Faut-il avoir peur de la fibre de verre dans les atomiseurs de cigarette électronique ?

Les mèches des atomiseurs seraient constituées de fibre de verre, un matériau dangereux pour la santé.

Les mèches des atomiseurs seraient constituées de fibre de verre, un matériau dangereux pour la santé.

Dernière paranoïa en date : les mèches des atomiseurs seraient faites de fibre de verre et seraient donc dangereuses pour la santé si des débris venaient à être inhalés par le vapoteur.

Pour en comprendre un peu mieux les fondements j’ai tenté de remonter aux origines de cette peur sur les forums et comme bien souvent cela m’a mené à faire des recherches sur des sites américains, le pays qui nous a trop souvent influencé dans nos choix de consommation.

Naissance de la paranoïa sur les fibres de verre

Il semblerait que la peur liée à la fibre de verre dans les cigarettes électroniques soit somme toute assez récente (2011) et pourrait être apparue avec la démocratisation des clearomizers (comme le stardust ou les modèles type CE), ces atomiseurs transparents contenant une ou plusieurs mèches enroulées autour d’un fil résistif.

Une lecture de quelques heures m’a permis de sélectionner trois éléments d’information :

La vidéo de la dame incrédule qui s’intérroge

Voici une vidéo [EN] d’une dame assez connue dans le monde de la vapote américaine, qui s’interroge sur la fibre de verre de ses clearomizers. Vous remarquerez son inquiétude quand elle prononce le mot “fiberglass” (fibre de verre) :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=UqQEpjomvdg[/youtube]

La vidéo du laborantin en herbe un peu pressé

Un autre vapoteur, cette fois ci de Russie nous montre au microscope l’état d’une mèche après deux jours d’utilisation :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=NWO5n3M335k&list=UU32xxJ8FlOKfSVOEzHyUnkw&index=3&feature=plcp[/youtube]

Le post alarmiste sur un forum

particules-fibre-cigarette-electronique

Des débris de fibre auraient été observés dans un concentré de vapeur par l’un des membres du e-cigarette-forum.com aux Etats-Unis.

Enfin un post sur le très célèbre forum américain e-cigarette-forum.com [EN] nous montre une photo (sans doute prise par la même personne) au microscope sur laquelle on peut apercevoir des débris de fibre récoltés depuis un concentré de vapeur.

Même si aucune information n’est donnée sur la manière dont ces observations ont été réalisées, il y a de quoi faire flipper tout vapoteur un peu hypocondriaque sur les bords.

Précision sur la fibre de verre

D’après ce que l’on dit au sein de la communauté du e-cigarette-forum.com, le matériau utilisé dans la composition des mèches des atomiseurs est à priori du Silica, et non de la fibre de verre. Je dis « à priori » car je n’ai pas de preuve formelle, mais une petite video trouvée sur youtube montre que cette idée est assez plausible. Vous allez voir pourquoi.

Cette vidéo montre deux fibres, l’une de verre, l’autre en silica, qui sont soumises à la flamme d’une lampe à souder. On voit très vite que la fibre de verre fond sous l’effet de la chaleur :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yctRbIZpPeU[/youtube]

Alors pour savoir si le consensus autour du silica présent dans les fibres des atomiseurs était justifié j’ai décidé de faire moi même l’expérience avec un briquet. Bon n’ayant pas de lampe à souder j’ai fait avec les moyens du bord, ça vaut ce que ça vaut. Il s’agit d’une fibre prise sur un mini Vivi Nova de la marque Vision.

Ma petite expérience sur une mèche d’un Vivi Nova

Comme on peut le constater la mèche ne brûle pas, c’est d’ailleurs presque le contraire car elle semble nettoyée des impuretés laissées par le e-liquide vapoté quelques jours auparavant.

Le plus simple serait évidement de demander à un fabricant l’exacte composition des fibres utilisées pour la fabrication des mèches. Si un vendeur passe par là peut être pourra-t-il nous éclairer.

A propos des traces noires présentes sur la mèche

trace-brule-cigarette-electronique

Les traces noires généralement présentes sur une mèche usée proviennent probablement de la décomposition du e-liquide et non d’une combustion de la mèche.

Selon moi les traces noires que l’on peut observer sur une mèche usée viennent clairement du e-liquide et non d’un état de détérioration de la mèche qui aurait brûlée. Si vous vapotez plusieurs e-liquides vous remarquerez également que les arômes et la composition des e-liquides feront varier la couleur de ce dépôt.

