Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Êtes-vous pour ou contre l’interdiction de vapoter dans les lieux publics ?

Êtes-vous pour ou contre l’interdiction de vapoter dans les lieux publics ?

Faut-il interdire la vapote dans les lieux publics ? La grande question du moment ...

Faut-il interdire la vapote dans les lieux publics ? La grande question du moment …

Un lecteur de ma-cigarette.fr, Remy, m’a envoyé un message hier soir en m’exposant son point de vue sur le débat qui agite en ce moment la communauté des vapoteurs : l’interdiction de vapoter dans les lieux publics.

Cette interdiction n’étant pas encore entrée en vigueur, elle est néanmoins souhaitée officiellement par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Madame Marisol Touraine.

Nous connaissons la position de l’AIDUCE, du CACE ou encore de quelques tabacologues et experts en santé publique qui se sont récemment opposés à de nombreux points évoqués dans le rapport Dautzenberg, mais je sais que beaucoup de vapoteurs ne partagent pas forcément le même avis sur cette question précise du vapotage dans les lieux publics.

Afin d’étayer la discussion voici le point de vue de Remy qui est pour l’interdiction. Je vous invite ensuite à vous rendre sur la page Facebook de ma-cigarette pour donner votre avis sur la question.

Lieux publics, la carotte à la vapote ?

J’ai beau lire, relire, réfléchir à toute cette prose anti interdiction, je suis désolé mais je n’y arrive pas. C’est plus fort que moi, je ne m’y retrouve pas.

Je n’arrive pas trouver justification à aucun des arguments avancés. Je ne me retrouve pas dans mon cadre de valeur, qui pourra du coup paraître étriqué, mais qui est fondé sur le respect des autres.

On estime le nombre de vapeurs en France à plus ou moins 1 million, soit … environ 1.7% de la population. 70% de la population française est non-fumeuse, mais bon sang de quel droit imposer notre pratique au reste de la population, qui n’en a absolument rien à faire de notre défume. On n’est pas entrain de militer pour notre bien-être, mais pour ennuyer (version polie) les autres, c’est un comble !

Les vapeurs n’ont pas envie de se mélanger aux fumeurs, hé bien ils diffèrent leur envie ou vont ailleurs, c’est pas compliqué. Ça fait aussi partie de la défume de changer ses habitudes, non ?

Bref, la vape dans les lieux publics comme carotte à la défume je suis contre.

Cette revendication nuit à la vape et donne une mauvaise image vis à vis du reste de la population, tout comme le ton de certains commentaires de forum, teintés de morgue haineuse et dopés au +1 de lecteurs conquis d’avance.

Notons que je n’ai aucun argument scientifique, d’ailleurs personne n’en a … , mais c’est simplement une question de bon sens et de respect, ce qui vaut bien tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Alors certes, madame la ministre invoque de mauvaises raisons, c’est nul, mais au fond je suis d’accord sur la décision.

Quelques éléments de réflexion :

  1. Effet pervers : je suis fumeur (hypothèse, car pour moi c’est fini), je fume donc à l’extérieur ET je vape à l’intérieur de mon bar préféré (et ça, je suis certain que ça arriverait), enfin libéré comme mes 18 millions de frères toxicos.
    Ou est le bénéfice pour la santé ? Où sont les toilettes, on n’y voit plus rien dans ce bar !
  2. Les vapeurs ne sont pas une population à part, nous ne sommes ni différents ni supérieurs aux fumeurs ou aux non fumeurs.
  3. De grâce, arrêtez les comparaisons (eau, vodka …) c’est puéril. Ça me rappelle mes filles, préados, quand je leur interdis quelque chose.
  4. Si j’en avais l’opportunité et le pouvoir, j’organiserais bien un sondage à la sortie des boutiques physiques, pour vérifier si la question de l’interdiction est un sujet d’inquiétude du vapeur lambda, car je trouve qu’on donne bien trop d’importance à la communauté virtuelle, qui est très loin de représenter l’ensemble des vapeurs.
    On fait beaucoup de bruit, de buzz, mais au fond, ça n’excite que quelques milliers de personnes parmi 1 million alors …
    (ceci dit, je ne dis pas non plus que c’est inutile de faire du bruit).
  5. J’aimerais aussi avoir les statistiques de fréquentation et d’inscription sur le gros forum sur le dernier mois par exemple, j’ai l’impression que ce buzz depuis une semaine fait plus de conversion qu’autre chose.

Enfin : au lieu de s’exciter sur ce combat pour moi d’arrière garde, on ferait mieux de se concentrer sur l’aspect e-liquide et arômes, arômes pour leur innocuité (je suis pas accro au 100% safe, mais il y a encore sans doute pas mal de chose à apprendre et à éviter). E-liquide, car une fois tout ceci réglementé et régulé, si le prix d’une fiole se multiplie par 2 ou 3 (comment ?!, je psychote ?), tous les espoirs mis à raison dans la vape seront purement et simplement anéantis. Economie, quand tu nous tiens.

Le combat, il est là, et j’espère des personnes bien au fait de tout ça de veiller attentivement à cet aspect des choses.

Vapez cool amis vapeurs

Donnez votre avis

sondage-facebook

Review Author:Review Date:
  • Mickael Taffin

    Entièrement d’accord avec cet article!

  • Christophe

    Je ne suis pour ma part pas du tout favorable à l’interdiction de l’utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics et, même si je souscris dans l’ensemble aux arguments de Rémy (à l’exception du premier, pour des raisons que j’aurais peut-être l’occasion de développer plus tard), je ne le rejoins pas du tout dans ses conclusions.

