Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Kylin RTA – Vandy Vape

Test : Kylin RTA – Vandy Vape

Vandy Vape est une toute jeune société fondée fin 2016. Bien disposée à conquérir un marché déjà bien représenté, elle nous promet un matériel de qualité et une vape d’exception (le contraire aurait été surprenant). Après avoir sorti deux drippers au début de l’année, le Kylin est le premier atomiseur RTA de la marque et pour un début, on peut dire que sur le papier il possède des arguments intéressants que nous allons immédiatement vérifier dans ce test.

Un air de famille

Le Kylin ressemble étrangement à un autre atomiseur de chez Geekvape : le Ammit Dual Coil (que nous testerons prochainement). Conçu de la même façon avec des fonctionnalités similaires, la ressemblance est troublante. Mr. Stefen Zhang, qui est un des concepteurs de l’Ammit, aurait quitté Geekvape pendant son développement pour fonder Vandy Vape, ce qui explique cette similitude.

Un atomiseur modulable et complet

La première des particularités du Kylin est qu’il peut changer de contenance. De base, sa capacité est de 2 ml, mais en ajoutant un rehausseur sur la cheminée et en changeant de réservoir, il passe alors en version 6 ml. Pratique et simple à mettre en place, cette option permettra à chacun de choisir selon son envie.

À l’ouverture de la boite, on découvre que le Kylin nous arrive avec de nombreux accessoires. On y trouve l’atomiseur assemblé en version 2 ml, deux drip tip supplémentaire, un adaptateur de drip tip 510, un réservoir 6 ml et un deuxième de 2 ml, un rehausseur de cheminée pour le passer en version 6 ml, une pochette de joints et vis, une clef Allen et un manuel qui aura la particularité d’être sans contestation possible, le manuel le plus mal traduit de l’histoire de la vape. Un packaging ultra complet donc, il ne manque que des résistances et un deuxième réservoir en 6 ml, ce dernier étant particulièrement exposé.

Les drip tip fourni sont donc au nombre de trois, tous différent : Ø 14 × 8,8 mm, Ø16 × 7,4 mm et Ø 17,5 × 7,4 mm. Si l’on aime ce genre d’embout, ce sera parfait sinon, vous avez la possibilité d’utiliser l’adaptateur 510. Attention toutefois, tous les drip tip ne passerons pas, car le diamètre intérieur de cet adaptateur est de quelques dixièmes de millimètre trop étroit. À noter que ce sont des drip tip en Delrin sans joint (qui sont dans le top cap de l’atomiseur).

Une qualité exemplaire

La finition du Kylin est particulièrement soignée. Les pas de vis sont très doux sans aucune accroche y compris pour les vis de serrage des coils. Les différentes pièces sont très bien finies et aucun élément agressif ne subsistent, y compris au niveau de la bague de réglage de l’airflow ou du top cap qui possèdent un relief pour une meilleure prise en main.

D’une hauteur de 33 mm de hauteur en version 2 ml et 45 mm en 6 ml, son diamètre est de 24 mm à la base pour passer à 26 mm à partir des airflows. Le connecteur est plaqué or et réglable, les réservoirs sont en Pyrex.

La chambre d’atomisation possède un dôme bien prononcé, ainsi que deux orifices permettant de laisser passer le liquide car oui, le Kylin possède un contrôle d’arrivée de liquide.

L’arrivée d’air est obtenue grâce à deux grandes ouvertures en œil de cyclope. Elles sont crantées sur quatre positions : fermé, aérien, très aérien et pratiquement sans aucune restriction. Vous l’aurez deviné, la vape pépère au coin du feu en inhalation indirecte ne sera guère possible.

