Vous êtes ici : Vaping Post » Témoignages ecigarette » Faire du sport avec la cigarette électronique

Faire du sport avec la cigarette électronique

Salut mes petits poumons, aujourd’hui je vous parle de sport ! Non ce n’est pas tabou, car même si avec le goudron de vos poumons on pourrait refaire une parcelle d’autoroute, sachez que tout n’est pas perdu. Vous avez droit vous aussi à votre chance de voir un jour les arbres défilés, et ce, sans aide motorisée.

Et oui ça fait maintenant quelques semaines que je me suis remis à faire du sport un peu plus sérieusement (c’est à dire plus que mes trois pompes mensuelles habituelles). Je voulais partager avec vous mon enthousiasme car j’arrive maintenant à courir le matin.

Si vous êtes sportif ce qui suit risque de vous faire bien rigoler, mais pour nous, les attaqués du mégot, faire 100m en courant relève du défi. Quand on est fumeur je pense que le sport c’est quelque chose que l’on oublie petit à petit, on en vient même à trouver les sportifs un peu cons, avec leur mental d’acier, leur performance et leurs chaussures fluo. Ca reste mon avis mais je pense que quand on est fumeur on trouve son bonheur ailleurs, comme l’alcool par exemple. Non je plaisante, tous les fumeurs ne sont pas alcooliques (ceci étant presque tous les alcooliques sont fumeurs, bon bref).

Mon père étant un grand sportif, ma copine aussi, j’ai eu tendance comme beaucoup de personnes qui arrêtent la cigarette à vouloir me remettre à faire du sport. J’ai relu récemment un de mes articles qui date maintenant de plus d’un an et dans lequel je racontais mes folles échappées matinales pour aller courir après une semaine sans tabac, grâce à la cigarette électronique.

Tentative de course à pied après un jour d’utilisation de cigarette électronique

Je me rappelle encore la sensation de brûlure dans mes poumons et l’état de saturation de mes muscles, l’expérience avait été plus que douloureuse et ma motivation s’était très vite essoufflée.

Tentative de course à pied après un jour de cigarette électronique

Tentative de course à pied après un jour de cigarette électronique

J’ai déménagé entre temps mais voici en image le parcours laborieux que j’avais pu faire à l’époque en courant. La distance est plus que ridicule je vous l’accorde, 650 mètres c’est la distance de l’arrêt d’autobus en bas de chez moi. Je me souviens être parti tout guilleret aux aurores, fier de n’avoir pas touché une cigarette depuis presque 48 heures, puis revenir jambes coupées, poumons en feu et cette sensation de pression artérielle presque douloureuse dans les oreilles.

Deuxième tentative de course à pied après un an d’utilisation de cigarette électronique

Après cet échec et ce dur retour à la réalité je me suis concentré uniquement sur mon sevrage et j’ai décidé de laisser les kilomètres pour plus tard. Je l’ai déjà raconté ici mais j’ai commencé par réduire considérablement le nombre de mes cigarettes journalières pour n’arriver qu’à deux par jour. J’ai enfin trouvé la force psychologique pour mon arrêt définitif environ 3 mois après. Il s’est donc passé un an depuis ma première cigarette électronique. Depuis je ne fume plus que ça, je vapote quoi.

Je me suis installé récemment dans une très belle région où la côte est propice à la course à pied avec de grandes plages désertes et un air très frais le matin. Me sentant physiquement plus solide après presqu’un an sans tabac j’ai tenté de renouveler l’expérience de la course à pied.

Seconde tentative de course à pied après un an d'utilisation de cigarette électronique

Seconde tentative de course à pied après un an d’utilisation de cigarette électronique

Après être passé chez Décathlon pour m’acheter des chaussures fluo je me suis donc lancé un matin à la conquête d’une plage située à proximité de chez moi.

Et là grande surprise, même si mes jambes n’ont pas vraiment apprécié, je n’ai pas ressenti cette sensation de brûlure dans mes poumons. Je me suis concentré sur mon souffle et j’ai réussi à le maintenir régulier. J’ai couru tranquillement, à mon rythme, sans m’arrêter. J’ai même réussi à affronter une côte sur la fin qui m’a replongé dans la scène de Rocky où Stalone grimpe ces escaliers avec la musique d’Eyes of the tiger. Distance totale : 2,2km. Le vrai sportif rigolera, mais le fumeur m’enviera, enfin j’espère.