Nous voilà donc assez rassurés au moins de ce point de vue là, les mèches de nos clearomizers ne devraient pas fondre sous l’effet d’une trop forte chaleur.

Mais la peur dont il est question ici est plus liée à l’inhalation de débris de fibre microscopiques que pourrait éventuellement émettre la mèche en s’effritant.

Existe-t-il un risque de respirer des débris de fibre ?

Il est vrai que la fibre d’une mèche d’un clearomizer, car je l’ai remarqué personnellement, peut se rompre assez facilement. Mais comme le disent beaucoup d’autres utilisateurs (que je rejoins), il y a peu de chances que des débris puissent être transportés dans la vapeur et encore moins depuis une mèche correctement humidifiée. De plus le vapoteur ressentirait probablement une gêne si c’était le cas.

Certains utilisateurs conseillent néanmoins à ceux qui auraient des doutes d’éviter les « dry hit », ces bouffées sèches que l’on peut rencontrer quand la mèche de l’e-cigarette n’est pas assez imbibée et qui provoque une sensation très désagréable de picotement dans la gorge.

Mais ce genre de raisonnement ne satisfait apparemment pas tout le monde et apparaissent alors sur les forums des solutions de prévention bricolée dans des garages.

Mise en place d’un filtre à particules

L’une des astuces que l’on trouve sur les forums consiste à placer un minuscule filtre à particules dans l’étranglement du bec de l’e-cigarette. Le matériau utilisé peut être similaire aux masques de protection respiratoire et représente en soi une solution assez astucieuse pour peu que l’on considère la menace réelle, ce qui vous l’avez compris n’est vraiment pas mon cas.

Utilisation de mèches en métal inoxydable, coton ou bamboo

Toujours dans ce registre bricolage à la maison, certains vapoteurs se sont mis à construire eux-mêmes leur mèches dans des matériaux alternatifs considérés comme moins dangereux et si possible d’origine organique, comme le coton des mèches de bougies ou encore la fibre de bamboo.

Bon je ne rentre pas dans les détails car ce genre de choses a tendance un peu à me fatiguer, mais je peux comprendre l’intérêt que certains peuvent avoir pour ce type de modification, après tout les MODs, ces cigarettes électroniques modifiées dans le but d’améliorer la qualité de vape, ont permis d’améliorer des modèles standardisés que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. Si vous voulez trouver plus d’informations au sujet des différents matériaux pour fabriquer des mèches, ce lien pourra être un début de piste.

Attention Cela reste mon point de vue personnel, mais je ne vous recommande pas ce genre de manipulation car même si aujourd’hui tout le matériel des e-cigarettes provient de Chine, cela fait quand même 10 ans que ces usines fabriquent des mèches d’e-cigarettes avec du silica, et pour le coup je préfère rester dans les rangs et continuer à utiliser du matériel commun. Le sujet est intéressant mais peut s’avérer dangereux si vous utilisez du matériel inadapté, prudence donc.

Conclusion

J’ai le sentiment qu’il s’agit là d’une peur non justifiée. Même si les études connues à ce jour se sont principalement intéressées à analyser la composition des e-liquides et la vapeur produite par les cigarettes électroniques, les observations faites par spectrométrie de masse auraient détecté la présence ou non de telle fibres. N’étant pas scientifique, ce ne sont que des suppositions et des apriori, mais un brin de fibre à côté d’une molécule de carbone me paraît aussi grosse qu’un camion non ?

Et vous qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous que cette crainte soit justifiée ?

Review Author:Review Date:
  • Roland

    L’inquiétude face aux fibres est quand même justifiée : beaucoup de fibres sont nocives ! Par contre, il existe énormément de fibres différentes, et leur fonction dans la vapote est simple : acheminer le liquide à la résistance. Donc il est certainement facile d’en trouver qui soient anodine…

    • Bonsoir Roland, il est clair que les fibres de silica me semble aussi mauvaises, mais pensez-vous vraiment que des débris de fibre puissent se décrocher de la tresse et partir à l’aspiration ?

