Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » L’étrange visite de deux “inspecteurs de la DGCCRF” chez un vendeur d’e-cigarette

L’étrange visite de deux “inspecteurs de la DGCCRF” chez un vendeur d’e-cigarette

Une étrange histoire est arrivée à Franck Maufay, gérant de la boutique Vaposite. Il récemment a reçu la visite de deux personnes se présentant comme des inspecteurs de la DGCCRF voulant, à titre préventif, faire un point sur son stock de fiole de plus de 10 ml. Problème, la DGCCRF n’est pas encore mandatée pour cela.

Visite “préventive”

franck-maufay-vaposite-2

Franck Maufay, gérant de Vaposite.

L’histoire remonte au lundi 14 novembre dernier. Ce matin-là à 9h00, Franck Maufay, gérant de la boutique Vaposite située à Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique), voit débarquer deux personnes se présentant comme des inspecteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Elles présentent deux cartes d’apparence officielles au gérant et disent venir l’inspecter à titre préventif pour faire le point sur son stock de fioles de plus de 10 ml, en vue de l’application de la directive européenne sur les produits du tabac. Ces fioles ne devant normalement plus être commercialisées, à partir du 1er janvier 2017.

Ses deux personnes, pas agressives, très informées et donc très convaincantes, lui annoncent les montants d’amendes qu’il encourt et préviennent Franck Maufay qu’elles repasseront vérifier ses stocks et ses carnets de commandes durant le mois de février prochain.

vaposite-dgccrf-facebookLe lendemain, toujours échaudé par cette visite, Franck Maufay, très actif dans la communauté de la vape, relate les faits sur son compte Facebook, mettant en garde ses confrères sur la possibilité de visites similaires. Son statut est largement relayé sur le réseau social. Dans la foulée, il décide également de faire de grosses promotions sur ses fioles contenant plus de 10 ml, afin de faire le vide dans son stock, redoutant la deuxième visite promise.

La DGCCRF n’est pour le moment “pas compétente pour vérifier l’application” de la TPD

Là où le doute s’installe, c’est qu’après contact avec la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de Loire-Atlantique, qui s’occupe de la répression des fraudes, Philippe Grandjean, son directeur adjoint, déclare au Vaping Post que “les agents de la DGCCRF ne sont pas compétents juridiquement pour intervenir afin de vérifier l’application de la directive 201/40/UE produits du tabac, transposée dans le code de la santé publique ; ils n’ont donc pas procédé au contrôle du 14 novembre que vous indiquez.

Ce que confirme Jean Moiroud, président de la Fivape, également contacté par notre rédaction : “officiellement, c’est la DGS (Direction générale de la santé, ndlr) qui a la tutelle, et ils n’ont pas encore missioné la DGCCRF, si c’est avéré, c’est un inspecteur qui fait du zèle“.

Suite à ces informations, Franck Maufay est dans le désarroi le plus complet. A-t-il eu affaire à des inspecteurs zélés ? Était-ce des personnes mal intentionnées venus repérer les lieux afin de commettre un vol prochain ? Est-ce encore une troisième piste ? La question reste en suspens et le gérant reste sur ses gardes.

 

  • Vap’Ed

    Donc en gros il y aurait deux personnes (on ne sais pas qui) qui sont passés vérifier les flacons d’un shop on ne sait pas pourquoi. En revanche on est a peu près certain que ça n’était pas un vrai contrôle, donc rien a en déduire pour personne.
    Le seul truc qu’on sait finalement, c’est que le patron du shop est tout désorienté, mais il rebondit vite et il y a une grosso promo sur les 30ml sur son site.
    Parce que le patron redoute la seconde visite, en février. C’est pas dès janvier qu’il est censé ne plus avoir de 30 ml de toute façon, comme tous les shops ?
    Bref, une seule chose de certaine finalement : grosse promo chez Vaposite à Nort-sur-Erdre, foncez !
    Bonne pub, bien joué ! 🙂

    • David Hoff

      Je connais le gérant, en aucun cas il ne s’amuserait à trouver des scénarios aussi bidons et capillotractés dans le but d’écouler ses stocks. A mon avis ce sont des concurrents qui l’ont forcé à vendre en réduisant sa marge et en l’amenant à commettre cet impair médiatique qui le dessert plutôt que de le mettre en valeur.

      • Vap’Ed

        Le gérant est peut-être de bonne foi, je ne porte aucun jugement sur le bonhomme lui-même, je ne le connais même pas (et je ne suis juge de rien du tout 🙂
        La communication, clairement, est plus que maladroite. Et cet article enfonce le clou de manière assez magistrale et contribue effectivement à le décrédibiliser.
        Cet article ressemble à un publi-rédactionnel digne des mauvais tabloïds. En gros, on ne sait rien mais on glisse une pub. Et c’est bien trop flagrant pour donner une bonne image de chacun, shop comme blog. Encore plus dommage si c’est à l’insu du shop…

  • Yves Kanyo

    Déjà que que la DGCCRF n’a pas les ressources pour contrôler tout ce qui doit l’être, alors contrôler un shop de manière préventive… Je suis MDR.
    T’as raison Vap’ed 😉

  • feever

    les chacals sont de sortie