Faut-il craindre les réservoirs en Polycarbonate ?

Dans l’article du site Kickcigsnow.com, une mise en garde majeure est posée quant à l’emploi d’un réservoir en Polycarbonate. Sur une observation d’une réaction avec l’arôme de Wintergreen, une conclusion est posée qu’en plus d’une détérioration du matériau, un risque existerait sur une éventuelle inhalation de celle-ci. Qu’en est-il réellement ?

Dans cette recherche, nous allons nous pencher sur ce qu’est le Polycarbonate, quels sont les arômes ou liquides susceptible de l’altérer et son utilisation pour la Vape.

En quelle matière est fait le réservoir de mon clearomiseur ?

Le Nautilus ici à gauche, suivi d'un Fogger et d'un Kanger Unitank

L’Aspire Nautilus ici à gauche, suivi d’un Fogger sont tous deux équipés de tank en pyrex alors que le Kanger Unitank par exemple est lui en matière plastique (polycarbonate supposé).

Les possibilités du verre ou du Polycarbonate s’offrent à nous.
En verre, c’est en général précisé dans la fiche technique du produit, voire renseigné par le commerçant après duquel vous vous l’êtes procuré. Après, son identification reste abordable par tous. N’allez tout de même point jusqu’à casser votre réservoir pour en avoir la preuve.
Cependant, le verre est largement supplanté par le Polycarbonate comme matériaux pour les réservoirs communs type CE4, CE5, Kanger T2, Stardust etc.

Le polycarbonate, qu’est-ce que c’est ?

Photo d'un réservoir (tank) détérioré par un usage prolongé avec certains e-liquides.

Photo d’un réservoir (tank) détérioré par un usage prolongé avec certains e-liquides.

Le Polycarbonate est une matière plastique possédant d’excellentes propriétés mécaniques et thermiques (pour ces dernières, utilisation possible entre – 135° et + 135°). On le retrouvera, pour sa transparence, dans la composition de verres de vue, CD, DVD, lentille de caméra thermique et vitres de phares automobiles, mais aussi pour sa résistance dans la fabrication de casque pour moto, mobilier, vaisselle… Il est aussi utilisé dans le médical (prothèses, soins dentaires,…).

Cependant son innocuité est actuellement controversée du fait du risque d’hydrolyse lors de contact prolongé à l’eau surtout à des températures supérieures à 60°C. De ce fait, les biberons en Polycarbonate ont étés retirés du marché Français. En effet, des particules de Bisphénol A (molécule dont la structure rappelle celle de certaines hormones de l’Homme) contenues dans le Polycarbonate, peuvent être libérées après contact prolongé avec la nourriture, avec un risque accru lors d’un chauffage (ex. : au micro-ondes) et susceptible de re-larguer du Bisphénol A dans les aliments ingérés par la suite.

Il apparaît par ailleurs que le Bisphénol A est l’un des composés chimiques les plus répandus dans le monde, ce qui rend la liste ici trop fastidieuse à établir et inintéressante pour notre sujet.

Dans l’article de Kickcigsnow.com le Polycarbonate est présenté comme responsable de tâches troubles voire de fissures qui se créent sur les réservoirs d’atomiseurs. Sur une image unique, le liquide utilisé (Wintergreen Arôme) jouerait un rôle dans cette détérioration qui atteindrait aussi les joints en caoutchouc. Un raccourci inévitable recommande l’abandon d’un réservoir endommagé de cette manière puisque automatiquement, de ce fait, en polycarbonate.

[Pour compléter la recherche on trouvera sur le e-cigarette forum (États-Unis) une longue liste de e-liquides vendus sur le marché et pour lesquels certains consommateurs ont pu relevé des incidences sur leur réservoir. NDLR]

L’avertissement est lancé, ainsi que le doute semé

S’en suit quelques arguments pour continuer à se prémunir de cette matière et sa dangerosité en évoquant les écarts de température observés (chaud/froid) lors d’utilisation de résistances basses, température exprimée en Fahrenheit, mais qui convertie nous ramène à une fourchette entre 72° C et 82° C (nous ne sommes pas à notre 60° C de chauffe théorique obtenu avec nos résistances).

La question reste posée sur la réaction chimique entre certains liquides contenant des arômes, possiblement corrosifs et acides, et le Polycarbonate, qui favoriserait la libération de Bisphénol A. L’article donne une liste de liquides ayant provoqué ces effets, comme la cannelle, la menthe, certains agrumes ou encore des sodas ou des e-liquides « aigres ».