      • Franklin

        Oui : les micro particules se détachent : même les grosses d’ailleurs. Quelqu’un sur un forum a essayé de mettre un simple bout de mesh au drip tip et a photographié au microscope : des gros bouts de fibre sur la mesh… Alors les micro particules de quelques microns ça passe sans problème ! Moi j’en suis persuadée à 100%. J’attends des études sur ce point… Mais les scientifiques n’y pensent pas on dirait à la fibre de verre/fibre de silice… Pourquoi ? C’est trop compliqué pour eux ou ils sont un peu concon ?

  • hezekiel

    la vidéo russe faite au microscope montre qu’il est fort probable d’hinalé des particules de fibres de verres … j’utilise des cartomiseurs et sa me fait bien peur tout sa !

  • Bastos

    Bonsoir,

    C’est vrai que ça peut paraitre flippant, mais pour être aussi un bricoleur (j’ai retapé une grande partie de ma baraque) (on dirait que je touche à tous, mais j’ai quand même 3 ans de chômage derrière moi et je déteste rien foutre et je suis un poil curieux de nature, je vais pas raconter ma vie)

    Bref, si par exemple, je refais une isolation en laine de verre. Je mets mon masque, mes lunettes de protections, mes justes au corps, ma combar, et hop je suis un cosmonaute de la fibre de verre. Je monte enfin mes panneaux dans les combles (par exemples, de plus on va dire que c’est en hivers pour pas crever de chaud) je les places comme il faut, je fait tout le tralala habituel (quelques heures de bonheur, je redescends, je vais dehors, je me dépoile, je vais prendre ma douche … Donc je me suis bien protégé. Ben pas vraiment, car lorsque vous vous dépoilez, vous commencez toujours par les lunettes et le masque puis les fringues. Et comme tout le monde le sait, la fibre de verre se dit : hou là il sait protégé je vais quand même pas m’envoler avec l’air pour tomber dans ses poumons. Et je ne parle pas des pauses clopes car c’est long de pauser cette merde.

    Bref, perso. je mets un T-Shirt, un short, des lunettes, un masque (histoire de pas trop m’en prendre dans le corné mais je ne me fait pas d’illusion je vais en respirer quand même).

    J’ai un peu de mal à dire que c’est pas avec les quelques ppm de votre e-cig que vous risquez qque chose, certes c’est nocif ; mais si on se base sur tout ce qu’il est, on est pas sorti et sur tout ce que l’on ne sait pas ou trop tard … Bisphénol A, …

    Par contre, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas améliorer le système mais arrêter la psychote.
    Faisons avancer les choses en montrant ou démontrant la toxicité pour que ça change, mais qui nous dit que le changement sera meilleur.
    Pour reprendre l’exemple des bibis, le verre date de nos arrières grand mère et C T très bien. Mais maintenant, on nous invente des bib spéciaux sans bisphénol ou autre.

    Sur cet “gueulante” mitigée, bonne vape ^^

  • Mica

    Pourquoi ne pas utiliser de la fibre de carbonne, sa crame j’ai dejà essayé avec un briquet quand je fabriquai des bateaux

  • Alexis Finn

    Bon, je suis d’accord que respirer des particules de fibres de verre ou de silice n’est pas franchement conseillé.
    Je pense que le risque est minime, mais néanmoins présent, aussi pour les plus parano d’entre vous n’hésitez pas a vous procurer des appareils reconstructibles ou vous devrez vous-meme construire la resistance et ajouter la mêche.
    Pour cela il existe de multiples tutoriels sur le net, et il est tout a fait possible d’utiliser du coton bio pour la mêche (MAIS ATTENTION, LE COTON PRENDRA FEU S’IL N’EST PAS CORRECTEMENT IMBIBE DE LIQUIDE, A VOS RISQUES ET PERILS).

    Maintenant rappelons 2 point qui me paraissent essentiels:

    1- C’est précisément à cause de ce genre d’inquiétude que nous avons un besoin urgent de définir des normes européennes/françaises de fabrications pour ces appareils et de faire des tests plus poussés sur tout ce qui les compose (et non uniquement les liquides).

    2- Il faudrait inhaler une sacré quantité de fibres de verre pour atteindre les taux de toxicité d’une cigarette normale.

