Journée mondiale sans tabac : suivez l’actualité de la cigarette électronique

Samedi 31 mai 2014 est la journée mondiale sans tabac organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé et soutenue par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Nous vous proposons sur cette page de suivre en temps réel la couverture médiatique de la cigarette électronique.

journee-mondiale-sans-tabac-cigarette-electronique

Reconnaissance de l’ecig comme réducteur de risques pour le fumeur voire méthode de sevrage, taxes sur le produit, interdiction d’usage dans les lieux publics, publicité … Nous tentons au travers de cette page de suivre l’actualité de ces sujets en temps réel, tels qu’ils vont être abordés par les médias ce jour là.

Il faut noter que la ministre Marisol Touraine présentera une nouvelle loi anti-tabac le 17 juin 2014. Selon nos informations cette journée du 31 mai ne prévoit donc pas de conférence de presse officielle, mais juste un communiqué du gouvernement envoyé par fax à la presse. Le sort du vaporisateur personnel en France sera probablement connu en détail dans une quinzaine de jours. Nous restons néanmoins à l’écoute aujourd’hui.

Dernière mise à jour : samedi 31 mai 2014 à 9h30
Le Huffington Post, 31 mai 2014 : “Contactée par Le HuffPost, l’Organisation Mondiale pour la Santé a botté en touche. “L’OMS considère que le sujet de la cigarette électronique est un vrai et grand enjeu de santé publique. […] L’OMS travaille actuellement sur des recommandations aux gouvernements sur la régulation et la publicité des cigarettes électroniques dans le cadre d’un rapport qui sera remis à la fin de l’année 2014 à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.” Autrement dit, ce n’est pas pour tout de suite.”
France info, 30 mai 2014 : “Une nouvelle loi anti-tabac doit être présentée le 17 juin par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. […] La ministre pourrait à cette occasion suivre les recommandations du Haut Conseil et par conséquent interdire “l’utilisation de la cigarette électronique” dans les lieux publics.”
Liberation, 30 mai 2014 : “Le ministère des Affaires sociales et de la Santé ne confirme pas les mesures présentées dans la presse. […] La ministre de la Santé Marisol Touraine dévoilera le 17 juin «les grandes orientations» d’un projet de loi sur la santé, qui sera ensuite présenté ensuite «à l’automne», toujours selon le ministère.”
Le Huffington Post via Le Figaro, 30 mai 2014 : [La ministre souhaite] “interdire le vapotage selon les mêmes règles que celles des produits du tabac”

“La cigarette électronique ne semble pas être considérée par Marisol Touraine comme le substitut idéal au tabac, écrit le quotidien. Le ministère de la Santé préfère renforcer l’aide au sevrage en relevant le soutien à l’achat de sbstitus nicotiniques, en portant de 50 à 150 euros le forfait pour les moins de 30 ans, les bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle, est les malades du cancer. Il s’agit là d’une victoire des laboratoires pharmaceutiques sur les partisans de la cigarette électronique”

Jean-Yves Nau, 30 mai 2014 : “Des mesures « pourraient être annoncées » par Marisol Touraine, ministre de la Santé, à l’occasion de la journée mondiale sans tabac du samedi 31 mai. Ligne de mire : le programme national de réduction du tabagisme annoncé par François Hollande, président de la République. Objectif affiché : inverser la courbe des fumeurs de tabac avant la fin du quinquennat. Sans la e-cig ? La température monte.”

Le point, 30 mai 2014 : Le plan anti-tabac en préparation. “Cigarette électronique : interdite dans les lieux publics et interdite aux moins de 18 ans”

Le Figaro, 30 mai 2014 : “la ministre veut bannir la cigarette électronique des lieux publics”
Le Lab Europe 1, 30 mai 2014 : “la cigarette électronique […] sera désormais interdite dans les lieux publics. La publicité et la commercialisation hors buralistes resteront autorisées.”
Le Figaro, 29 mai 2014 : “Partout dans le monde, la pression est également montée d’un cran sur le front de la cigarette électronique.”

Le Monde, 29 mai 2014 : “[…] la vente aux mineurs a d’ores et déjà été proscrite, dans la loi sur la consommation dite Hamon . L’interdiction de fumer dans les lieux publics doit, elle, être inscrite dans la loi de santé, dont le détail sera annoncé le 17 juin, et dans laquelle il est prévu d’« interdire le vapotage selon les mêmes règles que celles des produits du tabac »”

Review Author:Review Date:
  • vapoton

    en portant de 50 a 150 euros le forfait d’aide au sevrage du tabac.
    je vous laisse deviner,amis vapotteurs,ou l’État va trouver les royalties…

  • Marc W

    Magnifique que la chasse aux taxes commence!
    L’état ne sait plus ou chercher son manque à gagner avec la baisse des ventes de tueuses, donc il faut marginalisé la cigarette électronique….

  • Zecat

    Programme de Marisol Touraine : Marginaliser la vape … sans oublier de renvoyer l’ascenseur à ses amis des labos pharma en faisant payer les produits pharma (patchs et autres cochonneries) par nos impôts ! Du pain béni pour les labos … toute la collectivité paye des patchs aux labos, même les non fumeurs et les vapoteurs ! C’est pas beau la politique hein ? :

  • Yvon Novy

    A propos de L’INTERDICTION DE LA CIGARETTE ELECTRONIQUE DANS LES LIEUX PUBLICS.

    Quand j’étais fumeur, j’ai longtemps souhaité et tenté, par diverses méthodes, de me libérer de cette addiction, et je ressentais une certaine honte et culpabilité de ne pas y arriver.
    Je pense que la majorité d’entre nous a connu cela, et qu’une très grande partie de ceux qui fument encore le ressentent aussi.
    Depuis que je suis converti à la vape, je suis fier d’avoir enfin réussi à me débarrasser du tabac et c’est aussi le sentiment de beaucoup d’autres ici.
    C’est aussi pour cela que les vapoteurs en parlent autant, se rencontrent, ou échangent autant sur leurs expériences de la vape.
    D’ailleurs, vous en connaissez beaucoup, des forums, des sites d’information ou d’échange, des associations, des rencontres de fumeurs ?

    Ancien fumeur, donc, je n’ai jamais vapoté dans un lieu public. A mon travail, j’ai continué à
    sortir pour aspirer dans mon nouvel engin, j’avais déjà cette habitude, je l’ai gardée.

    Mais en rendant officiel une « interdiction de la cigarette électronique dans les lieux publics » cela contribuera de nouveau, pour les utilisateurs de celle-ci, à les montrer du doigt et à les faire culpabiliser de retour !

    • Cegoca

      “D’ailleurs, vous en connaissez beaucoup, des forums, des sites
      d’information ou d’échange, des associations, des rencontres de fumeurs ? ”

      Non, pour la simple raison que c’est interdit je crois.
      Et puis pour faire quoi ? Parler du nouveau briquet moddé ?

      C’est ce qui est bien avec la vape, les utilisations sont multiples et variables à souhait.
      Pour beaucoup cela devient même un hobby.

      • Yvon Novy

        Il me semble bien aussi que les sites sur le sujet du tabac sont interdits, même si j’en connais un dont on parle de tps en tps ici, (Le monde du tabac)
        Mais mon propos était juste de parler du sentiment de culpabilité que je ressentais quand je fumais, et je ne suis pas le seul, et qu’on l’on voudrait nous faire ressentir de nouveau si cette interdiction est mise en application.
        Par contre il existe bien des “Vapero” qui ont pas mal de succès. Je ne cours pas après, mais il m’est arrivé de participer à un. C’était très convivial, sympa, et les discussions ne tournaient qu’autour d’un seul sujet…devinez lequel ?
        Et bien je n’ai jamais entendu parler de rencontres de ce genre avec et pour des fumeurs, et où l’on parle de ses expériences avec les clopes, et pourtant, rien ne l’interdit !
        Il m’est aussi arrivé de me faire aborder ou d’aborder quelqu’un dans la rue avec une e-cig à la main et d’échanger quelques mots sur le sujet… Quand je fumais, jamais !

        Tout cela donc pour dire qu’un fumeur culpabilise et ressent une certaine honte de n’avoir pas réussi de se débarrasser de son addiction, et qu’au contraire, un vapoteur est fier d’avoir vaincu le tabac et n’hésite pas à en parler !

        • Cegoca

          Et c’est tout à fait exact !
          Seulement la clope s’était banalisée depuis longtemps et il n’y a que lorsqu’on était jeune qu’on en faisait toute une histoire (fumer en cachette avec les copains de la bande, essayer la marque de l’autre, etc …). Depuis lors avec toutes ces lois et les reproches permanents des non-fumeurs (et des vapoteurs ?), les fumeurs culpabilisent.
          C’est un peu la même chose qui se passe actuellement avec la vape, seulement c’est entre adultes, bricoleurs passionnés et tous le même point commun qui nous unis : l’arrêt du tabac !
          Mais combien sommes-nous (je m’y compte aussi ;)) parmi tous les vapoteurs, 10-15 % ? La majorité des vapoteurs restent silencieux, tirent sur leur cigalike sans demander plus.
          Bon en Belgique c’est encore pire, ici c’est le désert de la vape.
          Si TOUS les vapoteurs avaient déjà signé l’ICE, l’affaire serait déjà gagnée depuis longtemps, ce qui est hélas loin d’être le cas.

  • Jean f

    Il peuvent bien interdir de vapoter dans les lieux publics, le hic c’est que l’on peut vapoter sans que ca se voit ou sente, on peut aussi vapoter dans les coins ou escaliers ou si il n’y a personne, le vaporiateur se cache plus facilement qu’une cigarette il ne vont pas nous fouiller ou saisir le vaporisateur pour faire la preuve qu’on vapote

    • Yvon Novy

      C’est vrai, tout ce que tu dis.

      Mais je n’ai pas envie de me cacher pour vapoter. Ça voudrait dire qu’ils auraient réussi à nous faire culpabiliser comme je le disais plus bas.

  • guitou34

    Je doit avouer que pour cette journée anti-tabac j’ai continué à vapoter mon cigarrillos naturales et n’ai pas eut le courage de passer au gout chewing-gum.

  • Liqui France

    Interdiction dans les lieux publics, interdiction aux mineurs …d’ accord mais quid des enseignes de grandes distribution qui vendent des e-liquides et des e-cigs en libre service ( Carrefour , Gifi ,etc … ) Comment la DGCCRF compte faire respecter la Directive ….