Jean-François Etter rappelle que l’e-cigarette est un réducteur de risques pour le fumeur

Pr Etter ici à l'E-cigarette Summit de Londres, 2014.

Pr Etter ici à l’E-cigarette Summit de Londres, 2014.

Le professeur de santé publique et politologue Jean-François Etter n’a pas manqué de réagir à la polémique engendrée par la publication de l’étude japonaise, dirigée par Naoki Kunugita. Selon certains médias de la presse française, ce chercheur aurait affirmé qu’une substance cancérigène (le formaldéhyde) serait présente dans la vapeur de l’e-cigarette jusqu’à 10 fois plus que dans la fumée produite par une cigarette traditionnelle. Les médias auraient donc conclu que le dispositif serait ainsi plus dangereux que le tabac lui-même.

Une critique de ces conclusions hâtives et volontairement alarmistes avait été publiée par le professeur Farsalinos.

Un graphique schématique tiré du journal European Addiction Research.

Un graphique schématique tiré du journal European Addiction Research.

Jean-François Etter, de son côté, estime que ce chiffre (10 fois plus élevé) peut être le “fruit d’une manipulation accidentelle sur un échantillon”. Selon lui, les données de l’étude japonaise révèle en fait que les niveaux de la substance serait en moyenne 50 fois inférieurs aux quantitées décelées dans la fumée de cigarette classique. Par ailleurs, il rappelle que d’autres substances cancérigènes, comme le monoxyde carbone ou le goudron, sont absentes de la composition de la cigarette électronique. Il s’agit donc d’un réel bienfait pour la santé d’un fumeur de passer du tabac à son homologue électronique.

En ce qui concerne la nicotine, il ajoute que la quantité ingérée par un vapoteur quotidiennement est semblable à celle délivrée par les traitements de sevrage tabagique, comme les gommes et les patchs.

Le monde du vaporisateur qui subit depuis longtemps le coup des attaques médiatiques (empoisonnements, incendies, cancer etc.), s’appuie plus que jamais sur l’avis de ces scientifiques pour rétablir une part de vérité dans l’information que nous percevons quotidiennement.


Via Le Matin

  • Soys

    A ce sujet, l’émission scientifique de France Inter, “La tête au carré”, de ce jour , en préambule, revient sur la manipulation médiatique autour de cette étude et fait le rappel de la toxicité y, compris du pain grillé. Très bonne émission http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-ethnographie-de-la-boxe-quand-un-sociologue-enfile-les-gants

    • Titan

      Slt Soys, j’arrive pas à mettre la main dessus … c’était quand?

      • Soys

        Au début de l’émission datée du jour de mon post. C’est en ouverture de l’émission, pas le sujet principal qui lui, porte sur une étude sociologique sur la boxe.

        • Titan

          Ok merkiiiiiiii.