Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : kit QBox et TFV8 Baby – Smoktech

Test : kit QBox et TFV8 Baby – Smoktech

Le kit QBox de chez Smok est composé d’un clearomiseur TFV8 Baby que nous venons de tester sur le Vaping Post, et de la QBox, un Mod ultracompact. Dans ce test, nous nous attarderons sur la QBox.

Elle a tout d’une grande

Commençons tout de suite par ce qui fait son charme : ses dimensions. D’une hauteur de 54,8 mm pour une largeur de 33,57 mm et 25 mm d’épaisseur (on ne plaisante pas avec les côtes chez Smok), elle est vraiment toute petite. Je n’ai d’ailleurs pas pu résister à la comparer avec un accu 18650 pour que vous puissiez bien vous rendre compte, et par rapport au TFV8 Baby, elle n’est que de 2 mm plus grande. Sans pour autant sombrer dans la contemplation béate, son look de monolithe, qui habituellement me laisse indifférent avec les autres box, lui va assez bien. Au moins, il se justifie pour des raisons que l’on imagine d’ordre technique.

Par contre, je l’ai trouvé un peu épaisse et surpris par son poids de 119 g. La raison est probablement due au fait qu’elle embarque un accu intégré de 1600 mAh et également le même écran de 0,96 pouce que les dernières box de la marque. Son épaisseur aura cependant l’avantage de pouvoir lui associer un atomiseur jusqu’au diamètre 25 mm qui dépassera très légèrement sur le devant, mais qui sera parfaitement flush sur les côtés.

Une box de qualité

Dès sa prise en main, la qualité est tout de suite perçue. Peut-être est-ce à cause de son poids, mais on a vraiment l’impression d’avoir quelque chose de solide. Les boutons ne bougent absolument pas, le revêtement est agréable, les angles sont arrondis et si l’on place la box en appui sur l’annulaire, le bouton de feu trouve sa place naturellement en face du pouce ou de l’index. La prise en main de la QBox se révèle donc particulièrement ergonomique pour sa petite taille.

La face principale ne comporte que l’écran et son affichage est d’une dimension de 17 × 17 mm. L’affichage est lumineux, mais hormis la puissance (ou la température en mode TC), les autres informations qui sont affichées sont un peu petites. Sont affichés : la valeur de vape (watts ou température), le preheat, le niveau de charge, la tension de sortie, la valeur de la résistance, la puissance de sortie des accus en ampère, le mode de vape (W ou TC), la température interne (remplacée par les watts en mode de contrôle de température), le nombre de bouffées et le temps de la dernière bouffée.
Il est possible de choisir de vaper sans l’allumer (mode Stealth), de régler son contraste ou le temps qu’il reste allumé après avoir vapé (entre 15 et 240 secondes).

Sur le côté droit trône tout en haut le bouton de feu. D’un diamètre de 9 mm, il aurait gagné à être un peu plus gros, mais il est légèrement en saillie ce qui permet néanmoins de le trouver facilement. En dessous se trouvent côte à côte les boutons + et –, et eux aussi ressortent légèrement. Juste en dessous de ces boutons, un reset est actionnable avec un trombone et permet de réinitialiser la box.

Le dessous de la QBox reçoit les trous de dégazage de l’accu ainsi que le port micro-USB. Je me doute que la place étant comptée, il n’était pas possible de la mettre ailleurs, mais cela oblige à recharger la box allongée ce qui est toujours source de problème avec un atomiseur en place. Cependant, il est tout à fait possible de vaper en rechargeant la box (mode passthrough).

Enfin, sur le dessus se trouve le connecteur 510 monté sur ressort, et autour de ce dernier, une gouttière permettant aux atomiseurs possédant un airflow par le dessous (heureusement, de plus en plus rare) de pouvoir respirer.

Revue technique

Caractéristiques essentielles de la QBox de chez Smok :

  • Hauteur : 54,8 mm
  • Largeur : 33,25 mm
  • Épaisseur: 25 mm
  • Poids : 119 g
  • Matière : alliage de zinc
  • Puissance : de 1 à 50 W
  • Plage de tension de sortie : 0,1 V à 9 V
  • Batterie : LiPo de 1600 mAh (non amovible)
  • Temps de charge : 2 heures à 1 A
  • Rechargeable par le port micro USB
  • Plage de résistance : de 0,1 à 3 ohms en mode puissance – de 0,06 à 3 ohms en mode contrôle de température
  • Modes de vape : puissance, contrôle de température en Ni200, Titane et Inox
  • Contrôle de température : de 100° à 315°C
  • Écran OLED de 0,96 pouce
  • Mode furtif : permet de vaper sans allumer l’écran tout en verrouillant les boutons + et –
  • Connectique : pin 510 monté sur ressort
  • Coloris : noir, argent, violet, or et multicolore

