Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Farsalinos dévoile dans une vidéo ses premiers tests de température

Farsalinos dévoile dans une vidéo ses premiers tests de température

Relevé de température sur un atomiseur.

Relevé de température sur un atomiseur.

Le chercheur grec Konstantinos Farsalinos avait déjà annoncé il y a quelques temps son projet d’étude concernant les températures de chauffe. Il avait notamment expliqué comment, à l’aide d’une sonde directement implantée dans l’atomiseur, il souhaitait calculer avec précision les niveaux de température.

On peut voir sur la vidéo ci-dessous que le cardiologue utilise un atomiseur reconstructible avec un montage en fibre et que la production de vapeur diffère selon la concentration de glycérine végétale (VG) ou de propylène glycol (PG) présente dans le e-liquide.

Cette vidéo montre que vous ne pouvez pas vaper à moins de 200°C avec un e-liquide 100% VG. Vous obtiendrez une très faible quantité de vapeur. […] Le propylène glycol a une température d’évaporation plus faible que la glycérine” explique Farsalinos dans ses commentaires. En revanche aucune information sur la production éventuelle de toxines n’est encore avancée.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XRxqm2xk5Do[/youtube]
Review Author:Review Date:
  • Nom

    je ne comprends rien. Perso je ne tiens jamais si longtemps sur le switch.

  • Moué, pas convaincu pour le moment, là nous ne sommes pas dans une configuration d’usage normal de la vape.
    Il manque le flux d’air à l’aspiration et l’alimentation en liquide de la mèche.
    Bon, OK, si j’ai bien compris, là c’est juste un contrôle de T° pour la production de vapeur, j’attends avec impatience la vidéo en usage logique de la vape afin qu’on ait une idée de la T° réelle à chaque bouffée.

    • Patricia

      ça n’est techniquement pas faisable d’introduire une sonde de température dans le montage en utilisation normale.
      C’est à cause de ça que les tests de température de chauffe sont toujours faits dans des conditions différentes de la réalité.
      Pour autant, ça ne veut pas dire que les résultats ne sont pas exploitables.
      Il suffit de ne pas déduire n’importe quoi sans tenir compte des conditions de l’expérimentation.
      Concernant le Pr Farsalinos, j’ai confiance car c’est un scientifique très scrupuleux et très précis, qui n’avancerait pas de résultats erronés ni détournés, ni de demi-vérités.

      Il pointe ici que vaper en 100 % VG nécessite une température de chauffe plus élevée pour obtenir un volume de vapeur suffisant pour vaper: au moins 200 °.
      C’est tout à fait logique , car on sait que c’est essentiellement le PG qui produit la vapeur.
      Lui , il nous donne un chiffre: la température.

      ça veut dire quoi? et bien que vaper du 100 % VG en produisant de gros nuages de vape, n’est possible qu’à température élevée, et peut-être trop élevée justement. On le laissera donner ses conclusions.

      C’est intéressant pour tous les vapoteurs ça.
      C’est exactement ce que tout le monde veut savoir:
      Quelles sont les bonnes pratiques à avoir quand on vape, et quelles sont celles à éviter pour avoir une vape saine.

      Farsalinos n’est pas le genre d’homme à parler de risques en l’air, de suppositions. il est opposé au ” on ne sait pas, alors méfions nous”
      Lui il nous permet d’avoir des données fiables , vérifiables et reproductibles.
      Saluons sa démarche, il y a hélas trop peu de personnes qui se donnent vraiment la peine de faire progresser nos connaissances sur la vape.

      • Le PG ne produit pas la vapeur, essaie un liquide en 100% PG et tu aura aucune vapeur ou tellement insignifiante que tu la verra à peine, contrairement au 100% VG.
        Par contre niveau hit, en 100% PG en 6 mg, tu t’arrache la gorge en 100% GV tu sens rien ou presque.
        Par contre nous sommes d’accord sur le fait qu’il faille plus de T° pour évaporer la GV que le PG.

        • Patricia

          le PG ne produit pas de vapeur ?
          lol !
          C’est le PG qui est utilisé comme fumigène dans les boites de nuit, les spectacles etc…. et c’est pour ça qu’on s’en sert dans la vape.

          Je vous demande un truc les gars, vraiment du fond du coeur et sans méchanceté aucune :
          Arrêtez de poster ce que vous avez dans la tête.
          VERIFIEZ avant.
          Wikipédia est ton ami 😉

          • Fait le test par toi même, vape du 100% PG et du 100% GV et tu verra la réalité des faits.
            C’est bien parce que j’ai plus de 100% PG et de 100% GV sous la main, sinon j’aurai fat un test vite fait avec un dripper et pas d’arôme en vidéo.
            En 100% PG t’as quasi pas de vapeur alors qu’en 100% GV t’en a la blinde.
            Cherche des vidéos sur le net et tu verra.

          • Patricia

            ouaissssssssss, et … à quelle température ça STP ?

            Car c’est bien de ça qu’on parle !

          • pour le savoir il faut tester en condition réelle de vape pas autrement.

          • Patricia

            Vi, ok, je vais abandonner là. Contente que tu ne sois pas parti néanmoins, c’est pas mon but ça 😉
            Mais si on devait faire toutes les études et les expériences en conditions réelles, le monde serait peuplé de Dr Mengelé.
            Heureusement que la science à d’autres moyens d’expérimenter et de parvenir à des conclusions valables quand même…

          • thierry regine

            je confirme le pg ne fait que très peu de vape la vg(glycérine ) oui

      • Shaigan

        C’est pas plutôt l’inverse? La VG produit la vapeur, le PG porte l’arôme.

        A puissance dissipée égale (et pas à température égale, j’ai pas mesuré), un jus 100% PG fera moins de vapeur qu’un jus 100% VG.

        Il dit un peu tout et son contraire là, pour le coup…

        • Patricia

          ben tu as la vidéo, tu la regardes et tu le vois de tes yeux. 😀
          il ne dit rien, il observe. fait comme lui 😉
          Justement, là il mesure, lui :)))
          oui, il y a bien quelqu’un qui inverse … et je ne pense pas que ça soit Farsalinos là , lol 😀

        • Tony Fiant

          Si, tu as raison. L’erreur commune est de croire qu’il y a zéro vapeur dans un cas et zero gout dans l’autre. Etre à 100 % d’un côté ou de l’autre favorisera la vape ou le gout mais n’annihilera pas entièrement l’autre.
          N’oublions pas les arômes qui, quel que soit le substrat principal, s’évapore aussi.
          La vaporisation entraine toujours de la… vapeur (trop fort la déduction…).
          On reste bien sur dans le cadre des températures reelles de vape, au delà, cela peut être different mais, même dans ce cas, la difference se fera sur le ressenti, pas sur le process chimique.

          • Patricia

            Donc, elle a raison, et c’est Farsalinos qui a confondu son flacon de PG avec sa VG,c’est bien ça ? :/
            T’es pas sensé être le scientifique du quartier toi? Bravo là, bien joué.

          • Tony Fiant

            Deja, tu relis mon msg et je ne remets pas en cause ce que dit Farsalinos, nulle part, je choisis mes termes, il suffit de lire.
            Je ne comprends pas bien quand on voit la violence de ta reaction sur un message qui ne remet rien en cause sur le sujet en lui même mais qui se contente de repreciser les propriétés pg vs vg ???
            Quant aux conclusions, bref…

          • Patricia

            je lis ” il dit tout et son contraire Farsalinos”
            et ta réponse ” tu as raison ”

            Merci, j’ai bien vu le choix des termes.
            A moins que tu n’aie voulu écrire, Non, tu as tort. ça n’est donc qu’une erreur d’orthographe.
            d’ailleurs ça lui a fait plaisir, elle t’a mis un vote.
            Pas moi.
            Je n’ai plus rien à faire ici, je ne serai pas mêlée d’avantage à un blog qui fait de l’intox sur la ecig sans que personne n’aient les c* de démonter ça en deux temps trois mouvements.
            Sur ce sujet, personne n’a défendu Farsalinos à part Jacques le Houellec et moi, qui me suis tuée toute seule à rectifier chaque fois la désinformation, l’interprétation erronée et les données non fondées.

            Amuse toi bien, je ne suis pas de celles pour qui les connaissances des experts doivent céder le pas devant l’abyssale stupidité de quelques uns, qui se sentent néanmoins obligés d’exposer leur connerie monumentale à la face du monde.

            Les cigarettiers sont bien plus motivés a défendre leurs bénéfices que les vapoteurs à sauver leur vape et leurs vies. Je ne participerai pas à votre curée une seule seconde de plus. J’ai honte pour vous.

            Bon amusement.
            Et bonne vape, tant qu’il en reste.

          • Tony Fiant

            Pfff, encore une fois, relis, je dis que Shaigan a raison sur les propriétés respectives VG/PG et je ne vois pas en quoi mon commentaire est nuisible de quelque manière que ce soit à la vape.

