Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » EUEcigBan : L’attaque de la Commission européenne sur les réseaux sociaux

EUEcigBan : L’attaque de la Commission européenne sur les réseaux sociaux

Un mouvement de protestation contre la Commission européenne a été lancé hier sur internet

Un mouvement de protestation contre la Commission européenne a été lancé hier sur internet.

Le mouvement est à priori parti hier matin du Royaume-Uni où un appel à la mobilisation sur internet a été lancé sur l’un des grands forums du pays. Le message, qui prend selon le média sur lequel il est véhiculé des allures du mouvement Anonymous, est assez simple :

1. Envoyez autant de Tweets que vous pouvez
2. Incluez dans vos messages la corruption de l’Union européenne, l’influence de l’industrie pharmaceutique, le processus non-démocratique, comment l’Union sera responsable de millions de morts évitables, pourquoi font-ils cela pour protéger l’industrie pharmaceutique, pour protéger la vente des cigarettes, etc.
3. Utilisez les hashtags: #EUecigban #ecigs #EU

Techniquement appelée une “bombe twitter” et encore programmée jusqu’au 3 décembre 2013 entre 21h et 22h (UTC), cette protestation virtuelle a mobilisé hier soir 17 500 personnes selon une page Facebook du mouvement.

Accompagnée d’une pétition sur Thunderclap et Avaz, cette bombe twitter tire très probablement son origine de l’article publié la semaine dernière par Dick Puddlecote dans lequel il expliquait avoir reçu d’une source à la Commission européenne la preuve que cette dernière analysait les réseaux sociaux en comptabilisant les mentions faites à son sujet. Les vapoteurs cherchent donc à attirer son attention.

A chacun son lobby

Alors que l’AIDUCE voit dans les idées de la Commission européenne un moyen de protéger l’industrie du tabac, la vision outre-manche semble semble être plutôt orientée vers  un lobby pharmaceutique.

Pour l’AIDUCE, cette évolution de la législation telle que proposée récemment par la Commission réduirait l’accessibilité de la clope électronique auprès des fumeurs d’une part, et favoriserait d’autre part l’appropriation du marché par les grands groupes qui commercialisent actuellement les cigarettes traditionnelles.

Les spécifications concernent notamment les dosages et limitations de contenant, les arômes limités, les cartouches scellées et le système délivrant de la nicotine de manière constante et uniforme.

En outre et toujours selon l’AIDUCE, la législation sur la cigarette électronique collerait parfaitement à celle du tabac avec l’interdiction de la promotion du produit et les restrictions sur les ventes transnationales en zone UE.

Mais l’association n’en démord pas, elle va tout faire pour que cette aide à l’arrêt du tabac ne soit ni classifiée comme un médicament, ni comme un produit du tabac.

Ecrire aux députés européens pour protéger la vapote

L’AIDUCE encourage les vapoteurs à écrire aux députés européens pour qu’ils essaient de les convaincre de retirer l’article 18 (e-cigarette) de la directive européenne sur les produits du tabac. La lettre de Jacques Le Houezec envoyée aux députés fera sans doute office de modèle pour le vapoteur inspiré qui serait prêt à prendre sa plume pour faire valoir son droit à la réduction des risques.

 

Review Author:Review Date: