Une étude (1) parue dans l’American Journal of Preventive Medicine montre que les américains ont une image plus négative qu’avant de la cigarette électronique.

95% des américains connaissent l’e-cigarette

Les américains connaissent beaucoup mieux la vapoteuse que par le passé. Selon les données du National Cancer Institute’s Health Information National Trends Survey (HINTS) que les auteurs ont étudiées, trois quarts des interviewés savaient ce qu’était une cigarette électronique en 2012, ce pourcentage atteignait respectivement 85,4% en 2013 et 95% en 2014.

Cependant, si la sensibilisation aux cigarettes électroniques a augmenté ces dernières années, la perception vis à vis des cigarettes conventionnelles a changé.

En 2012, la moitié des américains (50,7%) jugeait le vaporisateur moins nocif que la cigarette, ils ne sont plus que 43,1% deux ans plus tard, bien que les publicités rappellent souvent que ces dispositifs sont moins nocifs que le tabac, selon les observations des chercheurs.

Ils ont constaté que les personnes les plus diplômées sont plus susceptibles de répondre que vapoter est moins dangereux que fumer, même chose chez les interviewés disposant des revenus élevés  par rapport aux personnes ayant des revenus modestes.

De 2009 à 2014, la part de marché du vaporisateur parmi tous les produits (tabac + e-cigarette) a plus que doublé chaque année. Selon les auteurs, la FDA considère que la cigarette électronique demeure un risque pour le consommateur, bien qu’elle représente un potentiel dans une optique de réduction des risques. La nouvelle réglementation peut avoir des effets importants sur la notoriété et la réputation qui méritent d’être surveillées.


(1) Huerta TR, et al. “Trends in e-cigarette awareness and perceived harmfulness in the U.S.” Am J Prev Med 2016; DOI: 10.1016/j.amepre.2016.10.017


Pour aller plus loin : nos articles sur la perception de la dangerosité de la cigarette électronique