Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Faut-il donner l’exclusivité de la vente des cigarettes électroniques aux buralistes ?

Faut-il donner l’exclusivité de la vente des cigarettes électroniques aux buralistes ?

Les cigarettes électroniques seraient-elle en train de causer du tort à la vente de cigarettes ?

Cigarette électronique : Les bureaux de tabac se plaignent du manque à gagner.

Je fais bien sûr référence à l’annonce de Thierry Lazarro, député UMP du Nord, qui souhaite déposer une proposition de loi à l’Assemblée Nationale pour réserver l’exclusivité des ventes de cigarettes électroniques aux buralistes.

Certains vapoteurs rigolent. Comment un buraliste qui vend aussi des tickets de loto et des journaux peut-il expliquer correctement à un client la différence entre un clearomizer et un cartomiseur ?

D’un autre côté tout s’apprend, les vendeurs de cigarettes électroniques d’aujourd’hui étaient tous, il y a quelques années, des travailleurs lambda. Je pense que ce n’est pas tant les compétences de chacun qui posent véritablement problème ici, mais bien le vol de ce produit qui est, et doit rester, l’initiative d’une communauté. La cigarette électronique est un marché libre, et même si industrialisée à l’origine par un pharmacien, elle reste détachée de l’industrie pharmaceutique et de celle du tabac. Elle tire toute sa fierté de cette indépendance.

Touche pas à mon ecig

La cigarette électronique est un produit qui a été adopté par les fumeurs via un mouvement social très fort. Sans aucune recommandation officielle, c’est la proximité des uns et des autres qui fait que l’ecig passe de bouche en bouche et détruit sur son passage toutes les sucettes à cancer. Ce sont les discussions sur les forums qui influencent directement les méthodes de fabrication du matériel, ce sont les avis des vapoteurs qui construisent ce marché. C’est enfin l’expérience directe de fumeurs, voyant leur toux disparaitre, qui a permis de récolter les premières données empiriques sur la santé.

La plupart des boutiques en ligne, précurseurs dans la vente de cigarettes électroniques, ont été montées par des vapoteurs, c’est à dire par des ex-fumeurs convaincus qui ont souhaité en faire commerce. C’est grâce à leur esprit d’entreprise (favorisé par le statut d’autoentrepreneur) que le produit nous est parvenu, et c’est grâce à nous, cobayes assumés, qu’il s’est amélioré.

Le réseau de distribution de l’industrie du tabac, brossé dans le sens du poil par des commerciaux aux dents jaunes et protégé par les hautes sphères politiques, est en train de voir son petit pain s’effriter. Ils peuvent pleurer, je ne vais pas m’apitoyer.

L’État s’inquiète, pris entre la perte colossale de taxes et l’espoir de pouvoir endiguer le fléau du tabac dans notre société. Tout le monde s’excite, tout le monde s’agite. Sauf que tout le monde oublie l’essentiel : les vapoteurs.

Une cigarette électronique qui doit rester libre

La cigarette électronique est un produit de consommation libre. Il doit resté encadré et accessible à tous les fumeurs majeurs. Ce n’est pas un produit du tabac et le buraliste qui souhaite concurrencer les boutiques spécialisées est libre de le faire. Le vapoteur choisira si oui ou non, il veut retourner chez lui pour se fournir en e-liquides.

En tant que méthode de réduction des risques pour le fumeur, la cigarette électronique ne justifie aucun débat commercial. Il ne s’agit là que d’un problème de santé publique.

Je trouve choquant que l’on parle d’intérêts commerciaux à des niveaus si élevés du système décisionnel français, alors que nous avons encore en face de nous, 200 morts par jour directement imputés à la consommation de tabac.

S’il fallait donner aux buralistes une exclusivité, ce serait celle de panneaux d’information obligatoires expliquant qu’il existe des alternatives plus saines au tabac.

Quel est votre point de vue ? Faut-il donner l’exclusivité des cigarettes électroniques aux buralistes ?

Je viens d’exprimer ici ma propre vision des choses mais comprendre le point de vue des autres m’est tout aussi important. N’hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous pour donner votre avis.

Review Author:Review Date:
  • Je suis entièrement, d’accord avec toi, si le buraliste veux vendre de la e-cig, alors il peut le faire. D’ailleurs, dans un proche avenir par la force des cigaretiers qui développé leurs e-cig, il la distribuera.

