Jacques Le Houezec

Jacques Le Houezec, tabacologue

Consultant en santé publique et spécialiste des questions de dépendance tabagique, Jacques Le Houezec défend activement le vaporisateur personnel (cigarette électronique).

Il anime, entre autres activités, un blog qui présente son point de vue et celui des défenseurs de la cigarette électronique, et propose également des formations en France à destination des professionnels du secteur de la cigarette électronique.

Jacques Le Houezec préside depuis mai 2016 l’association SOVAPE, qui défend la réduction des risques du tabagisme. Cet organisme a été créé à la suite du premier Sommet de la Vape.

Jacques Le Houezec, tabacologue, président de Sovape

Vaping Post : Quel événement retenez-vous de l’année 2016 ?

Jacques Le Houezec : L’année 2016 est celle de la transposition de la directive européenne pour les produits du tabac, dans laquelle la vape a été incluse à tort puisque les “produits du vapotage”, comme ils sont appelés dans la loi française, ne sont pas du tabac et sont au contraire un moyen de sortir du tabagisme. Ils ne sont pas plus des médicaments et doivent rester des produits de consommation courante. L’autre événement majeur de cette année en France est le 1er Sommet de la vape qui a permis, pour la première fois, de réunir toutes les parties prenantes et d’ouvrir le débat. Il a débouché sur une prise de position commune de tous les participants et la création d’un groupe de travail sur la vape à la direction générale de la Santé.

Vaping Post : Qu’espérez-vous pour 2017 ?

L. H. : Le 1er Sommet de la vape a donné naissance à Sovape, dont le but est d’agir et de dialoguer en plaçant la vape dans le champ de la réduction des risques. Les actions menées cette année ont permis d’ouvrir un dialogue constructif avec les autorités. Si les résultats ne sont pas encore tangibles, nous ferons tout notre possible en 2017 pour que la vape soit pleinement reconnue par les autorités. Il est nécessaire qu’un message clair et honnête soit mis en avant par celles-ci de façon à rassurer les fumeurs et les encourager à l’utiliser pour sortir du tabagisme. C’est une question prioritaire de santé publique.

« Retour au glossaire

Les commentaires sont fermés.