            Quand bien même ce serait le cas, et cela ne l’est pas, la liberté d’expression existe et n’est pas réservée à ceux qui se croient empreints d’une vision unique de la vérité.

            Tu donnes le sentiment d’interpréter les commentaires à ta convenance pour simplement pouvoir agresser et sur réagir.

            C’est un forum, pas un ring.

            Et le respect reste du.

          • Patricia

            jusqu’à ce que tu le perdes 😉
            même pas le courage des ses actes…. je suis mieux dehors.

            Liberté d’attaquer Farsalinos, sans rencontrer d’opposition, bien sur, bien sur, tu t’enfonces de plus en plus profond…..

      • Tony Fiant

        Si, on peut mettre une sonde sans fil par exemple, c’est tout à fait faisable, il n’a juste pas les moyens financiers pour se procurer ce type de matériel… et c’est bien dommage.

        • Patricia

          hum, peut-etre…. faut voir la taille du truc et si ça résiste à la chauffe…. je crois que le souci est plus technique que financier, mais ça reste une opinion personnelle là.

          • Tony Fiant

            Une sonde de température est conçue pour mesurer les… températures. Donc, tu choisis ta sonde selon la gamme de température que tu veux mesurer.
            Techniquement, aucun soucis, il faut juste le bon matériel… et donc l’argent car plus les contraintes sont fortes, plus c’est cher. Il y a des capteurs de température un peu partout dans l’industrie dans des conditions bien plus extrêmes qu’un pauvre ato.
            Il faut juste au bon professeur des sous.

          • Patricia

            faut qu’on se cotise. Il n’a pas pensé à lancer une souscription ?
            En même temps, vaut mieux pas : “on” mettrait sa neutralité en cause….

          • Titan

            Fectivement, pas vraiment besoin de sous, fils chromel alumel en thermocouple passant par un trou supplémentaire percé dans un dripper, le tout branché sur un contrôleur uni, et hop, ça l’fait. Et c’est précis au dixième de degré, ça. Mais pourquoi i sont pressés comme ça, tous? I va nous faire ça bien, non?
            L’est pas vraiment débutant, notre Pro-Farsalino, si?

      • platipus

        c’est tout à fait faisable de mettre une sonde dans un dripper en utilisation normale – ce n’est pas les entrées d’air qui manquent 😉

        Et la chauffe si elle est assez haute est compensée en partie par ces entrées d’air, ce qui rend les taffes supportables, enfin sur un dripper on ne tire pas des barres de 30 secondes…

        • Patricia

          Ok. Farsalinos a un blog, tu lui propose ton protocole, et on attend la réponse.

          Puis si vous voulez tirer des conclusions à sa place, alors que lui ne le fait pas, allez- y.
          C’est super d’avoir un blog rempli de scientifiques experts en recherche sur la vape. Je ne savais pas qu’on était aussi vernis ici.
          Dommage que vous ne publiiez pas vos résultats, ça doit pourtant être passionnant.

        • Soys

          A ceci prêt qu’en introduisant la sonde par le trou d’air, ben tu bouche ce dernier et n’est plus en condition réelle de vape.

          • platipus

            soys, au risque de t’offenser ta culture dripper est proche du néant et si tu as un dripper avec deux trous de 1mm, ne cherche pas c’est pour cela que tu ne fais pas de vapeur 😉 Je te conseille de les repercer avec un forêt de 3mm.
            Il faut beaucoup d’air en entrée pour faire de la vapeur, flux d’air qui va refroidir la resistance qui en a bien besoin, d’autant qu’elle est très basse sur un dripper.
            Enfin pour le trou bouché par la sonde, prenons un mutation avec ses 18 trous de 1.75mm de diametre ou un doge avec ses deux entrées de 2.5mm x 10mm ou même un vertex avec ses deux entrées de 6mm x 1.5mm chacune.