    Certes, vapoter dans un café, ou au restaurant, peut gêner les voisins du vapoteur. Mais utiliser son téléphone portable au cinéma, au théâtre ou dans le train constitue également une gêne pour l’environnement. Or, sauf erreur de ma part (je ne suis pas juriste), l’Etat n’a pas légiféré à ce sujet : ce sont les règlements intérieurs des entreprises ou des institutions concernées qui règlementent l’utilisation des portables (comme elles commencent à le faire avec la cigarette électronique, d’ailleurs.) Ainsi, si vous téléphonez dans une bibliothèque publique, vous contrevenez au règlement intérieur de ladite bibliothèque, mais cela ne vous met pas hors-la-loi. Là où l’usage du portable est prohibé par la loi, c’est au volant ou dans l’avion : non parce que cela constitue une gêne, mais parce que ça constitue un danger.

    Or, ce n’est pas parce qu’elle constituerait un danger pour ses utilisateurs et pour leur entourage que l’on prétend interdire l’utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics, mais en raison de ce qu’elle constituerait une “incitation au tabagisme” : la logique de cet argument est discutable, elle ne va en tout cas pas de soi (et je ne suis même pas sûr que la Ministre de la santé l’ait bien compris, tant ses explications étaient embrouillées), et d’ailleurs, dans le public, beaucoup ne l’ont pas compris, en particulier parmi les fumeurs qui ne savent rien de la cigarette électronique.

    Un exemple tout bête d’une expérience qui m’est arrivé à plusieurs reprises, et qui peut-être vous est arrivée aussi : lorsque après la publication du rapport de l’OFT (et de ce qu’en a retenu la presse) j’ai sorti ma cigarette électronique devant des collègues, des amis ou même des voisins de café, à plusieurs reprises on a commencé par me dire : “C’est une cigarette électronique ? Tu sais que ça va être interdit dans les lieux publics ?” Et, très vite : “On ne sait pas ce qu’il y a dedans.”

    Bref, on instaure dans l’esprit du public (y compris, et c’est là que c’est grave, dans l’esprit du public fumeur) l’idée que la cigarette électronique est dangereuse, d’une dangerosité vague, mal définie mais réelle, plus effrayante encore que la cigarette au tabac, parce qu’avec elle au moins, on sait à quoi s’en tenir. Et ce, alors même que les promoteurs de cette interdiction expliquent dans leur rapport officiel que la cigarette électronique est cent fois moins nocive (au bas mot : ce qu’on ne sait pas c’est si elle est nocive d’une quelconque manière) que la cigarette traditionnelle pour celui qui en consomme, et infiniment moins pour son entourage. Bref, au lieu de dire franchement aux fumeurs : “allez-y, ça va sans doute vous sauver la vie”, on fait passer le message : “méfiez-vous de ce truc.” Je ne dis pas qu’on le fait intentionnellement : la démarche du professeur Dautzenberg est cohérente, même si les prémices sur lesquelles il se base sont discutables, mais de simplification en résumé et en déformation, c’est à cela qu’on arrive, parce que fort logiquement, les gens à qui on dit : “ce truc on va l’interdire”‘, en arrivent à la conclusion que ce truc est dangereux.

    Pour en revenir à l’argumentaire de Rémy, je le trouve convaincant en tant que plaidoyer pour le civisme, mais pas en tant que plaidoyer pour l’interdiction.

    • Remz

      En écrivant ce coup de gueule, je ne voulais pas faire un plaidoyer pour l’interdiction,
      mais pour ce qui est du civisme, tu as très bien résumé ma pensée.
      Par contre, si quelqu’un m’importune avec son portable, je ne vois toujours pas quelle légitimité j’aurais à lui rendre la pareille en vapant sous ses trous de nez.

      • Jake h

        mais il est pas question de vapoter sous le nez de quelqu’un pour se venger du fait qu’il a utilisé son portable mais de lui demander gentiment d’arrêter ou de sortir! et je n’en attends pas moins de quelqu’un que ma vapote dérange!ce qui ne veut pas non plus dire que je vapote au ciné!!!

  • Ezo

    D’où le soucis en France, faut des lois pour implanter la savoir vivre, pourtant ça me parait couler de sources de pas vapoter dans des lieux publiques … tout comme ne pas téléphoner dans une salle de cinéma, ça d’appel dans notre langue, le respect d’autrui …

  • guitou34

    Je suis partagé. Je suis pour la liberté, mais dans le respect. Hors force est de constater qu’a force de loi le respect, comme le bon sens s’est complètement perdu. Mais finalement c’est la volonté de la majorité. C’est tellement confortable d’être cadré et responsable de rien. Comme la loi ne peut pas être dans la finesse, on est dans le manichéen. C’est interdit ou pas. Le quai de gare à ciel ouvert a le même statu que la salle de cinéma. Et le problème d’un épais nuage de vapeur dans un cinéma n’est pas la nocivité. De plus certains liquides ont une odeur très marquée.

    Récemment dans un restaurent un couple se complaisait à produire un gros nuage de vapeur. On sentait dans leur attitude un mélange de provocation et de revendication. C’est peut être les mêmes qui quelques mois auparavant regardait cet objet avec suspicion et frustration dans ce restaurent.

    Alors, finalement, je te rejoins Ghyslain, je suis plutôt pour l’interdiction, parce que trop de gens sont incapables de gérer la liberté.
    La phrase qu’on entend maintenant au quotidien “tu sais que ça va être interdit ?” dénote bien cette irresponsabilité: C’est interdit donc, c’est mauvais, c’est autorisé, donc c’est bon.

  • Christophe Domergue

    Oui, tout maintenant est sujet à controverse….
    Nous avons un président élu pour une bonne raison, et le reste ne suit pas…..
    Oui, les vapoteurs vapotent au lieu de fumer pour une bonne raison, et le reste ne suit pas….
    Et donc ?
    On est les plus grand râleurs, on veut que les homos se marient mais non, on veut pas…
    Comment veux tu comment vœu tu comment veuf tue !
    Amen !
    Et qui vole un œuf vole un cheval 😉

    La psychose, ou alors la chose psy s’empare de nous, les baroudeurs de l’impossible qui ont réussi le superbe exploit !
    Allo la terre, il serait temps d’atterrir, non ?
    La loi, à respecter, est tout de même un acte qui est voté par plusieurs personnes qui, je pense, sont assez représentatives de l’ensemble des personnes qui constituent le pays, en même temps représentatives il est vrai de leur ligne politique….oui….
    Quelqu’un est il contre la loi votée sur les interdictions de fumer dans les lieux public ?
    On se doit tout de même d’essayer de réfléchir au bien fondé sur lequel cette loi va évoluer pour nous englober sur ce pied d’égalité, oui.
    C’est compliqué de parler à l’envers, mais c’est je pense intéressant, non ?
    Essayons de nous mettre à la place des autres au lieu de bouder dans notre bulle !
    Pour moi, de vapoter à la place de fumer m’a permis de faire comme dans la pub anglaise, c’est à dire de me remettre à faire quelque chose qui était devenu interdit à cause des enfants chez moi, c’est quelque chose que j’ai moi même décidé, et qui m’a été autorisé à cause de la non nocivité actuelle semble t’il de la chose….
    Il n’empêche que certains liquides me sont tout de même interdits chez moi, car trop riche en parfum…
    Oui, je pense que l’interdiction va être défavorable dans le changement, c’est à dire au passage de la vrai cigarette vers l’électronique, c’est mon avis.
    Mais de là à vouloir voter contre l’interdiction de vapoter dans les lieux publics, non…
    Notre liberté commence là ou les autres la perdent, c’est bien connu, non ?
    Les choses sont maintenant différentes, il est normal qu’une sorte de règle se mette en place, non ?
    Mais attention à l’amalgame !
    Si la loi doit évoluer, mettons un peu d’eau dans notre vin et faisons en sorte que cette évolution ne devienne pas une révolution avec d’autres règles sur la nicotine, sa dangerosité, et sur la dose maxi actuelle approuvée….
    Pour le reste, je comprends les personnes dérangées par ces volutes dans les lieux publics, donc, non, si la pétition concerne ce point seulement, je ne participerai pas..
    Et je serai donc favorable à cette interdiction….
    Voilou !

    • Christophe

      Juste pour réagir à la fin de votre message : je ne sais pas à quelle pétition vous faites allusion, mais pour éviter tout malentendu, la pétition de l’Aiduce, dont il est souvent fait mention chez les “vapoteurs” ne porte pas sur le projet d’interdiction de vapoter dans les lieux publics en France, mais sur une possible règlementation européenne visant à interdire la vente de flacons de e-liquide contenant une dose de nicotine supérieure à 4mg/ml (je ne dis pas que vous faites l’amalgame, mais celui-ci pourrait je pense être facilement fait par des lecteurs incomplètement informés.)

      Je me permets au passage de remettre le lien vers la pétition en question : http://www.aiduce.fr/petition/

  • Francoise Trouillas-Zenner

    Ne mélangeons pas tout!

    Je sais qu’il est courant dans notre société de mélanger vie privée et vie sociale, j’ai un âge qui m’a permis de connaitre une autre époque où la liberté individuelle était respectée. Après, sont venues les interdictions ou obligations, comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics, l’obligation du port de la ceinture de sécurité, du casque etc. Quand je cite ces trois exemples, ils sont en fait diamétralement opposés, si l’interdiction de fumer dans les lieux publics repose effectivement sur des études sérieuses des conséquences du tabagisme passif, les deux autres sont purement et simplement des atteintes à la liberté et auraient dû être laissées à l’appréciation de chacun. Le vapotage dans les lieux publics n’est pas dangereux pour l’entourage (p.96 du rapport) et d’expérience, sauf a avoir subi un bourrage de crâne, n’est pas non plus incommodant pour les personnes présentes. Son interdiction constituerait donc une violation des libertés individuelles comme les deux exemples pré-cités.

    • Remz

      Françoise, je suis aussi d’une autre époque,
      celle ou les gamins traversaient les pare brises, et les motards avaient le crâne éclaté par terre.
      Quand j’écris d’arrêter les analogies et les comparaisons, je le pense sincèrement,
      ça ne sert à rien et ça ne nous sert pas.
      On peut jouer à ce jeu sans fin, dans tous les sens, chaque pseudo argument trouvera son pseudo contraire.
      Je ne sais pas si vaper est nocif ou pas, je suis persuadé que c’est safe pour moi et mon entourage, mais :
      vaper incommode certaines personnes,
      question nocivité, bien malin celui qui peut me dire si on aura pas un problème dans 10 ou 20 ans.
      Et puisque tout le monde semble malgré tout apprécier les analogies, connaissez-vous L’échinococcose, cette maladie qui vous bouffe le foie, qu’on diagnostique des fois 10 ou 15 ans après contamination, et qu’on peut attraper en se régalant de fraises des bois contaminées par les déjections de renard ?

      • Francoise Trouillas-Zenner

        Je ne connaissais pas le nom exact de cette maladie mais je savais qu’elle existait, mes parents appelaient ça la maladie du renard et nous interdisaient de manger les baies sauvages. Pour revenir au sujet, ce qui me dérange c’est que tout passe par l’interdiction, comme si nous n’étions plus en capacité de raisonner! Je portais un casque avant même qu’il soit rendu obligatoire. Le bon sens a perdu sa valeur, le refuge c’est la loi! Je ne vapote pas partout et je n’ai pas besoin de loi pour ne pas le faire. Je n’ai pas besoin d’interdiction non plus. Je ne comprends pas pourquoi assimiler le vaporisateur au tabac! c’est un objet anti-tabac! Je suis convaincue que si cette loi passe elle n’est certainement pas motivée par les problèmes de santé publique mais bien par le manque à gagner des cigarettiers et ça c’est inadmissible!