Caractéristiques essentielles du TFV8 Baby version Kit QBox de Smok

  • Hauteur : 53 mm
  • Diamètre : 24 mm
  • Contenance du réservoir : 3 ml (il existe une version 2 ml)
  • Connexion : 510 non réglable en acier
  • Matériaux : inox, Pyrex pour le réservoir
  • Poids : 47 g
  • Type de résistances : prémontée (8 résistances série V8) ou plateau RBA
  • Réglage de l’arrivée d’air dans un atomiseur.
  • Airflow : par le bas et réglable
  • Drip tip : 510 en Delrin double joint
  • Remplissage : par le haut sans démontage
  • Couleurs disponibles : 12 coloris et 6 coloris pour le réservoir en comptant le transparent

Le kit QBox comprend :

  • Une box QBox
  • Un clearomiseur TFV8 Baby
  • Une résistance M2 de 0,25 ohm préinstallée
  • Une résistance M2 supplémentaire
  • Deux vape bands
  • Un câble USB
  • Une pochette de joints
  • Un manuel d’utilisation anglais/chinois
  • Une carte de garantie / contrôle d’authenticité

Le chipset

La QBox permet de pouvoir vapoter en mode puissance de 1 à 50 W et en mode de contrôle de température de 100° à 315°C avec des fils en NI200, titane et inox. À noter qu’avec l’inox, il y a quand même une chose un peu étonnante : lorsque ce type de fil est sélectionné, on ne choisit pas de quel inox il s’agit (304,316 ou autre), mais indiquer son coefficient de chauffe comme pour un mode TCR. Le problème, c’est qu’il faut déjà connaître ce paramètre, et qu’ensuite, il n’existe pas d’emplacement mémoire pour sauvegarder ce réglage. Si l’on possède plusieurs atomiseurs montés avec des inox différents, il faudra renseigner ce paramètre à chaque fois. J’ai peut-être raté quelque chose, mais ce réglage m’apparaît quand même un peu capillotracté.

La fonction preheat est présente et j’apprécie son réglage très simple qui consiste uniquement à choisir parmi 3 modes : normal, soft et hard.

Identique dans son fonctionnement par rapport aux autres box de la marque, la navigation au sein de ce chipset peut dérouter si on le découvre pour la première fois. La première des particularités est que la navigation au sein des différents menus peut se faire presque entièrement avec le bouton de feu : un appui bref permettra de changer d’option, un appui long validera l’option. Pour ceux qui n’aiment pas cette façon de procéder (au demeurant bien pratique), il reste néanmoins possible d’effectuer les changements d’options avec les boutons de feu + et – qui de toute façon, serviront pour modifier certaines valeurs.

Cinq clics allument la QBox, et une fois allumée, trois clics permettent d’entrer dans les menus. Jusque-là c’est classique. Par contre, pour l’éteindre, la procédure est moins conventionnelle : 5 clics n’éteignent pas la box, mais la passe en mode veille. Les boutons étant verrouillés et sa consommation inférieure à 500 uA, le besoin de l’éteindre complètement n’apparaît pas absolument nécessaire lorsqu’elle est transportée.

Pour l’éteindre donc, la box doit être verrouillée et il faut appuyer sur le bouton de feu pendant cinq secondes puis choisir « power off ». Pour la déverrouiller, cliquez rapidement cinq fois sur le bouton de feu. À noter que lorsque l’on allume la box, elle est automatiquement en mode verrouillée. Au total, c’est donc dix clics qu’il faudra faire avant de vaper, cinq pour l’allumer et cinq pour la déverrouiller, ce qui n’est pas très rapide ni ergonomique, voir même agaçant.

Le changement de la puissance de vape ou de la température peut se faire par pas de 1 W (ou de 5° en mode TC) en appuyant sur le bouton + ou – pendant une seconde. Le défilement commence lentement en s’accélérant progressivement, ce qui permet de pouvoir ajuster la valeur souhaitée sans tâtonner. Smok aurait pu pousser un peu plus loin en commençant par modifier la valeur par une progression de 0,5 W, mais j’apprécie vraiment cette possibilité. Changer de valeur par pas de 0,1 W est quelque chose qui n’a souvent aucun sens et m’ennuie plus qu’autre chose.

Il existe également 3 raccourcis possibles avec les boutons :

  • L’appui simultané sur les boutons + et – permet de les verrouiller, mais laisse le bouton de feu actif
  • L’appui simultané sur le bouton de feu et le bouton + permet d’accéder au menu de réglage du preheat
  • L’appui simultané sur le bouton de feu et le bouton – permets d’accéder au menu du réglage du mode de vape, puissance ou contrôle de température

Ma QBox était livrée avec l’affichage de température de la box (PCB) affichée en Fahrenheit. Le manuel n’indiquant rien à ce sujet, voici comment le passer en Celcius si le cas se présente :  choisissez le mode de contrôle de température qui lui aussi doit être alors en Fahrenheit, et appuyez sur le bouton + ou – jusqu’à changer les Fahrenheit en Celsius. C’est tout bête, mais il faut le savoir.

