Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » JUUL : le test du fameux pod mod

JUUL : le test du fameux pod mod

Pax Labs, start-up californienne connue pour son Pax, vaporisateur de tabac chauffé lancé en août 2012, et dont les brevets ont été exploités par Imperial Tobacco pour la Ploom, pourrait prochainement lancer JUUL, son dernier vaporisateur, en Europe.

Design et marketing trendy

Le vaporisateur JUUL commercialisé par Pax Labs, une société implantée dans la Silicon Valley en Californie, semble connaître un beau succès aux États-Unis. Avec son design aussi soigné que son marketing, le vaporisateur est très fin (9 x 1,5 cm) que nous avons pu testé dans ce test matériel, ressemble à une longue clé USB. Il peut donc être transporté très facilement dans une poche ou même un portefeuille.

Son utilisation est hyper basique. Il suffit de lui adjoindre une petite cartouche contenant 0,7 ml d’e-liquide aromatisé puis d’aspirer comme sur une cigarette classique. JUUL se recharge en le branchant sur un adaptateur USB.

Un hit explosif, et pour cause…

Les cartouches (JUULpods) sont disponibles en quatre saveurs (menthe, fruits, crème brûlée et tabac). Elles contiennent du glycérol, du propylène glycol, des huiles essentielles, des arômes et extraits, de la nicotine et de l’acide benzoïque. Elles sont censées durer 200 bouffées et sont vendues par pack de quatre à 16 $, ce qui revient quand même à 4 $ par jour pour un ancien gros fumeur. Selon Pax Labs, l’autonomie de la batterie correspondrait à environ 200 bouffées.

Par contre, si elle souhaite l’exporter en Europe, Pax Labs devra revoir sa copie quant au e-liquide utilisé dans ses JUULpods, puisqu’il est dosé à 5 %, soit un taux de 59 mg/ml, largement supérieur à la limite imposée par la TPD de 20 mg/ml. Le hit est donc extrêmement puissant.

Si le crépitement de l’atomiseur pourra flatter les oreilles averties, la production de vapeur n’est en revanche pas fabuleuse… Mais JUUL n’est clairement pas conçu pour cela puisque, selon le fabricant, l’appareil est destiné aux vapoteurs débutants. Reste à savoir si, réduit à 20 mg/ml, JUUL aura la même efficacité, donc le même succès qu’Outre-Atlantique.

JUUL en images