  • JIYUU Hashi

    Contre.
    Réponse au sondage ^^; (je n’ai pas de compte Facebook, donc directement ici, pour la réponse ^^;)
    Je suis contre, à cause du rapport fumeurs/vapoteurs.
    Pourquoi, nous, vapoteurs, aurions nous plus de droit que les fumeurs ?
    Pour une raison de santé publique ?
    La vapote nous permet de nous libérer des “dangers” du tabagisme, mais quand est-il de ce nouvel usage ?
    Est-elle plus saine pour les autres ?
    Pour l’instant, rien ne permet de le dire.
    Donc, respecter la loi, ne me semble pas un mal.
    De plus, essayer de la forcer, n’a jamais rien apporter de bon.
    Que l’on soit fumeur ou vapoteur, il nous faut être respectueux des autres, et donc accepter l’interdiction dans des lieux publics (sauf boutiques spécialisées, bien entendu ^^;)

  • Yasmine Cissokho

    Personnellement je ne comprends pas l’argument du civisme, pas dans le sens où il ne faut pas l’être mais dans le sens où l’ecigarette libère de la vapeur d’eau.
    En quoi est-ce gênant ? Je pense que ça gène surtout les “bien pensants”
    qui assimilent tabagisme passif et vapeur de l’ecigarette.
    Il y a
    beaucoup de flou sur la dangerosité mais il me semble que la vapeur de
    l’ecig n’est pas dangereuse alors pourquoi l’interdire ?
    Quand on prends sa douche, on a de la vapeur d’eau partout, est-ce dérangeant ? (un peu léger mais pas si faux après tout)
    Je crois que si on arrêtait de mélanger tabagisme passif et vapeur de l’ecig ce débat n’aurait pas lieu

    Au
    risque de passer pour une ado je pense également que, sachant que
    l’argument invoqué pour interdite l’egig dans les lieux publics est
    l’incitation à fumer, le parallèle avec l’alcool est pertinent. En
    effet, si on suit le même principe, on ne devrait pas inciter à
    s’alcooliser et donc le permettre qu’en privé finalement.

    Ma
    principale réticence est le fait que si il est interdit de vapoter sur
    un lieu public alors ceux qui tentent d’arrêter ou ont arrête et
    vapotent vont etre exposée aux dangers du tabagisme passif en se
    mélangeant aux fumeurs sur le trottoir et ne parlons pas des aquarium à
    fumeurs… N’est-ce pas infiniment plus important de protéger les
    vapoteurs du tabagisme passif que de contenter certains qui se disent,
    très subjectivement, être incommodés par les vapoteurs ?

    Autre interrogation, on interdit aux femmes enceintes de vapoter.
    Logique. Mais les femmes enceintes qui fument ? Des deux, n’est-ce pas
    l’ecig le moins pire ? A voir.

    Certes, le principal souci est
    d’etre sure que les eliquides ne sont pas nocifs, mais ne pas diaboliser
    l’ecig et important car ça risque de priver des fumeurs d’un moyen de
    se libérer des risques du tabac car n’oublions pas que si une chose est
    sure c’est que l’ecig est beaucoup moins dangereuse que la cigarette
    tabac. C’est pourquoi il me semble qu’il est important de ne pas
    interdire la ecig dans les lieux publics car cela induirait son
    assimilation à la cigarette tabac, voire la ferait passer pour plus dangereuse que la cigarette tabac

    • Mickael Taffin

      Peut être parce que ce n’est pas de la vapeur d’eau non?… Moi je vapote, bah même avant ce rapport, je ne me permettais jamais de vapoter dans les lieux public car je trouve ça provoque et le meilleur moyen de la diabolisé vis a vis des personnes qui ne connaissent pas l’e-cig (qui plus est pour certains, des C**)… De toute façon le meilleur moyen d’attiré toute les foudres sur ce produit est d’abusé de toute les manières qui soit, et on le sait bien, l’abus entraine la répression. Si on veut que la e-cig permette de sauvé le maximum de personnes, la meilleure façon sera pour moi de respecté les règles, ce qui serait un minimum.

    • Remz

      Donc, si c’est inoffensif, ce ne peut pas être gênant pour les autres.
      Ce n’est pas mon avis.
      Nous sommes peu nombreux pour le moment. Mais mettons 5 ou 10 vapeurs dans une salle de café, la gêne pour les autres ne sera pas que subjective, quelle soit physique ou psychologique d’ailleurs. Ça ne change rien au fait qu’on ne peut imposer notre pratique à l’immense majorité, qui se contrefout de notre défume.
      Perso, ça ne me dérange même pas de me mélanger avec des fumeurs, peut-être que mon travail de défume se déroule mieux que pour certains.
      Les fumeurs vous dérangent, mais les non-fumeurs ne doivent pas être dérangés par la vape, ben non, j’adhère pas.

      Au risque de passer pour un vieux con 😉

  • caucto

    Je ne comprends pas ta maniére de raisonner …Car si je te suis cela veut dire que les minorité doivent pas ennuyer les autres donc :

    – Plus de chien dans les rue …

    -Plus d’alcool dans les lieux public …

    -Plus de mariage pour tous …

    – Plus d’église …

    -Plus de roux ….

    Et ce ne sont que quelques minorités .Mais je vois pas pourquoi interdire ses activités sous prétexte que ses une petite partie de la population .Et surtout pourquoi envoyer des gens subir un tabagisme passif dans les lieux public sous prétexte que peut être ….Dans ses cas la que faisons nous des machine a fumée dans les foires et boite de nuit ?? Qui sont basé sur le même processus..

    Et surtout je ne comprends pas cette france d’en haut qui mets des années a interdire des médicamentant et autre produits ou la dangerosité et prouvé et viens nous em……. alors que l’on demande rien à personne et surtout que personne ne demande rien !!!

  • adharc

    La base: la nocivité de la cigarette a été prouvée, tant pour son consommateur que pour l’entourage.
    Partant des dangers du tabagisme passif, fumer dans les lieux publics a été interdit pour ne pas mettre en danger la vie d’autrui. Le fumeur reste libre de se mettre en danger s’il le désire.