Je suis rentré chez moi en tentant de croiser le regard d’une voisine, histoire de me la péter, mais personne ne m’a malheureusement vu. C’est pas grave, ce jour là j’ai quand même repris une énorme confiance en moi et depuis je cours cette même distance, une fois tous les deux jours, suivi à chaque fois d’une petite séance de musculation à la maison pour mes poignées d’amour, mais ça c’est une autre histoire.

Conclusion sur le sport et la cigarette électronique

Très franchement je n’ai nullement l’impression que la cigarette électronique me freine dans mon activité sportive. Certes je reviens de loin après 18 années de cigarettes, j’ai encore bien du mal à m’oxygéner correctement, mais grâce à elle j’ai pu arrêter le tabac et de ce fait je retrouve clairement mes capacités physiques, il n’y a aucun doute là dessus.

Si vous êtes encore fumeur et que vous avez échoué dans les méthodes d’arrêt traditionnelles, je vous conseille de tenter l’expérience (avec responsabilité toujours et en connaissance de cause), mais comme moi vous pourrez peut être alors épater vos voisins ou vos voisines le matin avant qu’ils ne partent au travail. Effet assuré.

Même si la mienne a aujourd’hui 65 ans, je suis sûr qu’avant elle était quand même carrément canon.

Review Author:Review Date:
  • Marsy44

    Bonjour,
    pour ma part je me si mis à courir un an avant d’arreter de fumer (environ 15 roulées par jour). La première sortie a été difficile. (2.5 Km en marchant de temps en temps). Pas de souffle, pas de jambe. Au bout de 10 sorties, je faisais 15km sans problème (tranquillement, entre 10 et 11km/k). Depuis 1 an, je vapote. Mes observations concernant la course à pieds sont limitées. Je ne courre que très peu plus vite (1/2Km/h en plus), en revanche, je ne fais plus d’effort pour gérer mon souffle durant une course. Et lorsque je tire un peu sur la couenne, je ne tousse plus en arrivant comme par le passé. D’ailleurs, je ne tousse plus. Et fini les poumons brulant au réveil.
    🙂

  • Hervé

    haha bien marrant, j’en suis pas encore là mais ça viendra !

  • Sébastien

    Bonjour, j’aime beaucoup votre site que je viens de découvrir, je me retrouve beaucoup dans ce que je vous dîtes, étant moi même un gros fumeur (25/30 cigarettes par jour) j’ai néanmoins essayé de conserver une activité sportive autant que faire se peut. Je me suis mis depuis quelques semaines à la cigarette électronique sur les conseils d’une amie et je dois dire que j’ai ressenti immédiatement les bienfaits de l’arrêt du tabac. Je n’ai pas l’impression effectivement que cela soit un frein comme vous dîtes à l’activité sportive, bien au contraire. Je respire beaucoup mieux. Voilà pour mon témoignage. Bonne continuation à vous, et vive la e-cigarette !

  • Fabrice BETTOCCHI

    5/6 ans de clopage, et plus d’un an de vapote, je me suis remis au sport aussi, c’est fou, c’est l’éte qui donne envie ? Bref, je plussoie l’article. Même si j’arrivais à pratiquer en fumant, ma reprise m’a fait très vite comprendre que le tabac et ses composés sont pas le top pour se sentir bien en faisant du sport.

    • Ca doit être ça oui 🙂 par contre tu vas rire je me suis fait mal à la jambe du coup, trop d’enthousiasme peut être …

  • Seb22

    bonjour , je suis à la vaporette aussi depuis 1 moi et je suis déjà addict… j ai faisais bcp de sport avec le tabac , je courais même le 10km en 38 minutes( je ne fumais biensur pas avant les épreuves ) . Concernant la course a pied ,je pense que même un non fumeur qui se met a courir aura les même sensation que vous !

