Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Ferrero et le micmac autour du e-liquide “Tik Tak”

Ferrero et le micmac autour du e-liquide “Tik Tak”

Quand on touche de près ou de loin à l’image de l’un de ses produits, les puissantes sociétés de l’agroalimentaire montrent rapidement les dents. Le fabricant français d’e-liquides AOC Juices vient d’en faire l’expérience avec son jus, le Tik Tak.

Imitation de marque à renommée internationale

tik-tak-e-liquide-AOC-JuicesRappel des faits. Le 21 janvier 2016, AOC Juices met sur le marché le e-liquide Tik Tak. L’e-liquide reprend fidèlement la saveur du célèbre bonbon Tic Tac, saveurs orange citron vert, de l’entreprise d’agroalimentaire italienne Ferrero. Il est accompagné de visuels libres de droits, représentant des dragées vertes et orange ressemblant aux Tic Tac de Ferrero.

Plusieurs mois passent et le jus aux saveurs orange et citron vert se vend très bien en Europe et au Canada, jusqu’au 24 mai 2016, jour où la société AOC Juices reçoit un courrier de la part du cabinet d’avocats de Ferrero SpA et de Ferrero France Commerciale.

Dans ce courrier, la société italienne rappelle la notoriété de la marque Tic Tac et exige que AOC Juices fasse « cesser et faire cesser définitivement, avec un engagement exprès et écrit correspondant de (leur) part la vente et toute la communication du et autour du produit Tik Tak Juice sous sa forme actuelle. Incluant la radiation du nom déposé à l’INPI. » Elle exige également que AOC Juices retire et lui remette tous supports et matériel correspondants à ces adoptions et faisant état des imitations incriminées.

Enfin, la société d’e-liquides français doit modifier ou faire modifier toutes les pages de son site internet correspondant à ces adoptions en faisant état des imitations incriminées, et d’intervenir auprès de tous les tiers de sites internet afin de faire modifier toutes les pages de leurs sites faisant état des imitations incriminées. Bref, le jus Tik Tak doit disparaître du marché.

Ferrero ne goûte pas non plus au « Mik Mak »

Dès réception de la lettre, AOC Juices obtempère, « car le procès entre “David vs Goliath” nous semblait perdu d’avance même si nous avions créé notre packaging et déposé notre nom de marque dans les règles » explique Arnaud Mehl, président de la société.

NEW flacon mik makMais AOC Juices ne s’en tient pas là et décide de déposer le nom de « Mik Mak Juice ». « Nous nous disions que cela correspondait bien à notre situation actuelle qui était un réel micmac ! raconte Arnaud Mehl. Les nouveaux visuels étaient prêts et nous avions pris soin de bien retirer le visuel des bonbons ainsi que toute mention qui pourrait rappeler Tic Tac. »

La société française envoie donc un e-mailing accompagné d’un courrier recommandé à ses distributeurs, accompagné du nouveau logo et du nouveau nom du jus, pour que ces derniers modifient leurs pages web, comme Ferrero l’avait expressément demandé.

Mais Ferrero ne goûte pas ce trait d’humour et revient à la charge. Le 8 juin 2016, AOC Juices reçoit une lettre en recommandé dans laquelle elle interdit l’utilisation du nom de « Mik Mak Juice ». La société d’Arnaud Mehl tente alors de contacter le cabinet d’avocats de Ferrero à plusieurs reprises pour connaître les raisons de cette nouvelle interdiction, mais sans succès. « Nous sommes restés sans réponse avec une profonde sensation d’injustice. On s’attendait plus à ce que la tribu indienne Micmac nous glisse un reproche… » glisse Arnaud Mehl sans perdre son humour.

Lemon Orange Juice AOC JuicesDepuis, le Tik Tak/Mik Mak est donc devenu le « Lemon Orange Juice » et les dragées ont disparu du packaging, ce qui semble convenir à Ferrero, puisque la société d’agroalimentaire italienne n’est pas revenue à la charge. « L’impression des cartons et des étiquettes a pu redémarrer il y a trois semaines. Un gros boulot de ré-étiquetage a été fait pour afficher une rupture de stock aussi courte que possible », commente Arnaud Mehl. Ferrero attendait tout de même encore la destruction définitive de tous les packagings et autres supports incriminés. « La triste cérémonie de la destruction s’est déroulée le 29 juin 2016 à la déchetterie de Montélimar, en présence de notre huissier. Le procès-verbal a été envoyé la semaine suivante et les sollicitations de Ferrero ont cessé depuis ce jour » conclue-t-il le chef d’entreprise. RIP Tik Tak Juice.

  • Je voudrais pas faire mon rabat joie ni défendre Ferrero, mais dans le plan santé, il y a un passage qui est très clair :

    “Art. L. 3513-18. – I. – L’étiquetage des unités de conditionnement, tout emballage extérieur ainsi que le produit du vapotage contenant de la nicotine proprement dit ne peuvent comprendre aucun élément ou dispositif qui : […]
    « 3o Ressemble à un produit alimentaire ou cosmétique ; […]”

    https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032547462
    Section 2 – Sous section 2, page 8.

    Donc ci c’était pas Ferrero qui attaquait, ça aurait été l’État.

    • Titan

      Yes, sauf que pour la version “Mik-Mak”, je pense que Ferrero a outrepassé un poil … et l’Etat n’aurait rien pu faire, cause que comme tu dis, cette version n’est plus dans le cas de “ressemblance avec un produit alimentaire ou cosmétique” …

      • Pour mikmak, je suis d’accord avec toi, à moins que Ferrero ait jugé que ça se rapprochait trop de tiktak, mais même là, je ne comprends pas non plus.

        • Titan

          Partaient p’tète du principe que la mal était fait, et que “kekchose” finissant par “K” continuait à leur faire de l’hombre …

  • Camé Leon

    il est bon ce jus ? en vente au canada mais ou ? j’irai bien m’en acheter je suis a mtl…

    • Je ne l’ai pas goûté, mais d’après les retour sur les fora, il a le goût du bonbon de chez Ferrero.
      Par contre, je ne sais pas si il est en vente au Canada, peut être contacter le fabricant pour en savoir plus 😉

  • QuantiqueCat

    Tiens, ferrero, le roi de la bouffe saine, non grasse et non sucrée qui vendent leurs produits au gustatif discount avec un emballage faussement classieux à un prix parfaitement injustifié. Quitte à paraître méprisant, c’est le Bernachon du bidochon.
    Ils n’auraient pas du lâcher sur le mik mak.
    Quant à l’état Français et son “plan santé” (lol), c’est lui et notamment MST qui devrait être attaqué pour mise en danger volontaire de masse de la vie d’autrui en raison de tous les bâtons mis dans les roues de la vape.
    Un enjeu bien plus important qu’une pseudo histoire d’attirance des jeunes…