    La mayonnaise montant, on en est venu à un débat idéologique où ce n’est plus la nocivité de la cigarette mais un vague symbole qui prime et est même devenu l’essentiel du débat, d’où l’inclusion de la cigarette électronique dans le débat. Là, il faut avouer que certains ont un sérieux problème, d’un coté comme de l’autre, Et là, c’est sacrément patent:

    “On n’est pas entrain de militer pour notre bien-être, mais pour ennuyer (version polie) les autres, c’est un comble !” Vous rendez-vous compte que vous inversez totalement les choses? On parle de pouvoir être condamné, voir interpellé en cas de refus de cesser une action inoffensive en public ? On en est là, tout de même et ça ne vous choque pas ?

    ” ils diffèrent leur envie ou vont ailleurs, c’est pas compliqué”
    “Bref, la vape dans les lieux publics comme carotte à la défume je suis contre.”
    “Cette revendication nuit à la vape et donne une mauvaise image vis à vis du reste de la population”

    Vous justifiez de pouvoir condamner des personnes, voir de les interpeller parce que vous pensez qu’ils doivent se retenir de faire quelque chose d’inoffensif, parce que vous êtes contre la “carotte à la défume”, et parce que ça donne “une mauvaise image”. Vous justifiez des condamnations en fonction de ce que vous estimez que les gens doivent faire ? Pincez-moi, je rêve…

    Les éléments de réflexion:
    1) “Ou est le bénéfice pour la santé ?” Et si la vapeur était inoffensive? Jusqu’ici aucune étude n’établit la dangerosité de la cigarette électronique, seul le principe de précaution est invoqué. En revanche, l’innocuité semblerait se préciser. Là encore, c’est le symbole qui prime : la fumée c’est le mal. Saviez-vous qu’il y a des établissement de nuit qui utilisent des canons à fumée sans que l’on en sorte, rampant et crachant les derniers débris de ses poumons ?
    2)”Les vapeurs ne sont pas des êtres différents” Sans blague ?
    3) Remarque sans intérêt. La comparaison à l’adolescente/l’idiot du village etc, n’amène rien de constructif.
    4) Je ne vois pas le rapport. Au risque de me répéter, il s’agit de ne pas condamner quelqu’un au prétexte qu’il a fait quelque chose d’inoffensif. Qu’il s’agisse d’une personne ou de cent mille, peu importe.

    Bref, on nage en plein délire… Le débat sur le pour ou contre ne comporte que deux aspects : la dangerosité de la cigarette électronique pour les tiers et l’incitation à fumer par l’exemple.

    La première est loin d’être prouvée.
    La seconde est difficilement justifiable étant donné que la cigarette n’est interdite que dans les lieux publics FERMES. C’est à dire qui présentent un danger pour la santé des tiers. Il est tout à fait autorisé de fumer dans les lieux publics ouverts, la notion de “mauvais exemple” n’est absolument pas prise en compte, seulement l’aspect sanitaire. De ce fait, interdire la cigarette électronique pour incitation à la débauche des chérubins alors que la cigarette traditionnelle n’est interdite que là où elle est dangereuse pour la santé serait un peu … idiot ? A moins bien sûr de considérer que voir quelqu’un tirer sur une cigarette électronique est plus à même d’amener à fumer que de voir quelqu’un fumer une cigarette….

    • Remz

      Autant je peux être d’accord avec toi sur certains points comme On nage en plein délire, l’incitation, les machines à fumée, autant je trouve que tu dramatises exagérément la chose : symbole, interpellation ,condamnation. Faut pas exagérer quand même.
      Je ne ne pensais pas qu’il était si difficile de comprendre qu’on puisse avoir un point de vue différent, qu’on désire avant tout s’occuper tranquillement de sa défume sans emmerder le monde.
      Maintenant, puisque qu’on continue le parallèle, on en est à inoffensif = pas gênant= autorisé,
      hé bien puisque c’est inoffensif, je vais m’en retourner chez moi pour mettre ma tonte de pelouse, mes poubelles et ma voiture dans la cours de mon voisin, cela ne devrait pas le gêner non ?.
      Alors oui, j’ai fait moi aussi un parallèle, je tombe dans la facilité, désolé.
      Bref, nous n’avons pas la même notion du respect. Je ne dis pas que la mienne est meilleure que celle des autres, mais elle n’est pas plus mauvaise non plus.

      • adharc

        Il est tout à fait possible que je t’aie mal compris, j’avoue m’être emballé et m’en excuse. Je complète un peu plus calmement:
        Je vois deux choses différentes:
        -d’une part le savoir vivre élémentaire qui commande de demander si on ne dérange pas avant de fumer à la terrasse d’un restaurant ( légal ou non), ou avant de d’utiliser une cigarette électronique à l’intérieur. Pas de problème, on est d’accord.
        -D’autre part, l’aspect légal: si l’interdiction de la cigarette électronique passe, il n’y a pas trente-six solutions, utiliser une cigarette électronique dans un lieu public deviendra une infraction comme la clope.
        Si cette infraction est constatée, il y aura amende
        Dans le cas d’un tenancier de bar qui “vapote”, il pourra être envoyé au tribunal et condamné (si minime que soit la condamnation).

        A supposer que l’absence de tabagisme passif soit confirmée (si ce n’est pas le cas, la loi se justifie évidemment), que reste-t-il comme motif de condamnation? L’odeur, l’incitation à fumer, ou le symbole.
        Retirons l’odeur, j’imagine qu’on ne condamne pas des gens pour ça.
        L’incitation à fumer? Ca n’a même pas été évoqué pour la cigarette ( sauf propagande active, mais interdire la publicité pour la cigarette électronique peut se justifier)
        Ne me reste que le symbole, à moins que vous ne voyiez autre chose? Symbole suffisamment fort pour que tirer sur quelque chose qui ressemble à une cigarette en public soit ressenti comme une provocation par le fumeur et les non fumeurs. Si le problème n’est que la forme de l’engin, c’est bien qu’il ne s’agit que du symbole, non ?