    • Déjà félicitations pour les 38 minutes car ça fait bien court, belle performance ! Après c’est vrai que les débuts peuvent être très durs même pour un non fumeur, mais j’ai quand même du mal à me mettre dans la tête que mes poumons noircis oxygénaient mon sang aussi mal que ceux d’un non fumeur à l’époque. Dans tous les cas j’ai bien senti la différence après quelques mois d’ecig sans faire du sport entre les deux, que les choses avaient bien changées le jour où j’ai retenté l’expérience 🙂

  • Bastos

    Pour ceux qui veulent se mettre au sport de façon régulière et “intelligente” car c’est cela le plus important.
    en 1 : se faire contrôler par un médecin
    en 2 : s’acheter un cardio (modèle de base suffisant lorsqu’on débute) pour surveiller justement votre cœur de fumeur qui aura beaucoup de mal à se lancer avec des poumons encrassés

    en 3 : savoir que marcher fait parti de courir
    en 4 : ne pas se fixer des objectifs inatteignable (20 minutes, au début, en alternant course et marche sont largement suffisant pour commencer à prendre du plaisir et sentir les effets au cours des premières semaines)
    en 5 : augmenter progressivement la durée de vos sorties pour arriver à 30-40 minutes toujours en alternant course-marche
    en 6 : on réduit le temps de marche
    en 7 : au bout d’~ 3 mois, on jubile car on arrive sans trop de difficulté à tenir 30 minutes en courant
    en 8 : bienvenue dans le monde des joggers
    en 9 : continuer et vous allez rentrer dans le monde des coureurs

    Bonne course, et surtout éviter de vaper dans les 40 minutes avant et après votre footing

  • ʇıoɹpuǝ,l ɐ sɹǝʌuǝ,l

    Je sais que ce billet est ancien mais j’aimerais ajouter mon expérience. Ancien gros fumeur depuis 20 ans, je suis passé à la vapote fin 2011. En reprenant le sport fin 2012 j’étais loin de ce que je pouvais faire à 20 ans en fumant (depuis 16 ans environ) mais j’arrivais à tenir 1h après 2/3 mois de course.
    Mais ma fréquence cardiaque montait toujours en flèche et restait haute au repos.

    J’ai arrêté la ecig et après 2 mois sans rien ma FC au repos est descendu de 10bpm. Au bout de 6 mois de 25. Ça a de grande conséquences sur ma capacité à courir. J’espère que l’entraînement et l’arrêt total me permettront de descendre encore et améliorer mes performances.

    Donc oui c’est mieux qu’avec la clope mais moins bien qu’avec rien.

  • Michel

    Bonjour,
    Ex-fumeur depuis Mars 2011 (après 25 ans de tabagisme à 1,5 paquet par jours durant 25 ans), , je suis devenu maintenant gros sportif depuis véritablement 2 ans 1/2 : VTT et vélo de route en club.
    Quand je fumais je pesais 98 kg, quand j’ai arrêté , je me suis mis au sport et j’ai perdu , oui perdu 15 kgs !!!! donc notion numéro 1 l’arrêt du tabac ne fait pas grossir et même fait maigrir si et seulement si on a la volonté de pas s’empiffrer, et si et seulement si on fait une activité physique.

    Aujourd’hui en route je fais des compets cyclosportives et parcours en moyenne 6000 kms par an avec un entrainement 4 fois par semaines dont 1 sortie longue de 80/100 kms de route le Dimanche. Le reste étant des entrainements de qualité : Fractionné, Seuil aérobie et anaérobie, etc… et 1 sortie longue ludique en VTT le samedi .
    aujourd’hui, j’ai 47 ans , et une fréquence cardiaque au repos de 45 pulsations / minutes.
    Mais j’ai arrêté COMPLETEMENT de fumer, et pour moi il faut choisir : FUMER/VAPOTER ou faire du SPORT.
    L’un est incompatible avec l’autre surtout dans des sports d’endurances tel cyclisme et course à pied.
    Alors fumeurs qui veulent arrêter aidez vous si vous le souhaitez , patch, cigarette électronique , mais tranchez et choisissez,
    Ne faite pas un compromis en vous disant : tient en vapotant ça va mieux , je vais pouvoir alors conserver plaisir de fumer (si réellement il y a du plaisir à fumer, c’est ce que je croyais aussi !!!!) et sport !!!!. Non, il faut trancher. Mais pour cela il faut de la volonté et être mentalement et psychologiquement fort pour dire STOP. Je reconnais que la démarche est psychologiquement difficile mais pas tant que celà.

    Bref, je vous souhaite bon courage, votre démarche sportive est déjà un premier pas, maintenant il faut arrêter définitivement la VAPETTE