Interview de Gérard Audureau, président de DNF, au Sommet de la vape

Le 20 mars dernier entre deux conférences, Gérard Audureau, président de DNF et secrétaire général de l’Alliance contre le tabac, expliquait à Ghyslain Armand son point de vue sur le vapotage dans les lieux publics et la publicité.

Gérard Audureau est clair, il ne veut pas d’un retour en arrière sur les acquis de trente années de lutte contre le tabac. Au-delà des désagréments qu’il lui cause, il est fermement opposé au vapotage dans les lieux publics en raison d’une incitation probable des fumeurs. Sur la publicité, sa position est plus ouverte à condition qu’elle ne fasse pas celle du tabac.

Une forme de danger

L’interdiction de vapoter dans les lieux publics est essentielle pour Gérard Audureau. Il déplore les contournements trop fréquents des interdictions de fumer et craint un recul à cause de l’incitation. Un sondage conduit par l’Aiduce en 2014 montrait que vapoter dans les lieux publics n’arrivait qu’en sixième position des motivations des utilisateurs

Le président de DNF s’insurge contre ceux qui affirment que “la vape ce n’est pas dangereux du tout” car selon lui “c‘est faux, même si c’est peu dangereux. Il y a quand même une forme de danger”. De même affirmer que le vapotage passif n’existe pas “c’est complètement faux“, proteste-t-il, “et je vais vous dire, ça pue ! (…) et ça fait racler la gorge“.

Tout ce qui est dit

Il met en garde ceux qui « l’agressent » en permanence. Mr Audureau entend informer sur “tout ce qui est dit et qui va dans le sens de : non ce n’est pas si innocent que ça“.

Sur le thème de la publicité en faveur de la cigarette électronique, il convient que la loi pourrait être différente, mais réaffirme qu’il s’opposera à toute publicité qui pourrait ressembler à de la publicité pour le tabac. Dire : “le plaisir qu’on peut prendre à fumer, vous pouvez le retrouver avec la vape, c’est de la publicité en faveur du tabac (…) et ça, je ne veux pas qu’on y revienne”.

En résumé, si la position de Gérard Audureau reste beaucoup plus tranchée que celle de son confrère associatif Daniel Thomas, il admet que la vape offre bien une réduction des risques pour le fumeur mais n’entend pas céder sur la publicité indirecte pour le tabac et l’usage de la vape dans les lieux publics.

Pour consulter les premières vidéos des conférences qui se sont déroulées au second Sommet de la vape, consultez la chaine YouTube de l’association Sovape à l’adresse https://www.youtube.com/channel/UCKxBkk_TGBCN3yM5WGavdYg


Pour aller plus loin : les conclusions du Sommet de la vape :

Les conclusions du Sommet de la Vape 2017

Benoit Vallet, Directeur général de la Santé
  • Publié le 27/03/2017 par La Rédaction

L’association Sovape publie ce jour les conclusions du second Sommet de la Vape. Voici les principaux points abordés dans le compte-rendu. Deux points de consensus Plus de 84% des participants …

Interview de Daniel Thomas, porte-parole du CNCT, en marge du Sommet de la vape

  • Publié le 27/03/2017 par La Rédaction

En marge du Sommet de la vape, Ghyslain Armand s’est entretenu avec le Pr. Daniel Thomas, cardiologue et membre du conseil d’administration du Comité National Contre le Tabagisme (CNCT). Si ses propos mettent en relief …

 

  • tower41000

    donc en gros ” je sais que ma position est idiote, mais je m y tiens”.

    ah les subventions, que ne ferait on pas pour elles…