Hong-Kong : des voix s’élèvent contre l’interdiction de l’e-cigarette

Le vice-président de l’association Reason Foundation, Julian Morris, appelle le gouvernement de Hong-Kong à légaliser la vente de cigarettes électroniques.

international-finance-centre-hong-kongJulian Morris, vice-président de l’association Reason Foundation, a publié au début du mois de septembre une étude “The Vapour Revolution : How bottom-up innovation is saving lives” avec le docteur Amir Ullah Khan. Selon eux, le projet d’interdire totalement la vapoteuse pourrait mettre en danger plus de 600 000 fumeurs à Hong-Kong.

Le gouvernement de ce pays envisage de proscrire l’e-cigarette car elle “contiendrait plus d’un million de substances cancérigènes que l’air extérieur” selon une étude commandée par le Hong Kong Council. Cette affirmation à mettre en parallèle avec la qualité de l’air de cette région, jugée comme très mauvaise par l’OMS avait été sérieusement remise en doute par le docteur Konstantinos Farsalinos.

Selon The Reason Foundation, la vape aurait le potentiel de faire disparaître le tabac d’ici 30 ans. La cigarette électronique est susceptible de remplacer la cigarette conventionnelle et non de la promouvoir. Julian Morris estime même que ce dispositif est capable de sauver entre 8 à 10 milliards d’année de vie humaines.

Le vaporisateur devrait être “classé comme un produit de consommation courante” selon lui. Il devrait être accessible et non réglementé, il n’y a pas “de bonnes raisons pour taxer ces produits, ce qui découragerait les fumeurs de remplacer leur cigarette par une vapoteuse”.

Morris et Khan évoquent les politiques de lutte anti-tabac de plusieurs pays dont la France et le Royaume-Uni. La qualité des cigarettes électroniques et des arômes proposés aux consommateurs s’améliore et les prix à la vente deviennent plus attractifs dans ces régions. En outre, la plupart des vapoteurs réguliers parviennent à réduire leur consommation tabagique voire à se sevrer totalement.