            Patricia, je ne tire pas de conclusion, je suggère juste que faire un test en condition réelle ça me parait possible, pas besoin de monter sur tes grands chevaux 😉

          • Soys

            Je n’ai jamais eu la prétention d’y connaitre quoique ce soit en dripper ni en ecig. Je débute, mais aux vues de ce que tu viens de me décrire comme models de dripper, il n’en resterait qu’elle un ou deux models éligibles, à moins d’être un magicien. Aux vues du peu que je connais en dripper, cela me branche un peu, mais pas des masses, certes, le rendu gustatif est meilleur, il paraît, mais il est avéré que c’est un sacré bouffeur de liquides et j’imagine mal qu’on utilise le dripper en All Day, ou alors on a rin a foutre d’autre dans ses journées….bref. Pour conclure, ton expertise en vapote ne fait pas de toi un dieu, ni une autorité en quelques matières que ce soit, pas même en science, cela ne fait de toi ri d’autre qu’un ex fumeur devenu vapoteur, rien d’autre, ce qui te place au même niveau que tout le monde ici, donc ta suffisance est juste risible.

          • platipus

            si tu n’as pas la pretention de connaitre il ne faut pas affirmer, ce n’est pas parce que je t’ai cité 3 modèles qu’il n’y en a pas plus, il y en a pléthore. Le rendu gustatif n’est pas forcément meilleur surtout si on veut y allier la quantité de vapeur donc de chauffe. On peut tout à fait utiliser un dripper en all day sans vapoter plus de 5ml de juice par jour – quand les taffes sont plus grosses on en prend moins. Je ne me voulais pas suffisant, désolé de t’avoir offenser je voulais juste te faire part du peu de connaissances que j’ai 😉

          • Soys

            La seule affirmation, et encore si on peut appeler cela une affirmation, parlais du du diamètre de la sonde/rapport au diamètre des air holes des drippers. Par contre je trouve tout de même un peu fort de café de parler du protocole scientifique d’un scientifique reconnu unanimement dans le monde la vape comme étant un défenseur de la vape et contribuant grandement à faire véhiculer une image positive de la vape. Ce que dit Farsalinos, ce n’est pas que la VG produit moins de vapeur que le PG, mais qu’a certaines températures, inférieures à 200 degrés, la GV renvoie moins de vapeur, n’y connaissant pas grand chose, mais un tout petit peu tout de même, je pense tout de même que le rapport entre la taille des résistances en ohms et la puissance en Watts, de 1,4, voir moins ohms et de plus de 15 Watts que l’on voit dans les tests des reviewers sur les liquides, de telles températures ne me surprennent pas, on reste loin des 280 degrés nécessaires pour voir les DÉBUTS de formation d”acroléines et tant qu’on atteint pas les 800 degrés voir plus de combustion du tabac, la quantité en sera moindre, maintenant, ce qu’il y a mesurer, la quantité faisant le poison, c’est quelle seuil de température, donc le wattage et la taille des résistances limite utiliser. C’est pourquoi, il est préconisé de ne pas vaper au dessus de 30 watts, il s’agit là d’une mesure de prudence en attendant de mesurer si la quantité libérée d’acroléine fait le poison ou si elle n’a aucun impact. La vape est sur, non nocive pour la santé à condition de ne pas faire n’importe quoi. Faisons confiance à ce scientifique, il se bat pour nous, avec nous.

            Ps: Merci à toi pour tous tes conseils en matière de dripper, je pense m’en prendre un d’ici quelques mois et tous les conseils sont les bien venus 🙂

            Ps: Je prends facilement la mouche, aussi mes réponses peuvent paraître souvent un peu “énergiques” , bien à toi, Soys

  • Nic Vape

    Des tests avec les systeme d’evaporation complet doivent venir.
    Il faut bien commencer quelque part.
    J’ai vraiment hate de voir la suite

  • Bastien Vape

    Y a quand même un truc qui cloche là… Il est reconnu et confirmé par l’expérience que plus les liquides sont chargés en Vg plus il y a de vapeur, plus elle est épaisse et blanche. C’est une certitude. Là on voit clairement que c’est l’inverse… J’imagine quand même mal le bonhomme avoir inversé ses résultats…

    • Patricia

      il ne montre pas que le PG produit plus de vapeur que la VG, ni le contraire…

      Il montre que le PG vaporise à basse température, et que la VG vaporise elle à plus haute température.
      C’est bien ce qu’il dit, oui tu peux produire de la vapeur avec la VG, no problémo, mais il faut chauffer plus fort !
      d’ou un petit souci potentiel qui reste à mesurer quand on vape en 100 % VG … et ça tu vois de quoi on parle…

  • Adbelkader Moussa

    L’acroléine apparait si la glycérine végétale est chauffé entre 300 et 340 °C

    • Patricia

      alors ça, merci de me coller ta source stp.

      Et on va laisser le Pr Farsalinos l’étudier. C’est mieux.