  • remzeholykite

    je trouverais intéressant non pas que les buralistes aient l’exclusivité de la vente ecig+ liquide, mais qu’ils soient obligés de les vendre comme une offre alternative au tabac au sein même de leur boutique.
    gagnant gagnant ,
    ce serait plus intéressant en terme de prévention que les sempiternels « fumer tue» sur les paquets de clopes, ces messages dont tout le monde se fout.

  • salut, je suis buraliste et je suis spécialisé dans le cigare cubain et
    autre terroires, je suis contre la cigarette paradoxalement héhé ! je
    vend des e-cig et je prend le temps d’expliqer l’utilisation de se
    produit (d’ailleurs très simple par raport a la complexiter d’une
    degustation de vrai cigare)… L’etat veut taxer les recharges comme des
    crevards se qui n’etonnera personne ! moi je vends des e-cig parceque
    je vends moins de cigarettes, en sachant qu’il taxe 86 pour 100 de ma
    recette (tabac).. alors je suis d’accord avec toi et sa ne m’arrange pas
    qu’ils taxe les e-recharge.

    • guitou34

      Bravo Cyril,
      Il y a une oportunité qu’il faut prendre. C’est l’idée que je me fait du commerce. Certe la vente de la e-cig (autre que les jetables) demande de la diponibilité et une organisation specifique. Le seul effort qu’a fait mon ex-buraliste c’est de descendre son carton de jetable de l’etagere du haut au comptoir; Et il voudrait l’exclusivité !!.
      Pourquoi ne pas proposer les excelents liquides de “House of liquid” et autres VDLV ?

    • Sandrine

      Merci de votre témoignage. Buralistes en Nouvelle-Calédonie, mon mari et moi vendons aussi les e-cigarettes. AUCUN client ne sort de notre boutique sans avoir eu explications, démonstrations et matériel testé avec eux. Il faut savoir ce qu’on veut !

  • Thierry Leroy

    L’exclusivité?! Elle est bien mauvaise celle-là! Certainement pas!

    Je suis tout à fait d’accord avec l’argument fondamental de ce biilet, la e-cig est un marché libre et indépendant de l’industrie pharmaceutique et de l’industrie du tabac. Ce n’est pas seulement ce qui fait la fierté de la cigarette électronique mais c’est aussi ce qui la rend efficace et de plus en plus populaire.

    Si les buralistes veulent entrer dans la danse et devenir des distributeurs lambdas, au nom de ce marché libre, pourquoi pas. Á charge pour eux ensuite d’expliquer le mélange des genres.

    Ceci étant dit, dans le contexte actuel qui voit fleurir un certain nombre de boutiques spécialisées dont on franchit consciemment et librement le seuil pour lutter contre sa dépendance au tabac, l’annonce de cette proposition de loi signifie en clair ceci : les vapoteurs ne sont pas des non-fumeurs en devenir mais des fumeurs égarés qu’il faut coûte que coûte ramener au bercail.

    T’as tout compris monsieur le député, intentionnellement et perfidement à l’envers. Pouah! c’est à vomir!

  • Dadou70s

    Les buralistes ont déja commencé à vendre de l Alfaliquid et des Kits Ego à 60€. Qu ils continuent moi ça me gène pas. Mais l exclusivité c est NON PAS D ACCORD. Les gars qui ont ouvert leur shop et qui connaissent bien la vapote n ont pas à tirer le rideau bien au contraire. Ce député devrait plutot soutenir les auto entrepreneurs plutot que les dédaigner car en affirmant qu à propos des buralistes ” c est le meilleur réseau de distribution au monde…peut etre.. mais d enchainer avec “c est grace à des gens qui se lèvent à cinq heures du matin et qui se couchent à minuit” ..Ca manque sacrément de tact de la part d un député.Les shops d e-cig une fois le rideau tiré n ont pas fini leur journée car les commandes ne se passent pas toutes seules et la gestion du stock non plus ne se fait pas par magie.Alors que les buralistes continuent leur travail avec l aide de l Etat et qu ils ne soient pas jaloux.

    • tu fait bien rire.. je me suis renseigner pendant trois mois avant de vendre l’ e-cig dans mon tabac et je suis capable d’expliquer l’utilisation de ce produit. quand je vois le lascard (qui fume du “tabac”) qui ces installer dans ma rue pour faire du “bisness” je ne ferais pas une generalité ni sur les vendeur de e-cig, ni sur les buralistes ! je pense donc, que celui qui vend ce produit ce doit de le connaitre.. je suis contre le monopole et contre la taxe des e-liquide puisque dans mon quartier les gens nous font confiance et donc je vend autant que mon “confrere” !! j’aborde meme pas le sujet des subventions…

      • Dadou70s

        J ai bien lu ton post du 4 mai et si tu prends le temps d expliquer le fonctionnement de l e_cig c est tout à ton honneur. Je souhaite qu il y ait autant de personnes comme toi prenant le temps d e présenter cette cigarette électronique.Il y a une boutique de e-cig auprès de laquelle je ne commanderai plus tout autant qu un certain bureau de tabac m affirmant qu un stardust se jette une fois le liquide terminé. Nul n est blanc comme neige et chacun fera son bizness comme il l entend et sans monopole du moment ou il sera crédible.