Revue technique

Caractéristiques essentielles du Kylin de Vandy Vape

  • Hauteur : 33 mm version 2 ml – 45 mm version 6ml
  • Diamètre : 24 / 26 mm
  • Contenance du réservoir : 2 / 6 ml
  • Connexion : 510 réglable en plaqué or
  • Matériaux : inox, Pyrex pour le réservoir
  • Poids : 80 g
  • Type de résistances : simple ou double coil
  • Airflow : par le bas et réglable
  • Drip tip : trois drip tip et adaptateur 510, tous en Delrin
  • Remplissage : par le haut avec démontage du top cap
  • Couleurs disponibles : acier et noir pour la première version (celle de ce test) et seconde version en violet, bleu, rouge et vert

Le pack comprend :

  • Un atomiseur Kylin entièrement monté en version 2 ml
  • Deux drip tip supplémentaire
  • Un adaptateur de drip tip 510
  • un réservoir 2 ml supplémentaire et un autre de 6 ml
  • Un rehausseur de cheminé pour la configuration 6 ml
  • Un sachet comportant des joints et vis
  • Une clef Allen
  • Un manuel avec une partie en pseudo français

Un plateau innovant et pratique

Le plateau de montage est la deuxième particularité du Kylin. Également en plaqué or, il ne possède pas de plots verticaux. Les fils sont insérés dans les trous situés à sa base et on accède aux vis de serrage en passant par les arrivées de liquide sur les côtés. À noter que les empreintes de ces vis sont très bien réalisées, aucun jeu n’est présent et elles sont suffisamment profondes pour assurer un bon serrage. L’avantage indéniable de ce type de plateau est l’espace disponible pour mettre en place les coils, même s’ils sont de diamètre important. Un petit regret cependant, il n’y a pas de gabarit de fourni aidant à définir la longueur des fils à couper, et cette longueur est vraiment très courte. Il faudra le faire en tâtonnant et si vous coupez le fil 1 mm trop court, il faudra refaire un coil.

Les arrivées d’air sont la raison même de sa conception sans plot. Elles sont au nombre de quatre et leur disposition permet de ventiler les coils de manière très efficace. On en trouve deux au milieu du plateau directement sous les coils, et deux autres qui sont inclinés en biais sur les côtés, formant ainsi un flux qui enveloppe chaque résistance.

Un autre avantage de ce type de plateau est qu’il est également possible d’y placer un simple coil. Dans cette configuration, les arrivées d’air latérales peuvent sembler un peu moins efficaces du à leur éloignement du coil et à leur inclinaison, mais en pratique la résistance sera parfaitement ventilée.

Enfin, à chaque extrémité se situent les excavations prévues pour recevoir le coton et surmontées des ouvertures destinées au passage du liquide. Pour finir, je n’ai pas réussi à désolidariser le plateau du bottom cap, ce qui permettrait de bien le nettoyer. Il semble vissé, mais je n’ai pas osé forcer. Peut-être est-ce possible.

La mise en place du coton

Avec un si grand plateau, on serait tenté de réaliser des doubles coil d’un diamètre de 4 mm ou plus. Cependant, même si cela reste possible, je conseillerais de ne pas dépasser 3 ou 3,5 mm à cause notamment du coton qu’il faudra placer dans les excavations d’arrivée de liquide. En effet, ces dernières auraient mérité d’être un peu plus larges et il ne faudra pas trop tasser le coton pour une meilleure capillarité. Pour la longueur, inutile de le faire descendre tout en bas, une longueur à mi-hauteur de la fenêtre d’arrivée de liquide suffira.

Passage de 2 à 6 ml et contrôle de l’arrivée de liquide

Le passage d’une version à l’autre est on ne peut plus simple. L’atomiseur étant vide bien sûr, on dévisse le top cap, on retire le réservoir 2 ml, on visse le rehausseur sur la cheminée, on place le réservoir 6 ml et on revisse le top cap. En trente secondes c’est fait, l’opération est basique.

Pour contrôler l’arrivée de liquide, c’est encore plus simple : il suffit de tourner l’atomiseur en le tenant par le réservoir dans le sens horaire comme si vous vouliez continuer à le visser, jusqu’à son ouverture. Pour fermer cette arrivée, c’est exactement pareil : on tourne l’atomiseur toujours dans le sens horaire. Difficile de trouver plus simple et cela fonctionne parfaitement.