    • Irène BONNET

      Les chiffres que nous avions au début de la vape étaient que l’acroléine se forme à partir de 180 °, dans ce cas, il faudra se méfier…

      • J’ai lu tellement de chiffres différent sur le net qu’en réalité je ne sais toujours pas la véritable valeur.
        Pour dire, j’ai lu : 180°C, 220°C, 280°C et bien d’autres.

        • Tiens dans un article ici même, on parle de 290°C, T° d’ébullition de la GV qui provoquerai la production d’acroléine.
          Article : E-steam relance le débat sur la glycérine végétale et la température de chauffe des atomiseurs.

        • Irène BONNET

          Il est sage d’attendre les résultats des tests de Farsalinos.

  • Jacques Le Houezec

    Ne soyez pas impatient! Ça ce n’est juste que le début. Ce sont des tests. Farsalinos est en train de faire des mesures en réel. Il a trouvé le moyen de le faire dans un système fermé. Ca va venir…
    Quant à dire Ludo que le 100% PG ne fait pas de vapeur, regarde la vidéo!

    • Patricia

      Ah ! merci pour cette info !
      Je le dis, faisons lui confiance, à Farsalinos 😀

    • Oui jacques, j’ai bien regardé la vidéo et plusieurs fois, j’ai même calculé le temps d’appuis sur le switch, il varie entre 15 et 20 secondes, pour celles où il y a les plus de vapeur.
      Or, je doute que quelqu’un vape comme cela, les plus grosse barre que j’ai pris en power vaping ou cloud chasing c’était 10 secondes sur full méca qui pourtant n’a pas de système de coupure au bout de 10-12 secondes.
      Là, on voit clairement qu’au bout de 10 sec, il lâche et appuis de nouveau.
      Et je suis ravi de savoir qu’il a trouvé comment faire en système fermé.

      • Patricia

        Mais ce que tu n’a pas compris là, ce n’est pas qu’il mesure le temps de chauffe ici ( il l’a fait ça aussi, mais pas ici ).
        Ici il regarde à quelle température il lui faut monter pour avoir une vapeur suffisante, en comparant PG et VG.
        Donc nécessairement il doit appuyer plus longtemps, mais ça on s’en fiche : avec un mod plus puissant, il monterait dans les degrés en moins de temps. ( comme tu le fais toi) C’est pas ça qui nous intéresse là, arrête donc de focaliser là dessus.

        • en moins de temps, attends en full méca pour avoir de la puissance il faut taper dans le sub ohm, je m’amuse en power vaping avec des résistances au dessus de 1 Ohm et très très très rarement en dessous.
          1 fois j’ai fait du 0.5 et peut être une 10e de fois du 0.8
          Je veux bien qu’on test des cas extrêmes, là s’en est un, mais il faut absolument testé des cas courant.
          Résistance classique, résistance sub-ohm et résistance ultra sub-ohm, bref toute la panoplie.
          Je sais qu’il est bien entouré, Busardo et Dimitri entre autres et qu’ils doivent super bien le conseiller.
          Mais je le répète, autant il faut tester les cas qui conduisent au dry hit, autant il faut aussi le faire sur des utilisations “standard”.
          Et je focalise pas, je regarde la vidéo dans son ensemble afin de mieux comprendre de une, de voir dans quelle direction il part de 2 et voir si on peut aussi lui donner des directions de 3.
          Même si mon anglais est totalement nulle de mon point de vue, si j’arrive à comprendre, peut être pourrais-je lui proposer des choses.

          • Patricia

            mais enfin !!! quand va tu piger que là il teste la température de vaporisation, que la température de vaporisation et uniquement la température de vaporisation???

          • Ouais c’est bien je jette l’éponge parce que autant j’ai compris ce qu’il a fait dans ce test précis, autant j’essaie de comprendre dans quelle direction il va partir pour la suite de son étude et autant personne ne veut comprendre que je cherche juste à comprendre et à m’instruire (oula les répétitions).
            Donc je vais quitter ce lieu sur la pointe des pieds pour ne pas emmerder les autres.
            Bye.

          • Patricia

            mais je te l’ai dit dès le début ça, ça fait des mois ( des années même) qu’il bosse dessus et c’est sur sa page FB ….

  • guitou34

    J’avais fait quelques mesures l’année derniere.
    La solution est simple. J’ai introduit un petit thermocouple par le driptip

  • thierry regine

    Dans le cas de la cigarette électronique, la glycérine ne devrait pas produire de gaz toxique appelé acroléine car cela nécessite d’atteindre une température d’au moins 250 °