai demandé ce que tu entendais par ne pas être sevré et ensuite, en parlant du sevrage justement, me posais la question de savoir quel est le taux de personnes qui arrêtaient la vape après avoir arrêté le tabac. Je ne vois donc même pas où j’aurais émis l’idée que tu n’as pas ta place ici ?
            D’autant plus que je ne suis ni détenteur de ce site ni de la notion de qui doit être là ou pas. Un forum est ouvert par définition à tout le monde et à toutes les idées.
            Vu l’heure de ton post, manque de caféine ? 🙂

          • Titan

            Ben pour ceux-là, je ne lâcherai pas l’affaire, et je continuerai à vanter la chose, et si (pour le moment) l’aspect santé ne leur saute pas aux yeux, je leur parlerai finances et économie pure, il y en a qui sont sensibles au fric. Moi, je me suis voté une augmentation annuelle de revenus de plus de 6000 € nette d’impôts, et y’a des gens à qui “ça peut parler” …

          • Tony Fiant

            Cela parle, j’ai fête mes 7000 euros le mois dernier 🙂
            Après, quand on fumait, combien de fois avons nous fait le calcul avec en conclusion “en un an, je peux partir 3 semaines aux Caraïbes ou m’acheter 15 PS4” sans pour autant arrêter de fumer.
            C’est finalement amusant : c’est motivant quand on a arrêté mais pas assez avant…

  • Tony Fiant

    L’efficacité vient de la réponse fournie par le matériel à nos addictions car par accroc à la clope on entend en fait un lot d’addictions :
    Physiologique : nicotine, additifs au tabac
    Gestuelle : le truc qu’on tripote (svp, no troll 🙂
    Comportemental/social : la pause cigarette par exemple
    Psychologique : celle qu’on allume en cas de stress ou lorsque l’on va attaquer un long travail
    Sensoriel : inhalation, contraction de la gorge, picotements
    Lorsque l’on arrête la tueuse, on raisonne souvent “nicotine” et rien d’autres. Nous, au moins sur ce forum, savons que c’est une approche insuffisante et incomplète sinon nous serions tous en train de mâchouiller un chewing gum nicomenthe avec les bras type “prêt à poster”.
    Une cigalike répond à quasiment tous ces besoins hormis les sensoriels pour les moyens et gros fumeurs.

    • Cegoca

      Peut-on retrouver quelque part la proportion petit/moyens/gros fumeurs ?

      • Tony Fiant

        Il doit bien sur y avoir des stats sur le sujet mais il y a 3 problèmes :
        1) Sur quelle base, en nombre de cigarettes, classe t’on les gens ? Une clope en plus ou en moins peut avoir un impact statistique important.
        2) Un disons petit fumeur à 5 clopes / jour mais qui tire dessus comme un malade peut être finalement plus gros consommateur qu’un moyen qui ne prend que quelques bouffées par cigarette
        3) En reprenant les différentes addictions de mon autre commentaire, un gros fumeur peut être en réalité moins addict qu’un petit parce que génétiquement, c’est comme cela. Les gènes de l’addiction existent et nous ne sommes pas tous égaux, désolé la république, devant eux.

        • zoizo

          J’ai commencé avec une cigalike qui me donnait l’impression de fumer une clope cassée (vous connaissez l’effet). Je n’étais pas du tout convaincu que j’arrêterai le tabac avec ça, je n’y trouvais aucune sensation ni plaisir et ce “truc” à 10 euros avait une autonomie très très limitée.
          Heureusement que j’ai testé l’Ego d’une collègue de travail entre temps, j’ai acheté le même kit Joyetech qu’elle et ça m’a permis d’arrêter la cigarette du jour au lendemain.
          J’ai évolué comme la plupart des vapoteurs curieux avec tous les reconstructibles et mods possibles en vogue, jusqu’au mod 26650 surmonté d’un big kaifun.
          Malgré une collection de dizaines de ces matériels haut de gamme, mon graal est maintenant un petit mod 14500 avec Taifun GS qui me permet de vaper en compagnie de débutants ou de fumeurs sans les choquer et sans me faire regarder comme un malade.
          En conclusion je ne conseillerai jamais une Cigalike à un débutant.

          • Titan

            Je plussoie grave. Bienvenu au club, Zoizo.

          • Tony Fiant

            … sauf s’il s’agit vraiment d’un petit fumeur. Je connais quelqu’un qui fume moins de 5 clopes jour. Elle a essayé avec une ego / stardust mais à renoncé : trop gros, moche, pas feminin.
            Ensuite, eroll… plus petit, moins vaporeux mais ça marche.
            Il faut vraiment prendre en compte tous les paramètres… même ceux qui n’ont pas trait à la qualité de vape.

  • Mireille Vaping

    pas pour moi!, une grosse merde vendue dans les tabacs, on ne sait pas ce qu’il y a dedans… il y a longtemps que je suis au mod et au reconstructible. les cigalikes, je les ai jetées.

  • Mireille Vaping

    Juste pour les nouveaux vapoteurs