Les éventuelles interactions de certains arômes avec le Polycarbonate

En poussant donc un peu les recherches sur le Wintergreen Arôme, il s’avère que c’est une huile essentielle issue des feuilles de la Gaulthérie Couchée, petit arbre de l’Amérique du Nord, connue pour ses propriétés anti-inflammatoire et antalgique et très utilisée en parfumerie et en agro-alimentaire. Elle contient du Salicylate de Méthyle qui peut être toxique. Cette substance, dans la nature, jouerait le rôle de phéromone pour attirer des insectes prédateurs qui vont dévorer les herbivores et ainsi protéger la plante qui la sécrète (ainsi les plants de tabac infectés par certains virus en produisent). Vraisemblablement, cet arôme reste un additif pour rehausser les goûts mais pas une saveur à utiliser seule.

Etant donné sa toxicité dans la nature, en utilisation importante, on peut s’attendre à avoir une action tel qu’un solvant le ferait, sa fonction d’ester alors bien amoindrie, perdant son odeur agréable.

Par ailleurs, dans l’article, le salicylate de méthyle est présenté comme un solvant alors que c’est un ester organique synthétisé et utilisé comme parfum et arôme alimentaire sous le nom d’Essence de Wintergreen.

Essayons donc de mettre un peu d’eau de Javel, d’acide chlorhydrique ou même un bout de dynamite et voyons le résultat. Je suis presque sûre que nos pauvres réservoirs en seront tout fissurés.

Nonobstant, un réservoir pour vaporisateur personnel doit être utilisé et nettoyé comme on lavera sa vaisselle, à moins d’employer des assiettes ou couverts en plastique jetables ! De même, il ne vous viendrait pas à l’idée de verser votre préparation à gâteau dans un moule ayant déjà servi. Des précautions telles que laver régulièrement à l’eau tiède avec du liquide vaisselle voire laisser tremper dans de l’eau vinaigrée, prémuniront sur des réactions chimiques de ce genre, en plus de prolonger la vie de votre matériel.

Allez, à vos tabliers, Mesdames et Messieurs, et bon washing !


Sources :
Polycarbonate : http://fr.wikipedia.org/wiki/Polycarbonate
Salicylate de méthyle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salicylate_de_m%C3%A9thyle
Le scandale du bisphénol A dans le polycarbonate des biberons et récipients en plastique : http://www.chuzeville.com/bloc-notes/08/080608-scandale-bisphenol-a-polycarbonate-biberons-recipients-plastique.php

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Surtout que la température de la résistance n’est pas celle atteinte dans le réservoir.
    Après, effectivement, c’est de la logique. Quand on change sa résistance ou remplit son clearo, difficile de ne pas avoir envie de faire à minima un rinçage.

  • Yannick Maillou

    il n’y a pas que le polycarbonate comme matière plastique employée. Il y a aussi le PMMA et le polyéthylène. Le polycarbonate contient du bisphénol, pas le PMMA ni le polyéthylène. Le polycarbonate est surtout utilisé pour les pièces plastiques filetées. Attention donc, il n’y a pas que du verre ou du polycarbonate 😉

    • Agnes Antoniewski

      Le polyéthylène n’a pas les propriétés thermiques du polycarbonate et il est surtout utilisé pour tout ce qui est emballages, sacs plastiques, etc. Quant au PMMA, c’est du plexiglass, c’est ça ? C’est assez fragile comme matériau et brûle facilement… pas résistant donc. Et risqué quand il casse. Par contre, quels sont les réservoirs composés de ces matières, Yannick ?

      • Yannick Maillou

        Mes tank (mod in france) sont en Polyéthylène grade pharmaceutique (même matière que les fioles de médicament ou les goutte à goutte pour les yeux par exemple).
        Le PMMA j’ai arrêté de l’utiliser car cassant, mais pas beaucoup plus que le polycarbonate. Il a l’avantage de ne pas être composé de Bisphénol.

  • billydu62

    il me semble que dans le russian 91 il y a une partie en polycarbonate!j’ai eu la grande surprise avec un e-liquide saveur eucalyptus lorsque le réservoir du russian était vide, j’ai voulu le nettoyer et là le drame!le sucre de l’eucalyptus était collé et enduit sur la partie détachable en polycarbonate et lors du nettoyage et du grattage aux scotch-brite et uniquement avec de l’eau chaude ,de fin morceaux de plastique se détaché et la surface du cylindre était devenu granuleux,depuis il est stocké dans un coin,je lui est retiré ces joints ça peut toujours servir pour une autre pièce!

    • Roger Arbogast

      Le tank du Russian est en PMMA (plexiglas), celui du Kayfun en Makrolon (polycarbonate).

      Cela ne veut pas dire que certains arômes ne peuvent pas les endommager (l’eucalyptus est connu pour faire du dégât).

      Par contre, j’éviterai le grattage au scotch-brite d’une matière plastique, je pense que c’est un bon moyen de le fragiliser (tu fais des micro-fissures dedans)

    • Tony Fiant

      J’ai un Russian 91 qui passe plus de 3 ml par jour depuis 7 mois et il en a vu passer des liquides différents et pas que du “light”. Je pense comme Roger que c’est le scotch brite, pas le liquide, qui a agressé le plastique. Perso, le petit doigt imbibé de liquide vaisselle pour frotter l’intérieur et il est toujours comme neuf.
      Après, tu peux toujours l’utiliser en utilisant l’étage métallique fourni avec le Russian et prévu pour remplacer la partie plastique transparente mais tu ne verras plus le niveau de ton liquide. Après, avec l’habitude, on sait quand on arrive en fin de réservoir.

      • billydu62

        donc pas de polycarbonate(bizarre la matière ne ressemble pas à du plexi’) dans mon russian 91,depuis que j’ai remplacer l’étage en plexi’ par celui métallique,je le remplit par le haut,je dévisse le chapeau et je bouche la sortie d’air en bas afin d’éviter les glouglou et les fuite de mon précieux par le bas.
        pour le scotch-brite c’était un très très doux,enfin le résultat est là!à ne plus refaire ;(
        quand à l’eucalyptus ,j’adoooore!!!!
        bonne journée!!!

        • Tony Fiant

          C’est clair qu’il est précieux ce précieux… De tout ce que j’ai acheté : ecig, mods, liquides, accessoires, ce qui m’a vraiment transcendé et fait définitivement basculé dans la vape sans possibilité de retour est l’achat de ce Russian.
          Bon, le Kayfun fait aussi l’affaire 😉 … et quelques autres.
          Le reconstructible est un bon promoteur pour la vape : faites les goûter à des fumeurs et certains,seront déstabilisés dans le bon sens du terme.

  • Strap

    Perso, je me méfierais plutôt du liquide que du plastique le contenant.
    Les solvants ou autres composés organo-volatils (COV) ne sont pas très recommandables pour la santé, autant “naturels” soient-ils.

    • Tony Fiant

      La responsabilité incombe aux deux en même temps. Ce sont les interactions chimiques entre le liquide et le plastique, quel qu’il soit, qui peuvent produire des substances indésirables favorisées par la chaleur dégagée.
      J’avais déjà abordé ce point quelque part mais on ne peut pas raisonner sur un “jusqu’à 73,7 degrés tout va bien, après, cela devient problématique”.
      Toute chauffe dont tout apport énergétique complémentaire apporte son lot d’interactions, faible certes à basse température mais non nul.

      • Tony Fiant

        Toute chauffe donc… (correction)

  • Tox Xld

    Bonsoir,
    J’ai dernièrement plongé mes clearomiseurs EVOD dans un bol d’eau bouillante pour stériliser mon matos.
    Sur un seul evod de marque Kanger, j’ai comme une tâche trouble blanche sur un coté de la paroi interne, pensez vous que c’est du au Bisphénol A ? Ou juste un effet buée ? Parce que l’eau bouillante correspond clairement au contexte décrit ici (+60°C et contact avec l’eau)
    Pour l’avenir que me conseillez vous pour l’hygiène de mon matos ?
    Merci 🙂

    • Agnes Antoniewski

      Le Bisphénol A est un des composants du polycarbonate. Sous l’effet de la chaleur et d’un contact prolongé avec un liquide, il y a un risque de dissociation et donc de libération de particule de BPA. En l’occurrence, il est probable que l’eau bouillante est produit un choc thermique ayant entrainé une opacité locale. Dans ce cas, un peu comme quand on a un impact sur son pare brise, il est sans doute préférable de changer le réservoir.

      Le nettoyage du matériel doit être régulier et comme dit dans l’article, avec des moyens semblables à ceux utiliser pour sa simple vaisselle ! Et il est possible aussi de le laisser tremper quelques heures à une nuit dans une eau dans laquelle on peut y adjoindre une pincée de bicarbonate alimentaire !

  • Tony Fiant

    On parle beaucoup du bisphenol mais n’oublions pas que son côté négatif est médiatisé que depuis peu. Je pense que la plupart d’entre nous ont têté avec des biberons en contenant et nous sommes encore là XX années plus tard pour en parler.
    Ne psychotons donc pas à outrance… ce qui ne veut dire qu’il faille s’en moquer mais relativisions.