Le remplissage

Le remplissage du Kylin sera le point négatif de ce test. Pour le remplir, on commence par fermer l’arrivée de liquide et on retire le top cap. À ce moment, soyez assez assez précautionneux, car le réservoir ne tient plus que par le joint du bas. On ne peut pas dire que ce soit vraiment très sécurisant, surtout qu’il est possible qu’en dévissant le top cap on le déplace légèrement.

Plus gênant, en version 6 ml, il arrive régulièrement qu’en dévissant le top cap on dévisse également le rehausseur. Si vous avec des gros doigts, il faudra enlever le réservoir pour remettre en place ce rehausseur avant de remplir. S’il reste du liquide dans le réservoir au moment où cela se produit, l’évier restera la destination à privilégier. Le mode nomade avec le Kylin semble plus difficilement envisageable dans ces conditions.

Pour éviter ces problèmes, les nouvelles versions multicoloris du Kylin contiennent une pièce supplémentaire (top filling ring) qui se vise sur la cheminée en maintenant le réservoir en place. Je vous conseille fortement de vous orienter vers une de ces versions, car il n’est pas possible de pouvoir acquérir cette pièce supplémentaire séparément.

Saveurs et vapeur

Dans sa configuration 2 ml en Clapton double coil de 0,40 ohm à 35 W, le constat est sans appel : des saveurs extras et une production de vapeur digne d’une locomotive ! Ainsi monté, le Kylin est pour moi un des meilleurs des RTA que j’ai pu tester. Les arômes sont détaillés, la vape est douce, le résultat est assez bluffant.

Pour tester en simple coil, j’ai fait un fused Clapton en 4,5 mm de diamètre interne affichant une valeur de 0,42 ohm. Toujours à 35 W, là encore le rendu est excellent et assez similaire à la version double coil, le hit étant un peu moins prononcé.

En configuration 6ml en double et simple coil, j’ai noté une très légère baisse du rendu des saveurs, presque à se demander si elle est bien réelle, la quantité de vapeur étant elle identique.

La configuration qui semble la plus performante serait donc la 2 ml, ce qui est assez logique. Sauf que le Kylin consomme, et pas qu’un peu. Si vous ne pratiquez pas le diy, vous allez vite devenir le client du mois dans votre boutique, car avec 2 ml, en double coils de 3 mm à 35/40 W, vous tiendrez quoi ? Une demi-heure voir trois quarts d’heure au maximum ? Un vrai gouffre, il aurait pu s’appeler Bob l’éponge…

En résumé

Points positifs :

  • Saveurs excellentes et vapeur généreuse
  • Qualité de fabrication
  • Plateau spacieux
  • Modularité de 2 ou 6 ml
  • Possibilité de monter une résistance en simple ou double coil
  • Aucune fuite
  • Packaging complet avec de nombreux accessoires

Points négatifs :

  • Remplissage facile
  • Pas de réservoir 6 ml de rechange
  • Pas de gabarit pour savoir de quelle longueur couper les fils des résistances
  • Les excavations recevant le coton qui mériteraient d’être un peu plus larges

Conclusion

Notre note : 4,5/5. Vandy Vape sera assurément un fabricant que je suivrais régulièrement. Il faut dire que son créateur n’est pas un débutant dans le monde la vape, et le Kylin laisse présager de bonnes surprises à venir. Polyvalent, performant et possédant une très bonne finition, le Kylin s’adressera au vapoteur expérimenté. Son plateau sera le terrain de jeu idéal pour celui qui souhaite expérimenter de nouveaux montages, tout en étant simple d’accès. Son seul véritable défaut demeure le remplissage un peu léger, résolu depuis avec les nouvelles versions, mais très largement compensé par sa qualité de vape qui le place parmi les trois meilleurs RTA du moment.

Le Kylin en images

Pour aller plus loin

Notre rédaction teste des atomiseurs tout au long de l’année et vous recommande la lecture des récentes revues que nous avons pu réaliser :

Name of Reviewed Item: Kylin RTA Rating Value: 4.5 Image: http://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/05/kylin-ft.jpg Review Author:Review Date: