Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Subtank Plus – Kangertech

Test : Subtank Plus – Kangertech

kanger-subtank-plus-large

Un Subtank largement amélioré

Mon article consacré au Subtank original (25mm) avait suscité de vives réactions, voyons ce que j’en disais… « Le Subtank malgré cette triste dénomination putassière est un atomiseur qui marche très bien au regard de son tarif agressif et de sa finition très acceptable. Il apporte une franche novation au monde de la vape commerciale en devenant hybride. »

En effet, j’avais noté quelques insuffisances, concernant en particulier la base RBA, mais aussi l’airflow et la gêne causée par le nécessaire remplacement du top cap pour passer de la résistance OCC à la base RBA.

Et bien, croyez-le ou non, le Subtank Plus 7ml corrige ou perfectionne presque tous les points négatifs de son prédécesseur. On ne peut que saluer la réactivité de Kangertech… ainsi que ma clairvoyance, n’en déplaise à mes détracteurs, car les défauts ont été corrigés.

Ceci étant précisé, je vous propose donc un test actualisé de ce Subtank Plus, qui au passage gagne 1 ml de contenance supplémentaire.

Une base commune pour les résistances RBA ou OCC

Ce Subtank de Kangertech reste un atomiseur hybride, offrant donc la possibilité d’utiliser les résistances « maison » gradées à 0.5 et 1.2 Ohm, mais aussi – et surtout – une nouvelle base reconstructible. Cette nouvelle base, dont la hauteur est désormais identique aux résistances OCC, a été totalement repensée, est est nettement plus facile à manipuler, reprenant ainsi les codes de la version Mini.

Je dois l’avouer, je ne suis pas très manuel et, submergé par l’énervement, j’ai très vite cassé ma base RBA sur la version 1, mais cela m’a permis de comprendre que les résistances OCC sont très facilement reconstructibles. Depuis 3 mois je n’utilise que les deux résistances OCC que je positionne aux alentours de 0.8 à 1.5 Ohm, en changeant mes coils une fois par semaine. J’utilise ce Subtank sur ma Vapor Shark en journée et sa grande contenance me permet de tenir quasiment la journée sans remplir. Néanmoins, le soir, j’apprécie aussi de retrouver mon set GT2/P3.

Enfin, pour ne pas ignorer la concurrence, j’ai également testé aussi le Delta II de Joyetech, que j’ai bien apprécié pour sa base RBA qui était de bien meilleure qualité que celle de la première version du Subtank mais dont la contenance et le mode de remplissage ne convenaient pas à ma grande consommation. Cette fois, il semblerait que le Subtank Plus veuille remettre les pendules à l’heure…

Packaging ultra complet, nouvelle base RBA et résistances OCC facilement interchangeables, contenance parfaite.

Le coffret du Subtank Plus

Le coffret du Subtank Plus

Le packaging est encore une fois parfait et très complet. A l’intérieur, aucune surprise, sauf si vous n’êtes pas familier de ce genre d’atomiseurs aux gabarits plutôt imposants, mais tout va bien si vous êtes déjà habitués aux atos en 23/25mm. Tout est là pour qui veut vaper de suite, Kanger a même intégré un excellent coton pour vos premiers montages.

A ce stade, l’amélioration majeure du Subtank Plus est, comme les plus petits, la possibilité de passer très facilement de la base RBA à la résistance OCC et ce, sans tournevis pour changer le top cap. Avec le Subtank Plus, tout devient interchangeable et c’est d’ailleurs ce qui permet de gagner 1ml de contenance, car la taille (hors drip tip) n’augmente que de 2 mm ce qui est quasi imperceptible. Vous remarquerez que la base a également été modifiée pour offrir une plus grande contenance.

L'atomiseur Kanger Subtank Plus ici entièrement démonté avec toutes les pièces fournies dans le coffret.

L’atomiseur Kanger Subtank Plus ici entièrement démonté avec toutes les pièces fournies dans le coffret.

Ce Subtank Plus de Kangertech reprend donc l’essentiel de ce qui se fait en ce moment dans la vape experte, tout en adoptant un tarif franchement bas au regard de tout ce qu’il y a dans la boîte. Vous trouverez même un tank de remplacement pour cette version Plus !

En terme de design, rien ne change vraiment sauf le drip tip qui devient plus court et légèrement plus ouvert que le précédent, et les fameux trous d’air-flow qui sont désormais dédoublés. Les amoureux de la personnalisation apprécieront la série de joints de remplacement de couleur noire, que pour ma part j’ai tout de suite adoptés. Côté pratique, ça me permettra de le distinguer du Subtank version 1.

Je trouve franchement parfait de pouvoir emporter 7 ml de liquide pour ma journée car c’est quasiment ma consommation qutodienne. Encore un point de plus par rapport à la version 1.

Le Subtank (à droite) et le Subtank Plus (à gauche).

Le Subtank (à droite) et le Subtank Plus (à gauche).

Pour ce Subtank Plus comme pour la version 1, c’est le Pyrex qui entoure le métal, et non l’inverse. Je trouve cela plutôt esthétique mais aussi très sympa au toucher car le Pyrex est franchement de bonne qualité, très épais, et procure un soft-touch agréable.

D’un aspect qualitatif, au regard du tarif bien entendu, on touche à la perfection. Comme pour le Mini, le Méga et le Giant AeroTank, l’alliage a été abandonné au profit de l’inox dit alimentaire 304, inoxydable selon Kangertech. La qualité de fabrication de la base RBA, que je dénonçais précédemment, a également été améliorée.

Vue des atomiseurs depuis leur plot de connexion.

Vue des atomiseurs depuis leur plot de connexion.

Le plot de connexion au mod n’est plus montée sur ressort et Kangertech a supprimé le réducteur de diamètre de 25 mm à 22 mm, dont je ne me servais pas tant il était pénible à dévisser une fois installé sur le Subtank.

Revue technique

  • 2 résistances Organic Coton Coil : 1.2 et 0.5 Ohm interchangeables par le bas
  • 1 base avec nouvelle bague air-flow comportant 3 positions en symétrie
  • Pas de vis 510 en acier
  • Plot de connexion fixe
  • Un drip tip en métal plus court
  • 2 réservoirs transparents en Pyrex, démontables et renforcés
  • Capacité : 7 ml
  • Longueur : 54.5 mm
  • Diamètre: 25 mm
  • Poids : 94 gr
  • 1 Plateau + cloche RBA
  • 1 Top Cap pour OCC et RBA
  • 1 Mini Tournevis
  • 1 sachet de coton organique japonais (2 pièces)
  • 2 Micro-coils
  • 2 Vis
  • 1 Manuel en anglais et français

 L’assemblage et le remplissage ne peut pas être plus facile

Ensemble des pièces fournies vu de dessus.

Ensemble des pièces fournies vu de dessus.

Le Subtank Plus est entièrement démontable, en 5 parties distinctes en utilisation résistance OCC. La base RBA est quant à elle démontable en 3 parties et sa hauteur est désormais la même que celle des résistances OCC, grâce à une modification du plateau qui ont permis de supprimer les millimètres en trop. Le coil prend place entre les plots de connexion, alors qu’auparavant il se situait au-dessus.

La base RBA du Subtank Plus

La base RBA du Subtank Plus

Le remplissage est des plus aisés grâce au diamètre de l’orifice de remplissage. L’étanchéité est assurée d’une part grâce aux gros joints rouges / noirs qui viennent protéger le tank Pyrex et par le vissage du tank sur sa base.

A noter : le joint de la base a également été amélioré, il est plus gros et comporte désormais une sorte de collerette. Prudence : si vous devez remplacer ce joint, il y a un sens pour le mettre en place.

Actualisation de la base RBA du Subtank Plus : Kangertech a presque tout changé sur sa base RBA. Elle se manipule plus facilement, grâce à une cloche intégrant une roue crantée. Le plateau n’a toujours pas de partie permettant de le dévisser facilement de la base (comme on le voit par exemple sur la base du Delta II), mais l’ensemble est toutefois de meilleure fabrication que la précédente version. La fixation du coil est toujours un peu compliquée à cause de la petite taille des vis, mais c’est faisable. En cas de problème, Kangertech a prévu 2 vis de remplacement. A ce stade, la tenue dans le temps, au regard des températures et autres manipulations reste à expérimenter.

Les résistances OCC du Subtank Plus

Les résistances OCC du Subtank Plus ici au milieu

Le gros avantage est de pouvoir passer des résistances OCC à la base RBA, ce qui est rassurant, dans le cas où votre coil viendrait à rendre l’âme dans la journée.