        Ne vous méprenez pas, je ne vapote pas, suis fumeur et pourtant ai soutenu l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Mais pas pour l’odeur, les trous de cigarettes, pour une question de santé. L’odeur et les trous de clope, ça, c’est du désagrément du niveau du parfum trop fort ou de la friture du voisin.

        Pour terminer mon roman, en relisant l’article, il est possible que j’ai fondu ensemble introduction et article et que j’aie lu l’article comme “pourquoi il faut interdire la cigarette”. C’est peut-être du procès d’intention.
        Ceci dit, oui, il me paraît très grave d’introduire une loi pour interdire quelque chose qui ne cause ni dégradation, ni impact sur la santé d’autrui (si c’est bien le cas), simplement parce que c’est jugé provocateur. Sans pour autant verser dans la dénonciation de la dictature des hygiénistes, la re-crémation de Jeanne d’arc et le retour des heures les plus sombres, cela me semble inacceptable. Suis-je plus clair ?

        • Remz

          Pas de problème Adharc.
          Mais tu nous avais caché un détail, tu ne vapes pas, coquin !
          A priori, je ne sais pas ce que tu connais de la vape, mais as-tu déjà vu quel volume de vapeur produit un ato comme un genesis ou un très simple cyclone ?
          Etre dans cet environnement proche, je pourrais moi-même trouver ça gênant voir très agressif.
          On est tous bien d’accord, les prétextes invoqués par la ministre sont nuls, très nuls. Mais dans mon coup de gueule, je ne parle pas d’un niveau sanitaire ou légal, mais plutôt de respect, et je m’interroge sur la légitimité à en envoyer plein la tête à un voisin de table par exemple.
          Sur youtube, en mot clés “vapeur genesis atomizer ou atomiseur”, ou sur twitter #vapeporn, y’a du croustillant. 😉
          Ou ça aussi, trouvé au hasard.
          https://www.facebook.com/photo.php?v=656749474340537&set=o.449324105105597&type=2&theater

          • Impressionnant !

          • adharc

            Je ne vape pas, mais je suis lié à un organisme de pression pro-vape, à savoir ma compagne! 😉
            J’ai donc une petit idée de la chose et ai même essayé d’arrêter en passant du côté électronique de la force. Mais ça n’a pas marché pour moi, il faudrait peut-être que j’essaie de boire directement le liquide ou que j’en mette un demi-litre à bouillir dans une casserole.
            Concernant la vidéo de facebook, c’est assez impressionnant: c’est le stromboli, c’t’engin! Ceci dit, il me semble avoir lu que la vapeur ne tenait qu’une quinzaine de secondes, contre un bon quart d’heure pour la clope, donc je m’interroge sur le volume de fumée d’une dizaine de personnes qui vapotent normalement. Je n’en ai franchement aucune idée.
            Tout ce que je sais, c’est que 3 personnes qui vapotent tranquillement dans un salon c’est couasi imperceptible, sauf au niveau de l’odeur et que dans le local minuscule (vraiment minuscule) du petit vendeur de liquides où je vais parfois ravitailler ma compagne, tout le monde s’en donne à coeur joie sans que je n’aie d’effet brouillard de clope. Et à priori ce n’est pas une impression de clopeur aux sens rongés par le cyanure puisque j’ai entendu le même discours de la part d’autres coursiers non fumeurs/vapoteurs. Après, un restau/bar rempli, point ne sais…

            Bref, j’ai fait du procès d’intention, tu ne parlais pas de la loi. Pour le savoir-vivre, on est tout à fait d’accord, souffler sa fumée/vapeur dans la truffe du voisin, légal ou non ça ne se fait pas pour une simple question de civilité. Maintenant, si c’est agaçant et qu’on a toujours envie de lancer une pantoufle à ceux qui vous bousculent, vous crachent leur fumée au visage ou vous marchent sur les pieds, est-ce si grave?

            Petite note: je dois repartir au boulot pour deux mois, je ne pourrai donc pas poursuivre cet échange. Mais content qu’on ait pu dissiper les malentendus et converser tranquillement et bonne vape !

          • Remz

            Mouais, le truc des 15 secondes, si quelqu’un peut me retrouver le lien …
            Parce dans ma cuisine, c’est plusieurs minutes en suspension quand je vape tranquille la nuit, mais chuuut …
            Toujours bien de pouvoir échanger tranquillement.
            Bon courage pour ton travail, et remets toi vite à la vape.

          • Bonjour, sur cette question de durée la vapeur dans l’air, plus d’informations ici : http://www.ma-cigarette.fr/cigarette-electronique-pas-de-tabagisme-passif-selon-des-chercheurs-francais/

          • Remz

            Merci pour le lien, comme quoi des fois,faut pas aller chercher loin …
            Je ne vais pas faire Jojo la science, je n’en ai pas les moyens, mais à mon sens il faut bien reconnaître que cette info des 11″, relayée depuis des mois pour justifier de tout et n’importe quoi est à mon sens erronée.
            Si j’étais vilain, je dirais même qu’on ne lit que ce qu’on ne veut bien lire, ce qui nous plait bien en somme.
            Bref, je crois qu’il y a une confusion dans l’interprétation de ce qui est écrit.
            On parle clairement de demi-vie de 11″ dans le document, or la demi-vie d’un élément (notre vape par ex), c’est le temps pour que la MOITIE des particules disparaissent, et non pas la TOTALITE.
            Les 2 courbes présentées en bas montrent bien ça.
            Ceci dit, oui, la courbe de la vape est très flatteuse.
            Mais, et là il faudrait un avis un peu plus calé :
            on n’a pas les conditions de température et d’hygrométrie des tests,
            et je pense que la variabilité de ces 2 facteurs impacte fortement la production et la persistance de la vape, bien plus que pour la fumée.
            Mes séances dans ma cuisine le prouve, c’est indiscutable 🙂 , et je ne vous ai pas encore parlé du reverbère à côté de chez moi.
            Ho ! Une dernière chose, le matériel utilisé, apparemment une jetable cigarettec, ça ne correspond vraiment pas à la pratique courante et actuelle, quelle influence ?

            Bref, je ne jette pas la pierre, mais objectivement, ça me pose question quand-même, non ? Ou peut-être qu’il me manque une ou deux données ?

          • Tu as tout à fait raison Remz, beaucoup de questions se posent et je pense que tu mets le doits sur des points clés. Il faudrait acheter le document complet de l’étude pour qu’un scientifique le critique proprement. Ceci étant le débat est un peu déplacé en ce qui concerne l’argument de la vapeur passive employé par Dautzenberg, car même si il dit qu’elle est quasi-inexistante, c’est plus la nicotine retrouvée dans l’urine des personnes entourant le vapoteur qui dérange.

            Pas de vapotage passif ok, mais administration indirecte d’un composé classé officiellement comme addictif par les autorités, et ça .. ça passe mal (même si des personnes comme Molimard disent que l’addiction à la nicotine est un mythe inventé pour vendre des patchs, tout le monde n’est pas d’accord)

  • georges

    Pourquoi vapoter dans les lieux publics ? grande question, mais ce
    n’est pas la bonne question, et en la posant, on joue le jeu des
    cigarettiers et industries pharma et ils continuent de gagner. on peut
    dire tout ce qu’on veut, cette e-cig est une panacée contre le tabac
    meurtrier et tout le raffut qui est fait autour n’est du qu’à la panique
    de l’industrie du tabac qui ne fait que constater une hémorragie
    irrémédiable de sa clientèle.

    C’est complètement idiot de dire
    “je suis dérangé par les vapoteurs dans les lieux publics” juste pour
    être contre, par aigritude, pendant des décennies nous n’étions pas
    dérangés par les fumeurs (de tabac!) partout, dans les couloirs des
    lycées, dans les cafés, restaurants, les trains,salles de
    réunions,salles d’attente en tout genre etc etc …alors qu’on sait très
    bien et depuis très longtemps que c’est mortel et la aujourd’hui, on
    est dérangé par un peu de vapeur d’eau légèrement odorante, nous vivons
    dans une drôle de société, voir son voisin de table ou de comptoir à
    8h00 du matin au café d’avant boulot boire des ricards ou des bières, ou
    ces gens en plein centre ville avec leur survêtement et casquette à
    l’envers ne dérange pas @@!! alors que celui ou celle qui essaie de se
    sortir du tabac, on lui met tout les bâtons possible pour le remettre
    dans le droit chemin du bureau de tabac. Tout ce bruit pour rien
    prêterait à rire s’il ne s’agissait pas de la vie et de la mort de
    millions de français à plus ou moins court terme ; nous savons tous que
    toute cette confusion, faux débats et fausse rumeur vient de ces deux
    industries charognardes que sont les cigarettiers et la pharmaceutique
    qui sont en train de voir leurs proies leurs glisser d’entre leurs
    serres.
    A force de vouloir tout contrôler, légiférer sur tout et
    n’importe quoi, on fini par dire et faire n’importe quoi, vous feriez
    mieux de vous battre pour mieux savoir ce qu’on vous met dans vos
    assiette (OGM, viande de cheval etc..), réchauffement climatique, pollution en tout genre………………………..

  • Data_Eater

    Pour ma part, même avec l’autorisation, je n’aime pas vapoter dans les lieux publics.
    Ce reste de la fumée odorante, et qui ne plait pas à tout le monde. Quand un mec dans le train était avec son gros MOD et son phoenix a produire des nuages gigantesques de Halo( je ne sais plus le quel c’était mais il PUAIT pourtant je suis fan des Halo) et ça m’a dérangé, juste l’odeur. Pour ne pas qu’il y ai d’interdictions, il faudrait que les gens fassent preuve de bon sens et de respect.. Donc il y aura interdiction…

  • Tony Fiant

    Pas d’accord avec cet article qui n’est pas argumenté mais simplement une auto-argumention personnelle

    Point 1 – je respecte la loi mais je passe outre tant que c’est autorisé par le cig : ce n’est pas la même chose. Fumer et vapoter n’ont rien en commun si ce n’est le rejet d’un “nuage”. c est précisément toute ces différences qui représentent le cœur même de la vapote, pourquoi cela n’en seraient pas pour les non fumeurs et non Vapoteurs ?

    2 – Tout a fait d’accord donc point sans objet, aucun dictat de chaque côté

    3 – Faux, on peut comparer à beaucoup de choses et le téléphone est un bel exemple. Donc si, si on s’attaque à l’interdiction de la vape, de nombreux autres combats sont à mener AVANT et certains bien plus importants pour tous. Rien de puéril, le fait de considérer des arguments comme enfantins est une pirouette pour decribiliser le discours et au final la reconnaissance d’un manque notoire d’argumentation chiffrée, sérieuse, etc.

    4 et 5 – spéculation sur les chiffres pour étayer le discours avec l’honnêteté de reconnaître qu’ils sont inconnus donc ici aussi, pas d’arguments. et puis, quand bien même, combien de non fumeurs sont réellement indisposés par la vape hormis les integristes cites plus haut ? un autre chiffre intéressant

    Combat d’arrière garde : cela, je n’aime pas, l’histoire est déjà écrite donc laissez couler… Un terme bien trop souvent utilisé en politique pour esquiver le débat.
    La contenance des e liquides est certes un problème important mais pourquoi devrions nous le mettre en avant en abandonnant l’interdiction de la vapote ?

    Il me semble qu’il subsiste chez certains un reliquat de culpabilité, fumer du tabac autour des autres, culpabilité récente car il y a 20 ans, tout le monde se moquait de cela dans les lieux publics bien que tous les méfaits du tabac étaient connus depuis longtemps. Donc, si j’adhère parfaitement à l’impact médical du tabagisme passif, il est quand même plus irritant qu’une cigarette (sic) de voir ces intégristes a la limite du malaise lorsqu’il voie une cigarette à moins de 100 mètres avant de monter dans leur 4×4 urbain hybride (pas encore sorti par Joyetech d’ailleurs…)

    Donc, non, c’est un vrai débat. Le sempiternel la liberté s’arrête etc. doit être abordé sur ce point car quand on supprime une liberté, il faut de VRAIS arguments et pas une opinion personnelle (je parle notamment pour nos politiques qui décident sans concertation réelle)

    Le respect des autres, oui, mais nous sommes tous les “autres” donc voir point 2 ; arrêtons de nous auto flageller comme des escrocs car pseudo ex accrocs, on est sur ce sujet uniquement sur du point de vue perso pour le moment car pas d étude fiable (sur des années et des millions d’utilisateurs).

    Principe de précaution : ok, donc notre 1er combat doit être le tel. portable et le Wi Fi autrement plus dangereux ne serait ce que par ses conséquences mais… ah non, je ne peux pas m’en passer, bon, passons à autre chose.

    Voilà, contradictoire donc mais en toute sympathie et bonne vape !

    Cordialement

  • Jérémy

    Perso je suis non fumeur, non buveur d’alcool, ni de café .

    Pour moi je trouve pas normal que des gens fument ( cigarette tabac ) en dehors de chez eux. Je suis non fumeur je désir manger à une terrasse ouverte, je ne suis pas obligé de subir les fumées du fumeur. Idem je me promène en ville je ne suis pas obligé de subir ces même fumées lorsqu’un fumeur me passe à côté. Pour moi les fumeurs devraient avoir le droit de fumer uniquement à l’intérieur de chez eux, car sur mon balcon non plus je ne suis pas obligé d’avoir leur fumée.

    Pour la vapote c’est pareil. Personne peux dire si c’est nocif ou pas ( je parler de la vapeur dégagée ). Mais je peux vous dire que ce n’est pas des plus agréable à respirer. Donc pour moi c’est comme le tabac, uniquement en intérieur chez soi.

    Parce que ceux qui dise que comme c’est pas nocif on peux vapoter partout alors, j’ai le droit de faire l’amour partout, c’est encore moins nocif. Pour moi ça s’appelle le respect des autres.

    Un bar est fait pour boire. Un restaurant pour manger. Un cinéma pour regarder un film, etc. Vous voulez fumer ou vapoter en dehors se chez vous construisez des salle de fume ou de vapote. Mais arrêter de nous faire chier avec vos merdes.

  • La société n’a jamais été aussi chiante, soit-disant tolérante, en vérité on devient comme des vieux, on supporte plus rien. Mais aseptisation que dans 1 sens. Ou la cigarette qui cache l’incendie généralisé. Même un peu de vapeur à la con. Par contre, les mêmes qui râlent contre la cigarette se font bien muets à propos de tas d’additifs alimentaires ultra-nocifs dans l’alimentation, sans compter le sucre et le sel ajouté, à presque tous les produits que nous consommons. La fumée des pots d’échappement qui inondent l’air (y compris à côté des terrasses de café !), ça non, c’est bio ! Etre filmé dans tous les magasins, supermarchés, tout ça ça fronce aucun sourcil. L’empoisonnement par les médicaments, c’est bon pour la santé. Les gens qui déballent leur vie privée à voix haute au téléphone portable dans les lieux publics, ça non c’est pas de la pollution. Les pesticides à tout va, c’est d’un sain ! Par contre une vapeur d’eau odorante, ça ça leur fend la conscience ! Scrogneugneu !
    Arrêtons un peu, la vérité c’est qu’on peut plus rien blairer. Bientôt on appellera les flics parce que 3 ados écoutent un peu de musique sans casque dans un bus, que des gamins jouent à se pousser en riant fort. On se déteste. Ca commence déjà, j’ai entendu sur France culture une émission qui disait que certains restos à paris envoyaient les clients moches en périphéries de la salle. Hormis les gens de sa classe sociale on est devenus absolument étrangers les uns vis à vis des autres. J’ai l’impression que la chasse nationale à la cigarette concentre l’attention pour éviter qu’on se rende compte de ce qui pollue vraiment la vie quotidienne.

    • Oh un extrémiste.
      Trêve de plaisanterie, fumer chez soit, je parle de fumer et pas de vaper, ça va devenir interdit si il y a des enfants dans la maison, tout comme ça l’est déjà dans une voiture, je fais juste une extrapolation et vais plus loin que la loi mais ça deviendra un jour ou l’autre une réalité.
      Donc partant de ce point là, les fumeurs ne peuvent plus fumer, OK c’est bien beau, un monde utopique, plus de tabac, les hygiénistes en rêvent se serait le pied tout de même car la 1ère cause de décès serait éradiqué.
      Pour ce qui est de vaper dans les lieux publics, perso que se soit interdit ou pas, ça ne m’atteins pas, les resto et les bars, j’y vais plus depuis bien longtemps, le supermarché, j’ai jamais fumé à l’intérieur même à l’époque où c’était pas interdit, le ciné, idem, donc je me vois pas vaper dans ces endroits, ça s’appel avoir de l’éducation et du savoir vivre en communauté.
      OK, il y a des gens qui abusent, qui vapent partout et n’importe où sans se soucier des autres, mais il y a aussi des gens qui usent de substances totalement illicite dans ces même endroits et eux sont doublement en faute mais on ne dit rien.

      Sans parler de ceux qui picolent dans les rues alors que ça aussi c’est interdit.
      Avant de s’attaquer à des problèmes qui ne sont pas encore illégaux, attaquons d’abord ceux qui le sont.
      Après on pourra discuter du reste.
      Le monde idéale n’existe pas, et à devenir trop hygiéniste nous risquons juste de tuer l’espèce humaine qui a besoin de bactérie pour survivre, trop d’hygiène tue l’hygiène.