Bien entendu, toutes les protections nécessaires sont présentent et le firwmware peut être mis à jour via le port USB que vous devrez récupérer sur le site internet de Smok. À l’allumage de la QBox, Smok à eu la bonne idée d’afficher la version qui est dans votre box, bien pratique pour savoir si l’on est à jour. Aucune mise à jour n’étant encore disponible, je n’ai pas pu essayer cette fonction.

La QBox à l’utilisation

Mise à part son autonomie de 1600 mAh et une puissance limitée à 50 W, la QBox n’a rien à envier à d’autres box plus grosses ou onéreuses. Elle offre les mêmes prestations, voire même un peu plus que certaines, et ce n’est pas un simple gadget qui s’oubliera rapidement quelque part sur une étagère.

Que ce soit en mode puissance ou en contrôle de température, la qualité de vape est au rendez-vous, et je n’ai pas rencontré le moindre problème à son utilisation. Elle est plutôt réactive, la fonction preheat est appréciable en se montrant plutôt efficace avec mes coils de tracteur, la vape délivrée est régulière et finalement, on s’habitue assez vite à naviguer dans les différents menus.

À propos du kit

L’association du TFV8 Baby avec la QBox est d’un point vue esthétique très réussi. Suivant la couleur de la box choisie, le TFV8 Baby sera assorti ce qui permet d’obtenir un ensemble homogène et agréable à regarder.

Par contre, livrer des résistances de 0,25 ohm pour une box possédant 1600 mAh l’est beaucoup moins. Ces résistances demandent entre 35 et 40 W pour atteindre leur rendement optimal, et l’autonomie de la QBox n’étant pas vraiment son point fort, vous vous retrouverez vite à court d’énergie. Des résistances de 0,8 ou 1,0 ohm auraient été plus judicieuses, mais peut-être que là, c’est le TFV8 Baby qui n’aurait pas apprécié.

Le kit en lui-même est complet, je regretterais seulement de ne pas avoir de réservoir supplémentaire pour le TFV8 Baby.

Le manuel, ou plutôt le feuillet pliable, ressemble plus à une obligation légale qu’à une véritable notice d’utilisation. Sa rédaction est uniquement en anglais et en chinois et si vous débutez, je doute qu’il puisse réellement vous apporter suffisamment d’informations pour utiliser ce kit sereinement.
Il est indiqué sur cette notice qu’il s’agit là d’un manuel simplifié, et Smok nous invite à visiter son site pour en récupérer un complet. Reste à savoir où il se trouve, car pour ma part je ne l’ai jamais trouvé.

En résumé

Points positifs :

  • Kit complet et de qualité
  • Destiné à tous les vapoteurs
  • Box compacte
  • Bonne finition
  • Possibilité de pouvoir associer la box à un atomiseur de 25 mm
  • Grand écran lumineux et complet
  • Bonne qualité de vape
  • Bon rapport qualité/prix

Points négatifs :

  • Box verrouillée à l’allumage
  • Le port USB en dessous de la box
  • Le réglage de l’inox en mode TC
  • Résistances fournies peu adaptées à l’autonomie de la QBox
  • Pas de réservoir de rechange pour le TFV8 Baby
  • Notice en anglais et trop succincte pour les débutants 

Conclusion

Notre note : 4,8/5. La QBox associée au TFV8 Baby aboutit à un excellent kit. Ultracompacte, performante et agréable à utiliser, la QBox est une réussite même si évidemment sa batterie de 1600 mAh ne suffira pas à vapoter une journée complète. Il faut la considérer comme une box de voyage. Le TFV8 Baby est un excellent clearomiseur et mérite sa réputation. Certes, il consomme beaucoup, mais son système de remplissage compense aisément ce point. Les saveurs sont très bien restituées. Une réussite.

Le kit QBox de Smoktech en images

 

Pour aller plus loin :

Vous n’êtes pas convaincu par le kit QBox de Smoktech ? Voici trois kits ultracompacts qui pourraient vous intéresser.

  • Le kit eVic Basic de Joyetech est un produit ultra compact et bien fini, en particulier la box. Bien que moins puissante, que la QBox, l’eVic Basic est une des meilleures box de sa catégorie.
  • On déteste ou on adore le look joystick de la Target Mini Starter Kit de Vaporesso. C’est en tous cas une box sympathique alliée en kit à l’excellent clearomiseur Guardian.
  • Dans un le genre kit tout-en-un, l’Atopack Penguin propose une belle autonomie grâce à son réservoir de 8,8 ml et une extrême simplicité d’usage.

 

Name of Reviewed Item: QBox Smoktech Rating Value: 5 Image: http://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/05/Qbox-Smoktech-Une.jpg Review Author:Review Date: