Test : iStick 50W – Eleaf

Eleaf propose un nouveau modèle de sa fameuse iStick aux formes dorénavant plus rondes et en profite pour lui donner plus d’autonomie, un accès aux résistances sub-ohm et une alarme de protection en cas de fortes températures. Revue et test détaillé.

ELEAF et Myvapor complète la gamme iStick et joue à quitte ou double en mAh

Coffret iStick 50W

Coffret iStick 50W

En Octobre 2014 puis en février 2015, je faisais la découverte des iStick qui m’ont enchanté de par leur autonomie et leur parfaite ergonomie. Depuis, le succès de cette box a été fulgurant et cette dernière c’est justement déclinée en plusieurs modèles en particulier la mini en 10w qui sera bientôt mise à jour à 20 watts (test à venir) et la maxi en 50 watts qui supporte des résistances jusqu’à la valeur de 0.2 ohm.

Je ne voulais pas tester cette énième version mais après plusieurs sollicitations je m’y résous, et une fois de plus sans être déçu du résultat car cette version 50 W fait semble-t-il l’unanimité des usages tant pour les puristes et les excités du sub-ohm que pour ceux qui recherchent tout simplement une autonomie record.

Les différentes iStick lancées sur le marché

Les différentes iStick lancées sur le marché

Pour mémoire, les marques Eleaf et Ismoka  m’ont souvent agréablement surpris et son association commerciale avec Joyetech et sa distribution via MyVapors Europe ne peut que rendre les choses meilleures du moins en termes de marketing et de service après-vente car le produit est techniquement déjà très bon.

Mon iStick original 20w a rendu l’âme après de bons et loyaux services somme toute relativement courts ce qui justifiera par ailleurs mes craintes sur la fiabilité à moyen terme de cette première du nom.

C’est donc toujours une box que nous vous proposons à l’essai ce jour, qui conserve les mêmes qualités que ses petites sœurs mais qui au passage s’équipe d’un accu supplémentaire faisant grimper la réserve jusqu’à 4400 mAh, d’une puissance encore augmentée de 50 watts, d’une capacité à accepter des résistances de 0.2 ohm mini et un top cap classique pouvant accepter des clearomiseurs allant jusqu’à 23 mm.

La première iStick ici à droite face à sa nouvelle mise à jour à gauche

Couleurs disponibles : noir, argent, bleu ou fushia.

Cette iStick 50 w n’est donc plus mini mais vous constaterez que le rapport mAh/taille est tout de même unique ce qui en fait à ce jour la plus petite box avec autant d’autonomie.

Il faut la mettre en rapport par exemple avec la box MVP 3 d’Innokin qui adoptait déjà 3800 mAh mais dans une carrosserie largement plus grosse et carrée !

Malheureusement cette iStick 50 W est toujours sans accu interchangeable et c’est probablement le défaut majeur que je pouvais trouver à cette lignée d’iStick. J’ajouterais désormais avec le recul une très fâcheuse tendance à se rayer très vite et surtout une fragilité lui assurant une fiabilité toute relative.

Le MVP 3 d'Innokin ici à gauche face à l'iStick 50W à droite

Le MVP 3 d’Innokin ici à gauche face à l’iStick 50W à droite

Mais à constater la destination du produit, à savoir une batterie qui reste jetable, la cohérence économique semble sauvegardée même s’il vous faudra débourser plus de 50 euros pour cette version. Mais soyons sincère on avait déjà pris l’habitude de voir partir notre argent en fumée non ?

Cette iStick encore plus que la version 30w s’adresse à des vapoteurs qui veulent acquérir quelque chose de plus abouti et de plus puissant que les batteries classiques type Vision Spinner. Mais ce Mod box s’adresse aussi désormais à des vapoteurs plus exigeants qui voudraient aussi vapoter en sub-ohms comme le dessine ou le dicte malheureusement la mode actuelle.

L'iStick 50W dans son coffret

L’iStick 50W dans son coffret

Pour ajouter une remarque plus technique et franchement bienvenue au vue de la triste actualité explosive du moment, cette iStick 50w instaure une protection et limite de température de la puce qui se coupe automatiquement si la température de votre box atteint les 70 degrés.

Cette valeur me parait déjà largement élevée mais bon … j’y suis parvenu avec l’Aspire Atlantis 2 avec sa résistance en 0.3 ohm, mais je l’ai franchement cherché, car le setup était déjà très chaud. J’ai dû d’ailleurs la rebrancher pour qu’elle redémarre.

Une vape simple, correctement régulée et une autonomie digne de ce nom !

Zoom sur la partie haute du box mod

Zoom sur la partie haute du box mod

La boite d’emballage désormais classique contient l’essentiel pour les débutants. Etonné à l’ouverture de la boite, le design est certes parfaitement identique à ce que vous avez vu en photo mais en réalité elle est moins imposante que ce que l’on peut envisager.

La finition alu arrondie et la bande noire qui cachent l’essentiel des commandes et un écran Oled sont toujours identiques aux versions plus petites. Ce qui signifiera que le revêtement est toujours fragile. Si vous vous êtes maniaque comme moi je vous conseille la skin officielle en silicon pour la protéger.

Elle embarque 2 accus de 2200 mAh en version 40 A soit un total en série de 4400 mAh. Ces accus permettrait une pratique du sub ohms sévère en toute sécurité selon le fabricant.

Contenu du coffret de l'iStick 50W

Contenu du coffret de l’iStick 50W

Mon emballage contenait pour ma part un adaptateur Ego/510, un adaptateur mural et un câble usb pour la recharge, ce qui vous permettra d’envisager toutes les solutions de recharge sauf bien sûr de pouvoir enlever et changer les 2 accus.

Le rechargement mesuré à 0.86 A vous prendra tout de même pas loin de 5 heures. Pour finir, j’ai trouvé très classe que ma iStick soit arrivée parfaitement chargée …

L'écran Oled affiche les désormais classiques valeurs de résistance, tension et puissance.

L’écran Oled affiche les désormais classiques valeurs de résistance, tension et puissance.

La première sensation positive à la prise en main a été pour ma part une impression de bonne ergonomie du fait des bords toujours arrondis de cette iStick. Les boutons triangulaires identiques ont été déportés de la tranche vers le côté. Malheureusement l’écran plastique noir recouvrant l’écran est toujours bien mou et de piètre qualité.

Notez que sur mon exemplaire ce même écran Oled est de travers par rapport au cadre ! En revanche le bouton fire offre une meilleure sensation moins breloque que les précédentes, il est d’ailleurs arrondi car le coté plat a disparu.

Le réglage des paramètres s'effectue par deux boutons triangulaires situés sur le côté.

Le réglage des paramètres s’effectue par deux boutons triangulaires situés sur le côté.

La simplicité des commandes de l’engin est toujours de mise avec toujours un mode droitier/gaucher. Il suffit en mode off de cliquer sur les deux petits boutons en même temps.

Le top cap reprend la forme de la 20 w et non celle de la 30 w et mesure 22mm dans l’axe du plot de connexion. Le pas de vis et la connectique sont les mêmes que sur la version 30 w et donc largement de meilleure qualité que ceux de la version 20 watts.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :

  • 1 switch arrondi en plastique et 2 boutons flèches pour augmenter ou diminuer
  • Voltage variable : 2 à 10 V par incrément de 0.1
  • Wattage variable : 5 à 50 W par incrément de 0.1
  • Résistance minimale accepté de 0.2 ohm
  • Alerte de température et coupure si >70 degré Celsius
  • Compatibilité : 510 et adaptateur ego fourni
  • Poids : 148 gr soit 57 grammes de plus que la version 30 W
  • Longueur: 83 mm
  • Epaisseur : 23 mm
  • Largeur : 46 mm
  • Accu 4400 mAh non interchangeable
  • Verrouillage des réglages
  • Mode droitier / gaucher
  • Protection contre l’inversion de polarité et contre les courts-circuits
  • Recharge par USB avec câble fourni
  • Affichage batterie en charge par un logo batterie style téléphone
  • Affichage batterie restante par logo comme sur un téléphone
  • Réglage des volts/watts en appuyant sur une des flèches
  • Matière : alu/plastique
  • Un mode d’emploi en français
  • Plusieurs couleurs bien pensées
  • Affichage permanent de l’impédance en ohm de votre résistance

Fabrication et finition honorables au regard du tarif et compte tenu des deux accus haute capacité

L’iStick 50W présente une capacité de 4400mAh, pour un wattage de 5 à 50W et un voltage de 2 à 10V.

L’iStick 50W présente une capacité de 4400mAh, pour un wattage de 5 à 50W et un voltage de 2 à 10V.

La qualité globalement perçue est identique à la version précédente, mais je constate une amélioration sensible du fonctionnement des boutons de réglages. Il n’y a d’ailleurs plus de bruits de breloque. En revanche, on pourra toujours regretter la finition alu identique qui comme on le sait est franchement trop fragile à l’usage ainsi qu’une approximation dans la position de l’écran sur certain modèle.

Je me repose toujours la question de l’absence d’Event pour les accus ?

Au niveau de l’écran d’affichage aucun changement si ce n’est sa position, tout l’essentiel est toujours là à savoir la puissance choisie, la charge restante de votre batterie, la tension nécessaire à votre choix de puissance et l’impédance de votre résistance et l’information de la jauge est tout à fait correcte et linéaire.

Le port USB permet une utilisation pendant le chargement (passthrough).

Le port USB permet une utilisation pendant le chargement (passthrough).

Vous aurez toujours la possibilité de charger via USB tout en continuant de vapoter et sur cette iStick 50 w la position de la prise est passée du fond en haut de la box permettant de la poser verticalement pendant sa recharge. En revanche je me demande si cette position est franchement optimale au niveau de la sécurité. En effet je la trouve trop prêt du pas de vis et d’aucun pourrait y faire couler du liquide en cas de mauvaise manipulation et là ce sera à coup sur des problèmes de court-circuit ou autres faux contacts.

Pour terminer la iStick 50 w ne déroge pas à la règle de la discrétion et adopte toujours des marques intelligemment réduites pour rester classe. Ça change de certaines américaines…

Photo 017

L’usage est quasi universel et remplacera autant une batterie classique que votre bon vieux tube électro d’expert

Le connecteur pas de vis 510 en acier inoxydable est monté sur ressort.

Le connecteur pas de vis 510 en acier inoxydable est monté sur ressort.

Après 5 pressions sur le bouton, l’écran s’éclaire de blanc avec une luminosité parfaite.

A l’utilisation quotidienne je préfère une utilisation basée sur un réglage de la puissance en watts et j’ai de fait quasi abandonné les réglages en volts. Avec cette iStick vous aurez bien évidemment le choix et vous pourrez lire très facilement sur votre écran la valeur que vous avez choisie.

Je vous confirme que le réglage de la puce n’est plus Mean comme sur la version 20 W et se rapproche sans doute d’un réglage Rms où la puissance sélectionnée par vos soins est plus proche de la puissance réelle effectivement donnée par votre iStick. De plus elle régule et/ou booste selon vos besoins, le signal deviendrait plat à partir de 3.9 v environ. La détection de la résistance est semble-t-il arrondi à la virgule supérieure (0.86 devient 0.9 ohm par ex)

Les dimensions de l'iStick 50W sont de 23mm x 45mm x 83mm

Les dimensions de l’iStick 50W sont de 23mm x 45mm x 83mm

L’épaisseur de la iStick 50 w reste à 23 mm  et quand bien même la largeur augmente grandement du fait des 2 accus pour atteindre 4400 mAh, l’ergonomie reste encore excellente et absolument pas gênante à l’usage.

Une fois de plus et encore je reste emballé et les mm supplémentaires en largeur n’y changent rien du tout et sauront très vite se faire oublier au regard de l’autonomie qu’ils vous offrent ! Du coup je la trouve plus adéquate à mes besoins que la version 30 W surtout en terme de rapport poids/autonomie/ergonomie.

Records d’autonomie logiquement atteints et dépassés. Autonomie supérieure au MVP 3 d’Innokin.

L'iStick 50W ici au milieu de ses concurrents.

L’iStick 50W ici au milieu de ses concurrents.

Cette iStick et quel que soit votre équipement saura être le compagnon parfait pour la vape all day sous la réserve de ne pas avoir l’envie ou le besoin de faire des réglages ultra précis.

Ma moyenne d’utilisation est la suivante : 4400 mAh, 18 heures pour en gros 12 ml avec une résistance de 1.8ohm Kanger ou Aspire et 14 heures/16 ml pour une utilisation avec une résistance de 0.8 ohm et un réglage de 13/15 watts.

Record autonomie/poids/ergonomie battu !

En résumé

Points positifs :

  • Poids et volume idéals pour combler la journée de n’importe quel vapoteur
  • Design sobre et ergonomie excellente malgré l’embonpoint
  • Recharge par Usb sur le coté
  • Usage accessible à tous
  • Connectique 510 et pas de vis renforcé
  • Indicateur de charge de batterie type téléphone réaliste

Points négatifs :

  • Prise usb positionnée trop prêt du plot de connexion
  • Cette nouvelle puissance de 50 W devra être confrontée à vos réels besoins !
  • Trace de doigts sur les 2 couvercles haut et bas
  • Fragilité du revêtement alu
  • Finition perfectible
  • Poids pour les petits vapoteurs

Conclusion

Note de 4,5/5. Il est vrai que vous ne pourriez en avoir rien à faire des 50 watts de puissance proposés, mais si c’est le cas comme moi, vous serez enchantés par son autonomie record par rapport à son ergonomie somme toute très raisonnable quand on sait qu’elle embarque 2 accus qui sont toujours malheureusement non interchangeable !

C’est une box de tous les usages pour tous les usagers et le tout pour environ 55 euros mais qui reste encore trop fragile et d’une finition perfectible en particulier le revêtement, le plastique noir et le positionnement de l’écran.

L’iStick 50W en images

 

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Heu … un détail sans importance mais quand on est puriste hein …
    4400mAh c’est quand elles sont en parallèle, pas en série, il me semble pour 4,2v max … et 2200 quand elles sont en série pour 8.4v ou alors faut que je révise mes cours … 🙂
    Il n’en demeure pas moins que cette revue est excellente, comme d’hab, et je plussoie à titre perso pour la qualité de cette box. J’ai testé aussi. A part l’écran qui pour moi est situé du mauvais côté, je fire sur une box avec l’index, pas avec le pouce.

    • Denis COUGNAUD

      mais oui bien sur que tu as raison… et merci .

      • Titan

        De rien Denis, tes revues sont méchamment superbes, les prises de vue impec … le discours complètement accessible … tout bien quoi!
        Donc du coup, ce truc ridicule me titillait … un petit nuage qui ne change pas la couleur du ciel 🙂

        • Denis COUGNAUD

          bleu j’espère … en tous cas merci c’est exactement ce que je recherche. Bien a toi

  • Tommy Blake

    il parait quel pase au feu vu que le bouton lock et pars tout seul

  • Julie Giacomino

    Salut Denis!

    Que de lectures instructives j’ai trouvé ici!!!
    C’est très agréable de fouiller, et de lire tes revues ultra complètes et accessibles dans le même temps. Bravo!!!

    Ma question : ne trouvant pas de critique sur l’iStick 40W, je me demande si cela vaut la peine d’acheter le 50W pour démarrer (l’autonomie de ce dernier dépasse de loin mes besoins). J’envisage de faire comme ton cher et tendre voisin, de combiner un Istick simple (pas les versions TC) avec un mini Nautilus.

    La différence de prix est d’environ 25 euros à l’acquisition du matos.
    Ton avis de connaisseur?
    Et un grand merci pour tes conseils et les tests In-Vivo (je ne me remets pas des sensations de ton liquide Pin-Menthe avec le gros bidule qui envoie du lourd, ça m’a rendu un peu accro, j’avoue…).
    Bonne semaine!

    • Denis COUGNAUD

      chère Julie un grand merci pour ton bon mot …. et une réponse en temps … la première pour le test de la version ici par mes soins http://www.ma-cigarette.fr/istick-tc-40w/ et la seconde je dirais que ton choix est très bon.