  • J’ai tout sauf envie de remettre un pied dans un bureau de tabac depuis que je suis passé à l’ecig…

  • guitou34

    Je suis egalement contre l’exclusivité.

    Mais je ne voie pas comment le gouvernement, qui est le plus gros dealer avec ses 15 milliards de recette sans compter l’alcool peut se sortir de cette situation.

    La Cour des Comptes denonce une depense annuelle de 300 millions de suventions aux buralistes. Il y a 28 000 buralistes, ce qui represente plus de 10 millions d’euros par commerce ! Sachant que les buralistes ne sont pas millionnaires ou est l’erreur ?

    • Hurricaine

      J’adhère à 200% avec cet article !
      J’ai découvert la vapote il y a un mois, et je ne pensais même pas arrêter de fumer. Aujourd’hui grâce à ces boutiques spécialisées et compétentes, je peux affirmer que je n’ai plus toucher à une seule cigarette !
      Suis je contre la vente en bureaux de tabac ? Non
      En revanche je vois très bien ou l’état veut en venir, on prend le monopole puis on taxe comme des porcs les e-liquides, puisque que vendu et assimile à un produit du tabac !
      C’est honteux de voir la réaction de ce politicien pensant déjà s’en mettre plein les poches en prétextant que les buralistes ont besoin de ce marché !
      De toute façon, je suis frontalier et si cette taxe venait a sortir, je ferais comme avant pour les cigarettes, j’irai a l’étranger !
      C’est malheureux pour les e-boutiques françaises qui font très bien leur boulot et qui ne méritent pas qu’on les poussent a fermer sous de faux prétextes !
      Si cette loi viendrait a faire du tort à la e-cig, de quelque manière que ce soit, honte à la France !

  • Anne

    Et voilà comment une hérésie chasse l’autre! Les ex-lambdas que sont les vendeurs de cigarettes électroniques auraient-ils il y a quelques années eu une illumination à eux seuls réservée? Qu’est-ce qui empêchait les buralistes de se lancer dans la course? Et maintenant que nos revendeurs ont fait tout le boulot, il faudrait tout leur retirer et le filer en exclusivité aux buralistes.
    Pourquoi pas en plus leur demander de les “former”?
    C’est simple: c’est hors de question. S’il le faut, je descendrai dans la rue. Non mais…

  • Dadou70s

    http://www.bfmtv.com/societe/cigarette-electronique-un-elu-veut-encadrer-distribution-507288.html . A noter le commentaire de ce buraliste à 1 mn 04. Chacun se fera sa propre idée. Encore une fois tous ne sont pas a mettre dans le meme panier mais en qques secondes il fait fort!!! Quant à propos du député il est bien décidé à faire fermer les shops sans état d ame et il fera tout pour ça.

    • ha oui en effet c’est une belle intervention. Belle pêche !

    • Kévin Dumez

      bon les tabac vend du tabac, pourquoi chipoté! la e-cig n’a pas de tabac, donc si il veulent en vendre je pense qu’ils devront mettre une autre enseigne comme ils le font avec la presse, comme ils le font avec les point relais! j’en ai mare qu’on compare les vapoteur a des fumeur! on est des ex-fumeur! et pas des fumeurs et beaucoup on tendance a l’oublié

  • Mani Gance

    Ah Ah !! ils veulent tous une part du gâteau !! l’état aimerait bien taxer tout ça à 75% comme les clopes, les buralistes l’exclusivité car après avoir semer le cancer il souhaite vendre la rédemption aux fumeurs qui veulent arrêter … et enfin les pharmacie … enfin les labo … parce qu’après avoir vendu des patch inutiles ils ont ne veulent pas lâcher le business ! et tout ça en comptant les les marchands de tabac qui vont s’y mettre après avoir tuer un certains nombres de personnes tout de même … au dessus du Gateau MST (MariSol Tourraine) – (syndrome du même nom dont les gens atteints ne peuvent s’empêcher de dire de la merde) qui fait ch*** au lieu de voir en la eClop un marché juteux dans lequel l’état devrait investir …

  • Martine Ruellan

    Je suis pour le libre choix, par principe. Tout de même, les buralistes sont cautionnés et aidés par l’Etat, ils dealent pour lui, alors, maintenant que comme un certain nombre de fumeurs, je suis passée sans aide de l’état au statut de vapoteur au lieu de fumeur, j’irais continuer à me fournir chez un buraliste, ce n’est pas cohérent !

