Étude : la cigarette électronique aide au sevrage tabagique, même pour les vapofumeurs.

Michael Siegel de l’Université de Boston aux États-Unis s’attaque une nouvelle fois au cas de la double utilisation e-cigarette / tabac souvent décriée par les détracteurs du vaporisateur comme étant inutile dans le sevrage. Il apporte ici des contre-arguments en se basant sur une nouvelle étude publiée le 5 mars 2015.

Une nouvelle étude prouve que remplacer la cigarette de tabac par la cigarette électronique aide au sevrage tabagique, même pour les vapofumeurs.

Les vapofumeurs augmentent leur chance de se sevrer du tabac selon Siegel.

Les vapofumeurs augmentent leur chance de se sevrer du tabac selon Siegel.

Les opposants à la cigarette électronique affirment depuis longtemps qu’une double utilisation [ndlr : décrite aussi sous le terme français de “vapofumeur”] n’offre aucun avantage pour la santé des fumeurs. La double utilisation désigne la consommation aussi bien de cigarettes électroniques que de cigarettes de tabac. Alors que les essais cliniques montrent que seule une minorité d’utilisateurs de cigarettes électroniques est capable de complètement arrêter de fumer, un pourcentage assez élevé de ces fumeurs est capable de réduire considérablement sa consommation de cigarettes.

[ndlr : Le baromètre INPES indiquait il y a quelques semaines qu’un vapofumeur fumait en moyenne 9 cigarettes de moins par jour que lorsqu’il était fumeur.]

Les défenseurs antitabac ont pour la plupart affirmé que cette réduction de la consommation n’offrait aucun effet bénéfique pour la santé. J’ai déjà brisé ce mythe en montrant qu’une réduction considérable de la consommation de cigarettes pouvait engendrer une amélioration drastique de la capacité respiratoire, en particulier chez les fumeurs souffrant d’asthme ou d’autres formes de maladies pulmonaires obstructives.

Aujourd’hui, je présente de nouveaux éléments de preuve qui montrent que, outre les améliorations directes observées au niveau respiratoire, le fait de passer à la cigarette électronique, ne fut-ce que partiellement (double utilisation), peut considérablement améliorer les chances qu’une personne arrête de fumer.

Dans une étude publiée en ligne [1] et qui doit être imprimée au cours du mois dans le journal Nicotine & Tobacco Research, il est démontré que les fumeurs qui sont capables de réduire leur consommation journalière de cigarettes ont davantage de chances d’arrêter de fumer.

Les auteurs rapportent les principaux résultats comme suit : « Les essais effectués sur le terrain ont montré que chaque pourcentage de réduction du nombre de cigarettes fumées par jour ou de la concentration de monoxyde de carbone (CO) était lié à une hausse de 3 à 4% des chances d’arrêter de fumer. Les études représentatives ont démontré que les hausses ordinales de la proportion de réduction du nombre de cigarettes fumées par jour étaient associées à une hausse de 50 à 290% des chances d’arrêter de fumer. »

En se basant sur ces chiffres, si un vapofumeur (un double utilisateur) réduit sa consommation de cigarettes de 80%, chose qui n’est pas rare chez les fumeurs qui utilisent les cigarettes électroniques, alors ses chances d’arrêter de fumer peuvent augmenter jusqu’à 320%.

Bien entendu, dans ces études, une thérapie de remplacement de la nicotine [ndlr : aides médicales type gommes, timbres, etc.] a été utilisée afin d’atteindre la réduction initiale de la consommation de cigarettes. Cependant, il n’y a aucune raison de penser qu’une baisse considérable de la consommation de cigarettes due à une utilisation de cigarettes électroniques ne permette pas également d’accroître les chances d’arrêter à terme de fumer.

Dans l’ensemble, ces résultats suggèrent qu’à défaut d’être une mauvaise chose, une double utilisation pourrait servir de passerelle pour éventuellement arrêter de fumer.

C’est important car cela signifie que les groupes antitabac qui encouragent les doubles utilisateurs à retourner à la cigarette classique en leur disant que ce n’est pas plus sain que de ne fumer que du tabac nuisent à la santé publique, aussi bien directement qu’en termes d’entrave au sevrage tabagique.


[1] Does the magnitude of reduction in cigarettes per day predict smoking cessation? A qualitative review – Elias M. Klemperer & John R. Hughes – Nicotine Tob Res (2015) doi: 10.1093/ntr/ntv058

Traduit d’après l’article original “New Study Provides Evidence that Switching to E-Cigarettes Can Enhance Smoking Cessation, Even for Dual Users“.

Review Author:Review Date:
  • Christine Delfosse

    Très bon article, sauf cette petite faute, sans doute faut-il lire “drastique”

    :” …pouvait engendrer une amélioration dramatique de la capacité respiratoire.”
    Vapoteusement,
    Christine