    Ces soi-disantes microparticules repérés au microscope me semblent insignifiantes, si ce n’était pas le cas ça se verrai assez vite de toute façon car votre mèche se réduirai rapidement et vous auriez des fuites de liquide dans le tuyau central de votre vapo (entrainant les fameux glouglou lorsque l’on vapote sans enclencher la batterie).
    Personnellement je vapote assez intensément, il m’arrive de démonter ma résistance pour la nettoyer et je n’ai jamais remarqué de problème de ce genre.
    De plus nous avons effectivement vu passer quelques etudes (douteuses) mettant en évidence des la présence éventuelle de certains produits potentiellements nocifs dans la vapeur produite par certaines vapoteuses, et personne n’a mentionné la présence de fibres de quoi que ce soit (pourtant pas faute d’avoir cherché).
    Enfin nous avons de multiples témoignages de personnes qui vapotent intensément depuis des années maintenant et je pense que s’ils avaient passé des années à inhaler des quantités significatives de fibres de verre ils passeraient pas leur temps a se vanter de ne plus avoir de problèmes respiratoires.
    Bref, je pense vraiment pas que des particules des mèches puissent se détacher et arriver jusqu’aux poumons, et même si c’était le cas je pense pas qu’elles soient présents en quantité suffisante pour avoir un quelconque effet.

    Alors, c’est bien de se méfier et de se poser des questions, mais essayer à tout prix d’éviter que la moindre particule potentiellement nocive n’atteigne nos chers poumons sachant qu’avant on n’hésitait pas à s’enfiler 10 à 20 clopes par jour… Franchement je trouve que ça ressemble à l’une de ces fausses excuse que les gens s’inventent pour se justifier de se remettre à fumer (genre “ouais la cigarette électronique j’ai pas confiance, alors je préfère continuer à fumer au cas où”).

    • zeroday

      “Il faudrait inhaler une sacré quantité de fibres de verre pour atteindre les taux de toxicité d’une cigarette normale.”

      Ah bon ?? ta fais des recherches sur le sujet ? ya une différence entre des molécules toxique est aspirer de la fibre.

      Perso je me demande si on peut pas chopper une Silicose avec ces mèches…

  • Tigroodu17

    tes post me font me poser donc une seul et même question a partir de quelle temperature la fibre peut elle bruler et bien 1600° en sachant qu’avec la plus puissante des battreries qui est une mod chauffe a un maximum et je dis bien maximum 600° nous pouvons donc être rassurer….(^_^)

    • many

      pas du tout, un meche imbibée ne dépasse pas 100 degrés, c’est quoi ces délires de haute température ?

  • Franklin

    J’ai envoyé un message à Kanger : ils m’ont répondu utiliser de la fibre de verre et de la fibre de silice, les deux ! Perso, la mèche noire, si elle ne se nettoie pas à l’eau bouillante, c’est que c’est du cramé… Et c’est fréquent avec les ato Kanger… Bref : COTON obligatoire pour moi en attendant des études… Car je n’ai ni confiance dans la fibre de silice (wikipédia vous fera flipper.. la silicose vous connaissez ?) ni même dans la fibre de verre (la laine de verre et sa toxicité ça vous parle ?). Bref, coton…

  • Bastien Lorieux

    Bonjour les cocos,
    Alors oui, premièrement j’arrive un peu tard, mais j’ai trouvé cet article intéressant, au moins sur le plan de la question.
    Je travaille actuellement dans le milieu du composite (vous savez, les vélos en “fibres de carbone”). Alors je ne prétends pas avoir la connaissance absolu du sujet, mais je peux néanmoins vous dire ceci :
    Alors qu’on se méfie et se protège particulièrement des poussières de fibres de carbone, qui en plus d’être nocives sont particulièrement mauvaise pour l’électronique, la fibre de verre est elle reconnu comme étant bio-compatible. C’est à dire que le corps non seulement n’intéragis pas avec, mais est capable de s’en débarrasser (au contrainte du goudron dans les cigarettes classiques, ou des poussières de fibres de carbone pour reprendre l’exemple précédent). De plus, le questionnement est surtout à orienter vers la taille des micro-particules de verre, puisque selon cette taille elles seront capables, ou non, d’avoir des effets cancérigènes (comme l’amiante par exemple). De ce côté là, A VERIFIER, mais de mon point de vue il est fort peu probable que les particules de verres qui passeraient dans la vap’ (si elles passent) soient de taille à causer ce genre de problème.
    Voilà pour ce que j’avais à dire, si quelqu’un a à y répondre, il est le bienvenu.
    La biz les poulets

  • zeroday

    La plupart du temps c’est quand même des mèches en silice qu’il y a dans les ato pas en verre