  • moi et moi

    stop de cracher sur les buraliste quand même… faut pas oublier que depuis des années ils se font tirer dans les pattes par l’état, le prix des clope c’est pas eux qui le fixe, c’est pas eux qui décide d’augmenter les prix ,il perdent du fric et des client depuis l’interdiction de fumer ds les lieu public etc,etc

    contrairement a ce qu’a dit martine ruellan…TOUT le monde deale pour l’etat, meme nous autre ont remplis a longueur d’année les poche de l’état avec les diverse taxe ceci cela, les impots machi truc ,etc,etc…faut etre réalise tout le monde est a la “botte” de l’état , bcp critique ceci cela pour ne pas “accepter” le fait que eux meme “fournissent” l’etat …

    pourquoi autant cracher sur les buraliste pour une RUMEUR qui pour le moment tien plus de la fantaisie qu’autre chose alors que vous ne cracher pas autant contre les pharmacien avec l’eventuelle possibilité du “passage” de la cigarette electronique sous le controle medical?

    dans les 2 cas ca reviens au MEME , des personne qui ne connaissent pas le matériel se retrouveras a vendre des cigarette électronique, mais vous ne vous acharner que sur les buraliste…faut pas critiquer les pharmacien alors ce que c’est avec eu que ca risque de vraiment mal se passer ,car l’état seras plus “présent” avec eux vu que ça toucheras le domaine médical.

    l’excuse de dire que cigarette electronique n’est pas un produit de tabac donc ça a pas sa place chez un buraliste…c n’importe quoi.. ont trouve des carte de tel mobile chez les buraliste, c’est pas du tabac , mais vous ditent pas que y ont pas “le droit” d’en vendre…idem pour des journaux, magazine ,etc,etc le principe est exactement le meme.

    oui c’est vrai les buraliste connaissent pas (pas tous) les cigarette electronique, ni les pharmacien d’ailleur (ont dirais que vous avais peur d’en parler….) ni meme les medecin… mais honnêtement, un particulier qui d’un coup se met a vendre des cigarette électronique…ben c’est la meme chose, BCP se lance la dedans sans forcement connaitre un minimum les chose

    vous voulais un exemple d’un particulier qui vend des cigarette electronique de mon coin? en voila un…

    un gars de mon coin “travail” comme “commercial” pour Kapnos, il a pas mal de matos et du fiable évidement , récemment j’ai participer a une petite réunion de présentation de matériel avec essais en plus, j’y suis allez avec un membre de ma famille mineur (sans qu’il sois lui même intéresser par la chose, il etait juste avec moi par curiosité) le vendeur a voulus vendre son matis a mon cousin de 16 ans, qui en plus …est non fumeur !

    vendeur agrée Kapnos qui fait cela… ha oui faut avoir confiance envers tt les particulier hein, tt comme faut avoir confiance a tt les site web alors que une bonne partie sont fait par des mec qui n’y connaissent rien et suivent juste la “mode”, combien de site propose ud matos totalement pourris avec impossibilité de se procurer du matériel de rechange? quand un truc tombe en rade faut racheter un lot complet… et jamais le même lot car tt les x mois tout change..des dizaine de site sont comme ca

    ça vaut pas mieux que des buraliste ou des pharmacien.

    en bref SI pharmacien et/ou buraliste apprennent a connaitre le materiel de cigarette electronique (ca prend pas des années hein, y a des vendeur et des site web qui se lance dedans en quelque mois seulement…) ba conclusion:
    moi je suis areste contre le fait que les cigarette électronique tombe sous le domaine médical car la les vapoteur vont se ruiner (prix des visite médicale, aucune réglementation des prix en pharmacie, ça iras du simple au triple suivant la pharmacie) et acheter de la merde (ou devenir hors la loie en achetant sur le net) mais après…je suis pas contre des cigarette électronique chez les buraliste (tjr pareil…SI les buraliste apprenne a connaitre le matos et si les prix sont identique a ceux du net), honnêtement si ça peut me faire gagner 2-3 jour de livraison et économiser des frais de port comparer a si je commander sur internet… ba pk pas !