L’aîné adopte, et à raison, les avantages de son petit frère le Mini.

Ce Subtank Plus, pour un tarif incomparable, enfonce le clou et devient un atomiseur incontournable !

Modification de la bague d’air-flow

Zoom sur le réglage d'arrivée d'air (airflow).

Zoom sur le réglage d’arrivée d’air (airflow).

Kangertech a modifié les entrées d’air de sa bague : les 3 énormes trous d’arrivée d’air laissent la place à 3 positions composées pour 2 d’entre elles de trous successifs de diamètre relativement serré, et pour la troisième d’une large ouverture oblongue. Pour ma part, je ne constate pas de changement radical, même si, subjectivement, le petit trou est plus serré et la grande ouverture un peu plus aérienne, mais il n’y a rien là de transcendant.

Mon ressenti est tout de même bien meilleur avec cet air-flow et je constate une amélioration à l’utilisation de la base RBA, même si je trouve que le premier trou est inutile car trop serré. Pratiquement, il ne me reste donc que 2 positions différentes, mais qui pourront facilement convenir au plus grand nombre.

Zoom sur le plateau de montage de la base RBA.

Zoom sur le plateau de montage de la base RBA.

Ce subtank Plus vous offrira toujours plusieurs styles de vape bien différents.

Le premier avec la résistance OCC de 0.5 Ohm qui offrira un énorme volume de vapeur et procurera une vape chaude et envahissante, au détriment de l’aspect gustatif.

Le second avec la résistance de 1.2 Ohm vous conviendra pour une vape quasi standard avec 7 ml de contenu et un bien meilleur rendu gustatif.

Enfin le troisième style, avec la base RBA que pour ma part j’ai fabriqué avec un seul des coils fournis, qui délivre 0.85 Ohm et qui est franchement pas mal utilisé à faible puissance, aux alentours de 13 Watts, avec un coton fiber-peak. Et c’est là que le prix doit être apprécié par ceux qui hésitent encore à l’achat de ce Subtank Plus : c’est franchement bon marché au regard des prestations offertes et de la qualité de fabrication.

Et comme je vous en parlais en introduction, la reconstruction des coil OCC est très facile, j’y arrive sans même démonter la tête et juste en enlevant le plot et l’isolant du bas. Retirez la résistance usagée, refaites un coil avec des bouts assez longs, repositionnez votre coil en passant par le bas et en prenant garde à ce qu’il soit correctement positionné en face des trous. Il vous suffira ensuite de remettre du coton en passant par l’extérieur.

La chambre d'atomisation (cloche) vue du haut.

La chambre d’atomisation (cloche) vue du haut.

Je ne reviens pas sur la fabrication du coil de la base RBA, car il suffit de fixer un des coils fournis aux 2 micros-vis de la base et de placer votre coton dedans, en prenant garde de ne pas trop boucher les deux encoches d’arrivée de liquide. La fixation des coils sur la nouvelle base est sensiblement plus simple mais les vis sont franchement petites.

Rappel important : Soyez prudent au regard de votre taux de nicotine quand vous vaperez sur la 0.5 Ohm OCC car je vous promets qu’à un taux de 12 ou 18 mg c’est simplement inutilisable ! Ça commence à être acceptable aux alentours de 6 mg.

En résumé

Points positifs :

  • Le changement OCC / RBA ne nécessite plus de changer le top cap
  • Base RBA et joints largement améliorés
  • Contenance de 7ml très appréciable
  • Avantage de proposer 3 vapes en 1
  • Design réussi et joints de couleurs différentes pour set up assortis
  • Vapeur énorme à basse résistivité pour ceux que ça intéresse
  • Idéal pour gros vapoteurs qui ne sont pas déjà équipés
  • Facilement démontable
  • Drip tip raccourci, interchangeable et identifiable
  • Acier inoxydable alimentaire
  • Prix très avantageux au regard de l’ensemble proposé
  • Tank Pyrex et joints de remplacement intégrés dans l’offre de base

Points négatifs :

  • Résistances encore beaucoup trop chères (environ 3 euros le remplacement)
  • Consommation énorme
  • Dégradation des goûts des liquides en sub-Ohm
  • Air-flow amélioré mais encore perfectible, et toujours assez bruyant
  • Consommation de liquide excessive avec les OCC (>1ml par heure)
  • Nécessite impérativement un mod adapté aux sub-ohms

Conclusion

Note 4,5/5. Convaincu et enthousiaste : Ce Subtank Plus 7 ml corrige presque tous les défauts du premier du nom et améliore sensiblement la base RBA ainsi que les joints utilisés. Il reste à mon sens un airflow à perfectionner et un drip tip qui mériterait un revêtement plus agréable en bouche et une isolation totale comme par l’excellent drip tip du Delta II de Joyetech.

Je ne pourrais que le conseiller aux vapoteurs qui veulent découvrir et s’initier à moindre coût aux reconstructibles. Comme je l’écrivais en janvier 2015 pour le Subtank : Si vous en êtes au stade de vous poser la question de savoir si vous passez ou non aux reconstructibles, achetez-le car à ce prix, cette version Plus n’a pas de réels concurrents et propose une vape digne d’atomiseurs largement plus chers. Pour les autres, je vous confirme qu’il prend naturellement sa place à coté de mon Taifun GT2 plus fragile.

Voilà une excellente mise à jour réussie par Kangertech !

Le Kanger Subtank Plus en images

Review Author:Review Date:
  • Camé Leon

    Merci pour
    l’évaluation.

    En tant qu’utilisateur de subtank je me demandais si tout le monde avait le même
    problème que moi, je commence à vaper avec une résistance de 0.5 à 23 watts,
    puis ça commence a gouter le brulé alors je baisse je baisse pour finalement
    arriver à 14 watts, ça vous arrive ? J’ai entendu dire que certains élargissent
    les trous du coil, il faut dire que leur Cotton est pas mal serré dans le coil.

    Ah et la nouvelle base donne-t-elle le même gout que le coil ?

    Sinon ca commence è me gaver un peu cette chasse à l’innovation, en novembre
    j’ai acheté 1 subtank et maintenant une version améliorée et l’autre va devenir
    obsolète ? Pareil pour l’atlantis…

    Pour les mods, pareil un super provari 2,5 avril 2014, un evic suprème juillet
    2014, un sigelei 100 en novembre et un istick 50 watt en février et maintenant
    les temp controle et la vape a induction prévu pour mai….

    Bon on me
    dira que les patchs, les gommes, l’hypnose, le laser l’acuponcture si essayés
    les un à la suite des autres auraient couté plus cher avec des résultats plus
    qu’incertains…c’est ce que je dis à ma femme 🙂 La pauvre avant c’était les ordis maintenant c’est la vape…
    Parlant d’ordi, a quand un mod “reconstrutible” est-ce si compliqué de changer un board dans un mod ? un boitier versatile avec des conection clippable ca serait bien on pourrait faire évoluer nos mods

    • Denis COUGNAUD

      merci de ta réponse et de ton bon mot et pour ton gout de brulé ca dépend de ton liquide et de sa proportion de VG..; pour moi qui vape à 50/50 et que 0.5ohm je ne monte jamais à 23w je varie entre 12 et 15w et ca brule jamais. Si tu as plus de VG effectivement les trous peuvent être insuffisants..
      bien à toi

  • Felipe Barcon

    bonjour, tout d’abord bravo pour l’evaluation. j’ai recemment fait l’acquisition de cet ato et malgré le fait que je l’adore pour son rendu de saveur et sa contenance j’ai malheureusement le même problème qu’avec son petit frère le mini des fuites au niveau de l’air flow recurrentes… au prix de l’engin je trouve ça vraiment enervant savez-vous d’ou est ce que cela peut venir? merci

    • juliox

      bonjour, ayant eu moi même le soucis avec quelques mèches et l’OCC d’origine après qques temps d’utilisation ‘intensive’… soit votre meche OCC fournie dans le kit est usée, je l’ai changée et niquel car j’en avais vraiment pleins les doigts du jour a lendemain, soit la mèche sur le plateau RBA ne couvre pas les trous coté liquide et ça rentre sur le trou d’air. perso c’est ce que j’ai qui marche le mieux a plusieurs points de vue parmi mes genitank, genitank mini et T3D, et je tourne a 15W en 0,6ohm depuis 2 mois. très bon produit parmi mes tests de Vape